Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lundi 22 décembre 2014

Mot-clé - cosmétiques

Fil des billets - Fil des commentaires

Le Guide des Meilleurs Cosmetiques 2015 2016 est disponible

Guide-Meilleurs-Cosmetiques-2015-2016.jpgLaurence Wittner et Hélène Le Héno reviennent avec la dixième édition de leur guide sur les cosmétiques.

Véritable bible des beauty addict, il est depuis 2004 le guide de référence pour acheter ses cosmétiques sans se tromper : le seul qui soit élaboré, en totale indépendance, uniquement par des professionnels (et non des jurys de consommateurs) et qui prenne en compte tous les secteurs de la cosmétique sans exception (tous réseaux de distribution, tous labels). Les précédentes éditions avaient déjà été saluées par les professionnels comme par le grand public pour leur sérieux et leur crédibilité.

Des choix rigoureux effectués dans une sélection très large de cosmétiques

Pour cette nouvelle édition, 8033 produits de 555 marques ont été évalués. Pour chacune des 165 catégories de cosmétiques (gels-douche, soins visage pour tous les types de peaux, du corps et des cheveux, déodorants, produits d'hygiène, solaires, maquillage… bébés, jeunes enfants, femmes, hommes…), seuls les cinq premiers sont recommandés par les experts. Pour le premier d’entre eux, une explication de ce qui l'a porté sur le podium est proposée. Le lecteur peut ainsi comprendre ce qui fait son intérêt. Un zoom est également fait sur le produit classé premier sans tenir compte du critère prix, pour distinguer les cosmétiques les plus qualitatifs. L'intérêt du Guide des Meilleurs Cosmétiques est qu'il s'intéresse, depuis l'édition 2009, de manière égale aux cosmétiques certifiés bio qu'aux conventionnelles. Cette évaluation équitable a permis, depuis la première édition du guide, de démontrer qu'en termes d'efficacité et de plaisir d'utilisation, les cosmétiques bio n'ont rien à envier!

lait-corporel-bio-coslys.jpg Pour rappel, les produits Coslys, disponible sur Abonéobio sont chaque année mis en avant dans le palmarès des Meilleurs Cosmétiques. L'édition 2015-2016 a notamment sélectionné pas moins de trente référence de la marque __Coslys__ dont : -la crème de lait pour le corps -le shampoing à la kératine

Alors que le magazine 60 millions de consommateurs vient de publier un avis négatifs contre de nombreux produits cosmétiques pour bébés, dont les formules ne sont pas exemptes de perturbateurs endocriniens, la gamme bébé à l'abricot de Coslys est sans allergènes, sans huile essentielle et formulée avec un minimum d’ingrédients strictement sélectionnés pour convenir à la peau des bébés.

coslys-shampooing-keratine-250ml.jpg Des classements établis par un jury d’experts professionnels et indépendants de toute marque et tout laboratoire cosmétiques et membres de L’Observatoire des Cosmétiques : cosmétologue, dermatologue, pharmacien, formulateur, parfumeur, kératothérapeute, esthéticiennes, coiffeurs… Cette sélection des meilleurs produits basée sur des critères professionnels permet d’obtenir une vue d’ensemble la plus complète d’un cosmétique :

  • intérêt et efficacité de la formule
  • tolérance cutanée
  • sécurité
  • plaisir d’utilisation
  • conformité de l’étiquetage à la réglementation
  • rapport qualité/prix.

Guide des Meilleurs Cosmétiques 2015-2016 recommandés par L'Observatoire des Cosmétiques, de Laurence Wittner et Hélène Le Héno, éditions Médicis 241 pages en couleur -› disponible en librairies et sur Interne, PVC 21,90 € , -› Pour le commander en ligne (19,06 €)

L’association Cosmébio change de visage.

Cosmébio, le logo bien connu de nos produits préférés est avant tout une association qui garantit l’engagement des marques et le contenu des produits que nous achetons. Comme toutes associations, le directoire est soumis à un vote, et en juin dernier, Samuel Gabory, président de Nature & Stratégie a passé le relais à Romain Ruth, président de Florame. Pour abonéobio, c’est l’occasion de faire une petite interview croisée de ces deux personnalités du monde du bio, de constater leur engagement et leur passion pour le bio et le savoir faire français.

SamuelGabory_cosmebio.JPG

Bonjour Messieurs, avant toute chose pouvez-vous nous rappeler vos parcours ?

Samuel Gabory (président de Nature et Stratégie) Je dirige depuis une vingtaine d’année les laboratoires Alvend du groupe Nature & Stratégie, qui participe dès 2001 au cahier des charges de la cosmétique bio, c’est à dire dès l’origine du label.

