Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mercredi 28 septembre 2016

Mot-clé - café conso

Fil des billets - Fil des commentaires

Pour un commerce juste, La Route du café, des Yungas à la Bretagne

Quand on évoque le commerce équitable, on pense souvent au paquet de café, avec l'image des petits producteurs dessus. Mais concrètement, en remontant la filière, les bénéfices sont ils réels ? Privilégier l'achat du café équitable chez nous a t il des conséquences vraiment positives au sud ? Tugdual Ruellan et Bernard Bruel ont décidé de remonter à la source pour voir comment les producteurs travaillent et ce qu'ils pensent du commerce équitable. Leur témoignage est rassemblé dans un livre "Pour un commerce juste, La Route du café, des Yungas à la Bretagne ". Ils racontent comment le commerce équitable a révolutionné en une douzaine d'années la vie de près de 8000 familles dans la filière café des Yungas de Bolivie.

Pour un commerce juste la route du café
Vit-on mieux en Bolivie depuis que s’est instauré le commerce équitable ?

Voilà ce que répondent les intéressés : « Vous avez vu notre centre de séchage à La Paz avec son laboratoire ! Vous avez vu le camion : nous l’avons acheté l’an passé et il est propriété de la coopérative. Il nous sert beaucoup au village pour transporter du bois, du ciment, des briques, du sable pour construire différentes choses comme ce bâtiment où nous vous recevons. Tout cela appartient aux producteurs et c’est le commerce équitable qui nous permet d’y accéder. Vous avez vu la joie des enfants dans leur école. Beaucoup de jeunes avaient quitté les villages. Ils sont allés à La Paz pour tenter d’y trouver un petit boulot pour survivre. Aujourd’hui, ils se forment à la culture du café et reviennent au village avec l’ambition d’y vivre et fonder une famille… La Bolivie traverse une crise importante et il faudra sans doute encore des années pour que tout le monde mange à sa faim. Mais nous avons de l’espoir en termes de développement économique mais aussi d’éducation, de santé, de formation professionnelle, de développement local. Notre désir est de poursuivre dans cette voie, de progresser et de produire davantage pour le commerce équitable. »



Pour un commerce juste la route du café livre

Rencontre avec Tugdual Ruellan, 53 ans co-auteur.

Quel a été votre parcours avant la sortie de ce livre ?

Je suis journaliste et consultant en communication : j’interviens essentiellement dans l’accompagnement de projets dans le champ de l’action sociale, action culturelle, économie sociale, insertion des personnes handicapées et publics en difficulté, prévention des exclusions et discriminations, promotion de la diversité, développement durable. Je développe depuis 1991, une activité d’accompagnement et de conseil, d’écriture de documents de communication, reportages, interviews et échange de bonnes pratiques. Je contribue également à la dissémination d’expériences dans le cadre d’initiatives communautaires (programmes du Fonds social européen). Ma femme, Béatrice et moi-même, militons depuis 1975 pour une qualité de vie, respectueuse des femmes, des hommes et de l’environnement. Nous avons d’ailleurs contribué à cette époque à la création de ce qui est aujourd’hui la coopérative bio du Pays de Redon.

J’ai participé à l’écriture de plusieurs documents sur l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées, la prévention des exclusions et des discriminations, et à la publication d’un livre avec Loïc Dutay, cofondateur et permanent d'ADES (Association pour un développement solidaire) : apprendre à accorder plus d'importance à la manière de faire qu'à ce qu'on produit, à connaître notre milieu, à penser et agir ensemble, à sentir les changements, à se projeter dans l'avenir, à inventer une nouvelle façon de faire de l'économie… autant d’ingrédients qui peuvent faire du « territoire-fourmi », un laboratoire de la métamorphose (« Penser, sentir et agir la métamorphose » - 2000, éditions L’Harmattan »

Egalement un autre ouvrage en 2008 aux Editions Autrement, avec le pôle Promotion de la diversité IMS-Entreprendre pour la Cité, en partenariat avec le secrétariat général de la Charte de la diversité : de plus en plus, les grandes entreprises, mais également les moyennes entreprises et les PME, se disent convaincues de la nécessité de mettre en place une politique de non-discrimination et de gestion de la diversité. La question n’est plus « pourquoi » mais bien « comment » mettre en place une démarche diversité au sein de l’entreprise ? Comment passer à l’acte, et ancrer durablement la diversité dans les processus et au travers de toutes les activités ? Nous abordons pas mal de questions sur la discrimination à travers six histoires fictives…

Pourquoi avoir écrit ce livre « Pour un commerce juste – La Route du café, des Yungas à la Bretagne » ?

