Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Jeudi 23 octobre 2014

Mot-clé - bien choisir

Fil des billets - Fil des commentaires

Bien choisir son gel douche

Que l'on soit du soir ou du matin, le passage à la douche reste incontournable. Alors comment choisir son gel douche pour un geste quotidien qui n'est pas anodin ? Si les prix peuvent varier, c'est du coté des compositions qu'il faut s'arrêter. Pour éviter de se laver le corps avec du pétrole autant bien regarder les étiquettes ! L'offre de gel douche bio permet aujourd'hui de laver et d'hydrater sainement son corps tout en gardant le plaisir des textures et la douceur des parfums. Petit guide pour vous aider à bien choisir votre gel douche :

bien choisir son gel douche bio

De quoi se compose un gel douche ?

L'ingrédient principal d'un gel douche reste l'eau (souvent 80 %, voilà pourquoi un gel douche est composé de 10 % d'ingrédients bio), qui peut être remplacée par de l'eau florale chargée de principes actifs (ce qui augmente le pourcentage de bio dans la formulation). On y ajoute un ou plusieurs agents lavants (tensio actifs) qui vont venir se mélanger à d'autres composants (en moussant d'ailleurs plus ou moins), utiles pour nettoyer, mousser, émulsifier (et parfois décaper, ce qui n'est évidemment pas souhaitable !). Il existe plusieurs catégories de tensio actifs :

  • - les tensio actifs anioniques : détergents, moussants, décapants aussi !. Regardez sur vos étiquettes, le Sodium lauryl sulfate, irritant, est le plus répandu car il est bon marché. Si vous voyez "Sodium laureth sulfate" c'est sa forme ethoxylée (certes mieux toléré par la peau mais avec un processus de fabrication polluant)
  • - Les cationiques : réputation d'irritants. On les retrouve surtout dans les shampoings et après shampoings du fait qu'ils se fixent sur la kératine du cheveux et confèrent des propriétés antistatiques. (attention aux ammoniums quaternaires : quaternium, polyquaternium...
  • - les tensio actifs non ioniques : ils ont pour avantage d'être bien tolérés par la peau mais par contre ils moussent peu et le consommateur habitué à une mousse (chimique) abondante peut être déstabilisé (rappel la mousse ne lave pas !) Leur nom comprend "glucoside" (cocoglucoside, decylglucoside...) obtenus à partir de sucres renouvelables (amidon, saccharose, glucose, ...)
  • - Les amphotères à la fois moussants, détergents et même antistatiques. A privilégier le Cocamidopropyl betaine (dérivés de la bétaïne) bien toléré par la peau mais reste un ingrédient cher, d'où le fait d'être présent uniquement dans un gel douche bio de qualité (cf la gamme de gel douche et shampoing douche bio Coslys disponible dans la boutique d'aboneobio).


gel douche bio coslys huile olive pompe 1 litre

Dans les gels douche, d'autres ingrédients peuvent faire la différence : - les conservateurs - des parfums (naturels, bio, synthétiques, ...) - des colorants - des agents hydratants : huiles végétales (jojoba, coco, olive ...), aloe vera, glycérine, ...

Alors un gel douche ou un shampoing douche ? Tout dépend du volume de la chevelure et des habitudes de chacun. Disons qu'un vrai shampoing bio contient des ingrédients spécifiques pour de meilleurs résultats sur les cheveux. Le conseil d'aboneobio : alterner un shampoing avec un shampoing bio cheveux normaux et un shampoing traitant (shampoing cheveux gras ou shampoing cheveux secs) (classé 1er, meilleurs cosmétiques 2011-observatoire des cosmétiques), et un shampoing douche pour le sport, la piscine, le week end, ...(voir notre gamme : shampoing douche coslys, fruits rouges, marines (classé 2ème du classement des meilleurs cosmétiques 2011), ou céréales). A éviter le savon comme gel douche quotidien, car il attaque la barrière hydrolipidique de la peau (protectrice), qu'il soit en dur ou liquide, enrichi ou pas.

Et il est bon de rappeler qu'une douche par jour suffit normalement (sauf en cas de pratiques sportives ). Et pour préserver notre budget et réduire les emballages, ayons le réflexe d'acheter du gel douche en 5 litres pour partager en famille un seul cosmétique bio.

