Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vendredi 09 décembre 2016

Mot-clé - abeilles

Fil des billets - Fil des commentaires

Le triple enjeu écologique des insecticides

fleur-abeille-pesticide-danger.jpgUn récent sondage dévoilé par Agir pour l'Environnement montre que 84% des français sont pour le bannissement des pesticides jugés dangereux. Notre mode de vie moderne, nous pose effectivement un véritable problème : quelle place laisser aux insectes dans notre maison tout en vivant en harmonie avec notre environnement ? Tout le monde s’accorde à dire que chaque être vivant a sa place dans un écosystème donné. Cependant, peu d’entre nous envisagent sérieusement une colocation avec araignées, fourmis, mites, mouches, moustiques et leurs cousins! (humour d’insecte ;p).

En France, les insecticides ne représentent que 5% des 59.300 tonnes/an de pesticides utilisés, avec des aléas, souvent causés par les conditions climatiques qui jouent sur le développement des populations d’insectes. Plus il y en a, plus le réflexe est d’utiliser des produits pour s’en débarrasser. Mais l’utilisation d’insecticides n’est pas anodin pour notre environnement

Insecticides, pesticides, biocides, répulsifs… quelles différences?

Un biocide est un produit qui, d’une manière générale, tue (bio, du grec “bios” la vie). Les pesticides, ou “produits phytosanitaires” dans une version plus poétique, sont des biocides spécifiques aux populations dites nuisibles : insectes (insecticides), champignons (fongicides). Les insecticides comme les néonicotinoïdes sont d’ailleurs mis en cause dans la surmortalité des abeilles. C’est pourquoi le gouvernement français souhaite interdire 53 molécules couramment utilisées comme pesticides, voire bannir les produits phytosanitaires, à l’exception des préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP), comme le purin d’ortie.

pesticides-fne-asso.jpg

Un répulsif est un produit qui va repousser les insectes sans les tuer. Il joue le rôle d’une barrière contre les insectes, afin que ceux-ci n’entrent pas dans la maison, ou ne perturbent pas le déjeuner dominical en terrasse.

La preuve par 3 de leur nocivité sur l’environnement

pesticide-phytosanitaire-eau-france03.jpgLes insecticides et les pesticides en général ont de nombreux effets pour l’homme et la nature. Tout d’abord leur action sur la santé, car cela nous touche directement. De nombreux pesticides empoisonnent littéralement les agriculteurs qui les manipulent, ainsi que les consommateurs. Cependant, l’impact des pesticides sur l’environnement est tout aussi préoccupant. D’une part les pesticides polluent nos sols et nos rivières à des taux catastrophiques. Une étude du Commissariat Général du Développement Durable (CGDD) que rapporte que 89 % des 2.706 points de mesure des eaux de surface du territoire métropolitain (56 % outre-mer hors Guyane) présentent des pesticides dans des taux supérieurs aux recommandations de la directive cadre européenne sur l’eau. Parfois, il a été retrouvé jusqu’à 20 pesticides!

D’autre part, quand un insecte disparaît, c’est tout l’écosystème qui est impacté. Lorsqu’une population d’insectes est décimée, son prédateur naturel, n’aura plus de quoi se nourrir et va s’éteindre à son tour, se répercutant ensuite sur le reste de la chaîne alimentaire. On parle le plus souvent des abeilles, car leur disparition menace directement la production de fruits et légumes que nous consommons. Mais il y a aussi les moucherons, papillons de nuit et autres insectes dont se nourrissent les chauves-souris

De plus, comme pour les antibiotiques, l’utilisation de pesticides induit l’apparition d’une résistance chez certains insectes, qu’ils soient ciblés ou non par la molécule. Cette résistance peut donc réduire, voire annuler, l’effet de l’insecticide et poser le problème inverse à savoir une trop grande population d’insectes, non régulée par leurs prédateurs naturels.

