Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mercredi 01 octobre 2014

Mot-clé - commerce équitable

Fil des billets - Fil des commentaires

Chicza le chewing gum écolo Mexicain à base de sève d'écorces

Le chewing gum collé au sol c'est la plaie dans une ville. Voilà que les Mexicains ont trouvé la parade avec un chewing gum écolo et équitable, le Chicza, fabriqué à partir de la sève blanche élastique coulant de l'écorce d'un arbre. Une fois cuit ce latex naturel devient une pâte épaisse dans laquelle on ajoute des arômes naturels et du sirop d'agave bio. Un produit naturel biodégradable qui part à la conquête des consommateurs de la planète. C'est quand même mieux qu'un chewing gum classique composé de dérivés du pétrole.

chewing gum naturel chicza mexicain

Les arbres qui poussent au sud est du Mexique (chicozapote) peuvent produire de la gomme pendant 300 ans, à condition qu'ils soient maintenus dans un environnement préservés. La récolte d'une année entraine une pause pour l'arbre pendant 6 ans. La forêt est gérée durablement sous le contrôle FSC (le plus rigoureux et engagé, le label FSC (Forest Stewardship Council) est une sorte d'écosociolabel qui prend en compte à la fois l'environnement et l'aspect social)

processus de fabrication chewing gum naturel

Ce chewing gum naturel Chicza a été inventé par un groupement de 56 coopératives composées d'environ 2.000 chicleros travaillant dans une zone de 1,3 millions d'hectares de forêt tropicale. La production entre dans le cadre du commerce équitable permet à chaque agriculteur de recevoir un revenu 6 fois supérieur à ce qu'il aurait eu en ne vendant que le latex brut.

Reste à voir si le produit séduit par sa texture et son goût ?. Le fait de mâcher ce chewing gum naturel biodégradable Chicza nous permettra t il de nous sentir plus proche de la forêt amazonienne et de ceux qui en vivent ?

Où l'acheter ? Voilà les sites recommandés par le groupement de coopératives

Lire d'autres article sur aboneobio sur les produits naturels à base de latex, sur les écorces des arbres, sur les forêts gérées durablement, ...

++ French Letter, des préservatifs naturels et équitables
++ Choisir son mobilier de jardin en bois responsable
++ Des instruments de musique au bois d'ébène éco certifié
++ Les bois exotiques
++ Au coeur des arbres, le secret des écorces
++ L'huile de palme au goût amer
++ Forest Love, l'été sera chaud dans la forêt, by Greenpeace
++ Ethletic : mettez de l'éthique dans vos baskets !
++ Ecorces chocolat, collection limitée d'incroyables troncs en chocolat !

La stévia dans tous ses états, Guayapi Tropical sur M6 Zone interdite

Cet été la Stévia est à l'honneur. On la retrouve dans des boissons, des dentifrices, des yaourts, ....et pourtant c'est un vrai combat que mène depuis 1995 Guayapi Tropical. Une équipe de M6 pour l'émission zone interdite a accompagné sa fondatrice, Claudie Ravel, au Paraguay, pour un reportage sur "La stévia dans tous ses états" diffusé sur M6 le mercredi 18 Août 2010. Ce documentaire met en parallèle deux filières : d'un coté la filière directe avec des petits producteurs (indiens Guaranis et métisses) organisés pour la culture et la cueillette de la stévia de manière traditionnelle, et de l'autre les grandes multinationales comme MONTSANTO et leur marque Pure Circle. Ces derniers n’ont pas hésité à rendre visite aux petits producteurs pour leur proposer des graines issues de laboratoires pour augmenter leur production, accroître la concentration en sucre de la stévia, et rendre la plante plus résistante. Claudie Ravel et l'équipe de zone Interdite ont pu rencontrer des personnes très impliquées pour le développement de la filière de la Stévia. Dans ce reportage on peut entendre les propos de Claudie Ravel de Guayapi Tropical et de Mr Julio Duarte, chargé d'affaire de l'ambassade du Paraguay, enregistré au Showroom Guayapi dans le cadre d'une journée dédiée au Paraguay pendant la quinzaine du commerce équitable.



Voir en images les différentes étapes de la stévia avant d'arriver chez le consommateur

stévia plante guyapi tropical

stévia champs plantations guayapi tropical

stévia guayapi tropical m6 zone interdite



Lire d'autres articles sur aboneobio sur la stévia cet édulcorant naturel, sur les actions de Guayapi Tropical qui se bat pour faire reconnaitre la stévia comme édulcorant naturel et non pas comme "Nouvel Aliment", le soutien aux petits producteurs que peut apporter Guayapi Tropical dans le cadre de la commercialisation de ses cosmétiques bio et autres produits issus du commerce équitable...

