Dans certains shampoings, crèmes ou lotions, le chloroacetamide est utilisé comme agent de conservation. Classé dans la catégorie des composés organo-halogénés, ce conservateur de synthèse, a été dénoncé par l'Agence Nationale de Sécurité des médicaments et des produits de santé. Par un arrêté du 14 juin 2012 L'ANSEM exige le retrait immédiat et l'interdiction de fabrication, importation, exportation, distribution en gros. La mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux, la détention en vue de la vente ou de la distribution même à titre gratuit est interdit pour tous les cosmétiques contenant la substance chloroacetamide (CAS : 79-07-2). Cette décision est motivée par le classement en tant que substance reprotoxique de catégorie 2, susceptible de nuire à la fertilité. Après le bisphénol A dans le biberon, les phtalates dans le Nutella, on passe à la salle de bain : on le disait déjà, ne mettez pas n'importe quelle crème sur votre peau ! Ces substances chimiques traversent le derme (Pour mémo, 60 % de ce qu'on met sur la peau passe le derme !), en passant, elles ont un potentiel allergène, peuvent être hautement réactives, et en traversant les tissus, elles peuvent se décomposer, se fixer et les endommager. En ce qui concerne cette substance chloroacetamide, déjà classé "noire" par Rita Stein (la vérité sur les cosmétiques) dès 2001, les dernières études sur le rat ont démontré qu'elle entrainait une perte de poids de la mère et une malformation du squelette du foetus, sans compter l'impact sur le foie, les testicules, et les spermatozoïdes. Regardez bien les étiquettes de vos cosmétiques et optez pour les cosmétiques bio pour toute la famille !

agence santé médicaments et produits de santé Source : http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/d7d958e207046819ef7bd354ca876514.pdf