RomainRuth_President_COSMEBIO.jpg Romain Ruth (président de Florame) J’ai un parcours étonnant, car j’ai été avocat pénaliste pendant 7 ans au barreau de Paris. Cela faisait longtemps que donner un autre sens à ma carrière me démangeait et j’ai rejoint Florame, pour arriver à la présidence. Je connaissais bien la Provence où ma famille avait développé de longue date une activité de savonnerie naturelle. C’est d’abord par ce biais que j’ai été témoin de l’évolution de la cosmétique : du savon sans graisse animale à la cosmétique naturelle pour aller vers les exigences de la cosmétique  biologique. "

'' Qu’est-ce qui vous a poussé à créer ou intégrer l’association Cosmébio ?''

samuel-gabory2_1.jpg Samuel Gabory Avant les années 2000, on pouvait parler de cosmétique naturelle, végétale et respectueuse de l’environnement, sur un plan marketing, sans pour autant avoir de bonnes pratiques environnementales. Il n’y avait aucun « cadre ». Avec 10 autres sociétés pionnières nous avons décidé d’y remédier, de créer un cadre règlementaire avant que l’administration ne le fasse. Or c’est actuellement en cours, 12 ans après, les premières « normes » vont arriver. Les objectifs premiers étaient à la fois le souhait d’imposer une équité sur le marché de la cosmétique bio, afin que les professionnels engagés se « battent » avec les mêmes règles, mais également de favoriser les rencontres afin d’échanger régulièrement entre professionnels ayant les mêmes motivations.

Romain Ruth L’adhésion à l’association Cosmébio était pour moi logique. Florame est l’un des fondateurs de la charte Cosmébio, en 2002. Le directeur scientifique de Florame – sans vouloir mélanger les genres – Laurent Lefaucheur a notamment été rédacteur du référentiel cosmétique naturel dont Cosmébio assure aujourd’hui le respect. J’ai découvert une association qui est riche de ses adhérents, aux profils et horizons très différents. Je pense notamment à Claudie Ravel qui s’occupait précédemment de Daniel Hechter ou Laurent Berli qui vient de l’industrie pharmaceutique lourde.

Depuis 4 ans en tant que Président de l’association Cosmébio, ou que vous êtes membres de l’association Cosmébio, quelles sont les actions dont vous pouvez targué d’avoir menée à bien ?

Samuel Gabory Pour moi l’action la plus forte est la mise en place de travaux par commission. Jusqu’à un certain point le Conseil d’Administration, de 15 personnes, décidait de tout, mais Cosmébio compte actuelle près de 400 adhérents. Il était donc nécessaire de revoir notre façon de faire et de permettre à chacun de s’impliquer avec sa sensibilité et ses compétences. Les commissions étudient et travaillent sur différents thèmes, ce qui permet de mieux structurer l’association, en lui donnant plus d’expertise et de la légitimité. Actuellement, il y a 4 grandes pôles de travail que sont : - la commission technique - la commission éthique et juridique, et je souhaite souligner l’importance du volet juridique qui n’est que le prolongement logique d’une éthique à respecter, mais aussi qu’il faut contrôler. -la commission communication, interne et externe, qui agit pour promouvoir le label et la reconnaissance du logo Cosmébio -la commission internationale, pour développement de l’association et du label à l’étranger.

Romain Ruth Personnellement, je n’ai rien fait tout seul, c’est la chance de Cosmébio de fonctionner avec plusieurs commissions. De part mon parcours professionnel, comme indiqué précédemment, je me suis naturellement impliqué dans la commission éthique et juridique. Cosmébio avait besoin d’un « œil professionnel » ce que j’ai été, car passionné de droit ! J’ai trouvé particulièrement intéressant que Cosmébio s’ouvre à toutes les dimensions du Développement Durable – ce terme étant de plus en plus galvaudé – pour y intégrer en plus du commerce équitable et de la biodiversité, qui en sont les premières composantes, le social mais aussi le respect du patrimoine. La diversité des profils au sein de l’association Cosmébio permet véritablement de bénéficier des expertises de chacun. Il ne faut pas oublier que Cosmébio est une association fondée pour la mise en œuvre d’un référentiel pour plus de clarté. Il y a encore 10 ans, certaines cosmétiques se revendiquaient bio alors que cela n’était pas du tout le cas, ce qui posait une problématique juridique vis à vis de la répression des fraudes car il y avait là, tromperie du consommateur.

Est-ce qu’il y a une volonté de démocratiser le label Cosmébio en approchant d’autres professionnels ou attendez-vous de vos confrères de la pro-activité pour rejoindre l’association et ses engagements ?

Samuel Gabory Je dirais qu’il y a un peu des deux, car l’association souhaite fédérer un maximum de professionnels qui s’engagent. Ainsi l’association Cosmébio est présente et participe aux Salons professionnels, avec des stands et nous nous rendons toujours disponibles, mais nous n’irons pas faire de mailing pour « recruter ».

Romain Ruth L’association Cosmébio a suscité pour les acteurs de la cosmétique une vraie adhésion pour arriver à 400 adhérents à ce jour, ouvrir plus encore n’est peut-être pas le plus pertinent. Même si nous devons rester ouverts, dès lors qu’il y a une volonté engagement, l’association n’a pas vocation à faire des publicités pour se démocratiser puisqu’elle l’est déjà.

