Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lundi 23 octobre 2017

Mot-clé - développement durable

Fil des billets - Fil des commentaires

Epargne. Comment gagner de l’argent en étant écolo ?

epargne-ecolo.jpgLivret A, Plan épargne logement, assurance-vie, immobilier… Il n’est pas toujours facile de savoir où placer son argent. Et si on en profitait pour faire un geste pour la planète ?

Lire la suite...

Le chanvre, cette plante aux multiples usages qui sert à tout

abstract-21764_640.jpgTrès cultivé au XIXe siècle, le chanvre a été peu à peu délaissé au cours du XXe siècle, notamment à cause de la concurrence du coton, puis du fait de la réglementation de plus en plus forte autour du cannabis.

Lire la suite...

Adieu pétrole, bonjour plastique végétal

Le plastique, pas si fantastique ? Emballages alimentaires, flacons, bouteilles… Dur dur de s’en passer dans notre quotidien. Pour préserver l’environnement –et parce que les ressources en pétrole sont limitées- les industriels sont en quête d’alternatives.

Lire la suite...

Les Français ne veulent plus de Greenwashing

Les Français sont réceptifs à la préservation de l'environnement et au développement durable. 87% affirment ces critères pris en compte dans leurs choix actuels d’achats de produits ou services offerts par les entreprises et apprécient l'argument "environnemental" des publicités si ce dernier est sincère et justifié. Par contre ils ne veulent plus se faire berner par les marques qui surfent sur cette tendance en affichant une communication parfois jugée trop verte, sans fondement, qui lave plus vert, bref qualifiée de Greenwashing. Selon le dernier baromètre IFOP pour l'Observatoire Indépendant de la Publicité, plus de huit Français sur 10 demandent un contrôle renforcé des allégations environnementales annoncées dans les campagnes de pub. Les marques devraient cesser leurs messages moralisateurs (avis partagé par 61 % des personnes interrogées), et arrêter de prôner de manière excessive les vertus de l'environnement. Les acheteurs les plus réceptifs restent ceux dont le pouvoir d'achat est moins impacté par la crise : les cadres supérieurs et les professions libérales (92 % d'entre eux sont des acheteurs sensibles aux arguments DD). Dans un contexte où la pub est régulée en France par une instance qui regroupe les représentants de la profession, l'évolution des discours se fera peut être sous la pression des associations de consommateurs, (en tout cas 53 % des sondés le jugent crédible). A l'inverse, les français ne comptent pas sur l'action des associations de protection de l'environnement pour améliorer le contrôle de loyauté (seulement 13 % y pensent).

etude ifop observatoire independant de la publicité

Sondage réalisé du 25 au 28 mai 2012

Les finalistes du Prix Entrepreneure Responsable 2012

Pour sa seconde édition, l’association European Professional Women’s Network décernera le Prix Entrepreneure Responsable 2012 by EuropeanPWN-France. L'occasion pour la femme créatrice élue de recevoir un an de précieux conseils, via le réseau de professionnelles chevronnées. Parmi les trois finalistes de ce prix pour les femmes, décerné par des femmes, des projets très intéressants qui s'inscrivent tous dans une démarche de responsabilité sociétale, sociale ou environnementale.

cresna delphine faucon

Delphine FAUCON fondatrice du CRESNA : propose des outils ludiques (ateliers, formations, plateforme web, ...) pour que les jeunes puissent s'approprier les enjeux d'une nourriture saine, équilibrée et durable. Apprendre à jardiner, à cuisiner, partager des patrimoines culinaires, ... faire en sorte que ce soit un plaisir pour préserver sa santé. Diplômée en maîtrise Science de la Vie et de la Santé parcours nutrition à l’université de pharmacie-médecine de Clermont-Ferrand. CRESNA : centre de ressources et d'éducation, sensorielle, nutritionnelle et alimentation, avec sa marque anim'alim.

Cécile GALOSELVA fondatrice d'ETIC : création et gestion de bureaux et commerce, labellisés BBC (bâtiment basse consommation) pour des entreprises engagés dans le développement durable, des éthic 'halles (commerces durables ou équitables) ou des mundos (espaces de travail pour associations, coopératives, entreprises solidaires, ..) Le financement est assuré par des actionnaires solidaires, ce qui permet des loyers modérés et une souplesse dans les baux. La mutualisation offre également un intérêt en matière de services et d'équipement. Ethic est lauréate nationale du talent des cités 2011. Après une carrière internationale, sa fondatrice est revenue installer le siège de sa société en France pour donner un élan éthique aux quartiers des cités de son enfance

terra in desing

Stéphanie LE BLEUZE fondatrice de TERRA IN DESIGN : Parce que la division de terrain contribue au développement durable Terra in Design propose ses conseils via son réseau pour une solution clé en main (études amont, projet architectural, montage financier, et aspect réglementaire). Mieux valoriser et occuper l'espace en villes permet d'offrir des logements pour tous, plus accessibles...Déjà présents sur Paris, Lyon, Rouen. Experte en gestion des risques, pro du conseil bancaire, la fondatrice est administratrice d'entreprise durable via son activité de business angel.