Des dentifrices bio Coslys haleine fraiche chez Abonéobio

Se brosser les dents n'est pas anodin. Chaque jour notre corps absorbe des dérivés pétrochimiques avec le brossage; Il vaut mieux opter pour un dentifrice bio et sain ! Si vous débutez je vous recommande d'acheter les dentifrices bio de chez Coslys, nouveautés de cet été 2010, certifié bio Ecocert Cosmebio. Au choix une texture gel ou pâte, avec pour les deux une vraie sensation de fraicheur lors du brossage et qui persiste aussi après. L'haleine reste fraiche, le pH est basique, dentifrice sans fluor, sans Sodium Lauryl Sulfate, présenté sans sur emballage. Au choix dans la gamme de dentifrices bio Coslys, le gel dentifrice bio dents et gencives sensibles ou la pâte dentifrice bio blancheur et soins à la propolis. Très économique une perle suffit. Vous pouvez opter pour l'un ou l'autre, personnellement j'alterne à chaque brossage, et j'aime autant l'un que l'autre.



En France, près de 200 millions de doses de dentifrices sont vendus dans les grandes surfaces pour un chiffre d’affaires de 353 millions d’euros ! A voir la composition de certains dentifrices, on est loin des usages d'antan où pour avoir une bonne haleine on utilisait uniquement les plantes et les épices (fleurs, menthe, cannelle) et des mélanges d'argiles, d'alun, de cendre, puis des poudres de sel, de craie...Aujourd'hui on utilise toujours des actifs naturels dans les dentifrices bio : des sels et oligo-éléments, du bicarbonate, de la silice, de la propolis, des huiles essentielles bio, de la stévia, ...



Pour en savoir plus sur la composition des dentifrices et des conseils pour vous aider à bien choisir son dentifrice, rendez vous sur le blog d'aboneobio. Vous y lirez d'autres articles sur les cosmétiques bio et sur les enjeux de l'utilisation de produits bio au quotidien pour les soins de la famille, et pourquoi il est important de remplacer les produits d'hygiène et d'entretien par des produits d'entretien écologiques certifiés et des cosmétiques bio.

++ Bien choisir son dentifrice pour des dents saines
++ The story of cosmetics
++ Les crèmes solaires sont elles dangereuses ?
++ comment bien choisir sa creme solaire
++ Les produits d'entretien écologiques séduisent
++ Bien choisir ses cosmétiques en regardant les tensioactifs
++ Comment installer un piège à mouches à la maison ?
++ Bien choisir son gel hydroalcoolique pour se laver les mains
++ Bien choisir son dentifrice pour des dents saines
++ Choisissez bien votre stick à lèvres !
++ Bien choisir son huile essentielle
++ Le phénoxyéthanol, un éther de glycol à éviter dans les cosmétiques
++ Cosmétiques pour bébé : prudence !
++ Des cosmétiques bio pour bébé
++ Parabens and co
++ Les cosmétiques ont des effets indésirables
++ Huiles essentielles : quelles précautions ?
L'huile d'argan, ou huile d'argane, l'or vert du Maroc, précieux à plus d'un titre.
Les huiles essentielles pour la peau
++ Huile de calophyllum bio, un trésor en hiver
++ Le jojoba bio, une cire végétale exceptionnelle qui régule le sébum
++ Comment je soigne mon entorse avec des produits bio et naturels
++ Peaux jeunes, combattre l'acné des ados avec des soins bio
++ Bien choisir sa microfibre pour un ménage écologique
++ Bien jardiner bio
++ Bien choisir son désinfectant
++ Bien choisir son éponge pour le ménage et la toilette
++ L'été et ses moustiques, comment s'en débarrasser et soulager les piqures ?

Bien choisir sa crème solaire

Selon une étude américaine, la majorité des crèmes solaires sont inefficaces et pire, elles contiennent des substances suspectées d'accroitre le risque de cancer de la peau. S'exposer au soleil sans une crème solaire saine et efficace, c'est potentiellement risqué pour sa santé. Si chapeau, vêtement et ombre à midi restent les meilleurs alliés pour se protéger des méfaits du soleil, l'envie de sentir la chaleur des rayons nous titille, alors comment bien choisir sa crème solaire ? Pourquoi opter pour une protection à base de crème solaire bio ? Quels sont les critères à regarder ?

bien choisir sa crème solaire avis aboneobio

Une crème solaire idéale permettrait de stopper intégralement les rayons UV pour éviter les coups de soleils et l'impact des radicaux libres (responsables du vieillissement avec risque de cancer). Elle serait agréable au niveau de la texture et du parfum. Facile à étaler en quantité suffisante et régulière. Sans contenir d'ingrédients nocifs pour la santé (et pour l'environnement), de substances pouvant se dégrader sous l'effet de la lumière, des UVA et UVB.

