Extraits choisis :
  • "L’opération de l’enseigne hyper se limite à la durée de la quinzaine du commerce équitable et porte sur cinq produits
  • On peut atteindre de tels prix sur des commandes one shot, [ponctuelles, ndlr]concède Yves Turquais, directeur d’Artisanat SEL. Mais cela décrédibilise la démarche de développement durable qui envisage la pérennité des structures, au Nord comme au Sud
  • «La tirelire devait être vendue 19,90 euros au lieu de 14,90 euros, raconte Caroline Lubac. Mais le logiciel de simulation des prix de Leclerc a semble-t-il fait une erreur qui s’est répercutée sur les documents promotionnels. Ils m’ont bien proposé de diffuser un erratum dans tous les magasins. J’ai finalement refusé de peur que cela bloque les ventes.» Une erreur qui lui a coûté 2,15 euros par tirelire, réduisant sa marge à zéro
  • Dernier élément qui trouble le jeu du prix : le dollar, monnaie de facturation des commandes avec le Pérou".
Je vous conseille de lire l'intégralité de l'article de PHILIPPE CHIBANI-JACQUOT sur Liberation.fr

pour moi toujours, no comment et vous ?