En quelques années, quelques mois, quelques semaines, nous prenons conscience de cette nécessité de changer nos pratiques. Le détonateur est propre à chacun. Pour ma part, ce fut un condensé, entre le documentaire d'Al Gore sur l'impact environnemental, la publication de «cosmétox» de Green Peace, et le reportage «Envoyé spécial» sur les cosmétiques en Mars 2005.

Retour sur le parcours de notre génération : nous sommes nés après la période des années 50 où "la tradition" permettait de se concentrer sur la famille, sur les liens intergénération, avec une organisation encore rurale. Nos premières années (70 ) étaient bercées par l'obligation de la réussite matérielle : on s'équipe, on part en congé, on affiche ses signes extérieurs de richesse, on consomme en masse et on puise à fond dans les nouvelles potentialités offertes par la chimie. Puis nous avons grandi avec le culte de l'expression de soi (90) : les loisirs, la mode, la psychologie, le bien être, la personnalisation.

Et aujourd'hui nous recherchons du sens dans nos actes; nous sommes en quête de réalliance : mettre de l'éthique (avec des prix justes, une démarche équitable, un environnement durable); revenir au naturel, à l'authentique, aux produits sains; vivre des expériences et les partager;
Progressivement, nous sommes prêts à assumer notre responsabilité sur l'impact de nos choix.

Le principe de précaution doit être désormais le guide de nos décisions.
Concernant notre santé, comment agir face aux risques déclarés et encore inconnus : certains évoquent une moyenne de 2 kg de substances chimiques absorbées par an par notre peau ? Par principe de précaution il est urgent d'exclure tout ce qui est potentiellement dangereux et de se tourner vers les produits bio et écologiques. Oui, mais comment choisir ? Où acheter ? Comment s'informer ?

C'est pour vous accompagner dans cette démarche que j'ai crée Aboneobio. Je suis passée par les mêmes étapes que vous aujourd'hui. Je me suis posée les mêmes questions et j'ai consacré des mois à y m'informer, à comprendre, à y répondre. En discutant avec d'autres, j'ai réalisé combien nos démarches pouvaient être communes et le fossé qui existaient entre l'envie du consommateur et l'offre réelle de solutions pratiques. Je me suis lancée dans ce projet d'entreprise car je crois au potentiel de l'accompagnement au changement, et il nous faut agir vite.

Ensemble nous allons avancer, apprendre, comprendre, pratiquer, échanger. Chaque geste est un pas en avant. La démarche est progressive peut paraître parfois longue mais elle est positive. Nos convictions se confrontent et du coup se confortent.

A mesure que nous nous protégeons par précaution, nous nous ouvrons aux autres, et nous pourrons transmettre à nos enfants ce que nous avons de plus cher.