Pensez-vous que le label Cosmébio est bien identifié auprès des consommateurs, notamment comme un gage de qualité écologique ou de responsabilité dans son ensemble ?

Samuel Gabory Je sais que le logo est globalement bien connu des consommateurs. Mais il reste encore à faire. Selon une étude que nous avons commandée à l’institut IPSOS et menée en septembre 2011 sur un panel de 600 femmes, 93% des consommatrices bio (échantillon 100) reconnaissaient le label BIO. A contrario, la proportion tombe à seulement 57% pour les consommatrices de cosmétiques conventionnels (échantillon : 500).

Romain Ruth Pour les consommateurs comme les professionnels, il y a des pionniers qui ont permis très vite d’identifier le label Cosmébio. Popularisé par des marques « bionatives » comme Melvita, Coslys, Sanoflore, Florame et bien d’autres, même sensibilisées plus tard. Mais le grand public reste à conquérir, et pour cela il y a beaucoup de pédagogie à faire.

A vos avis, quels sont les champs d’action où Cosmébio peut agir et faire changer les choses ?

Samuel Gabory Je pense qu’il faut continuer sur la reconnaissance du label comme une alternative sérieuse et crédible face aux cosmétiques conventionnelles. Le label Cosmébio n’est pas seulement une certification d’un produit, mais un engagement total de l’entreprise qui reconnaît sa responsabilité envers les hommes et leur environnement.

Romain Ruth Les champs d’action de Cosmébio sont multiples mais, pour moi, le plus important c’est de continuer à populariser l’action de l’association : communiquer et agir pour que les consommateurs comprennent la différence entre la cosmétique bio et la cosmétique conventionnelle. La différence concrète, s’entend. Le bio change le paysage à plus d’un titre : faire pousser des fleurs, les récolter pour les intégrer dans une formule respectueuse du corps humain est très différent de la synthétisation d’une matière parfumante, saturée de pétrochimie. De la même manière, l’émotion suscitée par un champ de lys cultivé de manière biologique n’est pas la même face à des serres où peinent 3 malheureux papillons et les fleurs sont aspergées des pesticides ! C’est une vision qui n’est pas encore assez partagée. Et la communication est une forme de combat. A titre personnel, j’y crois beaucoup !

Impression

Cosmébio est une association française de marques françaises, pour le moment, mais sa renommée dépasse nos frontières, quelle est la part de marques étrangères?

Samuel Gabory Sur environ 400 adhérents, 10% seulement des entreprises ont des sièges sociaux à l’étranger. Mais sur ces 10%, 98% sont considérées comme des cosmétiques françaises car approvisionnées ou fabriquées en France. Concernant l’international, les avis sont partagés chez Cosmébio, qui propose une cosmétique bio et naturelle à la française. Mon avis personnel est que Cosmébio n’a pas vocation à devenir une norme mondiale ou « mondialisée », surtout. Par contre, le label doit être reconnu comme un véritablement engagement de la cosmétique française, car les ingrédients sont soigneusement contrôlés, et le savoir faire y est très précieux. Si le label Cosmébio était utilisé partout dans le monde, nous ne pourrions maintenir le niveau de traçabilité et de qualité que nous avons atteint, et donc la qualité finale des produits pourrait baisser. Or le niveau d’exigence que nous avons défini et affiné depuis la création de l’association ne doit pas être galvaudé.

Romain Ruth Je crois qu’il y a 2 points de vue  concernant l’international. L’association Cosmébio est donc à majorité française, et promeut une excellence de la cosmétique française. Cette coloration majoritaire française n’a pas d’incidence positive ou négative pour l’exportation, mais il faut avouer que le made in France est perçu comme un gage de qualité. La commission internationale a notamment pour travail celui de sensibiliser et d’éduquer les consommateurs et les professionnels étrangers. Ce sont eux qui vont « porter la bonne parole » du label BIO à l’étranger. On sait que chaque pays fait du bio tel qu’il l’entend, et le terme anglo-saxon « organic » n’est pas égal au bio tel que nous le connaissons en France. C’est une vocation forte, et un service que rendent les adhérents, pour promouvoir une cosmétique biologique française à l’international.

Samuel Gabory : En tout cas, je suis persuadé et heureux qu’un nouveau président avec une telle ouverture d’esprit ait été élu pour continuer le travail entrepris.