++ Du rebaudioside A à la Stévia, ajouté dans les boissons mais interdite sur la table
++ La stévia édulcorant naturel est autorisé en France
++ Guayapi Tropical attaqué pour la commercialisation de la Stévia
++ Sirop équitable de Warana par Guayapi Tropical
++ Guayapi Tropical : 10000 indiens ont gagné leur indépendance grâce au commerce équitable

Le jeu d'orange équitable expliqué aux enfants

On parle beaucoup du commerce équitable en mai chaque année dans le cadre de la quinzaine du commerce équitable, mais pas toujours aux plus jeunes consommateurs. Voilà un petite vidéo très sympa pour expliquer aux enfants l'intérêt d'acheter des produits équitables : "quand Louisa boit du jus d'orange équitable c'est tous le village de louise qui en profite !". Un discours simple mais clair qui met en avant aussi la démarche d'Oxfam.

Lire d'autres articles sur aboneobio sur le commerce équitable expliqué aux enfants, sur le circuit du jus d'orange, sur la consommation durable et responsable de produits appréciés au quotidien par les familles, sur les actions d'Oxfam...

++ Le commerce équitable vu par la famille Kiagi
++ Mange ta banane ...équitable
++ Fair Kids, Tour du Monde du Commerce Equitable
++ Jouer au commerce équitable de coton
++ Les coulisses du jus d'orange
++ Envie de chocolat ? Vous ne verrez plus la tablette comme avant
++ Le 8 mai journée mondiale du commerce équitable
++ Alter Eco organise son festival éco conçu
++ Pour un commerce juste, La Route du café, des Yungas à la Bretagne
++ Enfin la certification équitable validée par la Commission Nationale du Commerce Equitable
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ Tenez vos promesses !
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Changeons d'étiquette : Max Havelaar cherche des étudiants ambassadeurs du coton bio
++ Oxfam : parce que le monde ne changera pas sans vous !
++ Les droits de l'enfant : Quat'rues en fait un T shirt pour Réseau Éducation Sans Frontières

Du rebaudioside A à la Stévia, ajouté dans les boissons mais interdite sur la table

En Septembre je vous annonçais l'autorisation de mise sur le marché en France de la stévia, édulcorant naturel qui permet de sucrer sans recours aux édulcorants chimiques, tant décriés (aspartame, ...). La publication de cet arrêté était une bonne nouvelle notamment pour les fabricants de boissons. En Bretagne c'est la société Phare Ouest qui a lancé en février 2010 la première bouteille de Cola à base de Stévia, avant même le leader Coca Cola : la formulation du Breizh Cola Stévia, de couleur verte, a permis de réduire de 70 % le taux de sucre, grâce au pouvoir sucrant de la Stévia plus de 300 fois supérieur à celui du sucre. Une bonne nouvelle pour la santé !


Crédit photo : Ouest France

Mais pendant que le marché de la boisson profite de ce nouvel ingrédient appelé Rebaudioside A (principe sucrant de la stévia), d'autres entreprises trinquent !

C'est le cas de Guayapi Tropical convoqué le 10 juin prochain pour le jugement en appel du procès qui l'oppose à l'administration française. La société qui fête ses 20 ans d'engagements demande simplement que la distribution de la Stévia soit autorisée comme édulcorant naturel et non pas comme "Nouvel Aliment", classe imposée par DGCCRF où l'on retrouve les produits OGM !. Cette plante est utilisée largement et de manière traditionnelle dans les pays tiers, ce n'est pas un produit transformé.

Depuis 1995 Guayapi Tropical mène son combat pour la libération de la Stévia (en tant que Totum, c'est à dire l'intégralité de la plante la plus concentrée en principes actifs) pour pouvoir vendre de la stévia sous forme de poudre de feuilles séchée, produite par une tribu d’Amazonie, les Satere Mawe, et dans le cadre d'un commerce équitable. Le 2 décembre 2008, le tribunal de Paris condamnait Guayapi et sa fondatrice Claudie Ravel à 8000€ d’amende pour avoir bafouer les autorisations en commercialisant la Stévia comme complément alimentaire envers et contre tous…..Aujourd’hui le combat continue, vous pouvez soutenir leur démarche en signant la pétition en faveur de la Stévia.

Stévia en poudre de guayapi tropical
Retour sur les principes actifs de la stévia, confirmés ou supposés de cet édulcorant naturel , qui ne semble pas avoir d'effets secondaires indésirables, d'où son utilisation dans de nombreux pays comme au Japon depuis les années 70 :

  • édulcorant naturel au fort pouvoir sucrant
  • Réguler la glycémie
  • Réguler la tension artérielle selon deux essais cliniques en Chine : un résultat intéressant quand on sait qu'un français sur 6 connait des problèmes cardio vasculaire dont l'hypertension peut être à l'origine
  • la stévia agirait sur le pancréas en stimulant la production d'insuline et freinerait l'absorption des sucres au niveau intestinal, selon des études en Amérique du Sud

