Les réseaux sociaux sont incontournables et les marques l'apprennent parfois à leurs dépens. Si le consommateur se sent floué par des pratiques peu recommandables d'une entreprise, il n'hésite pas désormais à partager son ressenti à l'ensemble de ses contacts sur facebook, twitter, google +...Le 28 juillet 2010 j'ai rédigé un article sur aboneobio sur le DEHP phtalate le plus dangereux présent dans le Nutella suite à la diffusion d'un reportage d'Arte. Révoltée devant mon écran face à l'information diffusée, à savoir que ce produit de consommation courante contenait une substance potentiellement nocive pour la santé, j'ai rédigé un billet qui a largement été diffusé sur la toile. Plus de 60000 personnes ont aimé ou partagé cet article sur Facebook ! C'est dire la puissance de ces nouveaux outils de partage de contenus. Toucher à des symboles comme le Nutella était impossible jusqu'à présent. Il aurait fallu une campagne de communication fort coûteuse pour arriver au même résultat. Cet article sera peut être un cas d'école ?.

article nutella d'aboneobio partagé sur facebook 60000 fois

Ce buzz fut spontané et non calculé. Je précise d'ailleurs qu'aboneobio n'est pas intéressé dans l'affaire : la boutique ne vend pas de pâte à tartiner, pas de produit alimentaire, ...seulement des cosmétiques bio et des produits d'entretien écologique pour la maison

Et après le Nutella, je vous parle cet été de la composition du coca cola. Vous avez lu l'article ?

On en parle aussi sur la page Facebook aboneobio si vous voulez rejoindre nos fans.