Du bio chez le coiffeur pour protéger sa santé

Chaque jour un million de personnes fréquentent les salons de coiffure : shampoings, permanentes, colorations, mèches, balayages, ...Les coiffeurs sont en contact quotidien avec des substances chimiques dont l'impact sur leur santé n'est pas négligeables : 41% des employés des salons de coiffure ont des problèmes cutanés (selon une étude réalisée en Bourgogne), avec des eczémas ou dermites irritatives pour un quart d'entre eux. A force de respirer toute la journée des substances pétrochimiques irritantes, allergisantes, le personnel se plaint de rhinite, de toux, voire d'essoufflement. Le persulfate alcalin (utilisé pour les décolorations) serait à l'origine de 20% des cas d'asthme professionnel de ce secteur. Le métier de coiffeur est à risque avec une hausse de 30% du risque de cancer du poumon chez les coiffeuses comme les coiffeurs, 20 à 60% de cancers en plus de la vessie chez les coiffeurs masculins et les barbiers (étude Centre International de Recherche sur le Cancer de l'O.M.S) et chez les coiffeuses des risques accrus de cancer des ovaires et d'une forme de cancer sanguin, le lymphome non-hodgkinien. Plusieurs études faites en Scandinavie indiquent que "les enfants des coiffeuses ont un sur-risque modéré de présenter un retard de croissance intra-utérin ou des malformations à la naissance...avec plus de fentes palatines chez les enfants de mère coiffeuse" (source France 3) . Il faut savoir que les composés chimiques des cosmétiques utilisés passent le derme et s'accumulent dans l'organisme et font des dégâts. Etre coiffeur est classé comme cancérogène "probable", selon la revue spécialisée britannique The Lancet Oncology.



Quand on vous dit aussi que les colorations sont sans ammoniaque, méfiance car ces teintures capillaires contiennent encore du PPD para-phénylènediamine (qui stabilisent la couleur) fortement allergisants, comme le rappelle le comité scientifique des produits de consommation (CSPC) de l'Union Européenne qui a épinglé 23 produits dangereux dans les colorations.

Optez pour des colorations végétales (à base de plantes, de safran, de gingembre, de piment ou de muscade ou d'henné...) et choisissez pour toute la famille un shampoing bio pour passer sous la douche à la maison

Enfin les phtalates et parabens interdits !

Enfin les phtalates et parabens interdits ! L'assemblée vient d'adopter une proposition de loi interdisant le recours à ses substances chimiques dangereuses pour la santé notamment au titre de perturbateurs endocriniens. Les phtalates étaient déjà interdits dans l'industrie du jouet, désormais les cosmétiques devront aussi être formulés sans parabens et sans phtalates, une victoire qui va obliger les laboratoires et les grandes marques telles que l'Oréal à revoir totalement leurs "recettes" !. Le vote a eu lieu à l'Assemblée Nationale ce mardi 03 mai, accueilli par des applaudissements, (236 voix pour, 222 contre). Cette décision s'applique t'elle aussi à l'alimentation ? Dans ce cas, ce sera la fin de mon combat pour Le Nutella contient le PEHP le phtalate le plus dangereux



  • Les phtalates servent à assouplir le plastique et sont présents dans de très nombreux produits : cosmétiques (notamment les crèmes pour hommes, voir mon article Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...,, mais aussi dans les emballages alimentaires, les peintures, les adhésifs, les tickets de caisses, parfums, les vernis à ongles...La cosmétique est le deuxième domaine d'application des phtalates où ils sont notamment incorporés comme d’agents fixateurs afin d’augmenter le pouvoir de pénétration d’un produit sur la peau ou d’empêcher le vernis de craquer. Sauf qu'on sait désormais que les phtalates présents dans certains cosmétiques se retrouvent systématiquement dans le sang humain après application. Or aujourd'hui les Mâles sont en péril ! Moins de 40 % de spermatozoïdes ! Aujourd'hui déjà un couple sur trois dans la trentaine consulte pour des problèmes de fertilité ! Un couple sur huit a recours à la procréation assistée en Europe pour avoir un bébé.
  • Les parabens (parabènes) tels que méthylparaben, éthylparabène et particulièrement propylparaben, butylparaben,, isobutylparaben, sont des conservateurs synthétiques, allergisants, suspectés de traverser l'épiderme et d'être toxiques pour le système endocrinien (Le Professeur Darbre de L'université de Reading a détecté des parabens dans des tissus prélevés sur 20 tumeurs du sein - article Le Monde 10/01/06). Le risque est lié à l'accumulation des parabens, présents aujourd'hui dans 80 % des produits de soins et d'hygiène. Attention aussi aux remplaçants de parabens, ainsi il faut éviter aussi le phénoxyéthanol, un éther de glycol très présent dans les cosmétiques classiques Il sert de solvant pour d'autres conservateurs, comme les fameux parabens, parfois il sert aussi de parfum, et peut induire des effets neurotoxiques et des troubles neurologiques, car il passe le derme et même le placenta !.

Chez abonéobio on vous parle depuis 3 ans des dangers des parabens, phtalates et autres substances chimiques nocives. Lisez, informez vous, et surtout utilisez des vrais cosmétiques bio au quotidien à la maison et pour toute la famille !