L'association américaine Environmental Working Group (EWG) a réalisé une étude récemment et a sorti une liste noire des crèmes solaires dont des marques françaises. Elle dénonce notamment la présence d'une forme de vitamine A "palmitate de rétinol" présente dans 41 % des produits solaires et soupçonnée d'être cancérigènes et dans le doute, l'association recommande de ne pas choisir une crème solaire incluant de la vitamine A. Autre substance peu recommandable selon EWG, l'oxybenzone, qui est un composé chimique présent dans 60% des produits solaires analysés, utilisé comme filtre ultraviolet. L'oxybenzone est un perturbateur endocrinien qui pénètre dans l'organisme et retrouvé chez 97 % des américains testés. Voir le classement des crèmes solaires selon EWG avec des notes de 1 (la meilleure) à 10 (la pire).



Quels sont donc les catégories de crèmes solaires ?

  • Des crèmes solaires formulées à partir d'écrans solaires chimiques qui pénètrent dans l'organisme, sont souvent allergisants, irritants cutanées et peuvent attaquer le système endocrinien. Par ailleurs leur efficacité est non immédiate et non stable (application à renouveler fréquemment) ; ils "absorbent les rayons UV sur la peau et les transforment. Arrivant à saturation, leurs molécules deviennent inefficaces et ils ne jouent plus leur rôle de filtre". Enfin, ils sont polluants pour l'environnement car non biodégradables. On les retrouvent dans les corps des poissons et ils menacent la survie des coraux.
  • Des soins solaires bio à partir de filtres minéraux de zinc et de titane, efficaces et sans danger, ils ne pénètrent pas le derme et ne provoquent pas d'allergies. La 1ère génération des soins solaires bio laissaient la peau blanche, la 2ème génération des cosmétiques solaires bio contenait des nanoparticules et désormais la dernière génération de protection solaire bio est formulée sans écran chimique, sans nanoparticules, et ne laisse pas la peau blanche.


Au fait c'est quoi les UVA et UVB ?

  • Les UVA, sont les rayons responsables du vieillissement cutané. Ils endommagent l'élastine (assure l'élasticité de la peau), altèrent les molécules constitutives de l'épiderme et du derme (réseau fibreux qui assure la fermeté de la peau) et le collagène (assure la cohésion, l'"architecture" de la peau)
  • Les rayons UVB sont responsables des brûlures (coups de soleils) et érythèmes (rougeurs). Mesurés désormais par l'indice SPF indiqué sur les emballages des crèmes solaires. .


indice_protection_solaire_bio_Melvita

La sélection de crèmes solaires bio chez abonéobio ?

Melvita propose sa gamme de soins solaires bio Prosun très efficace, adaptée aux différents types de peau afin que chacun puisse jouir en toute sérénité d'une peau naturellement plus belle grâce au soleil. Elle offre une protection combinée UVA UVB. Elle est conçue à l'aide de plantes connues des peuples traditionnelles pour leur efficacité et testée in vitro (UVA) et in vivo (UVB) selon les recommandations européennes. Cette ligne se décline en trois crèmes solaires haute et moyenne protection pour peaux claires, hâlées ou mates SPF 30, 20 ou 15, à choisir selon la pigmentation de sa peau. La gamme de protection solaire bio Melvita est formulée sans filtre chimique, sans nanoparticules, sans paraffine sans PEG, sans silicone, sans colorants,ni parfum de synthèse, sans nanoparticules, et en conformité avec les nouvelles recommandations européennes. Afin de garantir une protection efficace sans faire appel aux controversés écrans chimiques, la gamme Prosun de Melvita utilise des minéraux micronisés (dioxyde de Titane et oxyde de Zinc) et un extrait de Pongamia qui assure une réflexion optimale des rayons ultra-violets A et B et une longueur d'onde critique supérieur ou égale à 370nm. Ce filtre naturel inerte très pur et très bien toléré ne pénètre pas la peau. Tous les produits étant testés dermatologiquement.

Pour préparer sa peau au mieux avant l'exposition au soleil, abonéobio vous propose au choix dans sa boutique de cosmétiques bio été : *

  • le lait bio préparateur de bronzage de Melvita : formulé avec du Caroube qui réagit avec la kératine de la peau et lui confère une légère teinte hâlée, et avec des huiles végétales bio (Carthame et de Coco, adoucissantes, huile de Buriti hydratante).




Et après l'exposition, pour hydrater et apaiser la peau, chez abonéobio vous avez le choix entre :

  • le lait après soleil bio format familial Melvita : un conditionnement généreux économique. Riches en composés hydratants : Monoï de Tahiti, beurre de Karité bio, huiles bio de Sésame et de Tournesol, ...


Et surtout se rappeler que le soleil n'est pas fréquentable entre 12h et 16h !

