L'industrie chimique empoisonne notre quotidien. Après le documentaire le Monde selon Monsanto, Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice, nous dévoile son enquête alarmante sur la toxicité des substances chimiques dans nos assiettes : résidus de pesticides dans nos fruits et légumes , aspartame et autres additifs alimentaires dans les plats préparés, bisphénol A dans les emballages en contact avec les aliments..., elle dresse un constat sans appel sur les dangers de la production alimentaire de masse et dénonce "un système de réglementation arbitraire, approximatif et contrôlé par l'industrie" guidé par la recherche du seul profit.

notre poison quotidien Marie Monique Robin


Pour cette enquête, la réalisatrice s'est rendue dans une dizaine de pays (France, Italie, Allemagne, Suisse, Grande Bretagne, Danemark), aux Etats Unis, au Canada, au Chili, et en Inde. Suite à son enquête pour le documentaire le Monde selon Monsanto, elle s'est posée trois questions : Est-ce que le comportement de Monsanto constitue une "exception" dans l'histoire industrielle ? Comment sont "réglementées" les 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement depuis la fin de la seconde guerre mondiale ? Y-a-t il un lien entre l'exposition à ces produits chimiques et "l'épidémie de maladies chroniques évitables" que l'Organisation mondiale de la santé OMS a constatée surtout dans les pays dits "développés"* ? Avant de se déplacer, elle a commencé par lire de nombreux livres (une centaine, essentiellement anglophones), rapports, études scientifiques, par rencontrer des experts (toxicologues, biologistes, représentants des agences de réglementation) , soit directement lors de rendez-vous personnels ou lors de colloques spécialisés. Elle a consulté les archives de l'OMS et du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)

  • Pourquoi ne sommes nous pas protégés par la règlementation ?

Les études de toxicité sont fournies par les entreprises, telles que Monsanto, qui ne sont pas des plus transparentes et ont tendance à cacher la vérité. Par ailleurs ces études sont produites sur la base d'un test individuel de substance chimique. Or il existe sur le marché actuellement plus de 100 000 molécules chimiques dont on ne connait rien du tout des mélanges, de cet effet cocktail détonnant. Selon les études fournies, trois produits chimiques pris séparément et injectés à doses infimes n'ont pas d'effet mais lorsque ces trois substances sont prises ensemble alors l'impact est multiplié par soixante !On apprend aussi dans cette enquête que la fameuse référence à la dose journalière , principe de Paracelse qui dit que c'est la dose qui fait le poison, est totalement décalé par rapport à la réalité. Pour la grande majorité des produits chimiques ce principe adopté il y a 50 ans ne fonctionne pas. Pour le bisphénol A même une petite dose pénètre l'organisme (par exemple en faisant chauffeur le lait du biberon de bébé, le bisphénol migre du contenant vers le liquide, puis rentre dans l'organisme pour en perturber le système hormonal à un âge où l'enfant est en pleine croissance)

  • Comment faire pour éviter ce poison quotidien ?

Acheter des produits bio au maximum et il est urgent d'agir !

livre notre poison quotidien marie monique robin

Rendez vous le mardi 15 mars 2011 sur Arte à 20h40 pour visionner ce documentaire Notre poison quotidien de Marie-Monique Robin. Vous pouvez d'ici là écouter son interview sur le site d'Arte. L'enquête est aussi disponible en livre à compter du 24 mars, coédité par Arte et La Découverte et le DVD sortira le 23 mars, édité par Arte et INA éditions

Ensuite, pour approfondir le thème du Bisphénol A et des Phtalates, Arte rediffusera le 1er avril à minuit un reportage que je vous encourage à voir ou revoir : Mâles en Péril, où comment la chimie met la fertilité masculine en danger.