Les chiffres clés de la consommation durable

Avec la crise économique, de nouvelles habitudes de consommation se sont installées. On préfère louer plutôt que d'acheter, on privilégie les articles d'occasion et les circuits courts, on rejette les biberons aux bisphénols (loi anti BPA), on fait des économies d'énergies, certaines collectivités installent des fontaines à eau pour éviter le recours aux bouteilles...Bref on consomme moins mais utile ! Et ce 4ème rapport édité par Mes courses pour la planète permet de faire le point sur les chiffres clés de la consommation responsable en 2010.

les chiffres de la consommation responsable

Compte tenu de l'activité de la boutique d'aboneobio, je vais me concentrer uniquement sur les tendances en matière de produits bio pour le corps et pour la maison

Chiffres clés de la consommation durable des produits d'entretien écologiques :

  • 77 % des Français reconnaissent que l’usage des produits ménagers peut avoir des conséquences sur leur santé (23 % de graves incidents et 54 % une incidence minime) selon une étude menée par le CRÉDOC pour Ecover en 2009.
  • Et pourtant leur critère d'achat reste l'efficacité (79 %) (il faut savoir que les vrais produits ménagers écologiques sont tout autant efficace que les produits conventionnels !) et le prix (53 %) (là aussi les vrais produits ménagers écolos sont concentrés et donc économiques à l'usage).
  • Fin 2008, on comptait 68 entreprises de détergents labellisées contre 40 en 2007, avec un chiffre d'affaires en hausse de 65 %. Ces produits écolabels sont vendus à des prix équivalents aux détergents classiques (mais leur qualité n'a rien à voir avec les produits certifiés détergence écologique par Ecocert, voir mon article sur les produits d'entretien écolos séduisent pour mieux comprendre en quoi l'Ecolabel est insuffisant pour les produits de ménage bio).

Les chiffres clés des cosmétiques naturels et biologiques

  • Le marché des produits cosmétiques bio et naturels ne cesse de croitre. Avec en moyenne + 30 % par an depuis 2004, ce marché pèse plus de 280 millions d’euros en France en 2008 (+ 11 % par rapport à 2008 %).
  • Si cela ne représentait que 4 % des ventes totales de cosmétiques en 2008, ce sera 10 % du marché en 2010-2012 et 30 % en 2015, selon les analystes d’Organic Monitor.
  • L'offre se développe, les adeptes plus nombreux, la gamme s'élargie (elle n'est plus limitée aux soins qui représente 50 % du marché), et les marques n'hésitent plus à dédier des budgets marketing importants.
  • C'est surtout l'entrée des marques classiques sur le marché du bio (Nivea, Vademecum, Sephora, Yves Rocher, ...) et l'arrivée des marques distributeurs en grandes surfaces (Monoprix, Carrefour Agir.... ) qui marque la tendance cette année. Les ventes de cosmétiques bio ont progressé de + 46% en GMS alors qu'elles chutaient de -38% en magasins bio et -14 % en pharmacie !
  • On ne peut pas être bon partout : la France est en retard pour le maquillage bio (3% des ventes de cosmétiques traditionnels), contrairement au Royaume Uni où la consommation se développe.


Le détail de l'étude est disponible sur le site mescoursespourlaplanète

Les Douces Angevines sur Télématin de France 2

Connaissez vous la marque de cosmétiques bio les Douces Angevines ? Chaque élixir est élaboré artisanalement en petite quantité, suivant la tradition des Bonnes Femmes Herboristes du moyen âge. France 2 consacre un reportage ce samedi 02 avril dans Télématin. L'occasion de découvrir le savoir faire de cette équipe de femmes, installée en Anjou et fabricant producteur référencé par la boutique d'aboneobio.

Lire la suite...

La cosmétique bio équitable, ça vient d'ailleurs

Dans la série les éco-informateurs s'unissent, voici un article sur le thème "ça vient d'ailleurs" ...Et oui ce n'est pas parce que cela vient hors de nos frontières que l'on peut faire n'importe quoi ! Oui la cosmétique bio équitable vient d'ailleurs et elle respecte des valeurs auxquelles on tient !

http://www.aboneobio.com/blog/images/NOVEMBRE%202008/flacons-huiles.jpg

Lire la suite...

Une crème bio universelle pour toute la famille

Vous connaissez la célèbre boite bleue, dont la crème était utile à tous ? Sauf qu'elle n'était pas bio ! Et voilà que Melvita propose une crème universelle bio, idéale pour les soins de toute la famille. D'un délicieux parfum de miel, elle s'étale facilement, pénètre vite et hydrate avec douceur même les épidermes fragiles. Cette crème bio pour toute la famille contient du miel, de l'aloe véra, du beurre de karité, et de l'huile de Sésame. Sa texture généreuse permet une application quotidienne pour toute la famille, et dès 3 ans pour les enfants.



Avoir un pot de crème bio à disposition est toujours utile à toute la famille : pour hydrater le visage, protéger les lèvres, éviter le dessèchement des mains, masser tous les épidermes pour apporter réconfort, protection et bien être. Le pot familial de 150 ml est à 14.90 € (cliquer pour en savoir plus sur la crème bio Melvita)

Découvrez les nouveautés d'Abonéobio et appréciez les produits cosmétiques bio de saison notamment les huiles essentielles bio et toute la gamme de produits bio hiver.