(Ces informations sont à prendre avec précaution, je les ai lues dans un dossier Tv santé magazine mai 2010)

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur le marché de la Stévia, sur les actions de Guayapi tropical, sur les boissons bio et équitables, sur cola, sur un commerce juste et équitable ...;

++ La stévia édulcorant naturel est autorisé en France
++ Guayapi Tropical attaqué pour la commercialisation de la Stévia
++ Sirop équitable de Warana par Guayapi Tropical
++ Guayapi Tropical : 10000 indiens ont gagné leur indépendance grâce au commerce équitable
++ Pour un commerce juste, La Route du café, des Yungas à la Bretagne
++ Du café équitable chez Starbucks coffee
++ Bionade ou la potion magique à succès
++ Boire responsable ? Fairvodka, la vodka équitable
++ Bionade ou la potion magique à succès
++ Coca cola bio ?
++ Après le cola bio, voici le cola équitable
++ Soda à volonté à la maison, écologique et économique
++ Les coulisses du jus d'orange
++ Le coca n'est pas un contraceptif

Le 8 mai journée mondiale du commerce équitable

Une fois par an le monde fête le commerce équitable. Max Havelaar organise le 8 mai en France mais aussi dans le monde, des moments de convivialité pour faire apprécier les produits du commerce équitable : du brunch équitable géant, aux ateliers pédagogiques et culinaires, des débats, conférences, ou rencontres avec les producteurs, mais aussi des concerts. Un temps festif pour sensibiliser le plus grand nombre à la consommation responsable !


Pour la Journée Mondiale du Commerce Equitable, CHANGEZ !
envoyé par MaxHavelaarFrance. - L'info internationale vidéo.

Toutes les glaces Ben et Jerrys seront équitables en 2011

Engagée depuis 2005 avec l'apposition du label Fairtrade Max Havelaar sur certaines glaces, la marque Ben & Jerry va plus loin aujourd'hui et assure que tous les ingrédients issus de l’agriculture d’importation de ses crèmes glacées (11 ingrédients) seront issus du commerce équitable d'ici à 2011: il s'agit du cacao, du sucre, de la banane, de la vanille, des fruits et amandes, ....C'est quelques 24 000 petits producteurs qui seront directement impactés par cette nouvelle démarche responsable du groupe, avec la perception d'une rémunération juste et stable pour le travail fourni. De la vanille en Inde, la banane en Equateur, le sucre au Paraguay...après le café équitable de Starbucks voilà donc un autre produit culte de la consommation qui passe au commerce équitable !



Et le mardi 27 avril, c'est le Free cone Day ! L'occasion de déguster une bonne glace équitable gratuite : il suffit de faire la queue devant l'une des boutiques participantes pour se voir offrir sa glace ! (13 à 19h)



À Paris / R.P.

  • Ben & Jerry’s Rivoli, 44 rue de Rivoli, Paris 4ème, Métro Hôtel de Ville
  • Ben & Jerry’s Mabillon, 1 rue du four, Paris 6ème, Métro Mabillon, St-Germain-des-Près ou Odéon
  • Ben & Jerry’s Tour eiffel, 2ème étage de la Tour Eiffel, Petite exception dans ce point de vente : 1 boule de glace achetée = 1 boule offerte
  • Ben & Jerry’s Val d’Europe, Centre commercial Val d’Europe, 14 cours du Danube, Marne la vallée
  • Bretzel Burgard – Le Kremlin-Bicêtre, Centre commercial OKABE, avenue de Fontainebleau, 94270 Le Kremlin-Bicêtre

Lyon

  • Le Beverly, 8, place des Terreaux (presqu’île), 69001 Lyon

Bordeaux

  • Bordeaux Lac, Centre commercial Bordeaux Lac, 33300 Bordeaux
  • Bordeaux Rives d’Arcins, Centre commercial Rives d’Arcins, 33324 Bègles

Strasbourg

  • Bretzel Burgard – Kléber, 7 place Kléber, 67000 Strasbourg
  • Bretzel Burgard – Rivétoile, CC Rivétoile, 67000 Strasbourg
  • Bretzel Burgard – Europe, 1 avenue de l’Europe, 67300 Schiltigheim

Honfleur

  • Ben & Jerry’s – La Maison Bleue, 17 Quai St-Etienne, 14600 Honfleur


Et si vous n'avez pas de boutique partenaire dans votre ville, vous n'aurez plus qu'à vous consoler devant une ...glace virtuelle !

Lire d'autres articles sur abonéobio sur les glaces bio et équitables, sur les desserts bio et issus du commerce équitable, sur les engagements des groupes de l'agroalimentaire à acheter des matières premières responsables pour une consommation durable.

