Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dimanche 21 septembre 2014

Mot-clé - consommation

Fil des billets - Fil des commentaires

La ferme des 1000 vaches : consom’acteurs réveillez-vous!

Son homonymie avec le célèbre et bucolique plateau des Millevaches, dans le Limousin millevaches-aerien.jpg(et accessoirement appartenant au réseau Natura2000), aura certainement entretenu la confusion. Mais la ferme de Ducrat, près d’Abbeville (80) n’a de ferme que le nom. L’exploitation laitière, qui n’est malheureusement plus un projet, vient de tasser 150 vaches à traire dès aujourd’hui avec l’ambition de faire tenir 500 à 900 bêtes dans des box de 7m² . Car c’est bien de gain de place et donc de profit dont il est question dans cette structure.

Au delà du scandale environnemental, de la maltraitance animale, c’est de notre santé dont il est question et le terme même de “consom’action” qui est en jeu.

Tirer les leçons de la situation bretonne et de l’élevage intensif des porcs

Une des premières choses qui met mal à l’aise dans la découverte de cette usine - car oui c’est une usine - c’est apparemment l’absence totale de recul quant aux répercussions et les conséquence sur l’environnement’ d’un tel élevage. En Bretagne, autre région dont le sol est pauvre, balayé, voire carrément lessivé par les pluies (depuis le remembrement opérés dans les années 70), on voit bien que la production de lisiers dans les élevages de porc est une des sources de la pollution de l’eau, avec le ruissellement des nitrates utilisés en agriculture. De fait, l’eau du robinet en Bretagne est rarement considérée comme potable. Mais la Somme est un bassin pauvre, peu d’agriculture et surtout peu d’emploi, alors les industriels et élus locaux qui ont accepté le projet évoquent la perspective des emplois à la clé et de la re-dynamisation économique de la région. Mais jusqu’à quand, et dans quelles conditions? Les riverains ont-ils véritablement envie de vivre dans un environnement dégradé, par les odeurs, la pollution chimique liée à l’usine?

millevaches01.jpg Pire qu’une bête de somme, une bête dans la Somme

Le second point de contradiction avec le développement d’une agriculture à défaut d’être bio, ou raisonnée, mais juste “humaine” est la taille des box pour ces animaux : 7m², selon les informations. C’est encore moins que le minimum “vital” concédé aux hommes pour vivre dans un appartement (9m²) et la vache a rarement la corpulence d’un être humain!! On peut alors légitimement parler de traitement inhumain! L’association Novissen, qui milite pour l’abandon du projet depuis le début, alerte sur son site que cette concentration animale entraînera invariablement des épidémies, des abattages en masse suite à la mutation de virus, souvent dû à l’utilisation d’antibiotiques. “Ces bêtes, emprisonnées à l'année dans des conditions de vie contraires à leurs besoins physiologiques naturels, au régime alimentaire modifié pour produire au maximum, donneront un lait industriel, puis une viande de réforme, de piètre qualité. Pour les nourrir artificiellement, au lieu des pâtures favorables à leur bien-être et au bon équilibre général, il faudra des aliments importés (sans parler des OGM) ou poussant chez nous avec engrais chimiques et pesticides.” peut-on lire sur leur site.

http://www.novissen.com

Vers un nouveau scandale sanitaire? Veau aux hormones, poulet à la javel, maladie de Kreutzfeld-Jacob, nourriture OGM… La génération née avec l’ère de l’agro-alimentaire industrielle a vu exploser les maladies liés à la surexploitation animale et le profit économique. Produire plus d’animaux à abattre pour nourrir une population finalement de moins en moins “à cheval” sur la qualité. Or il semble désormais acquis que la “malbouffe” a induit le développement de l’obésité dans les pays dit “civilisés”. Depuis 1999, des études relayées par la direction générale de la santé au niveau européen, démontrent la relation entre les viandes aux hormones et le développement de certains cancers, ou la maladie de Parkinson. Bien que les lobbys de l’agro-alimentaire emploient une énergie phénoménale pour conclure que “non le bio n’est pas mieux en termes nutritionel”, nous devinons aisément que se passer de produits chimiques retrouvés dans notre nourriture industrielle nous fera certainement plus de bien que de mal.

http://ec.europa.eu/dgs/health_consumer/library/press/press24_fr.html

vaches_laitieres_ferme_experimentale_thiverval_grignon.jpg Je pense donc je suis. Je consomme, donc ils sont.

