Pourquoi ?

Après la condamnation de Kokopelli pour commercialisation illégale de semences, c'est le tour de Guayapi tropical, membre de la Plate-Forme pour le Commerce Equitable, d'être poursuivie pour commercialisation illégale de la Stévia, une plante d'Amérique du Sud qui est un substitut idéal au sucre traditionnel.

C'est une alternative naturelle aux édulcorants de synthèse (dont l’aspartame, édulcorant soupçonnée d’être cancérigène), très peu calorique, elle a de nombreux avantages dont le plus spectaculaire est de pouvoir redonner aux personnes ne pouvant consommer de sucre ce goût qu’ils connaissent depuis leurs enfances et qui leur a été brusquement supprimé.

Guayapi tropical commercialise depuis 1992 la stévia sous forme de poudre de feuilles séchée, produite par une tribu d’Amazonie, les Satere Mawe. La société a été condamnée en 2005 après plusieurs procès et rejets de cassation à l’abandon provisoire de la distribution de la Stévia, vérifié à plusieurs reprises par les inspecteurs de la brigade de répression des fraudes. Aujourd’hui une convocation judiciaire en ce début d’année 2008 tend une nouvelle fois à interdire la vente de cette plante.

Ce phénomène n’est pas pour autant inéluctable, en effet la stévia a été longtemps interdite aux Etats-Unis; pourtant, sous la pression des consommateurs, elle a été réintroduite à la vente pour devenir, aujourd'hui, un des compléments alimentaires les plus appréciés des Américains. Le Coca Cola light sera peut être sucré à base de stévia, en tout cas la firme y réfléchi sérieusement.

La Stévia est commercialisée au Japon depuis plus de trente ans avec déjà 40 % de part de marché mais aussi en Chine, Australie, Brésil…,

Sur ce dossier, il est évident que les enjeux financiers sont importants : le marché mondial des édulcorants serait d'un milliard d’euros de chiffre d’affaires dont 250 millions d'euros en Europe.

Abonéobio relaye la pétition lancée par Guayapi Tropical : "cette pétition, multipliée et démultipliée à travers la France entière doit être le porte-voix unanime de votre engouement pour cette plante et ses bienfaits naturels, même si cela doit concurrencer quelques lobbies attachés à leur tradition et surtout à leurs bénéfices qui diminueraient si la Stévia revenait dans nos boutiques !! Une nouvelle fois la vente de la stévia doit être défendue ! Puisque la voix de la raison ne se fait pas entendre d’elle-même, nous sollicitons celles qui la représentent: les vôtres !"

Pétition à télécharger ici

Pour aller plus loin, article de Novethic