Lire d'autres articles sur aboneobio sur les produits bio testés en famille et référencé dans la boutique, pour des raisons d'efficacité, parce qu'il s'agit de produits sains et respectueux de l'environnement

++ Abonéobio chouchoutte les bébés bio !
++ Bien choisir ses cosmétiques en regardant les tensioactifs
++ Huile de calophyllum bio, un trésor en hiver
++ Choisissez bien votre stick à lèvres !
++ Des dentifrices bio Coslys haleine fraiche chez Abonéobio
++ Le jojoba bio, une cire végétale exceptionnelle qui régule le sébum
++ L'huile d'argan, ou huile d'argane, l'or vert du Maroc, précieux à plus d'un titre.
++ Bien choisir son gel hydroalcoolique pour se laver les mains
++ Des cosmétiques bio pour bébé
++ The story of cosmetics
++ Les produits d'entretien écologiques séduisent
++ Bien choisir son huile essentielle
++ Le phénoxyéthanol, un éther de glycol à éviter dans les cosmétiques
++ Peaux jeunes, combattre l'acné des ados avec des soins bio
++ Bien choisir sa microfibre pour un ménage écologique
++ Bien choisir son désinfectant
++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...

De retour du salon Beyond Beauty 2010

Chaque année en septembre c'est le rendez vous européen de la cosmétique à Paris qui regroupe l'ensemble des savoirs faire de la filière, avec une partie dédiée aux cosmétiques bio, aux produits naturels. C'est l'occasion dans la partie Cosmeeting de découvrir les tendances, les marques alternatives, de tester les nouveautés, d'échanger avec les lauréats, ...

beyond beauty paris 2010

Ma visite sur le Beyond Beauty Paris démarre par un passage en salle de presse le temps de récupérer les dossiers de presse des différentes marques exposantes. C'est d'ailleurs intéressant de voir comment le style de chacun transparait dans les documents remis. L'originalité n'est pas forcément un succès. Un cocktail biologique maison nous attend, un mélange à base de jus de fruits frais et naturels, d'eaux florales bio et d'huiles essentielles bio, un floradrink's proposé par Sevessence.

floradrinks

J'ai le sentiment qu'il y a moins d'exposants dans la partie dédiée au bio, au naturel en 2010, mais des fabricants angevins fidèles (Allo'nature). La rencontre des marques de niches est toujours l'occasion d'échanges intéressants; Une nouvelle offre dans les cosmétiques à base de lait d'ânesses des Alpilles et au lait de chèvre du Rove près de Marseille, la marque Celine B qui a su jouer sa carte de communication (emballages, sacs, ...). Plus légère, la petite gamme biolo avec sa crème universelle à base d'amandes, de concombres, de crème de riz et d'huile d'argan. L'univers ludique s'exprime encore cette année dans certains emballages (Mikarosa, la petite soeur de Hip), j'avoue ne pas comprendre à qui s'adressent ces cosmétiques ? Adulescents ? Autre question, derrière certaines marques de cosmétiques (bio ou pas d'ailleurs) qui affichent des matières premières venues du bout du monde, je me pose aussi la question de l'approvisionnement, des récoltes en milieu sauvage qui ne font pas l'objet de contrôle (contrairement par exemple à la démarche de Guayapi Tropical certifié FGP). Pour mieux comprendre les enjeux, lire mon article sur la biopiraterie

Pause obligée auprès de 2 marques de qualité, primées : Officinéa déjà 17 fois récompensée, et Pomarium dont le succès se confirme avec les prix Beauty Pharma Award 2010 et Beauty Blog Favorite. Je pense que l'année prochaine Pulpe de vie devrait avoir ses chances :) En tout cas le stand et les produits donnent une envie irrésistible de gourmandise.

Le salon permet aussi d'échanger avec les producteurs d'abonéobio. Pause discussion avec Claudie Ravel fondatrice de Guayapi Tropical pour découvrir sur les prototypes et nouveautés à venir.

stand guayapi tropical à beyond beauty

Sur le stand des Fleurs de Bach j'ai appris comment on pouvait utiliser les propriétés des Fleurs de Bach sur les animaux (chiens, chats, chevaux), je n'y avais pas pensé, et vous ?. Leur gamme s'étend à des soins corporels bio anti stress et notamment une crème de massage qui devrait plaire. Coté pratique, le bandeau anti poux Loon tenait aussi son stand, axé sur les fillettes (faut aimer le rose ^^), dont l'effet s'estompe aux lavages. Ah j'ai pu aussi voir ce fameux verre infini, un espoir pour les prochains packaging.

