Coopek.PNGVoilà un sujet qui n’est pas facile : la monnaie! A la différence de ”l’argent”, qui est à la base un métal, la monnaie est un instrument, un moyen d’échanger des biens de manière harmonisée. Certains pensent que la monnaie est à l’origine de biens des maux, et que le troc, l’échange de biens ou de service était plus vertueux. Il semble pourtant que le troc soit un mythe (voir SociAlter n°11 ) et que les systèmes d’échanges comme le SEL soient finalement possible grâce à nos utopies actuelles.

Cependant, la monnaie, l’argent, le blé, les espèces, ou le nom qu’on veut bien leur donner, roule désormais moins pour les particuliers que pour les banques qui en créent la valeur. La résistance s’organise donc pour relancer les “monnaies complémentaires”, locales ou alternatives, dont la principale fonction est de ré-ancrer l’argent à l’économie réelle, par opposition à l’économie des banques pour le système bancaire.

Il existe actuellement 51 monnaies alternatives en France, comme le radis d'Ungersheim, ou leStück de Strasbourg ou le Pêche de Montreuil).
monnaie_radis_ungersheim.jpg

Et parmi celles-là, le Coopek se distingue car c’est une monnaie nationale, à la différence de la plupart des monnaies alternatives locales, et virtuelle, au sens qu’elle est dématérialisée. Nous avons rencontré Yannick Darguesse, l’un des porteurs du projet dans les Yvelines pour nous parler du Coopek.

Quel est le principe du Coopek ?

La monnaie CoopeK est une monnaie complémentaire numérique à l'échelle nationale qui est née le 3 octobre 2016.Comme pour toutes les monnaies complémentaires , les citoyens convertissent leurs euros en une nouvelle unité de compte, le CoopeK, après avoir adhérer en ligne à la SCIC COOPEK, qui est une Société Coopérative d'Intérêt Collectif.

Une fois que l'on a souscrit une part sociale (50 € pour les particuliers et 100 € pour les professionnels) et que l'on a réglé son adhésion annuelle (20 € pour les particuliers et 50 € pour les professionnels) on reçoit sa carte de paiement électronique pour régler ses achats chez les professionnels acceptant la monnaie CoopeK et ses identifiants pour gérer son compte en ligne et les services associés comme régler un tiers ou recharger son compte CoopeK par paiement bancaire.

Quel est le défi du Coopek ?

Le but de la monnaie CoopeK est d'engager les 4 transitions : alimentaire, énergétique, carbone et sociale et de réduire les inégalités liées à ces 4 transitions.

Ce sont des défis immenses que l'humanité a devant elle et nous devons fabriquer les outils pour pouvoir les relever. Les monnaies complémentaires sont, j’en suis certain, un de ces outils.

N’est ce pas ironique de dire que le Coopek, une monnaie numérique, donc virtuelle, soit plus proche de l’économie réelle que l’Euro?

Ce n'est pas le support qui est important mais l'usage. Vous pouvez utiliser l'Euro en étant un consommateur exemplaire qui n'achète que des produits biosourcés et respectueux de la planète mais vous n'empêcherez pas la spéculation et l'évasion fiscale qui sont des processus mondialisés. Il nous faut donc adapter l’échelle de la monnaie en fonction de nos besoins et de l'usage que l'on souhaite en faire.
Cookpek_carte.PNG

Personnellement, l'Euro, monnaie internationale est beaucoup trop vaste pour acheter mon pain. Les Euros que je dépensent se retrouveront peut-être dans quelques jours à l'autre bout de l'Europe voir auront disparu dans le monde spéculatif ! L'humour est plutôt sur le choix du nom de la monnaie. Le Kopeck était les centimes de Roubles et lorsqu'il en fallait des brouettes pour acheter le pain, vous imaginer la valeur du Kopeck.

Quel est le rôle d’un Aktiveur ?

Un aktiveur est un professionnel qui dispose de suffisamment de place pour recevoir des animations où l'on explique aux particuliers ce qu'est la monnaie CoopeK. C'est un acteur impliqué dans le développement de cette nouvelle monnaie. coopek_monnaie_louis_3.jpg

Si vous deviez convaincre les lecteurs d’abonéobio de passer au Coopek?

J'aimerai plutôt les convaincre de sortir de l'Euro qui ne tient que parce que la BCE injecte 80 milliards d'Euro dans le système monétaire tous les mois depuis 2 ans.

Cette affaire ne peut plus durer très longtemps et la prochaine crise redoutée sera terrible .... il nous faut diversifier nos moyens de comptabiliser nos échanges pour devenir plus résilient aux crises. Mais il ne faut pas se leurrer ou être dans le déni, la crise arrivera quand même ! Gardons à l'esprit que la nature à besoin de diversité et que le système monétaire aussi. Tous les systèmes d'échanges complémentaires sont bons à développer : les SEL (Systèmes d'Echanges Locaux), les monnaies complémentaires, le troc et ... le don pour continuer à faire tourner la société.

Coopek.PNG

Le CoopeK a donc besoin de nous tous pour faire changer les chose, et dispose jusqu’ici d’un allié de poids : le réseau Biocoop dans lequel il est déjà possible de faire ses achats en Coopek. globalement le CoopeK est aussi plébiscité par les petits producteurs qui veulent faire changer les choses, pour plus de bio, plus de local, plus d'éthique.