Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lundi 22 septembre 2014

Mot-clé - agriculteurs bio

Fil des billets - Fil des commentaires

Les moissons du futur de Marie-Monique Robin

A la rentrée Arte diffusera le dernier documentaire de Marie-Monique Robin "les moissons du futur". Le Monde selon Monsanto avait permis d'interpeler sur cette multinationale américaine, leader mondial des OGM, et considéré comme l’un des plus grands pollueurs de l’ère industrielle. "Notre poison quotidien" est une enquête alarmante sur la toxicité des substances chimiques dans nos assiettes. Dans ce dernier volet de sa trilogie, Marie- Monique Robin nous présente les solutions pour pallier à la crise alimentaire. L'industrie chimique a échoué dans sa mission de nourrir les gens : un sixième de l'humanité ne mange pas à sa faim. Il nous faut changer de paradigme agricole comme le répète Pierre Rahbi. Ils existent des alternatives viables pour nourrir tous les habitants de cette planète, notamment autour de la notion d'agro écologie. Marie Monique Robin a rencontré partout dans le monde, des citoyens, des agriculteurs bio, des experts agronomes, des militants, des économistes, des collectifs, ..tous rapporteurs d'expériences réussies, d'innovations, d'espoir.

film moissons du futur Marie Monique Robin

les moissons du futur documentaire arte



Diffusion le 16 octobre 2012, sur Arte. Société de production : http://www.m2rfilms.com/

Merci Catherine pour l'info :-)

Terre de liens aide les agriculteurs aussi en Ile de France

Permettre à des agriculteurs de s'installer en portant le foncier, voilà l'objectif du Mouvement Terre de Liens. Créé en 2003, il est le fruit de la rencontre de plusieurs mouvements issus de l’éducation populaire, l’agriculture biologique et biodynamique, l’économie solidaire, la finance éthique et le développement rural. Déjà bien représenté par 14 Associations Territoriales (Alsace, Aquitaine, Bourgogne/Franche-Comté, Bretagne, Centre, Languedoc-Roussillon, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais, Normandie, Pays de la Loire, Picardie, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Rhône-Alpes), le mouvement s'élargit en accueillant désormais les antennes en Auvergne, Limousin, Poitou-Charentes et à partir du 3 novembre 2011 l'Ile-de-France. La Foncière Terre de liens aide aux agriculteurs à s'installer, elle achète les fermes, elle assure les démarches administratives et garantit la destination agricole de la propriété dont elle fait l’acquisition. A ce jour, 163 Agriculteurs ont pu bénéficier du soutien de Terre de Liens, près de 100 fermes aidées (56 projets d'acquisition de fermes ont été réalisés, 26 sont engagés, et 10 en cours). En surfaces agricoles, cela représente près de 2200 ha (1500 ha acquis, 476 engagés et 169 en cours). La Fondation Terre de liens a sollicité l’obtention de la Reconnaissance d’Utilité Publique (Fondation RUP)

terre de liens lumigny

En Ile de France, avec la pression foncière, la préservation d'espaces agricoles est essentielle. Après la ferme de Toussacq acquise en avril 2011, ce sera la ferme de Lumigny en octobre 2011 (accord de la SAFER) : 38,20 ha de terres agricoles sableuses, avec une production de luzerne, blé, colza, chanvre, asperges, bois, verger. Il s'agit ici d'activité de transformation et de vente directe à la ferme et en coopératives, pour un coût de l'opération de 250 000 euros.

Terre de liens Lumigny Anne et Pascal Seingier

Terre de liens a besoin de l'implication des citoyens. Chacun peut contribuer en participant à la Foncière de Terre de Liens. L'appel à la générosité du public a permis le soutien de 630 donateurs pour un montant de 175.246 euros, et la donation de sept fermes. La trésorerie reste fragile, du fait du décalage entre les dépenses engagées et les recettes (les subventions principalement) encaissées. C'est pourquoi le mouvement Terre de liens lance un appel à la contribution solidaire : les fonds collectés constitueront des apports au fonds associatif de Terre de liens Ile-de-France, pour lui permettre de financer son besoin en fonds de roulement.