Lire d'autres articles sur le blog du bio d'aboneobio sur notre dossier spécial cosmétiques solaires bio, sur les avis d'aboneobio pour bien choisir sa crème solaire et tous les cosmétiques bio quotidien et les produits d'entretien écologiques pour bien vivre en famille dans une maison bio

++ La cosmétique solaire et bio, efficace et saine !
++ Les nanoparticules dans les solaires, réponse de Melvita
++ Bien choisir ses cosmétiques en regardant les tensioactifs
++ Bien choisir son gel hydroalcoolique pour se laver les mains
++ Bien choisir son dentifrice pour des dents saines
++ Choisissez bien votre stick à lèvres !
++ Bien choisir son huile essentielle
++ Le phénoxyéthanol, un éther de glycol à éviter dans les cosmétiques
++ Cosmétiques pour bébé : prudence !
++ Des cosmétiques bio pour bébé
++ Parabens and co
++ Les cosmétiques ont des effets indésirables
++ Huiles essentielles : quelles précautions ?
L'huile d'argan, ou huile d'argane, l'or vert du Maroc, précieux à plus d'un titre.
Les huiles essentielles pour la peau
++ Huile de calophyllum bio, un trésor en hiver
++ Le jojoba bio, une cire végétale exceptionnelle qui régule le sébum
++ Comment je soigne mon entorse avec des produits bio et naturels
++ Peaux jeunes, combattre l'acné des ados avec des soins bio
++ Bien choisir sa microfibre pour un ménage écologique
++ Bien jardiner bio
++ Bien choisir son désinfectant
++ Bien choisir son éponge pour le ménage et la toilette
++ L'été et ses moustiques, comment s'en débarrasser et soulager les piqures ?

Bien choisir son éponge pour le ménage et la toilette

Savez vous que les Français consomment 8 à 9 éponges par an et sont les plus gros consommateurs d'éponges végétales d'Europe ? Derrière l'éponge quel est l'impact écologique ? En quête d'une éponge naturelle et écolo pour le ménage mais aussi la toilette pour aboneobio, j'ai interrogé les exposants lors du salon Beyond Beauty et Natexpo. J'ai constaté que certains vendaient effectivement des éponges naturelles mais prélevées en toute impunité en milieu naturel dans des pays où la règlementation n'est pas aussi rigoureuse qu'en France (cotes du Magreb notamment, ...). Il n'existe pas de culture ou "d'élevage" d'éponges naturelles. Donc si vous en achetez c'est qu'elles sont prélevées^^.

éponge naturelle

Par conséquent, cette hypothèse a été écartée rapidement.

Heureusement j'ai rencontré Florian fondateur de la Casa Equitable et nous avons échangé sur la fabrication d' éponges naturelles à base de fibres de sisal (agave naturel) par des coopératives de femmes au Mexique, et en plus selon les principes du commerce équitable.

Pour le ménage et la vaisselle, l'éponge écolo est composée juste de fibres réunies en pelote et pour les soins du visage et du corps, l'éponge naturelle est à base de fibres de sisal (maguey) tressées par des femmes, permettant ainsi à la communauté de générer un revenu décent.

Et sinon, quels sont les autres choix possibles pour l'achat d'une éponge ?

  • La version synthétique à base de dérivés du pétrole n'est pas biodégradable. Elle est en mousse de résine, avec une face bien jaune (colorée par des produits chimiques) et une face abrasive. Les 2 pièces étant collées (évidemment encore un peu de chimie dedans).
  • La version végétale est à base de viscose de pulpe de bois (cellulose) et de coton et date de 1932 !. On y ajoute des particules de sel (pour faire les petits trous dans l'éponge). Dans l'absolu l'éponge végétale devrait être biodégradable sauf que le fabricant ne donne aucune info sur les matières premières et les traitements utilisés. Et puis tout dépend aussi de l'usage qui en a été fait, des produits éventuellement nocifs utilisés pour le ménage.
  • La version abrasive est constituée d'un mélange de dérivés pétrochimiques : du nylon et du polyester passés dans des bains de traitements. C'est évidemment la partie la plus préjudiciable à l'environnement. A éviter. Il vaut mieux une brosse pour frotter si besoin.
  • Aux Usa déjà une marque d'éponges écolos, sans traitement, à base de cellulose issue de forêts gérées durablement, et vendus sans suremballage, Twist Sponges. A suivre l'implantation en France car il serait vraiment dommage sous prétexte de vendre des éponges écologiques de les faire venir des Etats Unis, si la fabrication peut se faire aussi en France (nous ne manquons pas de bois dans nos forêts !)


