La loi que les députés s'apprêtent à voter ignore la question. Cinq mois seulement après les conclusions, diversement comprises, du Grenelle de l'environnement, elle entérine une réalité : l'Europe accepte le transgénique ; la France en importe par cargos entiers pour nourrir ses animaux ; nous en mangeons, au moins indirectement, tous les jours et les grands acteurs mondiaux investissent massivement - et sans nous - dans de nouvelles recherches.

Cette énumération, non exhaustive, d'incertitudes permet de comprendre pourquoi les OGM - et on aura le même phénomène, demain, avec les nanotechnologies - déchaînent autant les passions : à cause de leur dimension à la fois économique, scientifique, environnementale et éthique, chacun, d'une manière ou d'une autre, est concerné...".

Pour mieux comprendre les enjeux, je vous invite à lire la suite de l'article de Michel URVOY sur Ouest France

OGM, j'en veux pas!
Recommandé par des Influenceurs