En savoir plus : http://www.europeanpwn.net/index.php?article_id=975

Pour mémo, en 2011, le Prix de l'Entrepreneure Responsable a été décerné à Valérie Delesalle de Versoo

On va tout repeindre en vert !

File moi un pot de peinture que je refasse ma devanture, un petit coup de peinture green, ça fera pas de mal à ma vitrine, Y a du business à faire. On va tout repeindre en vert, nos oiseaux, nos cimetières et même nos centrales nucléaires... voilà la ritournelle "On va tout repeindre en vert " de la parisienne libérée, avec une citation de Laurence Parisot : "la France peut réussir sa croissance verte, à condition que dans croissance verte...elle n'oublie pas le mot croissance"


On va tout repeindre en vert - La Parisienne...


On va tout repeindre en vert, paroles et musique : la parisienne libérée :

Il faut qu'on pollue moins Pour polluer plus longtemps Et si on fait ça bien On pourra polluer plus souvent Faut faire confiance aux gens Qui disent d'un air savant : "Si le nuage est vert Il s'arrêt'ra à la frontière"

File moi un pot de peinture Que je refasse ma devanture Un petit coup de peinture green Ca fera pas de mal à ma vitrine Ya du business à faire On va tout repeindre en vert Nos oiseaux, nos cimetières Et même nos centrales nucléaires

Sous l'étiquette éthique On laisse le même produit Mais la pensée magique Nous autorise à monter le prix Le développement durable C'est pas fait pour durer C'est fait pour être rentable En prenant l'air très concerné

citation Laurence Parisot "ce matin j'etais à Thionville et le patron de la centrale nucléaire de Catenon était très heureux de me présenter la maquette de ses futurs immeubles de bureau qui étaient avec tous les critères les plus écologiques et les plus économiques en énergie qu'on puisse imaginer"

File moi un pot de peinture Que je refasse ma devanture Un petit coup de peinture green Ca fera pas de mal à ma vitrine Ya du business à faire On va tout repeindre en vert Nos oiseaux, nos cimetières Et même nos centrales nucléaires

Quelle belle évolution C'est vraiment formidable Tous ces marchands de canons Qui font du commerce équitable Tous ces marchands de tabac Devenus écolos Est-ce que maintenant tu crois Qu'on attrapera des cancers bios ?

File moi un pot de peinture Que je refasse ma devanture Un petit coup de peinture green Ca fera pas de mal à ma vitrine Ya du business à faire On va tout repeindre en vert Nos oiseaux, nos cimetières Et même nos centrales nucléaires Nos oiseaux, nos cimetières Et même nos centrales nucléaires !

Prix de l'Entrepreneure Responsable décerné à Valérie Delesalle de Versoo

Une entrepreneuse angevine à l'honneur : Valérie Delesalle cofondatrice de Versoo a reçu le prix Entrepreneure Responsable organisé par le réseau European Professional Women’s Network (EPWN). Déjà lauréate du prix Européen de l'Entreprise Innovante et du Trophée Régional Entreprise Innovante, la société Versoo installée à Beaucouzé, près d'Angers promet un bel avenir au recyclage des gobelets de nos machines à café ! Il faut dire qu'aujourd'hui moins de 1 % sont recyclés sur 4 milliards de gobelets consommés. Versoo propose un service de collecte, avec une machine brevetée et un circuit pour récupérer les gobelets dans les entreprises et les recycler pour d'autres fonctions comme des pièces de lestage pour les machines à laver. Avec ce nouveau prix et l'accompagnement personnalisé du réseau European Professional Women’s Network ( en marketing, stratégie, finance, développement personnel, ressources humaines, ventes, relations publiques..) estimé à plus de 10000 euros, Valérie va pouvoir développer sa société Versoo plus rapidement !



Merci à Maviepro pour l'emprunt de la photo, voir l'article original : Valérie Delesalle remporte le Prix Entrepreneure Responsable



Pour en savoir plus sur le concept de Versoo je vous invite à lire l'article dédié sur le blog d'aboneobio : Recycler vos gobelets le geste responsable de Versoo



Voilà une belle entreprise installée en Anjou, qui met le développement durable à l'honneur sur notre territoire ! Bravo à Versoo !!!