éponge écologique biodégradables twist

Source : mescoursespourlaplanete

Et pour accompagner l'éponge, pensez aussi à utiliser à la maison des produits nettoyants respectueux de l'environnement, sur bases végétales exclusivement pour le lavage de la vaisselle, la lessive, et le ménage, car les rejets des eaux grises intensifient l'eutrophisation des eaux (manque d'oxygène et développement d'algues). Une rivière sur deux sera gravement polluée, car plus de 100 000 molécules chimiques y sont déversées sans connaitre leur impact sur l'écosystème;

Lire d'autres articles sur Abonéobio, sur les éponges naturelles de la Casa Equitable, sur les produits d'entretien écologiques pour un ménage écolo à la maison.

++ La Casa Equitable et ses éponges naturelles du Mexique chez aboneobio.com
++ La Casa Equitable aide les petits producteurs du Mexique
++ Les produits d'entretien écologiques séduisent
++ qu'est ce qu'un vrai produit écologique ?
++ Que cachent les étiquettes des produits d'entretien conventionnels ?
++ La pate verte, une pate bio à tout faire, efficace et artisanale
++ Nettoyer sa maison sans salir la planète
++ Les polluants au quotidien à la maison
++ Le grand menage ecolo du printemps

Le parcours d'un pull en cachemire, vous avez dit développement durable ?

Vous avez peut être reçu en cadeau un pull en cachemire ?. Mais savez vous qu'il provient de l'autre bout du globe ? La Mongolie vit grâce son commerce. La production de laine de chèvres est en très forte augmentation mais pas sans conséquences sur l'écologie.


le parcours d'un pull en cachemire, vous avez dit développement durable ?



Lire d'autres articles sur aboneobio sur le parcours et l'impact sur l'environnement de nos vêtements et autres articles utilisés au quotidien, de quoi mieux choisir pour une consommation responsable ...

++ Consommer responsable, Angers et Nantes proposent leurs bons plans bio
++ Changeons d'étiquette : Max Havelaar cherche des étudiants ambassadeurs du coton bio
++ Pourquoi choisir du coton biologique ?
++ Le coton bio où la fibre équitable de la Bretagne
++ Textile en bambou : fausse idée écologique ?
++ Jean, l'incontournable se met au bio
++ Naya crème bio éco-conçue par un groupe d'industriels français
++ Christian Lacroix habille en commerce équitable les agents SNCF
++ Des tenues équitables pour ramasser vos poubelles
++ Uniformes équitables à l'aéroport de Paris
++ Les agents de la SNCF afficheront leurs uniformes en coton équitable sur les quais de gare
++ Mulliez, la fibre écologique et citoyenne pour les vêtements professionnels
++ Des vêtements bio et équitables dans les lycées des Pays de la Loire
++ Bio Tissus pour acheter du tissu bio et équitable sur internet
++ Ethical fashion 2009 la mode éthique à Paris
++ Le budget textile est en baisse : deux fois moins que dans les années 60 !
++ A Cholet la chemise se fait citoyenne
++ Vêtements Ethiques

Bien choisir son huile essentielle

Les huiles essentielles ne sont pas des produits anodins. Elles doivent être choisies et dosées avec le plus grand soin. On les appelle huiles mais ce ne sont pas de corps gras. Elles sont constituées de molécules odorantes volatiles produites par différentes parties des plantes (feuilles, fleurs, racines, fruits, ...). Choisir une bonne huile essentielle demande d'en savoir un peu plus le terroir et sur la qualité de la production. Soumises aux aléas des conditions climatiques, de la culture ou la cueillette, les huiles essentielles dépendent de la qualité du terroir, du travail du récoltant et du distillateur. Comme pour les vins, on parle de grands crus d'huiles essentielles.Composée de plusieurs centaines de molécules (cétones, esters, phénols, monoterpénols, coumarines, ....), qui ont chacune leurs propres caractéristiques et travaillent en synergie (elles se potentialisent mutuellement pour renforcer telle propriété), une huile essentielle peut être d'une grande puissance. Ce n'est pas un médicament et elle doit toujours être employée avec prudence.



Simon Lemesle de Bio'Mada, producteur des huiles essentielles d'Abonéobio et spécialisé sur les huiles essentielles bio de Madagascar, nous explique comment les choisir dans le numéro de septembre Octobre de Nature et Progrès.

Face aux rayonnages des huiles essentielles, comment choisir ?

  • Remarque préalable : ne pas confondre les véritables huiles essentielles avec des produits douteux tels que essence parfumée, arôme, extrait, concentrés d'arôme, ou même raviveur de pot pourri !
  • Choisir évidemment des huiles essentielles bio (même si certaines essences ne peuvent pas l'être car issues de la flore sauvage).
  • Voir quel est l'organisme certificateur ou se renseigner sur le cahier des charges du label : Par exemple les huiles essentielles d'Abonéobio sont sous mention Nature et Progrès.
  • Ensuite, il faut aller au delà du flacon, se poser la question de l'espèce botanique (de la partie extraite pour la distillation) , avoir des infos sur sa chromatographie (elle détermine les molécules qu'elle contient), voire son chémotype (c'est à dire la molécule présente en plus grande quantité) qui permet de faire la différence au sein d'une même espère botanique (Par exemple il existe le thym à thymol et le thym à géraniol).