Mignonne (coccinelle), allons voir si la rose est bio...

zeropesticides.jpgDans le cadre de la directive “Zéro Phyto”, de nombreux produits phytosanitaires pour les professionnels ou collectivités seront interdits dès 2016 pour les espaces verts, et pour les particuliers en 2022. A cette date, nous n'aurons plus le droit d'utiliser de pesticides ou chimiques dans le jardin. Cette notion de “jardin” est importante! En effet, les insecticides utilisés en intérieur ne sont pas visés par le texte : leur action se limite dans l’espace et n’affecte pas les plantes autour. Mais pour autant, il faut préférer des produits dont la biodégradabilité est prouvée, avec peu d’interaction sur l’écosystème.

Pour ce faire, abonéobio.com vous conseille quelques produits pour se passer des insectes sans nuire à la nature :

Le spray pyréthricide est formulé à partir de pyréthrine, une molécule naturellement présente dans de petites fleurs aux allures d’aster (pyrèthre de Dalmatie) ou certains chrysanthèmes. La molécule se dégrade naturellement et très vite sous l’effet de la chaleur ou des UV, ce qui assure une excellente biodégradabilité à ce spray, également disponible sous forme de recharge (5L)

Pour profiter du grand air, sans invasion de mouche, la gamme PARE INSECTE propose un attrape-mouche à installer en extérieur avec ses recharges ou des bandelettes tue-mouches à placer dans votre intérieur.

Contre les guêpes, quelques gouttes d’HE de Géranium Bourbon (ou rosat) diffusées permettront d’éloigner ces insectes pollinisateurs sans les tuer.

De la même manière, l’HE de citronnelle est le remède ancestrale pour éloigner les moustiques,

Contre les tiques, qui font leur retour avec la maladie de Lyme en prime, quelques gouttes d’HE de menthe sur les vêtements devraient suffire à les repousser.

savon-noir-mou.JPGEnfin, si vous avez quand même quelques rosiers à protéger des pucerons et des fourmis, sachez que le savon noir vaporisé sur l’ensemble des plantes recouvre celles-ci d’une pellicule anti-adhésive qui empêche les insectes de grimper jusqu’aux parties aériennes. Efficace, très économique et totalement indolore pour les abeilles, papillons et autres pollinisateurs!

Soutenons les agriculteurs bio !

ab_25.jpgLes producteurs et les agriculteurs bio sont en colère ! Ils le manifesteront demain, mardi 17 mars, dans toute la France, à l’appel de la FNAB (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique)

Stéphane Le Foll, Ministre de l’agriculture, parlait d’agro-écologie, de plan « Ecophyto », de plan « Ambition bio ». Il avait fixé comme objectif le doublement des surfaces engagées en bio d’ici 2017 pour une production alimentaire de qualité et le respect de notre environnement

De son côté, Mme Ségolène Royal lance un projet de loi sur la biodiversité, parrainé par Hubert Reeves, et poursuit son action pour la biodiversité avec notamment la suppression de l’épandage aérien des pesticides pour fin 2015, et la généralisation de la démarche “Terre saine, communes sans pesticides” pour supprimer leur usage dans l’entretien des espaces publics.

Cependant et sans prévenir, le Ministère de l’Agriculture vient de diminuer de manière substantielle son soutien à l’agriculture biologique : moins 25% de subventions pour les agriculteurs bio pour 2015.

Exaspération et conséquence

Les agriculteurs sont exaspérés puisqu’il s’agissait d’aides promises en 2014, et liées à la reconnaissance des services environnementaux et sociaux de la bio. La FNAB s'interroge sur l’ambition du gouvernement qui prévoit de doubler les surfaces d'ici fin 2017 (soit +300 000 hectares de bio par an dès 2015) sans poursuivre l’effort de financement de la conversion au bio. Pour les consommateurs que nous sommes, c’est un mauvais signal alors que tous les sondages et toutes les études montrent que de plus en plus de personnes interrogées souhaiterait du bio, chez eux ou en collectivités.

