Alors que les Français s'expriment massivement en disant qu'ils ne veulent pas d'OGM, l'Etat a autorisé la commercialisation et la culture d'OGM par un décret paru le 25 juillet 2011 au Journal Officiel : 38 variétés de cultures génétiquement modifiées (dont MON810 de Monsanto ) ont été inscrites au catalogue officiel des semences pendant l'été. Comment interpréter cette information dénoncée par Greenpeace et la Confédération paysanne, dans un contexte où les OGM étaient suspendues depuis 3 ans ?. Une clause de sauvegarde empêcherait leur utilisation en France (sauf pour le T25), mais alors, si on considère que les OGM sont dangereux pour la santé et l'environnement, si on décide d'en cesser la culture en France, pourquoi autoriser leur commercialisation à des entreprises françaises afin qu'elles les cultivent à l'étranger ? Le danger est le même ici ou ailleurs. Comment peut on tenir deux discours et laisser des entreprises françaises faire du business sur le dos de la santé des citoyens d'autres pays ?

OGM organismes génétiquement modifiés

C'est plutôt inquiétant quand on sait que la clause de sauvegarde de la France (décision prise en février 2008 pour suspendre la culture du maïs transgénique MON810) a été considérée par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) comme illégale en raison d’un vice de procédure !

Pourtant, ailleurs aussi on constate que les OGM ne sont pas la voie à prendre : aux USA les agriculteurs utilisant des OGM se convertissent au bio et la Chine aurait interdit le riz OGM ! Nourriture de base pour 1.3 milliards de citoyens chinois qui refusent aussi les organismes génétiquement modifiés. .

La vigilance est de mise si on ne veut pas voir dans nos assiettes au printemps, des légumes à base d'OGM !