J’ai souhaité écrire ce livre, avec un ami d’enfance, Bernard Bruel, aujourd’hui enseignant à Rennes en économie et marketing, pour deux raisons :

  • La première est que je me suis passionné, depuis son origine en 1993, pour la mise en place de la filière café de commerce équitable que lançaient alors trois passionnés bretons : Yves Thébault, directeur du centre d’aide par le travail de Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), Olivier Bernadas, qui avait créé, chez lui à son domicile, un petit atelier de torréfaction de café, et Guy Durand, chercheur à L’Inra, devenu le premier président de Max Havelaar France. A cette époque, on ne parlait que très peu de commerce équitable et tout le monde les prenait un peu pour des fous





  • La seconde est venue par la force des témoignages qui nous ont été transmis lors de notre rencontre avec les producteurs de café de Bolivie, leur grande gentillesse et confiance. Tous nous ont dit combien ils vivaient mieux depuis que la filière avait été mise en place et qu’un prix juste leur était assuré. Tout cela contrastait avec nos discours de pays riches et d’enfants gâtés.




Rencontre avec Bernard Bruel, co-auteur.

Quel a été votre parcours avant l'écriture ?

"Après avoir travaillé de nombreuses années en entreprise dans les fonctions commerciales, je suis depuis 15 ans enseignant spécialisé en marketing. Sans doute le commerce équitable est-il pour moi une prise de conscience que le marketing doit être au service du commerce mais doit aussi respecter les gens et ceux qui transforment les matières premières. J'ai donc beaucoup d'intérêt pour ce concept qui prend en compte, reconnaît et rétribue la part de valeur ajoutée apportée par chacun dans la transformation d'une matière première en produits finis de grande consommation. D'ailleurs dans commerce équitable il y a commerce ce qui signifie que chaque acteur de la filière doit être justement rétribué pour sa contribution et donc, le commerce ne devrait-il pas toujours être équitable ?"



Pourquoi avez vous décidé d'écrire ce livre ?

C'est en ayant rencontré ici en France des producteurs venus voir la transformation finale de leur café, que nous avons décidé de remonter la filière et d'aller voir à la source comment ils travaillent et ce qu'il pensent du principe du commerce équitable. Pendant ce voyage, qui au départ était basé sur des rencontres avec ces petits producteurs, tous nos interlocuteurs aussi bien dans les plantations de café que dans l'usine de tri, nous ont spontanément transmis un message de satisfaction par rapport au commerce équitable. J'ai aussi vu constaté qu'il y avait une véritable filière humaine du café puisque les grains passent entre de nombreuses mains qui toutes le traitent avec respect amour et passion. De retour en France, nous ne pouvions pas garder ces témoignages et ces messages pour nous, d'où l'idée de ces publications pour faire savoir que ces producteurs loin de chez nous comptent sur les consommateurs français pour apprécier leur café, le consommer et donc leur permettre de vivre mieux.

Aujourd'hui, que voulez vous partager de votre aventure ou découverte avec les lecteurs d'Abonéobio ?