La glace à base de Fruits naturels et de Yaourt, Yog'ice écolo ?
Le cacao de la barre Mars bientôt éthique ?
++ Cadbury : du chocolat sans huile de palme
++ Greenpeace dénonce l'huile de palme chez Nestlé : la pause Kit kat des orang-utans
++ Alter Eco lance son Chocolat 100 % équitable, 100 % bio et 100 % compensé carbone
++ Pour un commerce juste, La Route du café, des Yungas à la Bretagne
++ Enfin la certification équitable validée par la Commission Nationale du Commerce Equitable
++ Un biscuit bio au goûter sur la plage ?
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ Le commerce équitable vu par la famille Kiagi
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ 2010 l'année de la consommation partagée

Pour un commerce juste, La Route du café, des Yungas à la Bretagne

Quand on évoque le commerce équitable, on pense souvent au paquet de café, avec l'image des petits producteurs dessus. Mais concrètement, en remontant la filière, les bénéfices sont ils réels ? Privilégier l'achat du café équitable chez nous a t il des conséquences vraiment positives au sud ? Tugdual Ruellan et Bernard Bruel ont décidé de remonter à la source pour voir comment les producteurs travaillent et ce qu'ils pensent du commerce équitable. Leur témoignage est rassemblé dans un livre "Pour un commerce juste, La Route du café, des Yungas à la Bretagne ". Ils racontent comment le commerce équitable a révolutionné en une douzaine d'années la vie de près de 8000 familles dans la filière café des Yungas de Bolivie.

Pour un commerce juste la route du café
Vit-on mieux en Bolivie depuis que s’est instauré le commerce équitable ?

Voilà ce que répondent les intéressés : « Vous avez vu notre centre de séchage à La Paz avec son laboratoire ! Vous avez vu le camion : nous l’avons acheté l’an passé et il est propriété de la coopérative. Il nous sert beaucoup au village pour transporter du bois, du ciment, des briques, du sable pour construire différentes choses comme ce bâtiment où nous vous recevons. Tout cela appartient aux producteurs et c’est le commerce équitable qui nous permet d’y accéder. Vous avez vu la joie des enfants dans leur école. Beaucoup de jeunes avaient quitté les villages. Ils sont allés à La Paz pour tenter d’y trouver un petit boulot pour survivre. Aujourd’hui, ils se forment à la culture du café et reviennent au village avec l’ambition d’y vivre et fonder une famille… La Bolivie traverse une crise importante et il faudra sans doute encore des années pour que tout le monde mange à sa faim. Mais nous avons de l’espoir en termes de développement économique mais aussi d’éducation, de santé, de formation professionnelle, de développement local. Notre désir est de poursuivre dans cette voie, de progresser et de produire davantage pour le commerce équitable. »



Pour un commerce juste la route du café livre

Rencontre avec Tugdual Ruellan, 53 ans co-auteur.

Quel a été votre parcours avant la sortie de ce livre ?

Je suis journaliste et consultant en communication : j’interviens essentiellement dans l’accompagnement de projets dans le champ de l’action sociale, action culturelle, économie sociale, insertion des personnes handicapées et publics en difficulté, prévention des exclusions et discriminations, promotion de la diversité, développement durable. Je développe depuis 1991, une activité d’accompagnement et de conseil, d’écriture de documents de communication, reportages, interviews et échange de bonnes pratiques. Je contribue également à la dissémination d’expériences dans le cadre d’initiatives communautaires (programmes du Fonds social européen). Ma femme, Béatrice et moi-même, militons depuis 1975 pour une qualité de vie, respectueuse des femmes, des hommes et de l’environnement. Nous avons d’ailleurs contribué à cette époque à la création de ce qui est aujourd’hui la coopérative bio du Pays de Redon.

J’ai participé à l’écriture de plusieurs documents sur l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées, la prévention des exclusions et des discriminations, et à la publication d’un livre avec Loïc Dutay, cofondateur et permanent d'ADES (Association pour un développement solidaire) : apprendre à accorder plus d'importance à la manière de faire qu'à ce qu'on produit, à connaître notre milieu, à penser et agir ensemble, à sentir les changements, à se projeter dans l'avenir, à inventer une nouvelle façon de faire de l'économie… autant d’ingrédients qui peuvent faire du « territoire-fourmi », un laboratoire de la métamorphose (« Penser, sentir et agir la métamorphose » - 2000, éditions L’Harmattan »

Egalement un autre ouvrage en 2008 aux Editions Autrement, avec le pôle Promotion de la diversité IMS-Entreprendre pour la Cité, en partenariat avec le secrétariat général de la Charte de la diversité : de plus en plus, les grandes entreprises, mais également les moyennes entreprises et les PME, se disent convaincues de la nécessité de mettre en place une politique de non-discrimination et de gestion de la diversité. La question n’est plus « pourquoi » mais bien « comment » mettre en place une démarche diversité au sein de l’entreprise ? Comment passer à l’acte, et ancrer durablement la diversité dans les processus et au travers de toutes les activités ? Nous abordons pas mal de questions sur la discrimination à travers six histoires fictives…

Pourquoi avoir écrit ce livre « Pour un commerce juste – La Route du café, des Yungas à la Bretagne » ?