Pour participer au soutien de Terre de Liens :


Amis parisiens, si vous voulez plus de bio dans vos assiettes et consommer local, pensez à les soutenir, ces agriculteurs bio qui essayent de sauver encore quelques parcelles à l'emprise foncière :)

Le crédit d'impôts des agriculteurs bio en hausse en 2012

En fin d'année 2010, l'Etat avait décidé de diminuer de moitié le crédit d'impôts accordé aux agriculteurs bio, passant de 4000 euros à 2000 euros. Là on apprend que le Ministère de l'Ecologie accorde une légère augmentation de 500 euros, soit 2500 euros. Sauf que cette mesure reste insuffisante pour soutenir la filière de l'agriculture bio. Les consommateurs réclament des produits bio dans leur panier, sauf qu'aujourd'hui la France n'arrive pas à fournir, et les importations font recette dans les hypermarchés. Dans le Grenelle de l'environnement, il était pourtant bien prévu de tripler les surfaces cultivées en bio en 2012 pour arriver à 6 % de la surface agricole utilisée. Pour mémo, fin 2009, on en était encore à 2.6 %.


On a juste oublié que la conversion du convention en bio prend du temps (3 à 5 ans) avec une perte importante pendant cette période, de rendement et de revenus, et sans compensation comment vont ils pouvoir vivre ces agriculteurs ? Certes on réclame une alimentation bio, gage de santé, à la maison comme dans les cantines, mais pourquoi ne pas inverser franchement la tendance et encourager fortement tout ceux qui veulent se lancer dans cette voie ? Pourquoi continuer à maintenir une inégalité dans les subventions accordées aux producteurs ? Le bio (local) est bénéfique pour notre environnement, bénéfique pour notre santé; bénéfique pour la création d'emplois non délocalisables. Et chaque citoyen peut agir aussi par ses achats

Pour mémo, je vous invite à relire l'article écrit en fin décembre 2010 :

La quinoa bio pousse en Anjou

La demande de quinoa explose en Europe et surtout en France. Pour y répondre, un jeune américain s'est installé en Anjou et a lancé sa première récolte de Quinoa avec une coopérative et 33 producteurs angevins et l'aide de l'ESA d'Angers. C'est à partir d'une intolérance au gluten de sa fille que Jason Abbott s'est lancé dans l'aventure de la Quinoa, et une production originale en Anjou

quinoa anjou

Jusqu'à présent la graine sacrée des Incas, la quinoa, venait des hauts plateaux de Bolivie, sauf que la culture intensive pour répondre à la demande grandissante commence à poser des problèmes de compatibilité avec les autres productions locales et devient inabordable pour les populations (cf l'article sur le blog la blonde écolo). Face à ce constat, notre entrepreneur a quitté le Tennessee pour s'installer en Anjou et créer la première filière de Quinoa en France. Le val de Loire permet de bénéficier d'un long printemps favorable, avec un climat ni trop chaud ni trop humide, sans gel surtout. La première production 2010 a permis de récolter 210 tonnes de Quinoa, sachant qu'il en faut 3000 tonnes pour couvrir les besoins des consommateurs français.

Coté diététique, il faut savoir que la quinoa n'est pas une graminée et ne pose donc pas les mêmes problèmes d'intolérance au gluten comme le blé. Très nutritive, la quinoa apporte des protéines (14 %) avec 8 acides aminés essentiels, des fibres (plus de 10 %), des acides gras insaturés (plus de 80 %) , des minéraux (dont calcium, magnésium, fer, phosphore, ...) et des vitamines (B, B2, C, E...). A la cuisine, la quinoa se prépare facilement en 15 minutes, comme des pâtes ou du riz, on peut aussi l'ajouter aux soupes, aux gratins, ...

La société Abbottagra implantée à Longué Jumelles est donc bien partie pour un développement prometteur, au coeur du pôle international de compétitivité du végétal, Végépolys. A noter aussi l'effort des agriculteurs de la coopérative CAPL (La Coopérative Agricole du Pays de La Loire ) pour la mise en place d'une filière de quinoa bio française sans recours aux produits phytosanitaires de synthèse afin d'éviter les résidus de pesticides dans les graines. A suivre aussi le prochain projet de cet économiste de formation sur les asperges vertes !

