microwave-oven.jpgAccessoire révolutionnaire dans les années 80, et véritable indispensable dans les années 90, le micro-onde a eu son lot de rumeurs, de légendes urbaines et d’anti. Depuis peu, et notamment l’avènement des fours à micro-ondes combinés qui permettent autant de cuire que de réchauffer, le micro-onde n’est plus aussi diabolisé, même si il a bel et bien été bannit de beaucoup de foyer. Alors, le micro-onde, on l’aime ou il nous quitte?

“Ne reste pas devant la porte!”

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai grandi à une époque où rester devant la porte du micro-onde en marche était synonyme de cancer quelconque. En cause? Les micro-ondes, la base de l’appareil, qui émettent un rayonnement (non ionisant, de plus) pour faire agiter les molécules d’eau contenues dans les plats à réchauffer (ou cuire). Étonnamment, ce n’était pas là le plus grand danger des fours à micro-onde : pour peu que la porte ne soit ni cassée, ni défectueuse, ces rayonnements restent bien confinés dans l’enceinte du four. Bref, si votre four est neuf et en parfait état, pas de raison de s’inquiéter, pour le moment. Une génération entière traumatisée par la proximité d’un four à micro-onde!

BisphénolA, mon amour

petite-boite.jpgPar contre, les contenants en plastique contenant du bisphénol (A ou B) placés au micro-onde sont bien évidemment plus problématiques. Sous l’effet des rayonnements, et l’agitation des molécules, ces perturbateurs endocriniens migrent du contenant au contenu, et nous ingérons donc des molécules toxiques sans en avoir conscience. Depuis quelques années, le bisphénolA est interdit dans les plastiques alimentaires pour bébé, mais leur interdiction pure et simple est encore reportée sous la pression de lobbys. Par ailleurs, le remplaçant au bisphénolA n’a pas l’air plus sain pour autant. La solution : utiliser des plats en verre, type pyrex, ou des produits plastiques qui portent clairement la mention sans bisphénolA, comme les boites Preserve en plastique recyclé, qui peuvent aussi bien aller au micro-onde, qu’au congélateur, et au lave-vaisselle, bien sûr! promo-preserve.jpg

Des méthodes de cuisson dangereuses pour la santé .

A vrai dire, de toutes les études qui ressortent ces dernières années, aucune n’a vraiment démontré que le micro-onde dénaturait les aliments plus que les autres cuissons. Le simple fait de cuire un aliment le transforme et dénature les vitamines et minéraux qu’ils peuvent convenir, même à la vapeur, même à l'étouffée. Cuire c'est modifier la structure des aliments. Donc , si vous tenez aux vitamines et nutriments de vos légumes, mieux vaut les manger crus (et bio, s'entend!).
En ce sens, la cuisson à la vapeur est la plus douce, suivie par le micro-onde. Récemment des études sur la cuisson au barbecue a révélé l’aspect cancérigène de celle-ci (pour la cuisson des viandes notamment), et les études tendent à démontrer régulièrement l’importance du revêtement des poêles, le teflon a vu sa composition changée radicalement suite à la mise en évidence d’un lien entre les composés perfluorés comme le PFOA (acide perfluorooctanoïque) et la baisse de la fertilité chez les hommes. Finalement, cuire des aliments dans des récipients en verre (matériel inerte, inoffensif) dans un micro onde seraient moins dommageable pour la santé que dans une poêle datant d’avant 2015.

Vade retro micro-ondas?

Le problème reste que le terme “cuisiner” au micro onde sonne comme une hérésie pour beaucoup de français(e)s. Difficile en effet de faire mijoter une blanquette (fut-elle végane) dans un micro-onde! En soi, le micro-onde ne fait rien de plus qu’une cuisinière à gaz ou électrique ne saurait faire, bien au contraire.
Cependant, à volume égal, un four à micro-onde cuit beaucoup plus vite (des préparations à base de légumes, purée ou légumes vapeur). Sur le plan nutritionnel, le micro-ond s’apparente à une cuisson « vapeur », soit la plus douce et la plus saine. Et sur le plan énergétique, le micro-onde permet d’économiser du temps et de la ressource. Un avantage écologique qui se défend, surtout si l’appareil ou sa cuisson n’a pas de désavantages connus (pas plus qu'un autre mode, comme nous l'avons vu plus haut).

Pour être certain que son micro-onde est parfaitement sain, on nettoie l’intérieur avec un produit désinfectant, comme le Désinfectant Hygiène+ d’Etamine du Lys, ou, plus simplement avec une rondelle de citron dans un bol d’eau chauffé… au micro-onde, puis il suffit d’essuyer la vapeur avec un chiffon doux pour retrouver un appareil tout propre ! 19g6mos9d1nycjpg.jpg