Il nage 900 kms en solo dans la loire pour sensibiliser à l'eau

L'eau est un bien précieux à préserver durablement. Pour le rappeler un angevin, Fabien Docet, se lance dans un défi sportif. Il va parcourir 900 kms à la nage dans la Loire, en solo (de Langeac dans l’Allier début mai à St Nazaire mi juin). La loire est le dernier fleuve sauvage d'Europe, classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Ses écosystèmes et sa biodiversité sont sans cesse menacés. Par son geste, l'homme aux saumons va attirer l'attention du public et notamment des enfants pour que ce patrimoine rare, exceptionnel soit préservé. Un film sera d'ailleurs réalisé par la société Jeudi 15 production. Il racontera l'aventure au quotidien mais surtout mettra l'accent sur les enjeux et la fragilité de ce milieu.


Crédit photo : blog de Fabien Doucet

A la base, Fabien Docet est architecte d'intérieur. Cet aventurier a déjà à son actif une escapade dans le grand nord où il a cheminé un an sans assistance par des températures extrêmes (-60 °C).

http://www.aventure-allierloireocean.com/accueil.html

Le développement durable en jeu avec Terrabilis

Pour cette période de vacances je vous propose de découvrir un nouveau jeu de société sur le développement durable, Terrabilis. Un plateau de jeu dédié aux 14 ans et plus.

Terrabilis-jeu-societe-développement-durable

Lire la suite...

CRADLE to CRADLE le livre traduit en Français

Et si on inventait une nouvelle façon de concevoir nos produits ? Des produits pensés pour vivre plusieurs vies, une sorte de compostage appliqué à tous les objets : à l'issue de la première vie du produit celui ci devient une sorte de nutriments pour en fabriquer un second. Soit un nutriment qui retourne à la terre, soit un nutriment technique dans un process industriel afin d'être recyclé à l'infini. Voilà ce que préconise le concept CRADLE to CRADLE C2C (qui signifie de berceau à berceau, s'opposant ainsi au"Cradle to Grave" qui signifie de "berceau à tombeau" où les déchets sont sont jetés, brulés, bref perdus à jamais). Il s'agit avec CRADLE to CRADLE de redéfinir la manière dont nous fabriquons les choses. Une certification a été mise en place. Elle comprend une vingtaine de critères, avec comme première condition d'utiliser des matières non toxiques, qui pourront être réintroduites sans accroitre la pression sur l'environnement, voire le nourrir. Déjà plus de 109 produits tous domaines de production confondus ont obtenu ce label "Cradle to Cradle C2C".

cradle to cradle C2C livre français

Pour en savoir plus je vous invite à lire le livre de William McDonough et Michael Braungart, Cradle to Cradle, créer et recycler à l'infini, collection Manifestô aux éditions alternatives, traduction du 1er ouvrage paru en 2002 mais toujours d'actualités. En librairie dès le 24 février 2011.

Je partage avec vous un extrait (page 150) assez représentatif de notre façon de penser qu'il nous faut modifier pour innover et préserver notre planète. Nous avons tous des baskets pour faire du jogging, pourtant nous n'avons surement pas vu la situation de la même manière ! :

Prenons l’exemple du legs involontaire d’une paire de chaussures de course standard, un bien que bon nombre d’entre nous possèdent. Tandis que vous marchez ou courez, une activité censée vous maintenir en bonne santé et améliorer votre bien-être, chaque martèlement de chaussure relâche sur le sol des petites particules qui contiennent des produits chimiques tératogènes et cancérigènes, ainsi que des substances pouvant réduire la fertilité et inhiber les qualités d’oxydation des cellules. La prochaine pluie balaiera ces particules sur les plantes et sur le sol de part et d’autre de la route où vous déambulez. Si les semelles de vos chaussures de sport comportent une bulle spéciale remplie de gaz amortisseurs – dont il a été récemment démontré que certains d’entre eux participaient au réchauffement global –, vous pouvez même très bien collaborer au changement climatique. Des chaussures de course peuvent tout à fait être réélaborées afin que leurs semelles servent de nutriments biologiques. Pour qu’elles nourrissent le métabolisme organique au lieu de l’empoisonner chaque fois qu’elles heurtent le sol. Le dessus des chaussures entrant dans la catégorie des nutriments techniques, il serait conçu de façon à ce qu’on puisse le désassembler et le remettre facilement en circulation dans son cycle, et en toute sécurité (le fabricant récupérant alors les matériaux techniques). Le fait de bénéficier de nutriments techniques grâce aux chaussures d’athlètes célèbres – et en faisant de la publicité à ce propos – donnerait un avantage concurrentiel certain à un fabricant de vêtements de sport.


Intéressant comme approche, créative et laissant place aussi à une réflexion de fond sur le cycle de vie du produit, l'impact direct et indirect sur l'environnement, la santé, ..sur la consommation de matières premières à réduire, sur l'approvisionnement local au maximum, sur le recyclage à optimiser, et l'importance de limiter notre empreinte écologique.

Ce livre est plein de bonnes initiatives, d'énergies positives, ...reste à voir comment notre culture consumériste sera capable d'intégrer ces changements ?

- page 1 de 12

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+