Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Samedi 03 décembre 2016

Mot-clé - Strasbourg

Fil des billets - Fil des commentaires

La petite reine récupère son statut royal

velo-randonnee.jpgRemarquée pour ses nombreuses actions en faveur de la réduction de la pollution et de lutte contre le changement climatique, Paris a fait partie des 47 finalistes retenus cette année pour le « Earth Hour City Challenge » organisé par le WWF entre le 23 février et le 1er mars!.En tant que finaliste, Paris participait à l'opération We love Cities, avec le défi Vélib organisé pour l’occasion.

Longtemps délaissée au profit de la voiture, qui a symbolisé une forme de réussite depuis les années 60, même pour des petits trajets en ville, la bicyclette se faufile parmi les moyens de transports urbains les plus intelligents et pratiques. En France, on compte environ 4% de trajets quotidiens effectués en vélo. La part de ceux-ci atteint les 10% dans les grandes agglomérations comme Strasbourg (pionnière et influencée par le mode de vie nordique) , Bordeaux ou Nantes, villes engagées pour le développement d’une mobilité douce et intégrée dans le schéma urbain depuis longtemps.

Si, à Paris, le Vélib connaît des record de fréquentations, avec plus de 200 millions de trajets totalisés pour les 7 ans du service, cela ne représente qu’une petite partie des trajets parisiens, où le métro reste le moyen de transport privilégié (environ 1 trajet sur deux). velib.jpg L’explosion du prix de l’essence, la difficulté de se garer en ville ainsi qu’une prise de conscience des bienfaits d’une activité sportive sur la santé, ont remis le vélo en selle! Les villes qui ont mis en place des systèmes de locations de bicyclettes dans le début des années 2000, comme à Toulouse (où je pouvais, en 2004, louer un vélo pour le mois), ou de vélo partagés comme le Vélib, disponible Paris en juillet 2007, trouve un succès grandissant auprès d’une génération urbaine, élevée avec des principes d’écologie et d’économie.

La réintroduction en ville de ce moyen de transport lui a permis de gagner en popularité et ses applications ne cessent de se diversifier !

Économies et économie locale.

Plus écologique et moins contraignant qu’une voiture, le vélo séduit de plus en plus par sa maniabilité, et le fait qu’il permette de découvrir des territoires et des paysages inaccessibles autrement qu’en transport doux. Le secteur du cyclotourisme et du tourisme en général se frotte d’ailleurs les mains. Il n’hésite pas à se structurer pour proposer une offre de plus en plus large et diversifiée pour satisfaire la demande.

bike_trail_65cfa1.jpgCar, à la différence de beaucoup d’autres secteurs, le cyclotourisme est une manne pour les professionnels du tourisme et les acteurs de l’économie locale. En effet, les adeptes de la petite reine ont l’habitude de ne pas se surcharger : ce qui n’est pas indispensable pèse et ce sont autant de kilos à transporter à la force des muscles. Cette frugalité les pousse donc à s’équiper au minimum et consommer local. Selon Camillle Thomé chez DRC (Départements & Régions Cyclables) « 1€ investi dans l’infrastructure de voies cyclables touristiques = 1€ de retombées économiques locales ». Pas étonnant que de plus en plus de collectivités locales adoptent une politique “vélo” pour les déplacements urbains mais également pour diversifier leur offre de loisirs. Ainsi, depuis une dizaine d’année, la fédération française de Cyclotourisme voit fleurir de nouveaux itinéraires, ou de nouvelles “boucles”, dans le jargon. En 2014, 578 km de nouvelles voies cyclables ont été aménagées, pour un total de 5.000 km en France sur les 20.000 prévus par un schéma directeur d’aménagement de voie cyclable.

Conscient des perspectives de développement exponentielles du secteur de la bicyclette, le gouvernement français a nommé dès janvier 2012, un “monsieur Vélo”, rattaché désormais au grand ministère qu’est celui de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie.

Développer l’usage de la bicyclette partout et pour tous.

Depuis une dizaine d’années, des entreprises de coursiers se sont intéressées à l’activité de coursier à vélo, pour des plis ou des petits volumes, car selon l’ADEME pour des trajets de 5km environ, le vélo est plus rapide que n’importe quel transport à moteur. http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/ademe_affiches_pde.pdf Et grâce à la multiplication des voies cyclables dans les grandes agglomérations c’est du temps de gagné, et moins d’essence à refacturer. Et tout le monde sait que le temps, c’est de l’argent! Les entreprises ayant recours au vélo dépassent désormais le cadre des facteurs et des coursiers, avec ce plombier fraîchement installé dans la capitale française. Elian Alluin a préféré miser sur la bicyclette, plutôt que la voiture ou la camionnette. Cependant, il aimerait pouvoir investir dans un vélo cargo pour pouvoir transporter plus de matériel et faciliter ses déplacements.