La faible couverture médiatique accordée à cette “usine à vache”, hormis dans les rédactions locales régionales, nous a bien évidemment interpellé. Un très bon documentaire diffusé sur France 5 cette semaine et la mobilisation des militants a permis de mettre un peu plus en lumière l’absurdité de l’exploitation.

L’homme d’affaire et les industriels à l’origine de cette super-ferme se défendent pourtant en arguant de l’obtention d’un lait “homogène”, “standardisé” afin de répondre à la demande des consommateurs. Alors quoi? est-ce bien ce que nous souhaitons? Des produits “standards”, sans goût, au détriment de notre santé, de notre environnement? Le terme de consom’action, né dans les années 2000, doit nous rappeler que dans une société dirigée par la loi du profit, de l’offre et de la demande, ce que nous achetons et ce que nous consommons est un acte militant en soi. Cette usine a vu le jour puisqu’il a été convenu que le projet était économiquement viable. Si les acheteurs décidaient de boycotter les marques qui s’approvisionnerait de lait ou de viande provenant de cette usine alors nous aurions la preuve que nous pouvons changer les choses! Sur le net, des informations commencent à circuler concernant certaines marques qui auraient prévu ou commandé le lait issu de cette usine.

Deux pétitions sont actuellement en cours , une lancée par l’association Novissen, l’autre par la Confédération Paysanne http://www.avaaz.org/fr/petition/Interdire_la_creation_de_la_plus_grande_fermeusine_de_France//?tta

http://enviedepaysans.fr/signez-lappel-des-fermes-pas-des-usines/#.Uj2coy1OIif

Enfin, pour plus d'infos, le documentaire de France 5 sur pluzz: http://pluzz.francetv.fr/videos/elevage_intensif_attention_danger_,108568407.html et sur Youtube http://youtu.be/hFE_Ezq1kYI

Savez vous ce que contient votre Coca Cola ?

Certaines marques font partie du quotidien, nous consommons ces produits sans se poser de questions, et pourtant leur consommation excessive peut parfois se révéler nocive pour notre santé. Après les phtalates dans le Nutella, parlons aujourd'hui du Coca Cola. On savait la boisson fort sucrée (7 morceaux de sucre avalés par canette), avec de la caféine (33 mg pour un seuil de 200 mg par jour à ne pas dépasser), voir de l'aspartame (à éviter, et lui préférer la stévia) pour sa version light, regardons le détail de la recette : eau gazéifiée, sucre, colorant : caramel E150d, acidifiant : acide phosphorique, arômes naturels (extraits végétaux), dont caféine. Cette boisson fétiche contient de l'acide phosphorique et non pas de l'acide citrique comme d'autres marques de soda, c'est d'ailleurs ce qui participe au goût particulier du Coca Cola, ainsi que celui du Pepsi Cola. Une étude américaine révèle que boire deux verres de Coca Cola par jour multiplie par deux les risques de faire une insuffisance rénale !

canette coca cola collector
Et ce symptôme de l'insuffisance rénale toucherait 3 millions de Français, avec une évolution de la maladie de manière irréversible. Une autre étude démontre que la consommation quotidienne de coca cola chez les femmes entraine un risque accrue d'ostéoporose avec une chute de la densité minérale osseuse. En effet l'effet acidifiant de cet additif oblige l'organisme à se défendre en puisant dans ses ressources et en pompant les citrates de calcium qui composent les os. Cette boisson peut être aussi néfaste pour la croissance des enfants, puisque l'acide phosphorique freine l'assimilation du calcium.

Autre ingrédient à suivre de près, le caramel qui donne sa couleur particulière au Coca Cola serait aussi mise en cause, si on en croit la publication du CPSI. Ce caramel est produit à partir d'une réaction chimique entre du sucre, des sulfites et l'ajout d'ammoniac. C'est ce dernier qui pose problème : la réaction qui en découle produit deux substances chimiques soupçonnées d'engendrer des cancers ( 2-4-MI) selon les études faites sur des animaux. La mention "Caramel" cache une réalité différente du caramel maison que l'on connait. Là il s'agit d'un caramel à l'ammoniac et ce n'est pas indiqué comme tel sur l'étiquette ! Rien de naturel dans ce colorant, contrairement à ce que cela laisse entendre.

