Chaque famille souhaite s'installer dans un petit chez soi, agréable, si possible avec un peu de verdure, de l'espace pour les enfants, au calme, et pour beaucoup avec le rêve d'être propriétaire de sa maison. L'urbanisation grandissante engloutit tous les 7 ans l'équivalent d'un département français, conséquence d'une quête de foncier moins cher pour des jeunes couples, entrainant des trajets domicile travail toujours plus longs (en moyenne 15 kms en 2008). Aujourd'hui 13 % du budget des familles est déjà consacré à la voiture. En 2050, 70 % de la population mondiale résidera en zone urbaine, alors comment permettre à chacun de vivre heureux ? Et si tout cela se jouait davantage dans notre tête ? Les jeunes s'ouvrent à une nouvelle culture davantage tournée vers la fonctionnalité que la propriété. De fait le trio gagnant de leurs parents (maison, résidence à la mer et appartement à la montagne), tant convoité il y a 40 ans ne les fait plus rêver. Ils ont d'autres envie que de passer le week end à tondre la pelouse. Ailleurs dans le monde, des citoyens vivent très bien malgré le peu d'espace dédié à chacun, si l'organisation est bien pensée. Ainsi au Japon, alors que le pays ne représente que les 2/3 de la superficie de la France, la population est 2 fois plus importante, et concentrée sur 20 % du territoire, le reste étant en zones montagneuses. Et pourtant, ce pays détient de grands espaces sauvages préservés, de nombreux parcs et jardins, une organisation de l'espace réfléchie, structurée (qui s'oppose à notre mitage des campagnes). On peut donc très bien vivre en ville de façon agréable, avec une surface modeste et des espaces verts à proximité. Le WWF propose un petit guide avec 5 commandements, des préconisations simples, un mémo à l'usage des propriétaires ou locataires de demain, pour nous aider à mieux choisir notre lieu de vie.

COMMENT VIVRE HEUREUX DANS SON HABITAT

  • 1. Les transports en communs tu investigueras : choisir un lieu de résidence qui dispose de lignes de transports en commun à proximité. Avantages ? Des économies à la clé pour toute la famille sur le budget transports, et de fait, une autonomie grandissante de tous les membres de la famille. Questions à se poser : combien de temps pour me rendre à l'arrêt de bus ? Pour me rendre sur mon lieu de travail ? (bus, tramway, métro, vélo ou à pieds ? ) Quelle est la fréquence, l'amplitude et les connexions de ma ligne ? ( Mémo : un bus transporte le même nombre de passagers que 33 voitures). A découvrir un outil pratique pour comparer le cout des trajets : la calculette de l'Ademe http://www.ademe.fr/eco-deplacements/calculette/
  • 2. La consommation énergétique tu anticiperas : opter pour un logement bien conçu, bien orienté (grandes baies vitrées au sud) et bien isolé (contre le froid mais aussi penser à l'équipement pour se protéger du chaud en été, avec des brises soleil par exemple). Réduire sa facture c'est aussi réduire son empreinte énergétique tout en améliorant le confort. Alors avant d'acheter ou de louer, demandez le diagnostic de performance énergique obligatoire DPE et privilégiez une résidence classée A ou B. Et demandez à voir les factures précédentes.
  • 3. De la proximité des services tu t’enquerras : privilégier un endroit proche des écoles, médecins, marchés, supérettes (bio de préférence ), ... Plus de stress, on se déplace à pieds ou en vélo, des économies d'horodateur et pas besoin de tourner des heures en voiture pour chercher une place de parking, sans compter l'essence en moins, l'entretien, ...Et le lien social en plus en allant acheter le pain chez le boulanger voisin, en accompagnant les enfants partant à l'école en pédibus, ... Aussi avant d'investir votre prochain nid d'amour, réalisez des cercles des distances pour appréhender vos futurs déplacements quotidiens, de 700 mètres maximum (au delà on a tendance à prendre la voiture)
  • 4. En adéquation avec tes besoins tu choisiras : retenir un logement adapté à son mode de vie c'est une garantie également d'économies. Plus la surface est importante, plus le logement coûte à l'achat (sans parler des taxes qui arrivent plus tard : taxe habitation, foncière) et à l'entretien. Outre le prix au m², se poser la question du nombre de m² dédié à chaque personne, appréhender les options de rangements, les surfaces aménageables, les agrandissements possibles, les solutions à envisager pour transformer les volumes (arrivée d'un bébé, départ d'un grand, installation en télétravail, ...), les espaces pouvant être partagés avec des voisins (buanderie, abris de jardins, salle pour jouer ou recevoir des amis, ...). C'est notamment sur cette dernière partie que se développent désormais des projets de co-habitat.
  • 5. À la présence du végétal tu veilleras : s'entourer de végétal est une source de bien être. Avant d'investir un lieu, regardez si des arbres sont à proximité, si de l'ombre pourra vous rafraichir au square ou le long de votre chemin, si la verdure toute proche pourra filtrer l'air de votre habitation et participer à le rafraichir. Ce peut être des jardinières installées sur le balcon, des plantes en pot sur la terrasse, un potager investi dans un bout de jardin ou en bas d'immeubles, quelques espèces sur le toit végétalisé, ...


Pour en savoir plus et télécharger le guide WWF : http://www.wwf.fr/s-informer/campagnes/5-commandements-pour-habiter-heureux