C’est tout simplement retransmettre la fierté des petits producteurs qui espèrent à nouveau en un devenir pour leurs familles, leurs communautés. Quand une filière est bien gérée, qu’un contrôle peut se faire aux différents maillons de la chaîne, que les producteurs sont organisés en coopérative et redistribuent les bénéfices issus de la vente, alors le commerce peut être réellement équitable – pour peu que l’on ait pris le temps de définir au préalable ce qu’est un prix « juste »… C’est dire aussi que nous avons beaucoup à apprendre de ces communautés, notamment en termes de « Vivre bien ». C’est le sens du message que l’ambassadrice de l’Etat plurinational de Bolivie en France, Luzmila Carpio, grande chanteuse et femme de combat contre l’injustice, a voulu nous transmettre dans la préface de ce livre : « Ce livre nous rappelle avec force et conviction que l’équilibre entre l’être humain et les écosystèmes est un concept fondamental qui nous permet le « vivre bien », SUMA QAMANA en aymara et SUMAQ KAWSAY en quechua, une notion désormais inscrite dans la nouvelle Constitution Politique de l’Etat Plurinational de Bolivie et qui, j’espère, pourra servir comme un concept inspirateur et fédérateur à d’autres peuples pour construire ensemble un monde un peu plus équitable et bon à vivre, qui contraste avec la notion de « vivre mieux » liée à la consommation effrénée en dépit d’autrui et en total désunion avec les écosystèmes de la nature. »

Y aura t il une suite à ce livre paru en février 2010 ?

Effectivement, nous allons compléter la sortie du lire "Pour un commerce juste, La Route du Café par la réalisation d'un court-métrage avec les images que nous avions filmées sur place. D'ici là, un CD est également disponible



Il rassemble des musiques enregistrées en Bolivie lors du reportage, des musiques offertes par les producteurs de café dans les Yungas et grâce aussi à la participation active de l'ambassadrice de l'Etat plurinational de Bolivie en France, Luzmila Carpio, grande chanteuse reconnue au niveau international ; également des musiques offertes par des amis dans une peña à Sucre, par Natalio et Hilarion Tintaya dans un petit village andin et par ses fils installés à Rennes en Bretagne.

Ce livre "Pour un commerce juste, La Route du café" est disponible au prix de 19,50 € et vous pouvez le commander directement sur le site des Editions Rives d'Arz (paiement sécurisé)

Belle rencontre de passionnés :))

J'aime cette notion de commerce avec un prix juste, celui qui permet à des producteurs de "vivre bien", et celle de la répartition de la valeur ajoutée. Cela fait écho à la fois à mon expérience en tant que pilote de l'évènementiel Soleils d'hiver en décembre 2003 où on avait mis un large focus sur la dynamique d'un village équitable au coeur des fêtes de fin d'année, avec d'ailleurs la participation à l'époque de Lobodis ! Et cela fait écho aussi à la mise en place du magasin Terre et Terroirs à Angers, dont je vous ai déjà parlé.

Lire d'autres articles sur Abonéobio, le blog du bio, sur le café issu du commerce équitable, sur les initiatives liées au commerce équitable, sur la notion de prix juste, sur la consommation durable et partagée, sur le soutien aux petits producteurs,...

++ Enfin la certification équitable validée par la Commission Nationale du Commerce Equitable
++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ Le commerce équitable vu par la famille Kiagi
++ Economie sociale et solidaire ? Explication au café citoyen
++ Le commerce équitable : une solution pour agir et atténuer les impacts du changement climatique ?
++ Café équitable pour une machine rentable
++ Echoppe met en relation les petits producteurs des campagnes et les femmes des villes
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Des micro-magasins dans les caves, une innovation éthique et solidaire des 3 ptits pois
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Grands crus de cafés et thés bio et équitables
++ ECHOPPE du microcrédit au programme alimentaire
++ La Casa Equitable et ses éponges naturelles du Mexique chez aboneobio.com
++ 2010 l'année de la consommation partagée

Du café équitable chez Starbucks coffee

Envie d'un café en ville ? Désormais votre petit noir chez Starbucks aura un goût d'équitable : Expresso, Capuccinos, Lattes, Caramel Macchiatos, Mochas ...sont servis depuis le 02 mars 2010 avec du café issus du commerce équitable, 100 % certifiés Fairtrade par Max Havelaar et labellisés Starbucks™ Shared Planet™, en Europe, au Moyen Orient et en Afrique. Quand une chaine mondiale assure son approvisionnement en commerce équitable, c'est toujours une bonne nouvelle pour les petits producteurs. Là, avec 18 000 tonnes de café équitable acheté en 2009, il s'agit de soutenir un revenu durable à plus de 100 000 producteurs de café. Avec une prime de développement estimée à plus de 2,6 millions d’euros par an, les petits producteurs de café pourront investir dans des projets communautaires de leur choix, en Amérique latine, notamment au Guatemala, au Costa Rica et au Pérou.

du café équitable chez starbucks coffee

du café équitable chez starbucks coffee

En contre partie ces producteurs s'engagent à développer une agriculture respectueuse de l'environnement. Reste à vérifier que le consommateur responsable soit au rendez vous pour acheter ce café équitable...