J’ai souhaité écrire ce livre, avec un ami d’enfance, Bernard Bruel, aujourd’hui enseignant à Rennes en économie et marketing, pour deux raisons :

  • La première est que je me suis passionné, depuis son origine en 1993, pour la mise en place de la filière café de commerce équitable que lançaient alors trois passionnés bretons : Yves Thébault, directeur du centre d’aide par le travail de Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), Olivier Bernadas, qui avait créé, chez lui à son domicile, un petit atelier de torréfaction de café, et Guy Durand, chercheur à L’Inra, devenu le premier président de Max Havelaar France. A cette époque, on ne parlait que très peu de commerce équitable et tout le monde les prenait un peu pour des fous





  • La seconde est venue par la force des témoignages qui nous ont été transmis lors de notre rencontre avec les producteurs de café de Bolivie, leur grande gentillesse et confiance. Tous nous ont dit combien ils vivaient mieux depuis que la filière avait été mise en place et qu’un prix juste leur était assuré. Tout cela contrastait avec nos discours de pays riches et d’enfants gâtés.




Rencontre avec Bernard Bruel, co-auteur.

Quel a été votre parcours avant l'écriture ?

"Après avoir travaillé de nombreuses années en entreprise dans les fonctions commerciales, je suis depuis 15 ans enseignant spécialisé en marketing. Sans doute le commerce équitable est-il pour moi une prise de conscience que le marketing doit être au service du commerce mais doit aussi respecter les gens et ceux qui transforment les matières premières. J'ai donc beaucoup d'intérêt pour ce concept qui prend en compte, reconnaît et rétribue la part de valeur ajoutée apportée par chacun dans la transformation d'une matière première en produits finis de grande consommation. D'ailleurs dans commerce équitable il y a commerce ce qui signifie que chaque acteur de la filière doit être justement rétribué pour sa contribution et donc, le commerce ne devrait-il pas toujours être équitable ?"



Pourquoi avez vous décidé d'écrire ce livre ?

C'est en ayant rencontré ici en France des producteurs venus voir la transformation finale de leur café, que nous avons décidé de remonter la filière et d'aller voir à la source comment ils travaillent et ce qu'il pensent du principe du commerce équitable. Pendant ce voyage, qui au départ était basé sur des rencontres avec ces petits producteurs, tous nos interlocuteurs aussi bien dans les plantations de café que dans l'usine de tri, nous ont spontanément transmis un message de satisfaction par rapport au commerce équitable. J'ai aussi vu constaté qu'il y avait une véritable filière humaine du café puisque les grains passent entre de nombreuses mains qui toutes le traitent avec respect amour et passion. De retour en France, nous ne pouvions pas garder ces témoignages et ces messages pour nous, d'où l'idée de ces publications pour faire savoir que ces producteurs loin de chez nous comptent sur les consommateurs français pour apprécier leur café, le consommer et donc leur permettre de vivre mieux.

Aujourd'hui, que voulez vous partager de votre aventure ou découverte avec les lecteurs d'Abonéobio ?

C’est tout simplement retransmettre la fierté des petits producteurs qui espèrent à nouveau en un devenir pour leurs familles, leurs communautés. Quand une filière est bien gérée, qu’un contrôle peut se faire aux différents maillons de la chaîne, que les producteurs sont organisés en coopérative et redistribuent les bénéfices issus de la vente, alors le commerce peut être réellement équitable – pour peu que l’on ait pris le temps de définir au préalable ce qu’est un prix « juste »… C’est dire aussi que nous avons beaucoup à apprendre de ces communautés, notamment en termes de « Vivre bien ». C’est le sens du message que l’ambassadrice de l’Etat plurinational de Bolivie en France, Luzmila Carpio, grande chanteuse et femme de combat contre l’injustice, a voulu nous transmettre dans la préface de ce livre : « Ce livre nous rappelle avec force et conviction que l’équilibre entre l’être humain et les écosystèmes est un concept fondamental qui nous permet le « vivre bien », SUMA QAMANA en aymara et SUMAQ KAWSAY en quechua, une notion désormais inscrite dans la nouvelle Constitution Politique de l’Etat Plurinational de Bolivie et qui, j’espère, pourra servir comme un concept inspirateur et fédérateur à d’autres peuples pour construire ensemble un monde un peu plus équitable et bon à vivre, qui contraste avec la notion de « vivre mieux » liée à la consommation effrénée en dépit d’autrui et en total désunion avec les écosystèmes de la nature. »

Y aura t il une suite à ce livre paru en février 2010 ?