Dans la partie European Spa, un espace dédié à la salle de bain du futur avec des lignes très zen, où se mêlent différentes espèces de bois (au sol et dans le mobilier), du linge écru, fait de matières premières naturelles (lin, chanvre, coton bio, latex naturel, ...), des saunas qui inspirent à la détente et une baignoire surprenante en forme de chaussures à talon, de la marque Sicis.

baignoire originale

J'ai testé la literie naturelle de la marque Cocomat Bed et je voudrais la même à la maison :)). Un lit haut, plusieurs couches, une sorte de matelas "à étages" que l'on peut dégarnir pour en voir la composition par une simple fermeture éclair, moelleux, sain. Fabriqué en Grèce avec un système de recyclage performant




C'est déjà l'heure de la conférence de Catherine Barba sur les 5 règles d'or pour un e-commerce de beauté rentable, avec la présence du responsable digital de l'Oréal (G.E.Dios) et de C.Verleure consultante et auteure d'olfactive2.0. Pour re-situer dans son contexte, la part de la beauté en ligne aux USA n'est que de 8 % par rapport au retail (distribution physique) et en France de 4 %, donc marginale ou de niche. Voilà les conseils précieux d'une pro du e-commerce pour améliorer sa boutique en ligne :

  • L'empathie : se mettre à la place du client, s'attacher à la façon dont on le rassure, on le guide, se poser la question de "qu'est ce qu'on attend de moi sur cette page ?", "Pourquoi je le ferais ? "..
  • La niaque : tester pour apprendre et s'améliorer sans cesse. Miser sur la veille, les tests, l'innovation.
  • L'analyse : Suivre de près chaque jour son trafic, ses ventes, ses marges, sa base de clients. Rappel, le taux de transformation selon la Fevad est de seulement 1.88 % et le taux d'abandon du panier de 80 % !
  • la frugalité : Y aller pas à pas, apprendre à vendre, à créer la préférence
  • l'offre, l'offre, l'offre : apporter une proposition de valeurs distinctives, faire la différence !


Et pour finir sur ce salon, un passage sur le stand d'Ecocert pour échanger sur l'actualité des certifications bio et écologiques et discussion sur le cahier des charges du contrôle des parfums d'ambiance mis en place cet été. Contrairement à Ecocert cosmétiques, il n'est pas toléré le 5 % potentiel de chimie (sur liste positive); Les parfums d'intérieurs, ayant le logo Ecocert avec un oiseau rouge apposé,sont exclusivement avec des parfums naturels et de l'alcool forcément bio. Pour en savoir plus sur les enjeux sur la santé de ces désodorisants intérieurs ou parfums maison, voir l'article d'abonéobio : Désodorisants intérieurs : danger !

Avant de reprendre le train, RV très sympa au Starbucks de Monparnasse avec Frédéric Benhaim pour échanger sur l'association qu'il a fondé "Entreprendre Vert", qui rassemble des entrepreneurs, des entreprises et des professionnels engagés dans le développement durable.

Lire d'autres articles sur abonéobio sur ma visite au salon Beyond Beauty Paris, sur les cosmétiques bio, sur les industriels de la cosmétique, sur les nouveautés des cosmétiques bio, sur l'espace green et naturel du salon, sur l'innovation dans l'éco conception de cosmétique bio ...

++ Beyond Beauty, les trouvailles de laurence aboneobio
++ Le verre infini dans le packaging éco conçu des cosmétiques
++ Naya crème bio éco-conçue par un groupe d'industriels français
++ Les ventes de cosmétiques bio et naturels progressent en Europe
++ Cosmétiques Made in France
++ Créez vos cosmétiques avec la Cosmetic Academy Tahiti
++ A la rentrée, de nouveaux labels bio européens pour les cosmétiques bio, Cosmos, NaTrue,...
++ Le bio à Beyond and Beauty
++ Corinne Coulange fondatrice de Beauty Executive, consultante en cosmétique

Bien choisir ses cosmétiques en regardant les tensioactifs

Présents dans les gels douches et les shampoings notamment, les tensioactifs ont pour mission de diluer les corps gras dans l'eau. Ils sont incontournables pour nettoyer, faire mousser, émulsifier. Il est important de connaitre leur origine car les tensioactifs issus de la pétrochimie seront plus irritants et agressifs pour les cheveux ou pour le corps; Cela veut dire que derrière un nom sur l'étiquette tel que le cocamidopropyl betaine il faut comprendre si celui ci provient du pétrole ou du règne végétal. L'impact sur la peau sera différent. Ensuite, il faut savoir que ces tensioactifs sont souvent associés à d'autres lors de la formulation d'un cosmétique bio pour que le produit fini ait un PH proche de la peau soit entre 6 et 7, et soit normalement non irritant.

tensio actifs dans les cosmétiques bio

Sur le marché, il existe plusieurs catégories de tensioactifs, du plus dur au plus doux :

  • les tensioactifs cationiques : les plus irritants, présents par exemple dans les produits de coiffage pour leurs propriétés antistatiques. Présents dans les shampoings et après-shampooings, ils se fixent sur la kératine du cuir chevelu. Sur les étiquettes on peut lire la présence d'ammoniums quaternaires (Quaternium, Polyquaternium…).
  • Les tensioactifs anioniques (natriumlaurethsulfosuccinate) dans les shampoings notamment. Ils sont très bon marché, moussent abondamment et sont très détergents. Avec eux ça décapent ! On y retrouve le Sodium lauryl sulfate, irritant, remplacé aussi par une forme éthoxylée le Sodium laureth sulfate. Certes un peu mieux toléré par la peau mais sa fabrication utilise un procédé polluant.
  • les tensioactifs amphotères (comme la bétaïne Cocamydopropyl, ...) à la fois moussants, détergents et antistatiques, les tensio-actifs non ioniques tels que les "glucoside" (cocoglucoside, decylglucoside...) obtenus à partir de matières 1ères renouvelables comme l'amidon, le glucose, le saccharose. Ils ont une excellente tolérance mais moussent peu, ce qui gêne souvent l'utilisateur (même si la mousse ne lave pas !).
  • Et enfin, les tensioactifs alcylglutamates.