C'est bien la question de la transparence sur la composition des produits que nous utilisons au quotidien qui me révolte. Ces grandes marques n'hésitent pas à faire du business sans nous révéler les détails de la fabrication des produits que nous consommons, quitte à entacher sérieusement notre santé. Conclusion, le Coca Cola, comme le Nutella, ne doivent pas s'inviter tous les jours sur la table. Si les enfants ou les adultes ne peuvent s'en passer, il convient alors de les réserver pour une consommation exceptionnelle.


Sources :

  • http://www.cspinet.org/new/201102161.html
  • http://www.medscape.com/viewcollection/2658
  • http://www.e-sante.fr/pas-coca-c-est-mieux-pour-reins/actualite/1414
  • http://www.e-sante.fr/pour-faire-vieux-os-evitez-sodas/actualite/1414
  • http://coca-cola-tpe.e-monsite.com/rubrique,l-acide-phosphorique,172611.html
  • http://www.humanosphere.info/2011/06/24939/
  • http://www.dangersalimentaires.com/2011/04/coca-cola-une-boisson-dangereuse-et-cancerigene/


Et pour prendre soin de vous au quotidien, pensez aussi à utiliser un gel douche bio vous éviterez ainsi de vous laver avec du pétrole !

La couche lavable à l'honneur cette semaine

La couche lavable est un change qui change ! Facile à utiliser elle n'a plus rien à voir avec les langes de nos grands mères. Pratique, elle se met comme une couche jetable, en s'adaptant à la physionomie des tout petits. Gros avantages, elle ne contient pas de substances chimiques et ne finit pas sa vie dans nos poubelles, comme les 4 autres milliards de couches jetables utilisées chaque année en France ! Elle peut resservir pour les autres bébés à venir, d'où son coté économique. Pendant cette Semaine de la Couche Lavable, du 16 au 22 mai 2011, ce sera l'occasion pour certains parents ou grands parents de découvrir les avantages de la couche lavable et peut être de changer ses habitudes de consommation ? Pour en savoir plus rendez vous sur le site de bulle de coton

semaine couches lavables 2011

Et pour laver vos couches lavables je vous recommande la lessive Etamine du Lys hypoallergénique. Si vous avez l'habitude de laver le linge de toute la famille dans la même machine, dans ce cas optez pour la lessive liquide écologique . Si des taches résistent, il suffit de laisser tremper dans une bassine avec du Tout Net Etamine du Lys. Et pour les taches que l'on croit irrécupérables il y a encore la solution redoutable du savon bio la pâte verte !



Les éco-informateurs en parlent aussi :

Les Français cherchent à consommer mieux pour leur santé

Du nouveau dans les pratiques de consommation selon l'étude Ethicity : les français s'orientent vers une consommation plus qualitative, en donnant la priorité au bien être (pour soi et ses proches), avec une sensibilité accrue au local, à la proximité. Le consommateur cherche à consommer mieux dans un objectif avant tout de santé. En quête d'informations claires, transparentes et fiables (traçabilité des produits) les consommateurs veulent des preuves. Autre tendance importante : la consommation raisonnée s'installe (j'en parlais en 2009 sur le blog d'aboneobio) en préservant l'importance du goût et du plaisir. C'est un recentrage sur sa qualité de vie et dans ce contexte la pollution devient une source de préoccupation (59 % des français sont tout à fait d'accord pour considérer que leur environnement peut avoir des conséquences sur leur santé). Du coup la santé devient le 1er levier d'achats des produits respectueux de l'environnement (36% considèrent que l’argument « (ces produits) sont meilleurs pour la santé » s’impose comme le premier critère d’achat, au détriment des bénéfices apportés pour la préservation de la planète (27%)).