Par exemple, si on veut acheter du Ravintsara, il faut savoir que l'huile essentielle n'aura pas la même qualité et les mêmes propriétés selon sa provenance : si elle obtenue avec des feuilles de camphrier de Madagascar l'huile essentielle contiendra majoritairement de l'eucalyptol, alors que si la plante vient d'ailleurs elle sera surtout chargée en camphre et linalol.

Ces informations ne peuvent pas être indiquées sur le produit (pas assez de place). Il faut se renseigner auprès du distributeur sur le savoir faire du producteur. Sur Abonéobio les huiles essentielles (comme les autres produits) disposent d'une fiche descriptive détaillée. Voir par exemple la fiche HE Ravintsara

Comment utiliser les huiles essentielles ?

  • L'huile essentielle doit être diluée dans une huile végétale, comme l'huile de Calophyllum, huile d'argan, huile de jojoba, ...avant l'application sur une partie du corps ou du visage. Une goutte c'est l'équivalent de 0.05 ml. Pour une dilution à 1 % cela veut dire que l'on met 2 gouttes dans 10 ml. Pour le visage on recommande une dilution de 1 à 3 % (soit de 2 à 6 gouttes dans 10 ml). Quelques huiles essentielles peuvent s'appliquer directement, comme le géranium boubon, à raison d'une à 2 gouttes sur une petite lésion ou un bouton. Par contre éviter l'application sur les muqueuses.
  • Dans le bain, à condition de diluer l'huile essentielle préalablement dans une base neutre moussante pour le bain, ou dans du lait (attention l'huile essentielle n'est pas soluble dans l'eau ! Elle pourrait vous brûler la peau)
  • En interne, 1 à 2 gouttes sur du miel ou une huile végétale mais pendant une courte période, demandez toujours un avis médical avant !
  • En diffusion, en choisissant un diffuseur qui ne dénature pas l'huile essentielle par la chaleur (on peut mettre quelques gouttes sur un mouchoir..).
  • En olfaction : on respire directement au dessus de flacon !
  • Toutes les huiles essentielles peuvent être irritantes pour les yeux. En cas de contact, il faut immédiatement rincer l'oeil avec de l'huile végétale, puis avec de l'eau.


Qui doit faire encore plus attention aux huiles essentielles ?

  • Par mesure de précaution, il vaut mieux éviter l'usage des huiles essentielles chez les femmes enceintes, allaitantes et les nourrissons et les jeunes enfants (moins de 5 ans), les personnes âgées ou fragiles. Pour des enfants entre 3 et 5 ans on peut employer des huiles essentielles à faible concentration (2 %).
  • Le recours aux huiles essentielles à des fins médicales doit toujours se faire sous le contrôle d'un professionnel de santé. En effet, les huiles essentielles passent le derme : leurs principes actifs agissent en profondeur sur les structures cutanées, les capillaires sanguins et les tissus de soutien (cf page 51 de l'ouvrage de Sylvie Hampikian : créez vos cosmétiques bio maison).


Et les allergies aux huiles essentielles ? La règlementation européenne impose l'étiquetage des allergènes. Une huile essentielle peut ainsi peut ainsi être qualifiée d'allergisante. Pour éviter tout risque d'allergie, il suffit de faire un test pour évaluer votre tolérance : on applique dans le pli du coude une goutte d'huile essentielle (= 0.05 ml) mélangée dans quelques gouttes d'huile végétale. Si cela vous brûle ou vous démange, c'est que vous ne supportez pas cette HE !
Certaines huiles essentielles sont irritantes pour la peau, notamment les essences de zestes d'agrumes. Elles doivent être diluées à 1 % maximum et jamais utilisées pures. Outre les essences d'agrumes, certaines autres huiles essentielles peuvent être photo-sensibilisantes (carotte, sauge sclarée, ...), c'est à dire qu'il ne faut pas s'exposer au soleil dans les 24h qui suivent l'application.

++ Recommandation de l'AFSSAPS relatives aux critères de qualité des huiles essentielles

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur bien choisir ses cosmétiques bio, sur les huiles essentielles bio, sur les précautions d'utilisations des huiles essentielles, sur les huiles essentielles bio produites à Madagascar par Bio'mada spécialiste des huiles essentielles bio de Madagascar, ...

