nomophobie_aboneobio_2016__2_.jpgTrop d’emails dans nos boîtes mails, professionnelles et personnelles, trop de notifications sur notre portable, ce doudou des temps modernes dont nous avons de plus en plus de mal à nous séparer. Dès 2008, les anglais ont nommé cette peur: la nomophobie (no-mobile-phone phonie). Et cela touchait, en 2008, près de 53 % des utilisateurs de téléphones mobiles (76 % chez les jeunes de 18 à 24 ans) au Royaume-Uni.

Parallèlement, la perfection, le bonheur vus et lus sur les principaux réseaux sociaux (facebook, instagram notamment) ainsi que la quantité d’information échangée en temps réel (facebook, twitter) est également source d’anxiété, voire de dépression. D’où la nécessité de se séparer de temps à autre de son portable ou de faire une pause d'Internet. La réponse pseudo médicale existe, elle s'appelle la détox digitale !
Certains en parle avec bonheur, mais ceux qui la subissent ne sont pas aussi ravis. Voici quelques éléments, testés et approuvés, pour préparer et réussir sa cure sans portable.

1- Préparez vous psychologiquement !

Comme dans toute cure, il vaut mieux se préparer avant de commencer. Pour la digital détox, il s’agit de se dire, qu’en vacances, on n’aura plus le réseaux ou de wifi pour surfer sur le web comme on a l’habitude de le faire. Il est utile de se convaincre quelques semaines avant le départ que l’on saura se passer d’internet et de son téléphone. La cure détox sera plus simple à aborder que si vous découvrez avec stupeur (et tremblements) que votre gîte pour le week-end n’a aucun réseau !
nomophobie_aboneobio_2016.jpg

2- Fixez-vous des objectifs

Si vous êtes toute la journée connecté à vos emails ou sur votre téléphone portable pour lire les messages de vos amis, en attente de like, de commentaire, ou à l'affût d’un retweet : la digital détox s’annonce compliquée! Cependant vous pouvez choisir quelques objectifs de temps ou/et d’utilisation. Ainsi, vous pouvez choisir de couper, pour une durée déterminée, facebook et twitter, pour continuer d’abreuver vos amis de vos photos de vacances sur instagram (le réseau social n’étant disponible que sur smartphone, les commentaires y sont moins nombreux!). Vous restez maître de votre digital détox et tout va bien!

3- Passez en mode avion

L’astuce la plus simple, la moins compliquée, la plus économique (et écologique) est encore de passer régulièrement en mode avion. En effet plus besoin de recharger sa batterie! C’est un peu radical car vous ne recevez ni sms, ni appels, mais très efficace pour oublier son téléphone en un rien de temps!

nomophobie_aboneobio_20163.jpg

4- Désactivez vos comptes ou supprimez les applications de votre smartphone.

Il n’y a rien de pire que la tentation! A moins que vous n’ayez opté pour la méthode dure : ranger votre portable dans la valise ou l’éteindre, vous serez vite tentés, et ce même sans réseau, d’ouvrir vos applications! Elles chargeront indéfiniment sans jamais afficher la page d’accueil escomptée et vous serez d’autant plus frustrés ! Contre cela, on supprime les applications de la mémoire de son téléphone, et on attend la fin de ses vacances (ou de cure) pour les installer à nouveau au besoin.

Parfois, on se rend ainsi compte que l’on n’a pas réellement besoin de toutes ces informations et on se libère de nombreuses injections qui peuvent finalement attendre que l’on décide de se connecter, plus tard!

5- Anticipez le temps retrouvé.

En France, selon une étude TNS-Sofres publiée en novembre 2015, les 16-30 ans passent en moyenne l’équivalent d’un jour entier par semaine sur leur portable et plus d’une demi-journée pour les 31-45 ans.

Que faire de tout ce temps ? Notre société court après le temps mais déteste curieusement le temps vraiment libre… libre de toute activité! Combien de personnes prennent encore le temps de regarder dehors dans les transports en commun, plutôt que d’être les yeux rivés sur un smartphone? Vous pouvez par exemple reprendre la lecture de ce livre abandonné aux premières pages, ce tricot, optez pour un nettoyage citoyen, faire des balades (sans pokémon Go!), de la méditation ou tout simplement réapprendre à vous ennuyez, car l’ennui a de nombreuses vertus!

nomophobie_aboneobio_20164.jpg

petite déco DIY relaxante et reposante.


6- Prévenez famille et amis.

Que vous partiez au coeur du Massif Central, à l’autre bout de la planète (et que le frais d’itinérance vous ont découragé d’étendre votre forfait “monde”), ou que simplement vous fassiez une pause : prévenez vos amis et votre famille.

Si la plupart de vos “followers” n’auront pas remarqué votre absence (le vrai drame des réseaux dits “sociaux”), ceux qui tiennent à vous s’étonneront de ne plus avoir de vos nouvelles automatiquement. Par une petite phrase vous leur confirmerez que tout va bien, avant votre déconnexion, et personne ne sera “offensé” (le second drame sur les réseaux sociaux) que vous ne soyez pas joignable ou prompt à écouter leurs histoires.

7- Recommencez dès que vous en sentez le besoin.

Une fois que vous aurez fait une cure réussie, c’est à dire, sans frustration mais un véritable plaisir de s’être passé de son téléphone ou de son ordinateur, le besoin se fera sentir de temps en temps de vous isoler un peu. N’hésitez donc pas à vous offrir des mini cures sans mobile, à raison de petites semaines ou week-end, pendant vos vacances ou pas!

Avez vous déjà faire une petite cure détox digitale? Est-ce que cela a été une contrainte ou une libération ?

PS. cet article n’a malheureusement pas été écrit avec un crayon de bois, sur une feuille aussi blanche que le sable fin d’une plage bordée de cocotiers, mais promis l’auteur a fait beaucoup d’effort pour appliquer à soi-même les petits conseils donnés (avec un thé et des petits gâteaux - tout bio et vegan - faits maison!)

nomophobie_aboneobio_20162.jpg