images.jpg

Pesticides contre biodiversité et santé

Dans un rapport hallucinant, l’EFSA (European Food Safety Authority) avouait que 97% des aliments de l’union Européenne contenaient des résidus de pesticides…dont les proportions restaient dans les limites du légal. Apparemment, il s’agit là d’une amélioration, et tant mieux. Cependant, 27,3% des échantillons présentaient des résidus de plus d’un pesticide et seul 1.5% présentait des concentrations très nettement supérieures aux seuils fixés. Jusqu’ici les pesticides, connus pour la plupart pour être des perturbateurs endocriniens, ont des conséquences sur la santé qui peuvent dépasser la dizaine d’années. D’où la difficulté de faire le lien entre les pesticides utilisés par l’agriculture et les pathologies qui se seraient développées ultérieurement. spipoll02.jpgPar ailleurs, les pesticides utilisés et retrouvé en grande quantité dans les fraises et les salades, sont également à l’origine, pour de nombreuses associations de protection de l’environnement, de la surmortalité des abeilles et des pollinisateurs. Or, 35% de notre alimentation dépend de ces insectes pollinisateurs. Comment défendre la biodiversité, littéralement, la diversité du vivant, si l’on accepte l’utilisation massive de pesticides et de biocides, qui déciment les insectes (nuisibles et auxilliaires confondus) et influent sur notre santé?

Si vous voulez manifester avec les producteurs bio pour montrer votre soutien dans une agriculture respectueuse de la vie, voici la liste des rendez vous donnés par la FNAB :

http://www.fnab.org/index.php/component/content/article/785-manifestations-producteurs-bio-mars-2015

Les abeilles ne retrouvent plus la ruche à cause d'un pesticide

Les abeilles meurent, les bourdons aussi. Désormais on sait pourquoi. Les insecticides, déjà mises en cause pour leur toxicité, sont aussi responsable de la désorientation des abeilles. Ne pouvant retourner à la ruche, elles meurent. Une équipe de chercheurs français (INRA, CNRS, ACTA, ITSAP, ADAPI) a démontré que l'insecticide thiaméthoxam (néonicotinoïdes) était responsable de la désorientation des butineuses et du déclin des abeilles . Le test a été fait en posant des puces sur une colonie de 650 abeilles. Reliées à des capteurs, ces micropuces permettaient de contrôler les entrées et sorties de la ruche. Selon les résultats publiés le 29.03.12 dans la revue Science, la colonie pourrait perdre la moitié voir les 3/4 de son effectif, si les abeilles sont contaminées au quotidien ! Ce n'est pas la toxicité directe qui est dénoncée là mais le potentiel de déstabilisation de l'abeille, qui touche ensuite le développement de la colonie. N'oublions pas que les abeilles sont indispensables à notre survie. Elles sont utiles pour la pollinisation des fruits et des légumes, entre autres. Sans elles pas de production, sauf à passer par le manuel, mais là c'est une vraie problématique car la main d'oeuvre est coûteuse et pas suffisamment rapide.

abeille désorientée par le pesticide thiaméthoxam

Source : INRA, photo : devoir sur les abeilles

Alors il nous appartient de prendre les bonnes décisions pour cesser de polluer nos cultures ! Nous avons besoin des abeilles et pas seulement pour le miel aux mille vertus !

La ruche d'Abonéobio : un toit pour les abeilles

Les abeilles sont essentielles à la vie sur Terre, sans elles pas de fruits et pas de légumes sur notre planète. Pourtant les abeilles disparaissent par milliers face aux agressions de la pollution et au réchauffement climatique. Nous devons les protéger. C'est là que "Un toit pour les abeilles" intervient : entreprise ou particulier, chacun peut parrainer une ruche ! Un petit geste qui va aider des apiculteurs a installer de nouvelles ruches dans des espaces protégés, comme des parcs naturels. Abonéobio soutient cette initiative simple mais efficace; Voir la page entreprise Abonéobio parraine une ruche d'un toit pour les abeilles et participe à la sauvegarde des abeilles.

aboneobio sauvegarde des abeilles

Un toit pour les abeilles : votre entreprise peut s'engager pour la planète

Parce que les abeilles sont essentielles à la vie sur Terre, parce que les abeilles sont en danger et des colonies meurent par milliers, un toit pour les abeilles propose aux entreprises de parrainer une ruche. Ainsi en tant que parrain vous allez recevoir chaque année le fruit de leur travail, des pots de miel avec votre logo sur l'étiquette. Un toit pour les abeilles, une action simple de parrainage qui participe à la sauvegarde des abeilles et au développement des colonies.

abeilles _ un toit pour les abeilles

Comment fonctionne le parrainage Un toit pour les abeilles ?