Crédit photo : flickr Boris

Quelques chiffres clés sur ce baromètre* de la consommation durable Ethicity 2011

  • Pour 54 % des français consommer responsable signifie avant tout consommer moins, en réduisant la consommation globale ou en évitant de consommer des produits ou services superflus
  • 45 % associent la consommation responsable au fait de consommer autrement, privilégier les produits locaux (circuits courts), moins polluants ou encore porteurs de labels.
  • 62 % considèrent que les produits « Développement Durable » ne sont pas assez facilement et ou rapidement repérables.
  • 60 % seraient davantage convaincus d’acheter ces produits s’ils avaient des preuves concrètes de leur meilleure qualité.
  • 56 % considèrent qu’il est encore difficile de comprendre les informations sur les produits durables (ils aimeraient en savoir plus sur l'origine des matières premières et le lieu de fabrication des produits (made in France RSE))
  • 51 % associent la consommation durable à la fabrication locale
  • 32 % évitent régulièrement les produits en conditionnement individuel
  • Réalisé par le cabinet Ethicity et Aegis Media Solutions auprès d’un échantillon de 3500 personnes


Je note surtout dans cette enquête : 30 % de la population déclare que les entreprises devraient mettre en place un système de récompense des consommateurs pour inciter à la consommation responsable ! Et voilà un chiffre qui vient conforter mon offre de Chèque d'Abonnement Bio à destination plus spécifiquement des entreprises pour aider les salariés à passer à la consommation durable

Source : Ethicity

Les tendances consommation 2011

Quelles seront les tendances de cette année 2011 en matière de consommation ? Sera t elle plus durable ? L'agence trendwatching.com s'est penché sur la question en notant que les réseaux sociaux amènent de nouveaux comportements, puisque les consommateurs peuvent interagir et du coup en profitent pour demander plus de transparence en jouant aussi la carte de la séduction pour rester des fans de la marque. Voici donc les 11 tendances phares de la consommation 2011 :

tendances consommation 2011

  • L'écologie au top
  • Désormais c'est le grand public qui est visé par les campagnes de marques pour vendre leurs produits bio et écolos et plus seulement la niche des consommateurs avertis. Et pour cela il faudra mettre sur le marché des produits verts de meilleure qualité que les produits conventionnels. ( Certains le sont déjà notamment ceux vendus dans les boutiques bio, d'autres sous écolabel ont encore des progrès à faire)
  • La générosité (Random Acts of Kindness (RAK ) :
  • Il s'en dit des choses sur les réseaux sociaux. La réputation d'une marque peut se faire ou s'y défaire. Les consommateurs n'ont pas d'état d'âme à s'exprimer et pour les séduire les marques vont devoir sortir le grand jeu, avec des surprises qui vont alimenter la communication positive par le buzz 'bouche à oreille)
  • Vivre en ville (Urbanomics)
  • Les villes concentrent la moitié de la population mondiale, et ce phénomène s'amplifie. Les marques s'intéressent donc de près à ces 3 milliards de consommateurs urbains, considérés comme plus tolérants et plus audacieux.
  • jamais les mêmes prix
  • Le fait de se regrouper pour obtenir des promos importantes lors d'un achat est désormais très facile via les sites dédiés ou les réseaux sociaux. Les consommateurs sont friands de ces ventes flash et de ces offres limitées. ( cf le concept de Groupon qui se décline même aux achats verts à Vancouver avec EthicalDeal
  • des nouveaux marchés
  • La croissance économique des pays émergents (Brésil, ...) donne des ailes à certaines niches : adapter les produits pour qu'ils conviennent à la culture du pays (goûts, traditions, ...)
  • les badges fans s'affichent
  • les boutiques en ligne affichent désormais leur badge facebook pour permettre aux consommateurs de les suivre en tant que Fans. On y découvre les liens de popularité, les statistiques, les interactions entre fans, ...
  • une santé à préserver
  • Les consommateurs définissent la santé comme une priorité. Ils sont prêts à dépenser plus pour des produits ou services en lien avec la santé, leur qualité de vie
  • des avis précieux
  • Les recommandations de ces amis partagées sur les réseaux sociaux et les blogs sont devenues importantes pour aider à l'achat (soit pour confirmer soit au contraire pour alerter);
  • _la générosité ça paye__
  • 86 % des consommateurs pensent que les entreprises doivent tout autant s'occuper du bien-être de la société que de leur chiffre d'affaire. Les marques qui sauront être généreuses, faire preuve de compassion gagneront en image positive auprès de leur clientèle.
  • se retrouver c'est facile
  • Avec les portables, iphone et smartphone et autres, il est facile de géo-localiser les bons plans de resto pour y convier ses amis, les lieux populaires incontournables du moment...Les consommateurs apprécient l'abonnement à ce type de services , (je vous avais parlé de Yuback sur le blog du bio) .
  • louer sa voiture
  • 2011 L'année du service de location de voitures ?. Les collectivités s'y sont déjà lancées (autolib, mais aussi les sociétés spécialisées et les constructeurs automobiles.



