street-marketing-optimiam-20.jpgLe gaspillage, c’est mal et ça coûte cher à tout le monde : 10 millions de tonnes de produits gaspillés, 16 milliards d’euros de pertes et un impact carbone estimé à 15,3 millions de tonnes de CO² pour la planète! (chiffres : Date Limite)

Agir contre le gaspillage c’est déjà être écolo, sans forcément être adepte du bio. Pour preuve, des start-up tentent d’inciter aux bons gestes : gourmands, économiques et écologiques.

Ces applications proposent de mettre en relation les consommateurs (et plus) avec des points de vente à proximité pour les encourager à consommer les invendus plutôt que de les jeter ou de les “javelliser”. Si la grande distribution s’y met depuis quelques années sous l’impulsion d’idées innovantes pour faire vendre les moches, les frais à date limite rapprochées ou juste faire changer les mentalités, les commerces de bouches voient aussi leurs intérêts à vendre moins cher, mais vendre tout de même, les surplus de la journée. De belles start-up voient ainsi le jour dans les capitales européennes, et notamment en France!