Effectivement, nous allons compléter la sortie du lire "Pour un commerce juste, La Route du Café par la réalisation d'un court-métrage avec les images que nous avions filmées sur place. D'ici là, un CD est également disponible



Il rassemble des musiques enregistrées en Bolivie lors du reportage, des musiques offertes par les producteurs de café dans les Yungas et grâce aussi à la participation active de l'ambassadrice de l'Etat plurinational de Bolivie en France, Luzmila Carpio, grande chanteuse reconnue au niveau international ; également des musiques offertes par des amis dans une peña à Sucre, par Natalio et Hilarion Tintaya dans un petit village andin et par ses fils installés à Rennes en Bretagne.

Ce livre "Pour un commerce juste, La Route du café" est disponible au prix de 19,50 € et vous pouvez le commander directement sur le site des Editions Rives d'Arz (paiement sécurisé)

Belle rencontre de passionnés :))

J'aime cette notion de commerce avec un prix juste, celui qui permet à des producteurs de "vivre bien", et celle de la répartition de la valeur ajoutée. Cela fait écho à la fois à mon expérience en tant que pilote de l'évènementiel Soleils d'hiver en décembre 2003 où on avait mis un large focus sur la dynamique d'un village équitable au coeur des fêtes de fin d'année, avec d'ailleurs la participation à l'époque de Lobodis ! Et cela fait écho aussi à la mise en place du magasin Terre et Terroirs à Angers, dont je vous ai déjà parlé.

Lire d'autres articles sur Abonéobio, le blog du bio, sur le café issu du commerce équitable, sur les initiatives liées au commerce équitable, sur la notion de prix juste, sur la consommation durable et partagée, sur le soutien aux petits producteurs,...

++ Enfin la certification équitable validée par la Commission Nationale du Commerce Equitable
++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ Le commerce équitable vu par la famille Kiagi
++ Economie sociale et solidaire ? Explication au café citoyen
++ Le commerce équitable : une solution pour agir et atténuer les impacts du changement climatique ?
++ Café équitable pour une machine rentable
++ Echoppe met en relation les petits producteurs des campagnes et les femmes des villes
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Des micro-magasins dans les caves, une innovation éthique et solidaire des 3 ptits pois
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Grands crus de cafés et thés bio et équitables
++ ECHOPPE du microcrédit au programme alimentaire
++ La Casa Equitable et ses éponges naturelles du Mexique chez aboneobio.com
++ 2010 l'année de la consommation partagée

Le commerce équitable vu par la famille Kiagi

L'équitable commerce assure aux producteurs une juste rémunération. Il leur offre un environnement sur pour un travail dans de décentes conditions. Citoyens du Nord nous pouvons agir par un comportement responsable. Au sud les producteurs méritent un avenir alors consommons équitable ! Voilà une partie de ce texte qui défend le commerce équitable en poésie, créé par la famille Kiagi



Lire d'autres articles sur Abonéobio sur la consommation durable des familles, sur le commerce équitable, la sensibilisation à une juste rémunération pour les petits producteurs et sur les actes citoyens de la famille kiagi...

++ Enfin la certification équitable validée par la Commission Nationale du Commerce Equitable
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ La Casa Equitable aide les petits producteurs du Mexique
++ Envie de chocolat ? Vous ne verrez plus la tablette comme avant
++ Aller au bureau en covoiturage revisité par la famille kiagi
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Le commerce équitable : une solution pour agir et atténuer les impacts du changement climatique ?
++ Acheter Lohas, moins et mieux
++ Economie sociale et solidaire ? Explication au café citoyen
++ Les nouveaux enjeux de distribution des produits issus du commerce équitable
++ Les consommateurs et le commerce équitable
++ Entre valeurs et croissance, le commerce équitable en question
++ L'eau chaude sanitaire consomme de l'énergie, explications de la famille Kiagi
++ La gestion de l'eau à la maison, les conseils de la famille Kiagi
++ La famille Kiagi lutte contre le gaspillage d'énergie
++ La famille Kiagi présente l'éclairage écologique
++ L'empreinte écologique de la famille Kiagi
++ La famille Kiagi : pourquoi manger bio ?
++ e-graine sensibilise les plus jeunes aux enjeux du Développement Durable

Enfin la certification équitable validée par la Commission Nationale du Commerce Equitable

On l'attendait depuis Août 2005, la Commission Nationale du Commerce Equitable va enfin s'installer le 22 avril 2010 à la veille de la Quinzaine du commerce équitable. Créée par le législateur il y a 5 ans, elle va aujourd'hui permettre aux consommateurs de reconnaitre les vrais produits "issus du commerce équitable" certifiés par des organismes certificateurs reconnus. Désormais tout produit mis sur le marché revendiquant les valeurs du commerce équitable devra subir le contrôle et obtenir la certification d’un organisme officiellement agréé par la Commission Nationale du Commerce Equitable . En France, 3 structures devraient être agréé à minima par la CNCE : Flo-cert avec le label Fairtrade/Max Havelaar sur la base du référentiel FLO, Ecocert avec la nouvelle garantie Ecocert Equitable sur la base du référentiel Equitable, Solidaire et Responsable (ESR), et le système de garantie Artisans du Monde. C'est quelque part aussi la fin du monopole de la certification équitable de floCert/Max Havelaar. Ce nouveau dispositif devrait permettre de booster la consommation équitable évaluée à 287 millions d'euros en France (source FLO/Max Havelaar)