Source : http://www.trendwatching.com/

Vous la voyez comme ça la consommation 2011 en France ?

Enquête CLVC sur le commerce équitable : plus de responsabilités attendues

Dans les rayons des hypers les produits issus du commerce équitable s'installent au milieu des autres gammes ou dans des espaces spécifiques. Les prix pratiqués par les hypermarchés sont souvent plus élevés sur ces produits. Se pose la question de la marge croissante, à qui profite t'elle ? Les supermarchés ont bien compris l'intérêt marketing d'étoffer leur offre avec des produits issus du commerce équitable mais derrière l'information transparente sur les retombées des ventes de ces produits peinent à venir. Et si on disait clairement au consommateur que le surcoût qu'il paye sert à nourrir les marges du supermarché ?

L’étude publiée en mars 2010 par Consumers International intitulée « Les supermarchés européens au banc d’essai » , à laquelle la CLCV a participé, met en évidence que les consommateurs sont aujourd’hui de plus en plus préoccupés par l'impact que leurs choix peuvent avoir sur autrui. Ils se disent prêts à payer les produits équitables plus chers s’ils obtiennent la garantie que les petits producteurs dans les pays en développement sont correctement traités. C’est la tendance affichée par l’enquête Globescan de 2009 et celle menée par la CLCV en 2010 (elle a été réalisée du1er septembre au 31 octobre 2010 et a porté sur 669 questionnaires répartis sur 34 départements).

Retour sur quelques données phares de cette étude :

  • 83 % des Français sont prêts à payer plus chers (entre 5 % et 10 %) les produits du commerce équitable, notamment les 40-60 ans.
  • 55 % des Français connaissent un peu ou pas du tout les produits équitables (7 % des Français pas du tout)
  • 1 % seulement des consommateurs font confiance aux hypers et supermarchés pour avoir des informations fiables sur la manière dont ils traitent leurs fournisseurs ! 99 % des consommateurs, jugent les grandes surfaces pas jugées fiables, car elles cherchent à vendre le plus de produits possibles avec la marge la plus importante possible; Les consommateurs veulent des garanties sur les pratiques d'approvisionnement, notamment au regard du respect des droits fondamentaux de l'homme, avec des contrôles indépendants
  • Seulement 37 % des consommateurs font entièrement confiance aux labels pour avoir des informations fiables sur la manière dont les hyper et supermarchés traitent leurs fournisseurs..Du coup, l'enquête montre que les labels ne sont pas jugés aussi crédibles qu’ils souhaiteraient l’être. Leur profusion rend d’ailleurs la démarche de commerce équitable peu lisible. Les lignes de produits équitables développées par les distributeurs, Auchan, Ecoplanète Agir Carrefour, Casino… relèvent de l’auto-déclaration et d’une démarche privée et ne sont pas des labels. D'où la création tant attendue de la Commission nationale du commerce équitable (CNCE) en Avril 2010.


Plus d'infos sur le site de la CLCV

Consommateurs souriez vous êtes traqués au supermarché

Certes nous savons que la vidéo surveillance est présente dans les grandes surfaces et galeries marchandes. Mais sous couvert d'être utilisée pour surveiller les vols, voilà désormais que cette surveillance par vidéo traque à l'insu du consommateur l'ensemble de ses faits et gestes pour mieux décortiquer son comportement d'acheteur ! Une dérive que dénonce la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés). Des enregistrements qui servent à disséquer les attitudes des consommateurs, leurs gestes, leurs hésitations face aux rayons, et pour ensuite partir de ce constat de terrain pour proposer des actions marketing. C'est clairement du détournement de bande !