Le parrainage d'une ruche permet de recevoir un lot de 100 pots de miel de 250 grammes. Il est possible de parrainer plusieurs ruches. Elles sont installées chez l'un des apiculteurs partenaires (en France). C'est lui qui prendra soin de votre ruche et récoltera votre miel. Vous recevrez des pots de miel avec votre logo que vous pourrez offrir à vos clients ou à vos salariés ! Coté communication, vous bénéficiez d'une page avec photos et texte sur votre engagement environnemental sur le site "un toit pour les abeilles".



Si vous avez des questions : info@untoitpourlesabeilles.fr

Merci Olivier (Auteur du blog Quotidien durable, et en charge d'Ecolutis, le covoiturage sur mesure) pour cette belle aventure.

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les initiatives pour promouvoir le développement durable au sein des entreprises, auprès des salariés, sur la disparition des abeilles, sur la richesse du miel ...:

++ Responsabilité Sociétale des Entreprises, Abonéobio participe à la journée RSE du 15 octobre à Angers
++ APImondia, la ruche et les abeilles
++ Aller au bureau en co voiturage : le développement durable entre chez les salariés
++ Et si votre entreprise proposait une conciergerie durable
++ La disparition des abeilles c'est la fin d'un mystere
++ le silence des abeilles
++ Miel aux mille vertus
++ Ces pollens qui nous soignent, une richesse nutritionnelle exceptionnelle
++ Le miel au rayon luxe !
++ Aboneobio un bon plan cadeaux aux salariés par Social CE
++ Après le ticket resto, le chèque d'abonnement bio
++ Un potager au coeur de l'entreprise
++ Passeport Cadeau Inter comités d'entreprises
++ Bien être ....au travail
++ Le Chèque d'Abonnement Bio d'Abonéobio

APImondia, la ruche et les abeilles

Si en été les abeilles nous dérangent autour du pique nique, en quête des restes de fruits, en hiver on apprécie leurs miels et la précieuse propolis nous aide à lutter contre les rhumes, quant à la gelée royale elle nous donne l'énergie pour affronter la rentrée chargée. Et pourtant ces abeilles merveilleuses sont en danger. Pollution, pesticides neurotoxiques et réchauffement climatique, chaque année les ruches se dépeuplent et c'est toute la biodiversité qui est touchée. Sans l’abeille, de nombreuses plantes disparaitraient !. Ces abeilles sont essentielles à la vie sur terre et nous devons les préserver. Du 15 au 20 septembre 2009, les abeilles sont à l'honneur à Montpellier avec l'organisation d'APimondia un salon international qui mixte réflexions de plus de 500 experts, partages d'expériences et sensibilisation du grand public avec de très nombreuses animations gratuites pour mieux comprendre l'importance de la ruche et de ces reines de vie.

apimonia un salon réservé aux abeilles

APImondia 2009 va être l'occasion de faire le point sur les dernières recherches scientifiques sur les grands thèmes liés à l’abeille et aux problèmes de l’Apiculture. (Le monde apicole note un taux anormal de mortalité d’abeilles depuis une dizaine d’années dans les colonies avec notamment l'attaque de l’espèce invasive de frelon asiatique Vespa velutina qui tue les ruchers dans plusieurs régions de France, avant de coloniser probablement la France entière et d’autres pays d’Europe.

Lors de ce colloque APImondia 2009, on en saura plus sur les travaux et les résultats récents dans les domaines concernant, principalement l’abeille domestique (la seule qui produit le miel que nous consommons) sur des thèmes majeurs :

  • la santé des abeilles, une problématique déterminante pour l’Apiculture mondiale
  • la pollinisation et flore mellifère, des enjeux existentiels pour la planète (76 % de la production d’aliments destinés à la consommation humaine dépendent de l’activité de pollinisation des abeilles et donc du secteur de l’apiculture et 84 % des espèces maraîchères cultivées en Europe dépendent de la pollinisation).
  • l’Apithérapie, une réponse prometteuses pour la santé – technologie et réglementation au service de la qualité
  • l’Apiculture, une chance pour les pays en voie de développement (C’est souvent dans les régions pauvres dépourvues d’industrie que les ressources naturelles sont les meilleures au monde avec l’existence d’une flore idéale pour les abeilles