Jason Abbott

Alter Eco lance sa gamme de produits commerce équitable bio nord nord

Parce que le commerce équitable peut être aussi au Nord, parce que nos agriculteurs bio ont aussi besoin de notre soutien, Alter Eco lance sa première gamme de produits biologiques et équitables "Nord-Nord. Dès mars 2011, on pourra retrouver dans les rayons 3 légumineuses (poids cassés, lentilles et haricots blancs) et 2 mueslis, grâce à un partenariat avec la Corab (coopérative bio en Charente Maritime, spécialisée dans les légumineuses, céréales et oléagineuses).

Alter eco gamme de produits bio commerce équitable nord nord

Le commerce équitable ne s'inscrit plus seulement dans une relation Nord Sud. Nos producteurs locaux ont aussi besoin de vivre dignement de leur production. Et pour valoriser leur travail Alter Eco s'est lancé dans le développement d'une gamme bio et équitable au Nord. Il faut savoir que 4,5 millions d’actifs agricoles ont disparu durant le XXème siècle. On cesse de cultiver sur des parcelles à taille humaine, avec plusieurs cultures et un respect des équilibres et de l'environnement pour passer à la culture intensive sur un modèle unique.

Pourtant nous avons besoin de revenir à une notion d'agro écologie, avec la production de produits sains, nutritifs, respectueux de la nature, .. pour satisfaire un consommateur en quête de traçabilité, de sécurité alimentaire, de saveurs, d'authenticité, en privilégiant le tissu local, ...et pour donner aux agriculteurs de quoi vivre de leur production familiale.

Cela rejoint parfaitement la démarche initiée à Angers par un groupe de producteurs et un groupe d'entreprises du commerce équitable, en créant le magasin Terre et Terroirs, puis ensuite, D'Anjou et d'Ailleurs. Dépasser le clivage Nord sud, mixer l'offre et soutenir aussi la production locale.

Lire d'autres articles sur aboneobio sur les producteurs locaux, sur le commerce équitable nord sud et nord nord, sur le soutien à l'agriculture bio, sur les initiatives d'Alter eco, ...

++ Les agriculteurs bio voient leur crédit d'impôt divisé par deux
++ La fondation agroécologie de Pierre Rabhi
++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ D'Anjou et d'ailleurs : consommer autrement à Angers
++ Sa bouteille de lait frais livrée à domicile chaque matin
++ Plus de français aiment consommer bio et local, bon et sain
++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ GeoFairTrade des indicateurs du commerce équitable
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Le consommateur veut du pain bio mais l'offre de farine bio est insuffisante
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ C'est quoi un produit responsable aujourd'hui en France ?
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Mon-panier-bio .com la référence du circuit court depuis 3 ans
++ Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
++ Alter Eco lance son Chocolat 100 % équitable, 100 % bio et 100 % compensé carbone
++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ Abonnons nous au bio !

Le gouvernement fait les poches des paysans bio

Les paysans avancent, le gouvernement recule, comment veux-tu, comment veux-tu ? Et pourtant... les paysans bio ont reçu leur compte à la fin de l'année ! Une vulgarité à peine masquée pour attribuer un CARTON ROUGE à une mesure qui est passée inaperçu ! Noël et les fêtes de fin d'année auront été une occasion rêvée pour faire passer un amendement prévoyant une réduction de 50% du crédit d'impôt aux agriculteurs convertis au bio. Désormais, ce crédit d'impôt ne pourra excéder 2 000 euros, au lieu de 4 000 jusque-là ! Il faut savoir que ce crédit d'impôt constitue pourtant l'unique dispositif d'aide pour les exploitations biologiques !

crédit d'impot des agriculteurs bio divisé par 2 Une décision en parfaite contradiction avec les engagements du Grenelle de l'environnement :

La loi Grenelle prévoit dans son article 31 de “favoriser la production et la structuration de cette filière pour que la surface agricole utile en agriculture biologique atteigne 6% en 2012 et 20% en 2020.” Avec un peu plus de 2% des surfaces agricoles en bio en 2010 selon les derniers chiffres, la France reste la lanterne rouge de l'agriculture bio européenne.

