13522907_1107566142632874_2377235017882556179_o.jpgÊtre un consom'acteur, c’est aussi donner de son temps, de sa motivation, ou de son expérience pour sensibiliser les autres consommateurs et faire évoluer les mentalités sur des sujets aussi différents que les éco-produits, le recyclage, ou les déchets.

Abonéobio parle régulièrement de la thématique déchets et de la réparation, voici un nouveau pas de franchis avec un engagement plus pratique que théorique : l’organisation d’un Repair Café, testée par un membre de l’équipe, qui vous livre ici ses conseils.

15016237_1228922987163855_8548352461251578625_o.jpg

Repair Café : une marque à respecter

Si le mot "repair café" semble être une valise bien pratique, il s’agit d’une marque, déposée, par la fondatrice de l’association aux Pays-Bas, avec des codes et des ressources. En effet, une fois votre cotisation acquittée pour être affilié à l’association Repair Café France, vous avez accès à toute une base de documentaire vous expliquant, pas à pas, les épreuves administratives qui vous attendent, les conseils pour motiver les répar'acteurs mais aussi quelques modèles pour impliquer la presse et les consommateurs. 15016233_1228922563830564_3985483466928399360_o.jpg

Trouver des Répar'Acteurs : faire fonctionner le réseau

Avant de vous lancer dans un Repair Café, il faut être bien certain que des bénévoles seront présents pour réparer les différents objets apportés. Les visiteurs viennent régulièrement faire réparer du petit électro-ménager, entre autre, mais également des vêtements, des vélos et tout objet ou produit du quotidien. Un repair café ressemble à ceux qui le feront vivre. Il ne faut pas hésiter à mobiliser toutes les ressources de son réseau personnel, mais surtout ne pas hésiter à demander de l’aide aux Repair Cafés qui pourraient avoir lieu aux alentours.

Les repair’acteurs sont généreux de leur temps et viendront avec plaisir donner un coup de main si vous avez besoin de ressources ou d’aide dans l’organisation. 15016447_1228922777163876_4348901053753158382_o.jpg

Organiser : impliquer un maximum de personne

Une fois que vous avez un nombre suffisant de répar'acteur (avec des spécialités différentes), commence la partie la moins drôle qui se joue souvent avec la mairie ou les élus en charge de la vie locale ou du développement durable : organiser les réunions préparatoires, trouver une salle, une date (qui convienne à tous) et d’autres bénévoles! En effet, en plus des repair acteur, il faut des personnes qui vous aideront dans l’organisation du repair café (affichage, communication, délai, installation). En ces temps un peu trouble, toute manifestation est soumise à de nombreuses règles de sécurité, avec des plans à déposer, un service de sécurité minimum à instaurer… et avec le matériel des repar’acteurs, cela peut vivre tourner au casse-tête! Là encore, l’association Repair Café vous donne beaucoup de conseil pour faciliter la tâche, et il est appréciable d’avoir les retours d’expérience d’autre repair café.

Trouver son public : importance de la communication

A l’heure des réseaux sociaux, la communication semble aisée pour tous. Cependant, il ne faut pas oublier que le premier public d’un repair café n’est pas encore la génération des “digital natives” mais bien celles des seniors … celles qui a toujours eu l’habitude de n’acheter qu’un seul appareil et de le faire réparer tout au long de sa vie.

Il faut ainsi s’appuyer sur une petite campagne d’affichage : pour utiliser un minimum de papier, il suffit de cibler les magasins de quartier (boulangerie, etc) ou les magasins bio, où les consommateurs seront d’autant plus sensibles à la démarche. Un bon relai de la part du service communication de votre ville, ou communauté urbaine, quelques communiqués envoyés à la presse locale, et sur les réseaux sociaux devraient vous assurer un public minimum pour faire de votre premier repair café un succès! 15068309_1228315623891258_3073669405787420056_o.jpg

Au delà du succès d’un Repair Café : animer des ateliers

Le but d’un repair café est d’être proposé de manière régulière, 1 à 3 fois par mois, pour exemple sur ½ journée. Cependant, il n’est pas rare de voir des Repair Café sur une seule journée, notamment quand il s’agit du premier sur un territoire.

Afin que tout le monde y prenne plaisir, aussi bien les visiteurs que les bénévoles, il ne faut pas hésiter autant que possible à proposer des activités un peu annexe à la réparation, mais qui permettront d’aller plus loin sur les concepts d’obsolescence, de zéro déchet… Par exemple, un atelier de Recycl’Art pour les plus petits, qui seront encadrés pour une activité ludique, pendant que les parents suivront les conseils des répar'acteurs, ou des ateliers de fabrication de produits d’entretien et/ou cosmétique.
15042168_1228315360557951_8907954723453173706_o.jpg

Sans oublier une buvette… pour le côté festif et désaltérant!

Quelques idées de repar’acteur à trouver et fédérer:

  • l’électro-mécanicien : pour l’électro-ménager, ils peuvent être même 2 ou 3 !
  • le réparateur de vélo : bon remède contre les coups de pompe!
  • l’informaticien : pour un diagnostic rapide du matériel informatique
  • la couturière :pour un vêtement décousu ou une fermeture Eclair cassée
  • l’ébéniste : pour les meubles ayant souffert
  • le geek et son imprimante 3D : pour créer les petites pièces sur place
  • le “docteur la peluche” : pour les jouets des enfants
  • l’art-nimatrice : pour occuper ces mêmes enfants

Et vous, avez vous déjà été dans un Repair Café?