apimondia 2009

En savoir plus sur l'abeille :
On ne s'intéresse pas toujours aux insectes et pourtant c'est le plus grand règne animal avec quatre millions d’insectes, dont 25 000 sortes d’abeilles différentes dans le monde, et près d’un millier en France. En plus ces abeilles possèdent des sens très développés, comme les animaux supérieurs, et utilisent les cinq sens : le toucher, l’odorat, le goût, la vision et l’ouïe. Si 80% des abeilles sont solitaires, celles qui vivent en colonies se regroupent à 20 000 à 80 000 par ruche où la solidarité est réelle ! Avec jusqu'à 200 000 oeufs pondus en un an par la Reine, la colonie se développe et devient très productive : environ 20 à 80 Kg de miel par ruche. Chaque abeille travaille, chacune à son poste : en une seule journée une colonie de 40 000 abeilles (dont 30 000 butineuses), visite 21millions de fleurs, soit 700 fleurs par abeille !.Une butineuse récolte 40 mg de nectar, ce qui donnera 10 mg de miel et 20 mg de pollen. Ce miel que l'on déguste en famille aura quant même nécessité un travail harassant pour ces abeilles : il leur faut 800 000 à 4 millions de voyages pour produire 10 kg de miel!.
Et les abeilles savent aussi danser : quant une butineuse revient dans la ruche elle effectue une danse étonnante où elle indique à ses collègues l'emplacement du pollen ou nectar qu'elle a repéré : si elle danse en rond, cela signifie que la location est à moins de 80 mètres, si elle dans en "huit" alors ces tout un système de codage qui définie précisément le trajet dans un rayon de trois kilomètres autour de la ruche.

En savoir plus sur les miels et produits de la ruche
Le miel est un produit écologique. Il est la quintessence des végétaux présents dans le paysage : il prend l'arôme du terroir et varie selon les paysages (montagne, garrigue, forêts, ...) :

  • Le miel d’acacia, clair et liquide, est très doux.
  • Le miel de châtaignier, ambré, dégage une odeur prononcée et suave. Son goût est fort et corsé.
  • Le miel de colza, très doux est de couleur claire.
  • Le miel de lavande, très clair, dégage des effluves puissantes et sécrète un bouquet de saveurs
  • fruitées.
  • Le miel de luzerne, clair mais virant sur le gris, possède un arôme léger et des saveurs douces.
  • Le miel de romarin, presque blanc et à l’arôme discret, est d’un goût délicat.
  • Le miel de sapin, très foncé, offre des saveurs maltées voire balsamiques.
  • Le miel de thym, aux teintes jaune orangé ou rougeâtres, se caractérise par un arôme puissant
  • et des saveurs rondes et suaves.
  • Le miel de tilleul, ambré clair, sécrète un arôme légèrement mentholé et des saveurs intenses.
  • Le miel de tournesol est doux, jaune et d’un goût agréable.


En savoir plus sur les vertus du miel
Utilisé depuis des millénaires dans de nombreuses civilisations du monde comme médicament, le miel possède des qualités antibactériennes, anti-inflammatoires et antioxydantesLe miel est aussi à accélérer la cicatrisation des plaies ou dans le traitement des ulcères. C’est en outre une source irremplaçable d’oligoéléments. De nombreux produits cosmétiques contiennent du miel, voir ceux d' aboneobio .

Les autres produits de la ruche
Outre le miel, la ruche met à notre disposition plusieurs produits aux qualités reconnues pour le bienêtre et la santé comme :