Surprenant d'ailleurs d'être filmés à notre insu aussi facilement quand à l'inverse une association de consommateurs doit montrer pâte blanche avant d'accéder à un magasin pour faire son relevé de prix, faisant souvent l'objet d'intimidations (vigiles, suppression de données, ...). Décalage de traitement évident !



Source : Article du 19 avril de la CNIL et crédit photo caméra Mauvaises Herbes

Au moins en faisant vos courses de produits bio sur le net vous êtes tranquille ^^

Lire d'autres articles sur le blog d'aboneobio sur les outils permettant de traquer les comportements de consommateurs utilisés pour des fins marketing, sur les tendances en matière de consommation et marketing, sur la consommation dans les grandes surfaces et les pratiques litigieuses pour le consommateur ...

++ Vous filmer dans votre salle de bain pour mieux vendre !
++ Souriez, vous êtes filmé !
Bientôt des compteurs intelligents pour une consommation d'énergie responsable ?
Consommation : les hypermarchés ne séduisent plus
++ La révolution verte, un nouveau souffle pour un marketing en quête de sens !
++ Comportement d'achats : des consommateurs de plus en plus acteurs ?
++ Plus de sacs en caisse : intérêt écologique ou financier
++ Surveillez bien vos tickets de caisse
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Faire payer plus pour moins de produits !
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Aller faire ses courses en covoiturage dans les grandes enseignes ?
++ Consommation : on réduit le packaging mais pas le prix
++ le vouloir d'achat

Un goût de Bretagne dans le biscuit terroir Traou Mad

Ah les belles boites anciennes qui cachaient les biscuits au beurre chez nos grands parents. Vous avez surement une histoire à ce sujet ? Sortir les souvenirs des placards, partager entre générations de savoureux moments de gourmandise.. voilà ce que nous propose la célèbre marque bretonne Traou Mad. Si cette marque vous dit quelque chose, venez le raconter et ...gagner un assortiment de biscuits au beurre trop craquants ! C'est par là sur le blog de Traoumad:



En échange du partage de vos souvenirs, vous gagnerez cette belle boite rouge avec un assortiment de 6 Traou Mad de Pont Aven, 8 Galettes de Pont Aven, 10 crêpes dentelle nature et 12 mini crêpes dentelle chocolat au lait. Miam un régal à partager en famille :)



Lire d'autres articles sur abonéobio sur la consommation autrement, sur les produits du Terroir, sur les goûters sains pour petits et grands, les bons biscuits traditionnels...

++ Cadbury : du chocolat sans huile de palme
++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ Un petit Lu bio pour le goûter ?
++ L'huile de palme au goût amer
++ Palm oil
++ Trop gras, trop sucré...le bio n'y échappe pas
++ Le cacao de la barre Mars bientôt éthique ?
++ Les coulisses du chocolat de Pâques
++ Un biscuit bio au goûter sur la plage ?
++ Le salon du chocolat, équitable ?
++ Des huiles végétales dans le biodiésel brésilien, déjà 2 % et demain 5 %
++ Le danger des additifs
++ 2010 l'année de la consommation partagée
++ Les paniers de légumes bio pour les étudiants à 5 euros

Pour Noël, l'abonnement au papier toilette, ça vous tente ?

Evidemment je suis quelque peu l'actualité des abonnements sur le net en tant que fondatrice d'aboneobio, 1er site d'abonnement bio aux cosmétiques bio et produits écologiques pour la maison, et là je découvre une nouveauté, un abonnement au papier toilette ! Une idée cadeau pour noël un peu particulière : un abonnement pour 3, 6 ou 12 mois de papier toilettes ! . Pour 85 euros l'année, vous choisissez votre couleur vos 42 rouleaux de PQ ! (ça fait quand même le rouleau à plus de 2 euros). Vous pouvez même offrir à vos amis une boite Luxe. C'est chez POINTWC ...

s'abonner à son papier toilette

Certains me demandent pourquoi il n'y pas encore de papier toilette dans la boutique d'aboneobio, et bien, le papier toilette prend beaucoup de place dans un carton, et ceux des abonnés d'abonéobio sont déjà bien remplis. Néanmoins si vous connaissez un fournisseur qui propose du papier toilette écologique et de qualité (c'est à dire résistant et doux !) et "concentrés" (pour réduire le volume), dites moi :).