"Je ne convertis plus rien au bio"

Le quotidien Libération a publié cette semaine le témoignage d'un agriculteur en conversion bio qui a décidé de ne plus rien convertir... "Je ne convertis plus rien en bio" ! Pour cet agriculteur francilien, l'avenir de son exploitation est en suspens ! Depuis deux ans, il a fait passer 50 de ses 238 hectares, situés sur le plateau de Saclay en Essonne, en agriculture biologique. Et comptait convertir la totalité de ses terres. "Mais on ne peut pas piloter à vue, sans savoir quelles aides on recevra l'année prochaine... Pour l'instant, je ne convertis rien de plus en bio".
Cet agriculteur fait remarquer à juste titre que l'instabilité des décisions gouvernementales posent problème. Sa conversion avait été décidé suite aux objectifs du Grenelle de l'environnement («tripler les surfaces actuelles cultivées en "bio" et de les porter à 6 % de la surface agricole française d’ici 2012»). Un véritable recul qui laisse nos agriculteurs sur leur faim.

Les associations se révoltent

Des association telles que la Confédération paysanne, Nature et progrès et la Fédération nationale de l'agriculture biologique (FANB), s'indignent également envers ce qu'elles estiment être «une mesure drastique à l'échelle des fermes» contre un «crédit d’impôt qui avait comme principal mérite de remettre un peu de justice dans l’attribution des aides, notamment parce qu’il ciblait surtout les petites structures qui n’en percevaient pas ou très peu.» Pour la Fnab, quinze exploitations agricoles se convertissent au bio chaque jour en France. Une dynamique qui pourrait être divisée par deux avec ce nouvel amendement !

Le gouvernement persiste et signe

Si la mesure est passée inaperçue, la grogne des associations s'est bien fait sentir, et le gouvernement a tenu à réaffirmer ses engagements pour l’agriculture biologique via un communiqué commun des ministères de l’Écologie et de l’Agriculture daté du 5 janvier 2011. Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet veulent rassurer en rappelant que les aides européennes et de l'État permettront d'accompagner la production biologique française. Ils ont souligné que la France bénéficiera d'une augmentation de 18% des aides de la PAC (Politique agricole commune) qui s'élèveront à 84 millions d'euros (conversion et maintien) en 2011 contre 71 millions en 2010.

L'agriculture biologique : une solution durable

Rappelons que l’agriculture biologique est une pratique moderne, propre, durable :

  • bénéfique pour notre environnement,
  • bénéfique pour notre santé
  • bénéfique pour la création d'emplois non délocalisables.


Casser une dynamique de développement encore fragile va inévitablement freiner la montée en puissance d'une chaîne vertueuse, capable de répondre aux défis actuels...

La demande de produits bio augmente, mais sans producteur, que faire ?

Les français veulent plus de produits bio et on est en droit de se demander ce qu'il va rester au marché Bio français pour s’approvisionner ? L’importation (la France importe déjà 40 % des produits bio consommés) ? Est-ce vraiment une solution souhaitable et pérenne ? En aucun cas !

Ne serait-il pas plus cohérent d’encourager la production biologique locale ?

Nature & Progrès, la Confédération Paysanne et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) demandent vivement à ce que le Ministère de l’économie revoit sa copie, en accord avec les annonces du Grenelle ! Nous aussi ! Article rédigé par Nicolas de Mon panier bio et Anne Sophie d'Ecoloinfo et repris sur tous les blogs des Eco-informateurs



Retrouvez cet article sur :

Ils en ont aussi parlé :

Les agriculteurs bio voient leur crédit d'impôt divisé par deux

Alors que les consommateurs sont de plus en plus nombreux à privilégier les produits bio, alors que l'impact des pesticides est dénoncé sur la santé et sur l'environnement, alors que les surfaces agricoles dédiées au bio sont insuffisantes pour répondre à la demande, voilà que le crédit d'impôt accordé aux agriculteurs bio en conversion est réduit de moitié : au lieu de 4000 euros ils n'auront plus que 2000 euros ! Merci la loi de Finances 2011 !



