Plus d'un cancer sur deux n'est pas expliqué par des facteurs classiques. Le professeur Belpomme, cancérologue, incrimine les nombreux additifs. Certaines matières, généralement toxiques, surchargent le foie et à long terme peuvent provoquer une intoxication chronique qui conduit à des allergies, des dermatoses, des cancers, ...Il faut comprendre que c'est l'exposition quotidienne, (régulière et répétée), d'un individu à ses substances cancérigènes, qui en s'associant les unes aux autres, peuvent par « effet cocktail »déclencher des mutations critiques pouvant conduire au développement d'un cancer. Aujourd'hui ¾ des cancers ont une origine qui reste en suspens. Un cancer se manifeste quand nos cellules subissent trois à six mutations. Actuellement 100 000 molécules n'ont pas été contrôlées, 5000 ont été testées et 100 d'entre elles sont cancérigènes (Université de la Terre, 19/11/05). Le principe de précaution est essentiel pour nous protéger.

Selon Greenpeace, "Votre magnétoscope, votre parfum, les jouets de vos enfants ou encore le tapis de votre salle à manger contiennent tous quelques-unes des 100 000 molécules que l’industrie chimique a introduites sur le marché européen depuis les années 1950. Détergents pour le ménage, lessives pour le linge, peintures ou vernis pour le bricolage, engrais et insecticides au jardin… les produits chimiques sont omniprésents dans notre quotidien. Cosmétiques, mobilier, vêtements, équipements électroniques n’y échappent pas. Les plastiques et les textiles synthétiques sont d’origine pétrochimique. Et les biens de consommation courante sont composés d’ingrédients ou d’additifs artificiels qui leur confèrent des propriétés comme la couleur, l’odeur, la texture, la résistance aux bactéries ou au feu, ..." "Il faut savoir que ce n’est qu’en 1981 qu’une réglementation a mis en place des règles d’évaluation systématique des substances chimiques. Avec une règlementation qui n'est pas rétroactive. 90 % des molécules couramment utilisées ont été commercialisées avant 1981. Alors qu'elles sont présentes dans les produits de consommation courante, elles n'ont jamais été évaluées et l’on n’a aucune idée de leur impact sur l’environnement, ni de leurs effets à long terme sur les espèces animales et végétales ou sur l’homme…"



Le 1er juin 2007, est entrée en application le nouveau règlement européen REACH sur les substances chimiques, adopté le 18 décembre 2006. Il s'agit de contrôler l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation des substances chimiques, et les restrictions applicables à ces substances.

Du 1er juin au 1 er décembre 2008, il s'agira d'enregistrer les demandes de dizaines de milliers de fabricants ou d'importateurs de substances chimiques, qui procéderont à l'enregistrement préalable de leurs substances en 2008 pour leur permettre de poursuivre la production ou l'importation sans interruption. Ils devront fournir des informations (économiques, techniques, sanitaires et environnementales) sur leur produits. Ensuite l'Agence ECHA va établir un classement des substances chimiques en fonction des risques.



REACH devrait donc permettre d'en savoir plus sur 30 000 molécules chimiques parmi les 100 000 qui nous entourent, et espérons le, de renforcer la sécurité sur leurs usages et de protéger notre santé et l'environnement, en faisant ressortir notamment les risques majeurs : 1500 substances chimiques sont soupçonnées d'être des dangereuses car persistantes (non biodégradables), bioaccumulables (se fixant sur les tissus des êtres vivants), cancérigènes, mutagènes (pouvant causer des mutations génétiques) et reprotoxiques (ayant des effets néfastes sur la reproduction).

Pour en savoir plus :
www.enviro2b.com,
Agence Européenne des produits chimiques,
Mettons les toxiques hors la loi, Greenpeace
Le site de l'Union Européenne Reach

Sélection de billets d'Abonéobio parlant des substances chimiques :

Pourquoi changer de produits et passer au bio ?
Que cachent les étiquettes des produits conventionnels ?
Cancer du sein et pesticides : protéger les femmes enceintes et les bébés
Les polluants au quotidien à la maison
Une conférence dans la salle de bains
Parabens and co
La pollution nous ronge au quotidien
Coiffeur, métier à risques