Maintenant, mettre 85 euros par an dans son papier toilette (soit plus de 2 euros le rouleau, et pas du papier écolo), ...Vous en pensez quoi ??

Quelques chiffres choc :

  • Chaque année on consomme 13 kg de papier toilette
  • En Suisse, chaque jour on jette dans les toilettes l'équivalent de la superficie de 24 terrains de foot !
  • Chaque jour on doit abattre 270 000 arbres pour couvrir nos besoins de PQ !!


Lire d'autres articles sur abonéobio sur les offres d'abonnement aux produits du quotidien, l'abonnement aux produits bio, les abonnements pratiques ou insolites, le système original de chèque d'abonnement bio et sur l'impact écologique du papier toilette

++ Laurence propose de vous abonéobio, article Ouest France
++ Abonnons nous au bio !
++ Le Chèque d'Abonnement Bio d'Abonéobio
++ Un abonnement au miel pour sauver les abeilles
++ les abonnements paniers fruits et légumes des Amap
++ Papier toilette, impact écologique
++ Passer à l'abonnement Abonéobio m'apporte quels avantages ?
++ Après le ticket resto, le chèque d'abonnement bio
++ L'abonnement aux préservatifs livrés à domicile
++ Les paniers de légumes bio pour les étudiants à 5 euros
++ Des Amap au pain bio à Milan
++ Sur Top Santé Laurence Moulin, la femme écolo du mois, nous abonne au bio !

Consommation : les hypermarchés ne séduisent plus

C'est un sentiment bizarre de se sentir seule dans les allées des hypermarchés. Le toujours plus grand, plus loin, avec des plus en plus de produits, ...en quelque sorte le temple de la consommation ne séduit plus. Trop vieux le concept des hypers né dans les années 60 et désormais plus en phase avec les attentes du marché ? Besoin d'un relooking avec plus 40 ans de mérite dans la surconsommation ? Certainement ! Il va falloir changer de format pour des enseignes plus petites, avec un retour dans les centres villes, mais aussi reconquérir la confiance des consommateurs en apportant une vraie valeur ajoutée, car pour l'instant le sentiment reste quand même que la marge se fait au détriment du producteur !. Le vouloir d'achat s'impose au pouvoir d'achat

Allees_hypers_vides.jpg
Crédit photo : solal / sipa

Le patron de Carrefour médite sur cet hypermarché qui n'est plus roi et chercher à le "réinventer". Selon le Figaro, Carrefour teste actuellement des hypermarchés sur mesure. Que deviendront les 1600 grandes surfaces de 2500 m2 à 10 000 m2 ? Selon Serge Moati du Crédoc ( Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) les distributeurs réfléchissent à comment recréer plus d'espaces intimes, des sortes d'ilots thématisés plus humains, ou encore des espaces dédiés aux démonstrations.

Cette remise en cause suffira t elle à contrer le véritablement engouement pour les circuits courts de distribution, tels le succès des abonnements aux paniers bio ou Amap ? Pas si sûr. Les consommateurs veulent de la transparence, de la qualité, et de l'éthique aussi ! La crise n'a fait que révéler une tendance de fond.

Le premier billet publié en 2009 sur le blog d'Aboneobio était 2009 ou l'éloge de la consommation raisonnée...il semble que l'on s'en rapproche.. :)

Qu'en pensez vous ?

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les hypermarchés, la consommation dans les grandes surfaces, les relations avec les producteurs...

++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Plus de sacs en caisse : intérêt écologique ou financier
++ Surveillez bien vos tickets de caisse
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Faire payer plus pour moins de produits !
++ Ethique Eclair chez Leclerc
++ Les fournisseurs de la Marque Repère de Leclerc convertis à l'Environnement
++ Le parking de l'hyper produit de l'électricité !
++ Carrefour vend de l'énergie en grande surface !
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Aller faire ses courses en covoiturage dans les grandes enseignes ?
++ Consommation : on réduit le packaging mais pas le prix
++ le vouloir d'achat

- page 1 de 2

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+