C'est vrai que la commission qui a été chargée d'entendre les différentes parties dès 2002 en vue de la création d'une norme Afnor n'a pu aboutir. Gros travail pour accoucher finalement d'un « Accord de référence » sur le commerce équitable signé par 51 organisations et institutions. A la différence d'une norme il s'agissait de définir le commerce équitable et reconnaitre les différentes pratiques. Après la loi de 2005 et le décret de 2007 **, le 22 avril 2010 ce sera enfin la première fois que cette Commission Nationale du Commerce Equitable se réunira. L'enjeu est d'évaluer si tel ou tel organisme de certification est capable d’apporter une garantie aux consommateurs sur le commerce équitable.

certification commerce équitable ecocert max havelaar

Et les acteurs sont déjà prêts.

Par exemple Ethiquable, 1er vendeur en volume de produits équitables selon l'étude IRI* sur le marché du commerce équitable en 2009 , qui était jusqu'à présent 100% labellisé Fairtrade/Max Havelaar vient de sortir ses 3 premiers produits équitables certifiés Ecocert Equitable : une tablette de chocolat noir 80% d’Equateur et les 2 chips de couleur bleue et rouge du Pérou. Ces nouveautés ayant impliqué aussi en amont la création de deux filières équitables.

Ethiquable commerce équitable en grande distribution

Et dans les faits, ça se passe comment chez Ethiquable ? La coopérative Ethiquable engage une relation directe avec exclusivement des coopératives de producteurs relevant de l’agriculture paysanne et elles-mêmes exportatrices, paiement d’un prix largement supérieur au marché mondial et aux standards Flo/commerce équitable, avec un préfinancement des récoltes, des investissements dans des structures appartenant aux coopératives pour qu’elles transforment elles-mêmes leurs produits, et surtout la mise en place de relations durables. A noter qu'Ethiquable est Entrepreneurs d'Avenir, comme aboneobio

En chiffres :

  • en 2004 Ethiquable a vendu 320 000 produits pour arriver en 2009 à 997 000 produits vendus
  • Sur les 35 organisations de producteurs, 25 commercialisent via Ethiquable leur production depuis plus de 3 ans et depuis 7 ans pour certaines. Elles représentent 80% du chiffre d’affaires d’Ethiquable.
  • Ethiquable ne travaille pas avec des plantations.
  • Ethiquable achète les produits à un prix en moyenne supérieur de 80% aux standards Flo/Max Havelaar.
  • Plus de 50% des achats sont préfinancés plusieurs mois à l’avance (entre 5 et 3 mois).
  • 200 k€ ont été investi par Ethiquable dans des structures de transformation locale appartenant aux producteurs, ou dans des fonds de roulement etc…




L'étude IRI mars 2010 Infoscan pour Ethiquable sur la base des ventes passées en caisse de 5 700 magasins de grandes et moyennes surfaces nous donne quelques informations intéressantes sur l'évolution du marché des ventes des produits équitables en grande distribution

  • 119 Millions d’euros de chiffres d’affaires de l’alimentaire en PGC (Produits de Grande Consommation) en grande distribution , en progression de 6% (contre 8% entre 2009/2008). Et oui la crise impacte aussi le commerce équitable !
  • 47 millions de produits labellisés commerce équitable/Max Havelaar passés en caisse
  • Quand on achète équitable en grande distribution, on achète d'abord du café (51.8 % des achats alimentaires équitables), puis du chocolat (15,9%) et du Thé (8%)
  • A noter que les produits qui ont la côte actuellement (avec les plus fortes croissances) sont les épices, les glaces, le sucre, les tartinables et les apéritifs
  • La moitié des ventes est réalisée par 4 marques historiques (52% des parts de marché) dont Ethiquable avec 14,2%, et 7 millions de produits passés en caisse
  • Les MDD, Marques de Distributeur ont pris leur place dans ce marché avec + 30,1% !Sauf que derrière le commerce équitable n'a pas la même valeur :)



**Loi du 2 Aout 2005 et le Décret n°2007-986 du 15 mai 2007 qui a crée cette commission nationale du commerce équitable (CNCE) consolidé par une version du 27 janvier 2010



Lire d'autres articles sur aboneobio sur le commerce équitable qui permet aux petits producteurs de développer des projets durables au sein des communautés, sur le café équitable, la boisson équitable, les produits issus du commerce équitable, la PFCE, la consommation responsable, ...