++ Bien choisir son gel hydroalcoolique pour se laver les mains
++ Choisissez bien votre stick à lèvres !
++ Bien choisir son dentifrice pour des dents saines
++ Huiles essentielles : quelles précautions ?
++ Des huiles essentielles de Bio Mada à la réalisation de crèche et bibliothèque à Madagascar
++ Stage huiles essentielles Hélichryses de Madagascar avec Bio'Mada
++ Bio'mada sur Envoyé Spécial, avec l'ONG l'Homme et l'Environnement producteur à Madagascar
++ Bio'Mada et la réserve de Vohimana présentée par Yann Arthus Bertrand, Vu du ciel, France 2
++ Peaux jeunes, combattre l'acné des ados avec des soins bio
++ Le jojoba bio, une cire végétale exceptionnelle qui régule le sébum
++ L'huile d'argan, ou huile d'argane, l'or vert du Maroc, précieux à plus d'un titre
++ Huile de calophyllum bio, un trésor en hiver
++ Beyond Beauty, les trouvailles de laurence aboneobio
++ Cosmétiques bio, le bonheur est il dans le pot ? Droit de réponse à Cosmebio suite au reportage Envoyé Spécial
++ L'été et ses moustiques, comment s'en débarrasser et soulager les piqures ?
++ Les huiles essentielles pour la peau

Bien choisir son dentifrice pour des dents saines

Dans la salle de bain, nous utilisons chaque jour notre brosse à dents couverte d'un dentifrice, pourtant pas toujours bio. L'air de rien, au quotidien ce geste n'est pas si anodin. Notre bouche (muqueuse) a une capacité d'absorption 2 fois supérieure à celle de la peau. Or le dentifrice classique est un cosmétique bourré de dérivés pétrochimiques, des conservateurs comme les parabens, des colorants et parfums de synthèse, des désinfectants, par exemple le triclosan un bactéricide très contesté car il peut engendrer des substances cancérigènes (les nitrosamines classées cancérigènes par l’Organisation mondiale de la santé OMS).

Aboneobio-brossage-dents

Ce triclosan est aussi polluant, après être rejeté dans le lavabo, on le retrouve dans les cours d'eau, avec des effets perturbateurs endocriniens observés sur des amphibiens par des scientifiques britanniques et s'accumule dans le corps des poissons. Si la mousse des dentifrices classiques est appréciée en bouche, elle cache aussi des tensioactifs qui peuvent être irritants. C'est pourquoi il est important d'utiliser un dentifrice bio dès le plus jeune âge (surtout que les petits ont la fâcheuse tendance à avaler le dentifrice !).

A quoi sert le dentifrice ?

Le dentifrice sert à combattre la plaque dentaire, à empêcher la mauvaise haleine et à prévenir la maladies des gencives et des dents. Autrefois on utilisait les plantes et épices (fleurs, menthe, cannelle) et des mélanges d'argiles, d'alun, de cendre, puis des poudres de sel, de craie....Aujourd'hui chaque année en France, près de 200 millions de doses de dentifrices sont vendus dans les grandes surfaces pour un chiffre d’affaires de 353 millions d’euros. Evidemment les fabricants s'évertuent à faire des déclinaisons pour vendre plus : vous trouvez des dentifrices blancheur, triple actions, anti-tartre, anti-caries, gencives sensibles, et dernièrement des dentifrices anti-âge !

Pourquoi le dentifrice bio ne mousse pas en abondance ?

Composés de produits extra-doux, d'ingrédients d'origine végétale et de bases alimentaires, ces dentifrices n'irritent pas la bouche. Les tensioactifs sont choisis pour leur douceur et ne permettent pas d'obtenir la même densité de mousse que la pétrochimie. Mais la mousse ne lave pas mieux ! C'est juste une habitude.



Quels sont les actifs utilisés dans les dentifrices bio ?

  • Pour gommer, neutraliser la plaque dentaire et blanchir : la silice, le carbonate de calcium, le citron, le bicarbonate de sodium, l'argile blanche, propolis, l'huile essentiel d'anis, ...
  • Pour une action cicatrisante et antiseptique : le clou de girofle, la sauge, thym, le romarin, l'aloe vera, la myrrhe....
  • Pour tonifier les gencives : les oligos éléments du sel marin, ....
  • Pour prévenir les infections et purifier la bouche : le thé vert, les pépins de pamplemousse, poudre de bambou, ...
  • Pour le coté fraicheur : du xylitol, produit naturel c'est un sucre de bois issu du bouleau, de l'huile essentielle de menthe poivrée, du persil....


Faut il du fluor dans le dentifrice ?