Nantes-velo-porteurjpg.jpg A Nantes, ville engagée et à la pointe des déplacements doux avec un système de vélos en libre service (le BiCloo depuis 2008) mais aussi le plus ancien réseaux de tramway en France (depuis 1985), les “vélos-boites” sont un nouveau modèle à suivre. Pas moins de 22 entreprises Nantaises se sont fédérées en collectif pour pérenniser leur démarche. Pour les fondateurs Chrono vélo, Mirella Marcon et Valentin Moirez, « ce mode de livraison ou de service ne présente que des avantages. Le fait de circuler à vélo crée une atmosphère conviviale avec les clients. Et on a l'impression de participer à une démarche citoyenne ».

Encouragé par cette impressionnante réappropriation du vélo, à la ville, comme à la campagne, même l’INSEE propose désormais le vélo comme moyen de transport “officiel” pour les trajets maison-travail.

Carte_Veligo_072014.pngLa SNCF dans un effort de décrypter les tendances et de proposer des services pour ses usagers, propose depuis peu VéliGo. Il s’agit d’une place de stationnement sécurisée (abris avec vidéo-surveillance), réservée aux adhérents et porteurs de cartes Navigo (avec un supplément de 20 € par an) afin de faciliter le “dernier kilomètre”, ce trajet entre la gare et le lieu de résidence. Selon le STIF, l’objectif est de quintupler le nombre de places à l’horizon 2020, en passant à 20 000 places vélos. À terme, tous les pôles de transport franciliens devront être équipés d’abris et/ou d’espaces VéliGo (gares train, gares RER, stations de métro, de tram et de T Zen). Cependant, seule une vingtaine de gares de la région parisienne est déjà équipée.

Par ailleurs, en juin 2014, le ministère des transports a testé pendant 6 mois, auprès de 10.000 employés, la possibilité d’indemniser, au même titre que d’autres transports, les déplacements réalisés à vélo. Le rapport de cette expérimentation vient d’être remis en janvier 2015 et les rapporteurs dégagent de nombreux points positifs : l’expérimentation sur six mois a permis de doubler le nombre d’usagers du vélo et d’augmenter de 50% à 70% de trajet à vélo, et pas seulement grâce aux cyclistes confirmés mais aussi des personnes intéressées par la prime kilométrique annoncée. De plus, on ne comptera pas les avantages pour la santé des salariés. Cependant, et au-delà des aspects administratifs, de nombreuses entreprises émettent des réserves sur la poursuite de l’expérimentation au regard du poids financier de la mesure (de 40 à 43 centimes / km en intégrant les charges). A suivre, donc!

Nos chers voisins, quid de la pédale?

Si l’une des plus grandes (voire la plus grande) compétitions cyclistes se déroule en France, il serait injuste d’oublier que la bicyclette est autrement intégrée dans la vie de tous les jours chez nos voisins du nord de l’Europe.

Les Pays-Bassont une référence en matière d’usage du vélo avec plus de 2 millions de kilomètres de pistes cyclables, sur un pays qui ne représente que 8% de la superficie de la France Métropolitaine! C’est dire le décalage. Cette sur-représentation du vélo en ville pose d’ailleurs quelques soucis à Amsterdam, où les embouteillages ne sont pas l’apanage des automobiles. Cependant, dans un pays qui a intégré depuis longtemps les enjeux écologiques (avec les premiers éco-villages) les urbanistes peuvent laisser court à leur créativité. Ainsi a-t-on vu, à Amsterdam la première piste cyclable solaire. Il s’agit de 70m de panneaux solaires qui emmagasinent la lumière le jour pour s’illuminer la nuit, grâce à la photoluminescence. En hommage au peintre hollandais Van Gogh, cette voie aux allures magiques est inspirée d’un tableau du maître, “La Nuit Etoilée".

van-5.jpg

LondonplanningAward-velo.jpgA Londres, autre ville Européenne congestionnée par les embouteillages et la pollution, un récent concours d’urbanisme, London Planning Awards, a récompensé une idée intéressante de pistes cyclables directement dans le métro. Pour les concepteurs, il s’agit de faire bon usage des kilomètres de tunnels londoniens abandonnés pour créer une galerie piétonne qui ferait la part belle aux cyclistes. De plus, celle-ci utilisera une technologie qui permettra de générer de l’électricité à partir de la friction créée par les pneus des vélos. Cette innovation est déjà disponible en Grande Bretagne grâce aux installations de la société Pavegen. Les marchands du temple n’étant jamais loin d’une bonne idée, le projet prévoit possiblement d’installer des commerces… un peu comme à Montréal, où de nombreux bâtiments sont “connectés” via un immense district souterrain, ce qui n’enlève aucun charme à la capitale du Québec.