Les agriculteurs ont déjà du mal à faire face, notamment les agriculteurs bio de petites structures. Injuste quand on sait que ce mode d'agriculture est le seul à préserver les ressources naturelles, la richesse de sols et la biodiversité et qu'à l'inverse aujourd'hui toutes les aides sont tournées vers l'agriculture conventionnelle intensive, polluante. Il est loin le temps du Grenelle de l'environnement, où les décisions visaient à tripler les surfaces cultivées en bio pour passer en 2012 à 6 % de la surface agricole utilisée. Fin 2009, on en était encore à 2.6 % et cette réduction du crédit d'impôt ne va pas aider l'installation en conversion ! Les consommateurs, eux, continueront à demander plus de produits bio dans leur quotidien. Alors inévitablement les importations vont s'accentuer, un vrai paradoxe quand on sait l'attachement des français à une consommation locavore ! Ce sont nos bassins de production locaux qu'il faut encourager. Et si nous mettions enfin un peu de cohérence dans ces décisions ?

Source : Communiqué de presse commun Nature & Progrès, la Confédération Paysanne et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB)

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les produits bio, sur les agriculteurs bio, sur la demande des consommateurs de produits bio, sur la production locale de fruits et légumes bio et sur les dangers de l'importation massive du bio en France, sur le soutien à nos producteurs, ...

++ Vendre du purin d'orties n'est toujours pas autorisé en France
++ Du potager à la cantine bio
++ Aux USA les agriculteurs utilisant des OGM se convertissent au bio
++ La fondation agroécologie de Pierre Rabhi
++ Nos enfants avalent 128 résidus chimiques par jour !
++ Plus de français aiment consommer bio et local, bon et sain
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ En 25 ans les cancers ont doublé ! Du bio dans l'assiette et sur la peau
++ Que de logos dans les rayons alimentaire bio
++ Monsanto donne un coup de pouce au bio ? Incroyable mais vrai
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ Coline Serreau et Colibris, réparer la Terre qui est morte !
++ La biodiversité c'est la vie
++ Le monde selon Monsanto, leader des OGM
++ Le consommateur veut du pain bio mais l'offre de farine bio est insuffisante
++ Nos enfants nous accuseront
++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Faire ses courses sans OGM
++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
++ Le bio au beau fixe, plus de produits bio à la maison et à la cantine mais plus d'importations aussi !
++ Abonnons nous au bio !
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Tripler les surfaces bio à Paris, ambition affichée par la région

Sa bouteille de lait frais livrée à domicile chaque matin

Du lait frais déposé chaque matin devant sa porte avant l'heure du petit déjeuner c'est désormais possible en Loire Atlantique. Le jeune agriculteur proche de Bouguenais, Aymeric Chérel, a lancé le concept après l'avoir vu en Angleterre. Ce Milkman à la française livre à domicile ses bouteilles de lait frais à 0.90 centimes l'unité service compris, en garantissant la fraicheur, la traçabilité, sans pasteurisation et sans écrémage. Un moyen aussi de mieux vendre en direct son travail quotidien. Le lait frais est sans OGM, enrichi en Oméga 3 car les vaches mangent du lin et de la luzerne.

livraison à domicile de lait frais

La vente de lait frais à domicile permet au jeune couple d'assurer 5 % de son chiffres d'affaires, avec aussi le reconnaissance des clients pour les heures passées à s'occuper de son cheptel de 60 vaches (soit 450 000 litres de lait par an). Le circuit court reste un moyen de vendre 3 fois plus cher le prix du litre de lait. Les heureux clients sont pour l'instant sur la périphérie de Nantes ( La Montagne, Bouguenais, Rezé, Saint-Aignan-de-Grandlieu, Bouaye, et, prochainement, à Vertou, Saint-Sébastien, Les Sorinières, et Pont-Saint-Martin). L'exploitation est située à Saint-Même-le-Tenu, au hameau Les Petites-Roches.

le livreur de lait frais à domicile avant 8h

Merci à Ouest France pour le crédit Photos

Pour recevoir son lait frais le matin, le client laisse un message sur le répondeur de la ferme en précisant la quantité de lait à livrer. Une fois le chèque encaissé, la livraison se met en place par le producteur. Le lait frais livré le matin est celui de la traite du soir. Le client achète des carnets de 10 ou 20 tickets (1 ticket = 1 litre de lait). Le livreur dépose le lait avant 8 h en échange d'une bouteille vide et d'un ticket déposé. Pour la première fois, il faut acheter une bouteille de verre consignée, entre 1,50 € et 2 €, à prix coûtant. C'est aussi une solution écologique ! Plus de bouteille à jeter !

