L’année 2015 a levé un tabou énorme sur l’hygiène intime féminine. Ce qui d’habitude n’était évoqué qu’avec des mots feutrés ou de galantes hyperboles a été affiché, tout dégoulinant de sa réalité, devant les Ors de l’assemblée nationale.
ace à cela, nos élus ont cédé et abaissent le taux de TVA à 5.5% depuis le 1er janvier 2016. Malheureusement, dans les faits, toutes les enseignes n’ont pas joué le jeu, comme l’indiquait encore France 2 dans son reportage du 7 janvier.