Avant de se lancer en ville ou de faire de votre vélo votre nouveau moyen de transport privilégié, avec tous les risques que cela comprend, le cyclotourisme est le moyen le plus agréable de s’initier au plaisir de la bicyclette. Vous pouvez choisir un itinéraire adapté sur des sites dédiés, comme France Vélo Tourisme, qui recense les parcours et propose même des balades thématiques. Pour les plus aguerris, il existe désormais des sites qui proposent de financer les aventuriers du vélo via des concours ou bien un financement collaboratif. Sur l’incontournable plate-forme Kickstarter, c’est plus de 700 projets ayant rapport avec la petite reine. Il ne reste plus qu’à trouver la motivation pour commencer à pédaler! francevelotourisme.jpg

Trouver des cadeaux de Noel originaux et solidaires

Que vous habitiez une grande ou une petite ville, vous avez déjà du remarquer les techniciens à pied d’oeuvre pour installer les guirlandes de Noël, et avoir été averti de l’ouverture prochaine du marché de Noël. Originaire d’Allemagne, le marché de Noël rassemblait en un même lieu la vente de petits gâteaux ou de décoration pour la maison, liés à la période de Noël. Bien qu’on n’en trouve pas trace, il fut un temps où les femmes pouvaient y vendre leurs ouvrages de l’année, comme de la vannerie, de la couture, de la broderie, du tricot… toutes ces activités qui étaient en vogue dans la petite bourgeoisie pour passer le temps. Dans les années 1990, les marchés de Noël ont perdu de leur amateurisme, envahit par des stands, ou chalets, de revendeurs de breloques bons marchés. Il est même interdit aux particuliers de venir y vendre leurs créations. Actuellement, un retour au source est souhaité par certaines municipalités, comme à Strasbourg. Pour être sur de trouver des articles uniques, ou fabriqués en série limitée, personnel et fait main, voici quelques pistes !

Vente de Noël des associations

Si vous surveillez les agendas de votre ville ou de votre communauté d’agglomération, vous découvrirez sûrement que l’une d’elles organise un marché de Noël des associations. Les “amicales” des communes organisent souvent sur un unique week-end, un petit marché de Noël où de nombreuses d’association viennent présenter ou vendre leurs travaux de l’année. Peut-être y apprendrez-vous qu’il existe un club de couture ou d’autres ateliers créatifs proposés près de chez vous!

Image_23.pngA Angers, la municipalité propose de nombreuses animations pour un Noël Solidaire : participez aux ateliers créatifs pour confectionner des objets qui seront vendus, au profit des associations, tout au long du mois de décembre. Point d’orgue, le samedi 20 décembre dès 14h30, vous pourrez participez à un atelier épluchage de légumes bio, avant d’aller troquer ce dont vous n’avez plus besoin. Tous les dons seront récompensés par une “Etoile de Noël”, cette plante au feuillage rougeoyant emblématique des fêtes de fin d’année : le Poinsettia!

affiche-noel-bio-2014.jpgPour un Noël tout bio, le Salon Vivez Nature organise pour la 9ème année consécutive son marché de Noël en bio, du 12 au 14 décembre. Attention, le salon migre de la salle des blancs manteaux à l’espace de la Cité des Sciences et de l’Industrie, à la Porte de la Villette.

Rendez vous dans un atelier-boutique ou une boutique éphémère de jeunes créateurs.

De nombreuses municipalités facilitent l’accès à une boutique à plusieurs jeunes créateurs. Ceux-ci mettent en commun leurs créations à vendre et mutualisent ainsi le prix du local commercial. Vous y trouverez des créations originales, faites par de talentueuses personnes qui produisent localement. Il ne faut pas sous estimer ces jeunes artisans qui sont nés avec la définition du “Développement Durable”! Ils maîtrisent l’art de recycler ou d’upcycler les matériaux, c’est à dire de donner une nouvelle vie ou une nouvelle utilité à un objet. Ils pourront toujours vous indiquez ce qui a été pour fabriquer un vêtement, un accessoire ou un objet de décoration.