A noter que le jeune couple se lève quand même à 3 heures du matin pour préparer la tournée, chaque lundi, mercredi et vendredi. Chapeau ! Pour ne savoir plus contactez la Ferme de la petite roche. Tél. : 02 51 70 68 51. Site internet : http://laitadomicile.e-monsite.com

J'adore ce concept ! On soutient l'agriculteur de proximité et on lui permet de vivre dignement de sa production, on consomme un produit frais et sain, on limite les emballages et on éduque les enfants à acheter autrement. Tout à fait dans la philosophie d'aboneobio ! Alors quand la livraison de lait frais à domicile sur Angers ?

Voir en image, le concept de livraison de lait frais à domicile développé par Aymeric Chérel.


le journal du 20 mai 2010

Lire d'autres articles sur aboneobio sur la livraison de produits bio à domicile, sur le lait frais proposé aux consommateurs, sur le soutien aux agriculteurs, sur l'alimentation bio et saine, ....

++ Plus de français aiment consommer bio et local, bon et sain
++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Du lait cru en distributeur automatique
++ Le consommateur veut du pain bio mais l'offre de farine bio est insuffisante
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ D'Anjou et d'ailleurs : consommer autrement à Angers
++ Mon-panier-bio .com la référence du circuit court depuis 3 ans
++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Assiette tous risques : mal manger nuit à sa santé
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Vous mangez local et de saison ? Vous êtes un locavore !
++ Faire ses courses sans OGM
++ L'alimentation anti-cancer selon David Servan-Schreiber
++ Les Amap vous connaissez ?
++ Relancer le marché du recyclage et de la consigne : économique et écologique
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ Abonnons nous au bio !
++ OGM mesurons d'abord les risques

Le consommateur veut du pain bio mais l'offre de farine bio est insuffisante

Dans les boulangeries, l'offre de pain bio se développe pour satisfaire une demande croissante des consommateurs vers des produits bio sains et respectueux de l'environnement (plus 11 % ). Sauf que la matière première ne suit pas : la France ne produit pas assez de farine bio, avec une chute de la collecte de 7 % pour la campagne 2009 / 2010. Résultat notre baguette de pain bio est faite aussi à partir de farine importée ! (On a importé en France plus plus de 30.000 tonnes de blé bio et plus de 11.000 tonnes de maïs bio sur le dernier exercice, selon Franceagrimer). Dommage car le consommateur pense acheter, chez son boulanger du coin, un pain bio, fabriqué à proximité, avec une farine issue d'un meunier local. Si il savait ....

baguette de pain bio

Lire d'autres articles sur abonéobio sur l'alimentation bio, le pain bio, l'agriculture biologique, les produits bio du quotidien, ...

++ Des Amap au pain bio à Milan
++ Terrena veut faire de l'agriculture intensive écolo
++ Pourquoi les prix sont chers en agriculture bio ?
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ Ma cantine bio ? Pas vraiment : seulement 1 % des achats sont des produits bio !
++ L'Anjou fête le bio automnale pour tous
++ Mon-panier-bio .com la référence du circuit court depuis 3 ans
++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ D'Anjou et d'ailleurs : consommer autrement à Angers
Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
Le bio pousse à Cuba pour une sécurité alimentaire durable
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Faire ses courses sans OGM
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Un outil pour gérer facilement son AMAP
++ Coline Serreau et Colibris, réparer la Terre qui est morte !
++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Severn, la voix de nos enfants, film de Jean Paul Jaud
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ La chasse aux pesticides, reportage sur M6 100 % mag, le témoignage de laurence aboneobio
++ Bio toute l'année ? Je m'abonne, ...Terra Eco présente Abonéobio
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Notre Pain Quotidien, documentaire sur Arte
++ Vous mangez local et de saison ? Vous êtes un locavore !
Et si on aidait les agriculteurs bio ?
Herbe, le raid movie paysan
++ Nos enfants nous accuseront
++ Les Amap vous connaissez ?
++ Tripler les surfaces bio à Paris, ambition affichée par la région
++ Planète Reporter : les algues vertes, le réveil du paysan
++ Sur Top Santé Laurence Moulin, la femme écolo du mois, nous abonne au bio !