Dans les cosmétiques bio on remplace les tensioactifs agressifs par des tensio actifs doux, non ioniques. Mais l'usage de tensio actifs respectueux de l'homme et de l'environnement à un coût : la gamme des tensio actifs "acylglutamates" qui est la plus douce à des prix parfois jusqu'à 16 fois plus chers que les tensioactifs de base issus de la pétrochimie ! Du coup on les trouve très rarement dans les cosmétiques proposés en rayons !. Il s'agit des appellations : sodium cocoyl glutamate (comme dans le gel douche bio chez abonéobio) , disodium cocoyl glutamate, sodium lauroyl glutamate, ... Faites un test, cherchez les dans vos produits de douche , et vous verrez qu'une marque peut être bio sans forcément utiliser les meilleurs ingrédients disponibles sur le marché, pour arriver aussi à tirer les prix. Et on ne parle pas là des différences de prix des produits en fonction des packaging, des coûts de communication de la marque, ....

Regardons ensemble la composition d'un shampoing douche bio de chez Coslys, à base de céréales, pour repérer le mélange de 5 tensioactifs doux :

"Aqua (eau), lavandula hybrida flower water* (eau florale de lavandin bio), sodium coco-sulfate (tensioactif anionique issu du coco), cocamidopropyl betaine (tensioactif amphotère issu du coco et du palmiste), decyl glucoside (tensioactif non ionique sur base sucrière et de coco), sodium chloride (sel), glycerin (glycérine végétale), parfum (parfum 100% naturel), tetrasodium glutamate diacetate (séquestrant), sodium lauroyl oat amino acid (tensioactif anionique issu d’acides aminés d’avoine), sodium lauroyl wheat aminoacids (tensioactif anionique issu d’acides aminés de blé), coco alcohol (alcool issu du coco), sodium sulfate (sel), benzyl alcohol (and) dehydroacetic acid (agents de conservation), glycine soja (extrait de soja non OGM), tocopherol (vitamine E naturelle), sodium hydroxide (régulateur de PH), benzyl salicylate (composants naturellement présents dans les huiles essentielles)"

Et maintenant vous pouvez décortiquer vos étiquettes et rechercher quels sont les tensioactifs utilisés dans les cosmétiques que vous utilisez au quotidien. Voici la liste affichée sur le site de l'Observatoire des cosmetiques :

  • • Ammonium laureth sulfate
  • • Ammonium lauryl sulfate
  • • Caprylyl/Capryl glucoside
  • • Cetyl betaine
  • • Cocamidopropyl betaine
  • • Coco-betaine
  • • Coco-glucoside
  • • Decyl glucoside
  • • Disodium cocoamphodiacetate
  • • Disodium laureth sulfosuccinate
  • • Disodium lauryl sulfosuccinate
  • • Disodium stearoyl glutamate
  • • Glycol stearate
  • • Lauramidopropyl betaine
  • • PEG-100 stearate
  • • Potassium setyl phosphate
  • • Sodium cocoamphoacetate
  • • Sodium cocoyl isethionate
  • • Sodium laureth sulfate
  • • Sodium lauryl sulfate
  • • Sodium palm kernelate...


Lire d'autres articles sur le blog d'abonéobio sur les tensioactifs utilisés en cosmétique, sur l'impact des compositions de cosmétiques, sur l'usage des cosmétiques au quotidien, sur les conseils pour bien choisir ses cosmétiques bio, sur la consommation responsable et soucieuse de la santé, ...
Le phénoxyéthanol, un éther de glycol à éviter dans les cosmétiques
Bien choisir son huile essentielle
++ Le petit guide vert des bébés bio
++ Choisissez bien votre stick à lèvres !
++ Cosmétiques pour bébé : prudence !
++ Des cosmétiques bio pour bébé
++ Parabens and co
++ Les cosmétiques ont des effets indésirables
++ Huiles essentielles : quelles précautions ?
L'huile d'argan, ou huile d'argane, l'or vert du Maroc, précieux à plus d'un titre.
Les huiles essentielles pour la peau
++ Huile de calophyllum bio, un trésor en hiver
++ Le jojoba bio, une cire végétale exceptionnelle qui régule le sébum
++ Comment je soigne mon entorse avec des produits bio et naturels
++ Bien choisir son gel hydroalcoolique pour se laver les mains
++ Bien choisir son dentifrice pour des dents saines
++ Peaux jeunes, combattre l'acné des ados avec des soins bio
++ La cosmétique solaire et bio, efficace et saine !
++ L'été et ses moustiques, comment s'en débarrasser et soulager les piqures ?

- page 1 de 2

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+