1896785_402461293226252_5108455923913852970_n.jpgA Caen, par exemple, l’atelier des créateurs existe depuis presqu’un an. Ce sont 3 créatrices qui ont lancé le projet il y a maintenant 3/4 ans auprès de la mairie de Caen. L'idée était de proposer un local à partager pour des artisans/créateurs. Le lieu visé était l'ancienne salle des ventes, appartenant à la mairie, laissée vide depuis plusieurs années. Il y a donc 5 ateliers/boutiques permanents, un atelier/boutique éphémère loué de façon temporaire et une galerie centrale où des expositions sont organisées par l'association Quai des créateurs qui gère le lieu. Au total, ce sont jusque 13 artisans/créateurs permanents, et plus d'une trentaine de personnes qui ont déjà exposé dans la galerie (design, céramistes, créas textiles, bijoux, plasticiens...) Dans le cadre des fêtes de Noël, les espaces seront ouverts non-stop à partir de 15 jours avant Noël. Plus d'information sur leur page facebook.

261568_10151139920392826_1296941234_n.jpg Pour Marion, la créatrice de la marque Hanami “le fait de mutualiser un lieu est vraiment une chance pour les artisans. J'ai connu l'aventure solo quand j'avais ma propre boutique, où je présentais en plus de mon travail celui d'autres créatrices. Mais c'est quelque chose de très difficile, beaucoup de temps de travail et de présence, besoin d'être multi-casquette (création, vente, gestion, animateur, administration, commercial...) charges souvent élevées.” Bref, la mutualisation d'un espace à plusieurs peut véritablement sauver l'artisanat, surtout si cela offre la possibilité d'avoir un local en centre-ville, chose qui n'est pas toujours facile compte tenu des prix de l’immobilier. “En Bretagne, le système existe depuis beaucoup plus longtemps, car par rapport à la Normandie, ils ont vite compris qu'il fallait se serrer les coudes pour vivre, voire survivre.” précise Marion. “C'est aussi une prise de conscience qui est nécessaire. Préférer acheter local et artisanal à un prix pas toujours plus cher et savoir l'histoire d'un objet, ou subventionner le consumérisme et acheter à foison et pas cher dans des grandes enseignes exploitant les fabricants souvent bien loin de notre hexagone...un choix à faire qui n'est pourtant pas très compliqué!"

Sur Saint Malo, les créateurs se sont regroupés pour monter une boutique et cela fonctionne puisqu'ils ont ouvert aussi à Dinard et St Brieuc. >> http://creatybreizh.canalblog.com

A Toulouse, 5 créatrices permanentes se relayent pour animer l’atelier-boutique le ConciliabuLLe, elles organisent des ateliers du mardi soir à destination des adultes et jusqu'au 16 décembre. Ces ateliers proposés par les créatrices elles-mêmes permettent de réaliser, avec vos blanches mains, des accessoires en couture ou des bijoux. A défaut d’acheter un cadeau c’est une belle idée pour réaliser des petits cadeaux personnels, plein de sens et à moindre coût. pull-rouge-hanaweb.jpg quenelle.jpg

Par ailleurs, les créatrices participeront au marché de noël de Revel le 7 décembre et certaines d'entre elles seront au Marché des Carmes le week-end du 13 et décembre à Toulouse.

A Marseille : http://www.magasin-alternatif.fr/ http://carabistouilles-marseille.fr/

A Lyon : http://lesartpenteuses.blogspot.fr/

Et toujours : sur le net!

Il existe deux grands sites de vente en ligne de créateurs : alittlemarket et etsy. Il s’agit de mettre en relation des créateurs au près desquels vous pouvez passer commande. P1230161.JPG A la différence d’Etsy, dont la plateforme est traduite en français, mais vous donne accès à toutes les créations proposées de par le monde, alittlemarket revendique son ancrage en France. Un outil de géolocalisation vous permet même de sélectionner parmi les vendeurs près de chez vous. Certains créateurs ont des boutiques sur les deux plateformes, à vous de voir quelle navigation vous plait le mieux. Des bijoux uniques aux mugs personnalisés, en passant par les décorations de Noël, vous trouverez de tout pour faire plaisir à tout le monde, en encourageant du même coup de jeunes créateurs. Quelques idées de créatrices à visiter: http://www.alittlemarket.com/boutique/cokecinl-133446.html http://www.alittlemarket.com/boutique/hanami-5226.html https://www.etsy.com/fr/shop/Creajoy https://www.etsy.com/fr/shop/CreaReDesign

Et si vous voulez faire un cadeau décalé, beauté ou bien pratique, la boutique abonéobio propose des coffrets spéciaux pour les fêtes de fin d’année. Pour les beautista: un coffret soin avec le duo shampoing et après-shampoing à la kératine de Coslys pour chouchouter ses cheveux, et un kit ménage avec 2 produits Etamine du Lys dont nous avons besoin tous les jours: un liquide vaisselle et la Crème magique. Le style rétro très tendance avec une pointe d'humour nous a fait craquer!

Crédit photo: Marion Vayssière pour "Hanami Création" / "UneQuenelle sur un mur" /Gwen Leven pour Hana R./ Virginie Leblans pour Mimie la Perle

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+