La montagne, comme la mer, est un écosystème fragile et les vacances “au ski” représentent une pression migratoire, indispensable à l’économie des territoires, qui repose majoritairement sur le tourisme, mais dangereuse pour le climat et la biodiversité. Doit-on pour autant se passer des sports d’hiver ? aboneobio_neige_ski_ecologie02.JPG

Choisir une station portant le flocon vert

aboneobio_floconvert.PNGDès 2004, l’association militante Mountain Riders porte une labellisation des stations de ski les plus vertueuses sur le plan de l’écologie.

Le Flocon Vert est un label d’excellence sur les questions environnementales et sociales. Gouvernance, transport, énergie, aménagement, eau, déchets, social, territoires, tout est passé au crible pour distinguer les destinations touristiques ayant une politique de développement durable de pointe. Il permet aux stations touristiques engageant des actions fortes et globales de se voir valoriser, tout en donnant aux amoureux de la montagne une vision claire sur les destinations exemplaires.

Le Flocon Vert est très exigeant et seules 3 stations françaises et une suisse ont été labellisées. Une exigence qui a aussi ses revers, pour Camille Rey-Gorrez, présidente de Mountain riders “ Nous rencontrons parfois des difficultés sur le critère de la gouvernance. En effet, il est souvent difficile d’avoir un projet collectif avec l’implication de tous les acteurs privés et public, et qui remporte aussi l’adhésion des citoyens et habitants. “ Mais ce Flocon Vert est une vraie garantie, car l'association Moutain Riders a mobilisé 2 personnes sur le dossier et mandaté un auditeur indépendant pour vérifier que les engagements sont respectés. " Cette opération d'audit est reconduite au bout d’un an et demi, sachant que cela dure 3 ans. Au bout de ces 3 années, l'association reprend avec la station les 4 étapes de notre labellisation : candidature, analyse durable, audit indépendant, comité d’attribution.

Chamonix, Les Rousses et Châtel sont donc les 3 destinations à préférer pour des vacances responsables. “Actuellement, deux stations sont en cours de labellisation, précise Camille Rey-Gorrez, nous espérons donc deux nouvelles stations labellisées au courant de l’hiver ! Au total, depuis 2004, une vingtaine de territoire sont dans la démarche Flocon Vert.

Choisir une station idéalement enneigée

Dans un contexte de réchauffement climatique et de tourisme de masse, les stations de sport d’hiver doivent parfois leur survie à l’utilisation de canon à neige, qui garantissent un enneigement minimum des pistes.

aboneobio_neige_ski_ecologie01.JPGOr ces canons à neige ont un impact lourd sur l’environnement. Même si l’ensemble des stations de sports d’hiver françaises ont renoncés aux adjuvants (chimiques ou biologiques) permettant de cristalliser plus facilement la neige, les canons pompent l’eau dans des retenues créées à cet effet, utilisent de l’eau potable et beaucoup d’énergie pour fabriquer cette neige artificielle. Le canon à neige sauve donc certaines stations, les vacances au ski des touristes, mais dénaturent fortement l’environnement et sont sources de nuisances.

Pour les férus de sports d'hiver, il faut parfois choisir entre réserver tôt, pour faire des économies, ou partir au dernier moment, après les chutes de neige, sans garantie de trouver un hébergement. Heureusement, ils existent des stations de ski dont l’enneigement naturel n’a rien à envier aux grandes stations très équipées : situées en altitude, parfois sur les flancs nord, abritées du vent ou avec un micro-climat favorisant les chutes de neiges. Quelques recherches sur Internet vous donneront de belles pistes pour dénicher ces stations à l’enneigement presque idéal.

Privilégier le train et les transports en commun

La bête noire de la neige? Le trafic routier, souvent condensé dans les vallées où passent les autoroutes.

Cette année, l’association Mountain Riders a rappelé dans une vidéo onirique qu’en montagne, la voiture ce n’est pas automatique. La majorité des stations de ski, des plus grande aux plus confidentielles, proposent des services de navettes gratuites entre le village et le pied des pistes. Certaines stations proposent également des liaisons par navettes avec la gare la plus proche. Une solution qui a de nombreux avantages : pas de route interminable vers la station avec ou sans embouteillage, pas de stress de monter des pneus neiges, etc. La SNCF proposent même un service de livraison des bagages pour vous alléger le voyage. Ce service est certes payant mais pratique: à partir de 38€ le premier bagage jusqu’à 25kg et 20 € par bagage supplémentaire. La compagnie de car Ouibus compte également surfer sur la tendance en ouvrant de nombreuses destinations “au pied des pistes”.
chamonix3_floconvert.jpg En plus d’être écologique, c’est la solution la plus pratique et la plus économique pour rejoindre ou se déplacer sur son lieu de vacances au ski.

Certaines stations, comme Bessan en Savoie, sont dites “station blanche”, c’est à dire que les routes qui les traversent ne seront pas déneigées : il faut donc équiper ses pneus en conséquence, ou bien, abandonner avec philosophie sa voiture et choisir le système de navette.

Choisir un hébergement éco-responsable

Les services hôteliers l’ont compris depuis longtemps : être écologique c’est aussi être économique !



A côté des hôtels dits écolodges ou “éco-design”, il existe des hébergements, hôtels ou locations, plus modestes, mais bien thermiquement bien isolés, enclins à promouvoir les éco-gestes, et dont les restaurants font la part belle aux produits locaux et de saisons. Mais avant d’attendre que le logement soit “responsable” c’est à chacun d’apporter ses bonnes pratiques : limiter la consommation d’eau, utilisez des produits bio ou écologiques.

Conseils abonéobio : pour une trousse allégée, choisissez des produits utilisables par tous et mutli-usage pour limiter le nombre de contenant.

Enfin, peu importe votre formule, location ou pension complète, vos activités, plutôt sports d’hiver ou farniente, voire votre destination, l’important est de respecter la montagne. On peut parler de la pratique du ski hors piste qui représente un danger pour les skieurs et le domaine skiable, comme des déchets, à ne jamais jeter dans la nature! Car la neige n’est pas un terrain d’enfouissement pour les cadavres du déjeuner !

aboneobio_neige_ski_ecologie04.JPG Si vous fumez, et que votre station ne vous offre pas un cendrier de poche, comme aux Rousses, labellisée Flocon Vert à dessein, pensez à emporter un cendrier comme la own box (qui rachète vos mégots!) afin de ne pas polluer la neige. Un unique mégot de cigarette peut polluer jusqu’à 500L d’eau, donc de neige!