raisin_dans_assiette.jpgA chaque changement de saison l’organisme a besoin d’un petit coup de pouce pour être soulagé des excès alimentaires. Vous connaissez la cure de printemps avec la cure de sève de bouleau, de pissenlit ou de radis noir qui permettent de nous soulager des repas copieux d’hiver. En automne, c’est le raisin qui prend la relève. Pour une cure réussie, voici quelques conseils.

De quoi s’agit-il ?

La cure de raisin est une monodiète de raisin réalisé sur 1 ou plusieurs jours. C’est un programme de detox plus qu’un régime puisque 100gr de raisin frais apporte 70 calories. En mettant le système digestif quasiment au repos et les fonctions rénales et hépatiques au ralenti, le corps sera davantage en mesure d’éliminer les toxines et toxiques accumulés pendant l’été. Autre bénéfice, la cure permettra de rétablir l’équilibre acido-basique de votre organisme en alcalinisant le terrain et permettre d’améliorer certains dysfonctionnements.

Quels sont les avantages ?

raisin_dans_les_mains.jpgMême en démarrant par une cure d’une journée vous ressentirez rapidement les bénéfices :

  • Diminution des troubles digestifs tels que les lourdeurs digestives, gaz, ballonnements.
  • Amélioration des affections cutanées et articulaires : teint brouillé, souplesse articulaire
  • Revitalisation générale et un meilleur sommeil.

Cette cure ne doit pas être pratiquée par les personnes diabétiques, femmes enceintes ou allaitantes ni par les enfants.

Comment se préparer ?

1. Appeler son magasin bio pour commander son raisin.

En sachant que vous aurez besoin de 1 à 3 kilos de raisin par jour, selon la durée de votre cure il faudra anticiper les quantités. L’idéal est d’alterner raisin blanc et raisin noir durant la journée.

2. Choisissez le moment idéal

Il est important de choisir une période où vous serez en mesure de vous détendre plus facilement, sans être invité chez des amis etc… Le week-end est souvent un bon moment pour réaliser la cure. Ce peut-être aussi sur plusieurs soirs dans la semaine par exemple.

3. Avant la cure

Pour faciliter cette période de jeune digestif, il est important de préparer l’organisme 2 à 3 jours avant en diminuant en douceur les apports alimentaires notamment les produits d'origine animale (viandes, fromage, produits laitiers), en supprimant les excitants (café, thé, alcool, cigarette). Profitez-en pour vous cuisiner des repas 100% végétariens fait de céréales semi-complètes sans gluten comme le riz, quinoa, sarrazin.
grapers_raisins_blanc.jpg 4. Pendant la cure

Pendant toute la cure, il faudra augmenter votre consommation d’eau et de tisane détox afin d’aider votre organisme à éliminer les toxines. Vous pouvez cibler des tisanes de plantes en fonction de vos besoins : Pour le foie (l’organe éliminateur principal) choisissez le bouleau, le romarin, la fumeterre ou le chardon marie. Pour la peau préférez la pensée sauvage, la bardane ou le pissenlit. Pour les poumons ce sera le bouillon blanc ou le plantain. L’idéal est de manger du raisin quand la faim se fait sentir et pas forcément de respecter les 3 repas par jour. Cela permet aussi de renouer avec les sensations de faim et satiété si souvent oubliées. Manger le raisin en entier, avec les pépins car ils sont riches en OPC de puissants antioxydants et la peau car elle contient des fibres qui seront utiles à l’amélioration du transit intestinal.

5. Après la cure

De la même façon qu’avant la cure, il faudra réintroduire progressivement les autres aliments. D’abord les légumes durant les 2 premiers jours puis le 3ème jour les céréales sans gluten et enfin les protéines : œufs, viandes, poissons et produits laitiers. La cure de raisin est un véritable cheminement alimentaire et ce type de monodiète ne doit pas être pratiqué sur le long terme. Vous pouvez renouveler ce genre de cure à différents moments de l’année lorsque vous ressentez une certaine fatigue qui se manifeste par des troubles ORL, surcharge pondérale, migraines… Ce peut être une monodiète de pommes en automne. Dans ce cas elle pourra alors être consommée crue ou cuite, saupoudrée d’épices (cannelle, cardamome). En hiver, vous pourrez expérimenter les cures de soupes de légumes (sans pomme de terre ni tomates) aux vertus drainantes. Vous pourrez y saupoudrer des aromates ou des épices. Et enfin au printemps, pourquoi ne pas vous essayer aux cures de jus d’herbe de blé ou d’orge ?

Alors prêt pour réguler votre organisme et retrouver l’énergie nécessaire pour attaquer la rentrée ? Faites-nous part de vos expériences !