Pour que le coté responsable soit durable, se pose quand même la question des gobelets qui s'accumulent et pour lesquels il faudrait bien trouver une solution !

du café équitable chez starbucks coffee

Lire d'autres articles sur aboneobio sur la chaine Starbucks coffee qui sert du café issu du commerce équitable, en France, aux USA et partout dans le monde, sur le café équitable, la boisson équitable, sur le recyclage des gobelets, le commerce équitable qui permet aux petits producteurs de développer des projets durables au sein des communautés....

++ Grands crus de cafés et thés bio et équitables
++ Café et chocolat chaud à emporter, quid du recyclage des gobelets chez Starbucks
++ Versoo donne une seconde vie aux gobelets
++ Alter Eco lance son Chocolat 100 % équitable, 100 % bio et 100 % compensé carbone
++ Nespresso organise son réseau de recyclage des dosettes de café
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++Eco cup, au festival je garde mon gobelet !
++ Bouteilles ou cups et gobelets écolos made in USA
++ La Casa Equitable aide les petits producteurs du Mexique
++ Sirop équitable de Warana par Guayapi Tropical ++ Salon Européen de Commerce Équitable : l'Humain au coeur des échanges
++ Acheter Lohas, moins et mieux
++ Changeons d'étiquette : Max Havelaar cherche des étudiants ambassadeurs du coton bio
++ Boire responsable ? Fairvodka, la vodka équitable
++ Café équitable pour une machine rentable
++ Economie sociale et solidaire ? Explication au café citoyen
++ Une boutique équitable au lycée par des étudiants de Toulouse
++ Les nouveaux enjeux de distribution des produits issus du commerce équitable
++ Les consommateurs et le commerce équitable
++ Les dosettes de café ne séduisent plus : pas écologique et pas économique
++ Entre valeurs et croissance, le commerce équitable en question
++ 1.6 millions de Français en plus à consommer équitable...
++ Votre café en dosette
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée

L'éco-conso, du berceau à l'ado

Vos enfants vous ont surement déjà incités à acheter des produits en particulier. Prescripteurs évidents, sont ils aujourd'hui davantage concernés par le développement durable ? Comment atteindre ce public cible qui envisage la consommation comme un rite d’insertion dans une “bande de potes » ? Comment transmettre à son enfant son envie de changer sa consommation sans que celle-ci soit vécue comme un énième précepte moral ? Graine de changement, mescoursespourlaplanete.com et Nature et Découvertes vous propose d'échanger sur "L'éco-conso, du berceau à l'ado", lors d'un café conso ce samedi 20 juin à Paris.



Animée par Elisabeth Laville, en présence de :

  • - Marie-France Corre, Consultante indépendante, ex-directrice des tests à l'UFC- Que Choisir,
  • - Florence Clément, Chargée de communication à l'ADEME, en charge du site récemment lancé www.mtaterre.fr,
  • - Loïc Hamon, fondateur des Éditions ELKA (Éditions pédagogiques sur le développement durable),
  • - Eric Gorman, créateur du jeu Clim-City, Cap Sciences Bordeaux,
  • - Sébastien Kopp, fondateur de la marque de baskets équitables Veja (sous réserve).


L'accès est gratuit et la conférence se déroule de 10h30 à midi à L’Entrepôt, 7/9 rue Françis de Pressensé, 75014 Paris - M°Pernety.

Pour celles et ceux qui ne pourront être présents, les débats sont podcastés et mis en ligne la semaine qui suit la conférence pour réécoute sur notre site (voir www.mescoursespourlaplanete.com/cafeconso).

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les cafés conso organisés par mescoursespourlaplanète :

++ Maison verte cherche déco écolo
++ Des idées vertes sous le sapin
++ La planète dans mon cartable

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+