++ Du café équitable chez Starbucks coffee
++ Envie de chocolat ? Vous ne verrez plus la tablette comme avant.
++ La Casa Equitable aide les petits producteurs du Mexique
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Le commerce équitable : une solution pour agir et atténuer les impacts du changement climatique ?
++ Ceux qui font le commerce équitable en direct le 09 mai sur Ethiquable TV
++ Le Commerce équitable vit sa crise ...de croissance !
++ Grands crus de cafés et thés bio et équitables
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ Alter Eco lance son Chocolat 100 % équitable, 100 % bio et 100 % compensé carbone
++ Sirop équitable de Warana par Guayapi Tropical ++ Salon Européen de Commerce Équitable : l'Humain au coeur des échanges
++ Acheter Lohas, moins et mieux
++ Changeons d'étiquette : Max Havelaar cherche des étudiants ambassadeurs du coton bio
++ Boire responsable ? Fairvodka, la vodka équitable
++ Café équitable pour une machine rentable
++ Economie sociale et solidaire ? Explication au café citoyen
++ Territoires de commerce équitable, seize collectivités pilotes s'engagent
++ Ethique Eclair chez Leclerc
++ Une boutique équitable au lycée par des étudiants de Toulouse
++ Les nouveaux enjeux de distribution des produits issus du commerce équitable
++ Les consommateurs et le commerce équitable
++ Entre valeurs et croissance, le commerce équitable en question
++ 1.6 millions de Français en plus à consommer équitable...
++ La course solidaire du Trailwalker d'Oxfam
++ Avenir du commerce équitable : les scientifiques en débattent !
++ La vitrine du commerce équitable, la boutique des acteurs de la PFCE
++ Echoppe met en relation les petits producteurs des campagnes et les femmes des villes

Du café équitable chez Starbucks coffee

Envie d'un café en ville ? Désormais votre petit noir chez Starbucks aura un goût d'équitable : Expresso, Capuccinos, Lattes, Caramel Macchiatos, Mochas ...sont servis depuis le 02 mars 2010 avec du café issus du commerce équitable, 100 % certifiés Fairtrade par Max Havelaar et labellisés Starbucks™ Shared Planet™, en Europe, au Moyen Orient et en Afrique. Quand une chaine mondiale assure son approvisionnement en commerce équitable, c'est toujours une bonne nouvelle pour les petits producteurs. Là, avec 18 000 tonnes de café équitable acheté en 2009, il s'agit de soutenir un revenu durable à plus de 100 000 producteurs de café. Avec une prime de développement estimée à plus de 2,6 millions d’euros par an, les petits producteurs de café pourront investir dans des projets communautaires de leur choix, en Amérique latine, notamment au Guatemala, au Costa Rica et au Pérou.

du café équitable chez starbucks coffee

du café équitable chez starbucks coffee

En contre partie ces producteurs s'engagent à développer une agriculture respectueuse de l'environnement. Reste à vérifier que le consommateur responsable soit au rendez vous pour acheter ce café équitable...



Pour que le coté responsable soit durable, se pose quand même la question des gobelets qui s'accumulent et pour lesquels il faudrait bien trouver une solution !

du café équitable chez starbucks coffee

Lire d'autres articles sur aboneobio sur la chaine Starbucks coffee qui sert du café issu du commerce équitable, en France, aux USA et partout dans le monde, sur le café équitable, la boisson équitable, sur le recyclage des gobelets, le commerce équitable qui permet aux petits producteurs de développer des projets durables au sein des communautés....

++ Grands crus de cafés et thés bio et équitables
++ Café et chocolat chaud à emporter, quid du recyclage des gobelets chez Starbucks
++ Versoo donne une seconde vie aux gobelets
++ Alter Eco lance son Chocolat 100 % équitable, 100 % bio et 100 % compensé carbone
++ Nespresso organise son réseau de recyclage des dosettes de café
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++Eco cup, au festival je garde mon gobelet !
++ Bouteilles ou cups et gobelets écolos made in USA
++ La Casa Equitable aide les petits producteurs du Mexique
++ Sirop équitable de Warana par Guayapi Tropical ++ Salon Européen de Commerce Équitable : l'Humain au coeur des échanges
++ Acheter Lohas, moins et mieux
++ Changeons d'étiquette : Max Havelaar cherche des étudiants ambassadeurs du coton bio
++ Boire responsable ? Fairvodka, la vodka équitable
++ Café équitable pour une machine rentable
++ Economie sociale et solidaire ? Explication au café citoyen
++ Une boutique équitable au lycée par des étudiants de Toulouse
++ Les nouveaux enjeux de distribution des produits issus du commerce équitable
++ Les consommateurs et le commerce équitable
++ Les dosettes de café ne séduisent plus : pas écologique et pas économique
++ Entre valeurs et croissance, le commerce équitable en question
++ 1.6 millions de Français en plus à consommer équitable...
++ Votre café en dosette
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée

- page 3 de 6 -

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+