On parle de fluor finalement assez récemment (depuis les années 50) pour renforcer l'émail et lutter contre les caries. Mais il a des effets secondaires : il peut conduire à la fluorose dentaire, c'est à dire l'apparition de taches blanches ou jaunâtres, disgracieuses, sur les dents et en excès il est toxique. Il agit sur le système nerveux et favorise l'ostéoporose. Sa concentration est limitée à 0.15 % maxi dans le produit fini. Dans les dentifrices bio en général il n'y pas de fluor, à quelques exceptions (Vous pourrez trouver du sodium fluoride et sodium monofluorosphosphate, tolérés par Ecocert). C'est la journaliste allemande Rita Steins, auteur de La vérité sur les cosmétiques qui d'ailleurs avait soulevé le voile en disant que que ces substances étaient à déconseiller car elles peuvent être irritantes « La cavité buccale, ses muqueuses et la langue sont un milieu très sensible qu’il ne faut pas agresser sans raison sérieuse par des « armes » chimiques ». D'ailleurs les prescriptions systématiques de fluor par les dentistes sont désormais remises en cause. L'Afssaps précise l'efficacité protectrice maximale est obtenue grâce à des apports faibles mais réguliers de fluorures dans la bouche. Il ne faut pas combiner systématiquement fluor en comprimé et fluor dans le dentifrice. Et puis l'action sur la plaque dentaire, comme nid à caries, peut aussi être efficace sans fluor, remplacé par exemple par le xylitol, la propolis, l'huile essentielle d'anis (cf article Observatoire des cosmétiques).

Conseil Abonéobio : pour démarrer en dentifrice bio je vous recommande le dentifrice bio Coslys fraicheur intense dents et gencives sensibles ou le dentifrice bio Coslys blancheur et soin Vous aurez la même sensation de fraicheur, avec en plus de la mousse, donc pas de grand changement par rapport à un dentifrice classique, mais surtout l'assurance de n'avoir que des ingrédients naturels et doux.

Ensuite vous pourrez découvrir le dentifrice bio à la mandarine et l'argile, au bambou et au sel de Guérande pour les dents blanches, ou le dentifrice bio à l'anis étoilé pour les gencives sensibles, et pour les enfants le dentifrice bio à la fraise. (les plus jeunes ne verront pas le changement quand vous remplacerez le dentifrice classique par ce dentifrice fraise bio).
Et puis surtout avoir une brosse à dents et s'en servir ! (1 français sur 5 se brosse les dents moins d'une fois par jour) C'est l'action mécanique de la brosse à dents qui permet de nettoyer les dents et d'assainir la bouche, et il ne faut pas oublier d'en changer régulièrement ! (Il parait que les français n'utilisent que 1 à 2 brosses à dents par an alors qu'il faudrait en changer tous les 3 mois )

Si vous voulez faire votre propre dentifrice maison, voici une recette testée par Terra Economica : Equipez-vous d’un bol et armez vous d’un mini fouet. Remplissez le bol de 20 g de carbonate de calcium, ajoutez de 2 pointes de couteau de poudre de racine d’iris, 30 g d’argile blanche, 2 g de bicarbonate de soude et 0,8 g de poudre de chlorophylle. Reste à allonger avec de la menthe poivrée bio sous forme d’hydrolat (46 ml) et d’huile essentielle (6 gouttes) ainsi que 25 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse. Touillez le tout soigneusement afin d’obtenir un mélange homogène. Transférez dans un flacon. Tartinez votre brosse à dents avec parcimonie.

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les cosmétiques bio et sur le principe de précaution pour sa santé à l'usage de cosmétiques :

++ Bien choisir son gel hydroalcoolique pour se laver les mains
++ Les cosmétiques sont ils dangereux ?
++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...
++ Dépigmentation, cosmétiques dangereux vendus par un réseau désormais arrêté
++ Echantillons de cosmétiques pour bébé à la maternité : cadeaux empoisonnés !
++ Protéger les femmes enceintes, un logo sur les cosmétiques pour alerter
++ Les cosmétiques ont des effets indésirables
++ Des cosmétiques bio pour mon bébé
++ Pourquoi changer de produits et passer au bio ?
++ Que cachent les étiquettes des produits d'entretien conventionnels ?
++ A la rentrée, de nouveaux labels bio européens pour les cosmétiques bio, Cosmos, NaTrue,...
++ Du bio pour la peau des hommes
++ Aboneobio fete les mamans avec du bio !
++ La cosmétique solaire et bio, efficace et saine !
++ Pour maman, un coffret de cosmétiques bio et éthiques
++ Le top 10 des ingrédients cosmétiques 2009
++ L'huile d'argan, ou huile d'argane, l'or vert du Maroc, précieux à plus d'un titre.
++ Le jojoba bio, une cire végétale exceptionnelle qui régule le sébum
++ Huile de calophyllum bio, un trésor en hiver

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+