photo_ambiance_apaisant.jpgDepuis plusieurs années, on le sait : les produits ménagers conventionnels sont bourrés de composés toxiques et non renouvelable. Et les désodorisants, ceux-là même qui proposent de rendre la maison plus agréable à l’odeur, sont certainement parmi les plus nocifs, puisque les composés sont directement envoyés dans l’air !

Abonéobio vous avait déjà parlé de ces composés, benzène, phtalate, toluène, parmi d’autres, retrouvés en quantité impressionnante dans les désodorisants et destructeurs d’odeurs. Cependant, il faut souligner que les produits écologiques, s’ils ne sont pas exempts de COV, des molécules naturellement présentes dans tous les parfums, sont qualitativement au-dessus des produits conventionnels, avec seulement 8 composés toxiques retrouvés au lieu de 38 (en moyenne).

Le naturel n’est pas toujours la panacée.

bougie-bio-maison-ecologique.jpegLe problème dans le petit monde de la maison, c’est que le naturel n’est pas toujours le plus sain. Un feu de cheminée par exemple : du bois, une allumette, c’est ancestral et naturel. Pourtant la combustion du bois dégage de nombreuses molécules toxiques, largement pointées du doigt : parmi les COV et le monoxyde de carbone, on retrouve des particules fines, irritantes et des dérivés cancérigènes (dioxine, furanne, formaldéhyde, acroléine…) De la même manière, le Papier d’Arménie ou l’encens, des procédés connus depuis longtemps pour “assainir” ou parfumer agréablement la maison, ne sont pas si “neutres”. A défaut de purifier, ils chargent l’air intérieur de molécules toxiques, formaldéhyde et benzène en tête. Les bougies, ayant une combustion totale sont moins toxiques, si les cires sont de bonne qualité. Malheureusement, si elles sont parfumées aux huiles essentielles, on peut retrouver des molécules aromatiques qui sont naturelles, il faut le souligner, mais aussi potentiellement allergisantes (comme le limonène, ou le linalool).

Haro sur les aérosols?

Les aérosols sont-ils meilleurs ? Oui et non ! S’ils sont sous pression, les aérosols contiennent des gaz, comme du butane, du propane ou un autre gaz potentiellement inflammable et pétrochimique. Pour ceux propulsés à l’air ambiant, ils sont toujours « sous pression », mais à l’azote, une molécule non inflammable.

Les aérosols sans gaz sont donc plus intéressants sur le plan de la sécurité environnementale et de la traçabilité. Encore faut-il choisir des produits écologiques ET certifiés comme tels. Il faut savoir qu’il n’existe pas d’étiquetage spécifique aux désodorisants (puisque ce ne sont ni des détergents, ni des cosmétiques) hormis le cahier des charges rédigé par Ecocert sur les parfums d’ambiance.

En effet, si le naturel n’est pas le plus inoffensif, que penser des aérosols conventionnels et des diffuseurs électriques qui fonctionnent 24h/24 ?! Ceux-là proposent des parfums sont “de synthèse” (ndlr: pétrochimique), avec les dérivés toxiques que cela peut former une fois pulvérisé dans l’environnement.

Apprendre à lire les étiquettes

Vous le savez depuis longtemps, l’étiquette est notre alliée la plus précieuse pour distinguer les bons produits, des polluants ! Dans le cas des aérosols, peu importe le gaz utilisé, il reste sous pression (de gaz). Economiquement, cela signifie que votre flacon sous pression contient entre 37 et 76% de matière parfumante (selon les échantillons que nous avons analysés), le reste étant du gaz. Quand une bombe indique 125ml c’est uniquement le parfum. La capacité totale (en volume) du boitier est de 335ml, soit 215ml de gaz !
20160510_165623.jpg

brindemuguet-desodorisant.pngPar ailleurs, si vous avez un doute sur le fait que le parfum soit naturel ou synthétique, choisissez un produit certifié : vous aurez bien plus de garanties sur l’origine des matières premières. Parce que ce beau flacon avec un joli brin de muguet qui nous évoque le printemps et la fraicheur…et bien non ! Ce n’est pas naturel ! La synthèse chimique de molécules aromatiques permet en effet de proposer des notes uniques qui ne peuvent être captée naturellement ! Dont le muguet fait partie ! Heureusement, chez abonéobio, il est possible d’avoir des parfums d’intérieur écologiques, pour une maison qui sente le propre, tout en respectant sa santé et celles de nos hôtes.

Parfums d’intérieur écologiques nouvelle génération

Petite révolution dans le domaine de la maison écologique, Etamine du Lys a développé une gamme inédite de 5 parfums d’intérieur, en collaboration avec des Maîtres Parfumeurs spécialisés dans les compositions parfumantes 100% naturelles.
Etamine-du-Lys-desodorisant-parfum-maison-ecologique.JPG

Si le destructeur d’odeurs, que l’on connaissait sous le nom Air Delys sur abonéobio, a subit un rafraîchissement aussi au niveau du packaging, la gamme s’étoffe de 4 nouveaux parfums d’ambiance pour combler toutes les émotions et les attentes olfactives de chacun.

photos_ambiance_refraichissant.jpg* Pour des ambiances « plaisirs » : 3 désodorisants aux parfums fruités, gourmands ou rafraîchissants. Particularité, à l’inverse des produits désodorisants classiques, ils sont écologiques et contiennent des matières premières bio tel que l’alcool qui reste un des composants principal. Ces parfums sont construits comme en parfumerie et qui proposent 3 notes : tête, cœur et fond, pour durer dans le temps. Ces nouveaux parfums d’intérieur créent donc une véritable ambiance, plus qu’ils ne masquent les odeurs incommodantes !

photos_ambiance_purifiant.jpg* Pour des demandes plus « techniques » : 2 désodorisants tournés vers le traitement des odeurs. On retrouve le destructeur d’odeurs et un purifiant écologique, qui de la même manière que les parfums d’intérieur, propose 3 notes de parfums et procure une bonne odeur de frais dans toute la maison.

Ces 5 désodorisants (dont 4 sont certifiés Ecocert) sont évidemment sans gaz pour un total respect de l’environnement. Côté pratique, leur petit format 125ml leur permet de s’emporter facilement, en voiture ou dans le sac de voyage!

promo-desodorisants-etamine-du-lys-aboneobio.jpg