  • Le pollen : considéré comme un véritable fortifiant, il est également recommandé en cas de fatigue et d’asthénie, ou à la suite d’interventions chirurgicales. Le pollen assure une protection efficace contre les virus et les microbes. Il participe à la régulation du métabolisme, notamment sur le système digestif.
  • La gelée royale : elle constitue un complément alimentaire exceptionnel aux effets rapides et puissants. Fortement revitalisante,
  • la gelée royale est recommandée pour améliorer et renforcer notre résistance biologique.
  • La propolis : elle possède de nombreuses qualités, contient flavonoïdes et composés phénoliques, sa pharmacologie
  • est étendue. On l’emploie pour soigner les problèmes ORL (angine, pharyngite, sinusite, otites). En stomatologie, elle permet de soigner aphtes, gingivites et infections dentaires. La propolis est également utilisée en dermatologie et en cosmétique.
  • La cire : la cire d'abeille est employée dans les encaustiques naturels et dans certains enduits de traitements du bois. Elle entre aussi dans la composition de nombreux produits cosmétiques comme les rouges à lèvres ou les crèmes.
  • L’hydromel : c’est, dit-on, la plus vieille boisson du monde ! Aujourd’hui, préparé avec soin par des artisans compétents, l’hydromel connaît un nouvel engouement, tout comme la bière au miel, le vinaigre de miel ou la moutarde au miel.


Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les vertus du miel et du pollen, sur la disparition des abeilles, le respect de la biodiversité par la préservation des abeilles, ...

++ La disparition des abeilles c'est la fin d'un mystere
++ le silence des abeilles
++ Miel aux mille vertus
++ Ces pollens qui nous soignent, une richesse nutritionnelle exceptionnelle
++ Le miel au rayon luxe !

La disparition des abeilles c'est la fin d'un mystere

Les abeilles sont essentielles à la vie, et pourtant elles sont en train de disparaitre de la planète. Les pertes atteignent parfois 90% des colonies. La faute aux pesticides ? C'est en tout cas l'avis de la réalisatrice du documentaire "La disparition des abeilles, la fin d'un mystère", après 3 ans d'enquête sur la surmortalité des abeilles. Depuis vingt ans, on observe que les arbres donnent de moins en moins de fruits. Dans certains endroits, les ruches s'effondrent. Les abeilles meurent et ne peuvent plus assurer la pollinisation. Qui est responsable ? Des virus, des champignons ? Les OGM ? Les scientifiques pointent du doigt l'emploi de pesticides et surtout leur mélange. Mais les intérêts économiques de l'industrie chimique sont si puissants que les résultats des enquêtes tardent à venir. Les butineuses seraient elles l'espèce de trop qui en s'éteignant sonnerait le glas de l'humanité ? Aurons-nous la sagesse de porter secours à ces millions d'abeilles ?


DISPARITION DES ABEILLES - La Fin d'un mystère

Là encore, de manière isolée, une molécule est reconnue de façon officielle par les laboratoires institutionnels, (INRA, AFFSA..), comme inoffensive sur les abeilles et ainsi ces instances délivrent sans complexe les fameuses autorisations de Mise sur le Marché. Mais c'est bien la rémanence et l'action conjuguée de certaines molécules qui seraient à l'origine des dégâts constatés : atteinte du système nerveux, perte de repères de l'abeille qui induit une incapacité de rejoindre la ruche...C'est la pollution au sens global qui pose problème, dont les pesticides, fongicides, herbicides, ...mais aussi peut être les ondes magnétiques, ...On a encore beaucoup à découvrir sur ce sujet.


Il faut bien comprendre que la disparition des abeilles nous touche tous. Si l'hécatombe continue, 80 % des végétaux sur cette planète vont disparaitre ! Et les récoltes aussi ! Car les abeilles en pollinisant les fleurs, sont les garantes d’une bonne récolte ! Du coup l'industrie agro-alimentaire commence à réaliser l'impact d'une perte sèche de 153 milliards de dollars par an. Même avec de l'argent, il n'y aura pas assez d'abeilles pour assurer en temps et en heure le travail de pollinisation : est ce le début d'un marché juteux de location des ruches dans les champs ? D'un service de logistique pour les transporter d'un continent à l'autre ???

Cet été 2009 quand elles viendront taquiner le melon sur les tables en terrasse, nous porterons peut être un autre regard sur ces butineuses dont le rôle essentiel pour l’environnement et l’alimentation humaine...

Lire d'autres articles sur Abonéobio le blog du bio, sur le rôle essentiel des abeilles et les préjudices de leur disparition, sur le miel devenu produit de luxe, sur le pollens riches pour notre santé, ....

++ le silence des abeilles
++ Miel aux mille vertus
++ Ces pollens qui nous soignent, une richesse nutritionnelle exceptionnelle
++ Le miel au rayon luxe !

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+