Aux USA les agriculteurs utilisant des OGM se convertissent au bio

La firme Monsanto promettait des miracles avec les OGM et son Rondup. Aujourd'hui c'est un désastre qui se développe aux USA, dans des Etats où les cultures OGM représentent 90 % des surfaces cultivées en coton, mais et soja. Des mauvaises herbes géantes se développent dans les champs en une seule année et rien à faire pour arrêter leur croissance, jusqu'à 2.4 mètres de hauteur, et 450000 graines fournies par un seul plant !. Les moissonneuses batteuses ne peuvent même pas moissonner les champs infestés. Ces plantes épuisent le sol et sont résistantes à tous les traitements chimiques, Monsanto, Rondup et compagnie. Ruinés par les traitements coûteux et inutiles (un agriculteur a dépensé près de 400 000 € en seulement trois mois sans succès, pour détruire ces nouvelles mauvaises herbes géantes, mutantes et envahissantes), les paysans américains se convertissent au bio !. Les Etats touchés par le développement de cette plante monstrueuse, l'Amaranthus Palmeri, sont les Etats qui ont cultivé en masse des OGM depuis 1997 : le Tennessee, la Georgie, l'Arkansas, la Caroline (Nord et Sud), le Kentucky, le Nouveau Mexique, le Mississipi, l'Alabama, le Missouri, ...et un jour l'Europe et la France si on continue ainsi à promouvoir les OGM

OGM mauvaises herbes

Pour mémo, le Rondup est démontré comme mortel pour les embryons humains, les cellules du cordon ombilical et placentaire, après l'étude du professeur Séralini de Caen.

L'Union Européenne devrait bien en prendre de la graine avant d'autoriser la moindre culture OGM en plein champ !.
Belle leçon aussi que nous donne Cuba, qui, avec l'embargo américain imposé, a finalement permis à Cuba de développer une autonomie alimentaire en misant sur le bio, là où les USA échouent en faisant le pari de l'OGM (voir l'article : Le bio pousse à Cuba pour une sécurité alimentaire durable

Source : article de F. William Engdahl

Lire d'autres articles sur aboneobio sur le danger du Rondup, sur les cultures OGM et l'impact sur l'environnement et la santé, sur la firme Monsanto, sur le refus des consommateurs français d'avoir des OGM dans leurs assiettes, sur la lutte contre les OGM, sur le bio dans l'alimentation, sur les agriculteurs et les paysans qui se réveillent et passent aux cultures bio

++ Le Roundup, herbicide dangereux pour la santé !
++ Monsanto donne un coup de pouce au bio ? Incroyable mais vrai
++ Severn, la voix de nos enfants, film de Jean Paul Jaud
++ Mais OGM c'est bon pour la santé ?
++ Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
++ Faire ses courses sans OGM
++ OGM mesurons d'abord les risques
++ Nos enfants nous accuseront
++ La panne du mais OGM Monsanto : famine en Afrique du Sud ?
++ Les OGM, les Bretons n'en veulent pas !
++ La carte de votre menu sans OGM par Greenpeace
++ On vous dit que les Français ne veulent pas d'OGM !
++ Des OGM même dans les produits bio !
++ Une étiquette sans OGM sur nos produits, souhaitée par 72 % des Français
++ Les OGM, un débat empoisonné
++ OGM, les Français se réveillent
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Les OGM pas prioritaires pour 80 % des Français !
++ La terre, l'agrobiologie, des solutions locales pour un désordre global
++ OGM, vous voulez rire ?
++ Le monde selon Monsanto, leader des OGM
Herbe, le raid movie paysan
Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Coline Serreau et Colibris, réparer la Terre qui est morte !
++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
++ Biutiful Cauntri, le désastre de l'environnement en Italie
++ Planète Reporter : les algues vertes, le réveil du paysan

- page 1 de 3

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+