Près de 300 personnes, avec une diversité d'acteurs (élus, techniciens administratifs, associations, opérateurs, étudiants, ...) se sont réunis pour échanger sur les bonnes pratiques naissantes au sein de collectivités.
Des échanges riches, des réflexions fondamentales pour partager aussi les interrogations à caractère politique.



Quelques axes de réflexions évoquées :
  • Une préoccupation récurrente sur le commerce équitable et la nécessaire re-territorialisation de l'économie, qui interroge les rapports nord-sud mais aussi nord-nord et sud-sud.
  • L'importation des produits du sud dans le cadre du commerce équitable avec l'impact sur l'augmentation de l'effet de serre, le réchauffement climatique, et la question "est ce équitable pour nos enfants "?
  • Développement économique et co-développement à mettre en relation : une logique de domination et de soumission ne peut pas permettre au commerce équitable de se développer
Une première journée de travail intéressante avec des tables rondes et des ateliers, des rencontres sur les stands et show rooms pour renforcer la dynamique de réseau au coeur des collectivités.

Pour illustrer par un exemple précis la mobilisation des collectivités et des opérateurs sur un territoire, j'ai choisi de vous parler de l'exemple de Terre et Terroirs un magasin unique pour consommer autrement. Un espace inédit où est testé actuellement une autre manière de penser le commerce.



Retour sur l'histoire de ce projet.

  • La ville d'Angers organise en 2003 un évènementiel Soleils d'hiver (dont j'avais la charge) Escale à Bamako, voyage en Terre de solidarités ! L'objectif était de valoriser le partenariat de 30 années entre Bamako et la Ville d'Angers et de présenter lors des fêtes de fin d'année, le premier village du commerce équitable en France. A l'époque les collectivités découvrent le commerce équitable. Les commerçants du centre ville aussi ! L"affrontement" est presque frontal. Le public lui est conquis par la dynamique des acteurs mobilisés et la richesse du contenu proposé : création du premier défilé de mode équitable, pièce de théâtre sur l'histoire du café équitable, expositions, mobilisation des cafés du centre ville et travail de fond avec les torréfacteurs, ...Et un village équitable qui se crée avec une dizaine d'acteurs (participation de la Plateforme Nationale du Commerce Equitable, de Max Havelaar, des marques émergentes (idéo, guayapi tropical thémis, Boutic Ethic...) et des acteurs locaux (Casi 49, Caba biocoop...). Les rencontres de préparation vont permettre des échanges de fond et une synergie va naitre, elle sera le socle des autres développements.
  • En 2005, La rencontre entre Echoppe et un groupe d'agriculteurs du département qui s'interrogent face au développement de la culture intensive et qui n'en voit pas les retombées positives. Une réflexion s'instaure, elle va durer de longs mois avec des multiples rencontres et échanges,
  • Avec une question fondamentale : Comment les producteurs peuvent se réapproprier la valeur ajoutée captée désormais par les distributeurs ?
  • Et un constat : le débat sur l'agriculture au nord rejoint celui du commerce équitable au sud
  • Résultat ? : le magasin Terre et Terroirs

En effet, si nous relocalisons notre consommation, si nous consommons ici ce que nous produisons dans la saison, et si nous allons chercher là bas ce que nous consommons mais ne produisons pas, alors nous levons les contradictions : sur place s'enclenche une démarche de désintensification avec moins d'entrants, moins d'herbicides, et pas de déplacement, ...pas de surproduction non plus et donc pas d'exportation qui viennent déstabiliser l'économie locale des pays du sud.

Le magasin a ouvert en septembre 2007 sur une commune proche d'Angers. Les acteurs de ce projet se sont unis sous un statut associatif, avec un collège d'agriculteurs paysans d'Anjou et un collège d'opérateurs du commerce équitable. Ils ont défini une charte spécifique qui permet d'associer à la fois des produits bio et non bio. Grâce au soutien de plusieurs partenaires (La Nef, le Fondès Pays de la Loire, le Fond de Garantie France Active...le soutien technique des collectivités d'Angers et des Ponts de Cé et de la Chambre d'Agriculture du Maine et Loire) 3 emplois ont déjà été crée.

Alors si vous passez dans le coin, faites un détour à la boutique, Terre et Terroirs, 57 rue Jean Boutton 49130 les Ponts de Cé. Elle propose à la fois de la décoration, des vêtements, des cosmétiques, des céréales, du chocolat, du café, de la bière, du vin, des pâtes mais surtout des produits frais (laitages, viandes, fruits et légumes, ...)