Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lundi 26 septembre 2016

Mot-clé - ecocert

Fil des billets - Fil des commentaires

La restauration scolaire : le bon élève de la Bio

Cantine_bio__c__agence_bio_4.pngUne étude de l’Agence bio rapportait en juillet dernier que 59% des restaurants collectifs (cantines scolaires, restaurants d’entreprises…) servent des produits bio. Mais cette proportion s’élève à 79 % selon les auto-déclarations des établissements scolaires. L’introduction des produits biologiques dans la restauration collective constitue l’un des axes d’actions du plan "Ambition Bio 2017" visant à favoriser le développement de l’agriculture biologique. Ce sont les cantines du secteur public qui plébiscitent en majorité la bio (70%) devant le privé (44%), et l’étude montre que les produits bio sont davantage introduits au sein des grosses et moyennes structures (72 % de celles de plus de 500 repas par jour en proposent), et, fait notable, dans celles ayant les budgets alimentaires les moins élevés (66 %).

Fraicheur, qualité et origine : le trio gagnant de la bio

En moyenne, chaque établissement introduit environ 5 familles de produits bio différentes, mais ce sont les produits frais qui tirent leur épingle du jeu, notamment : les fruits frais (85%) , dont les pommes à 81 %, les produits laitiers (78 %) et les légumes frais (75 %) avec une forte part de carottes (68 %), crudités (47 %), tomates (46 %) et salades (41 %).

Cantine_bio__c__agence_bio_5.png

La saisonnalité demeure le premier critère de choix d’un fournisseur de produits bio pour 86 % des établissements; par ailleurs, les établissements déclarent à 83 % acheter des produits bio d’origine française, et ils sont 79 % à privilégier les produits régionaux. En effet, le choix du bio de proximité permet à la fois de réduire les coûts liés aux transports, d'assurer aux producteurs un revenu régulier et souvent de recréer du lien entre les enfants et le monde agricole. La France reste un pays attaché à ses valeurs « terriennes ». Combien de fois avons-nous entendu nos parents vanter le bonheur des vacances à la campagne dans une ferme familiale, et la nostalgie de voir nos enfants être élevé dans un environnement de béton sans connaître la provenance de ce que nous mangeons? Par ailleurs, le choix du bio dans les cantines peut également inciter les producteurs à commencer leur conversion vers des produits bio, avec des garanties de volumes d’achat notamment. Au-delà de l’aspect environnemental, introduire du bio en cantine peut lutter contre la « fracture sociale » , notamment en offrant à des familles un accès à des produits et des goûts qu’ils ne connaissaient pas.

Ces collectivités qui font le choix du bio

Cantine_bio__c__agence_bio_1.pngDe plus en plus de communes, départements et de régions ont décidé d’introduire des produits bio dans la restauration scolaire ou d’élargir la gamme proposée aux élèves. Ces initiatives témoignent d’une volonté de s’engager dans la voie du développement durable, en donnant une place croissante aux aliments produits ou transformés dans le respect de l’environnement. Les méthodes varient d’une cantine à l’autre, selon le mode gestion, le cuisinier ou l’implication des services. Certains choisissent d’organiser des repas 100% bio, d’autres d’introduire progressivement un ingrédient bio puis d’en augmenter le nombre et la fréquence. La démarche est très souvent accompagnée d’actions pédagogiques pour sensibiliser les enfants aux questions d’environnement, de bien‐être animal et de biodiversité ainsi qu’à l’importance d’une alimentation équilibrée comprenant en particulier des produits frais, de saison et de proximité dans la mesure du possible. Souvent l’introduction des produits bio dans la restauration collective amène une réflexion globale sur la manière d’assurer les approvisionnements, de préparer et de structurer les repas, sur l’environnement et le développement durable de l’établissement.

La bio en restauration collective, à chacun sa formule !

Cantine_bio__c__agence_bio_2.png Dans chaque région de France, en moyenne une cinquantaine de lycées et collèges ont introduit des produits biologiques dans la restauration collective de leurs établissements. Pour les lycées, des initiatives fortes ont vu le jour. Elles ont été formalisées par des chartes dans quelques régions, en particulier : en Alsace où les démarches sont engagées depuis longtemps, cette impulsion a été donnée dès 2008 et la part des composantes bio du repas s’élève de 20 à 44% ; en Bretagne depuis 2009, des lycées sont accompagnés en partenariat avec la Fédération régionale des agriculteurs biologiques dans le cadre de la Charte « Au menu demain ». Il en est de même en Ile de France

Deux départements sont en pointe pour la bio en restauration collective : - dans le Gard, la démarche a été engagée dès 1994 : 17 collèges proposent jusqu’à 28,5%de bio dans leur restauration ; - dans la Drôme : l’Opération « Manger mieux, manger bio » a démarré en 2005. Au final, les 36 collèges (18 500 élèves, 1,7 million de repas par an) ont introduit des produits biologiques : les composantes des repas sont bio à plus de 25%.

100% bio à la cantine, c’est possible :

Pour preuve que le bio en restauration collective à le vent en poupe, Ecocert a lancé un label « En cuisine ». Ce label aide les professionnels à développer une restauration plus « bio, saine, locale et durable », grâce à un questionnaire d'auto-évaluation, des fiches pratiques et un annuaire de professionnels pour les guider dans leur démarche.

Néanmoins, dans certaines communes, de taille moyenne ou vraiment petite, il a été fait le choix de repas 100% bio : - A Mouans‐Sartoux – 10 300 habitants – ainsi qu’au Rouret – 3 900 habitants – dans les Alpes‐Maritimes (Provence‐Alpes‐Côte d’Azur), la bio est introduite respectivement depuis 1999 et 2000. Elle y représente 100% de la valeur des achats pour la restauration collective. - Au 1er janvier 2014, l’objectif 100% bio a été atteint pour les écoles de Saint‐Etienne (3 500 repas par jour). 41% des approvisionnements sont assurés en circuit court. Les personnes âgées inscrites au portage des repas à domicile et les enfants des 24 crèches communales bénéficient de repas à 70% bio (cf. une Minute Bio).

Et pour les communes de plus grande envergure, la bio s’est installée dans des proportions significatives, avec l’objectif d’aller toujours plus loin : • 30% ou plus à Marseille (69 000 repas parjour) calculé en nombre de composantes bio des repas, Toulouse (29 000 repas par jour), Lyon (21 000 repas par jour), Brest (6 000 repas par jour) et Lorient (4 200 repas par jour) • de l’ordre de 20% de produits bio sont introduits à Paris (22% dans les écoles, 37% dans les crèches).

Un surcoût de plus en plus maîtrisé Pour 80% des établissements, les produits bio génèrent un surcoût de 19 % en moyenne (une baisse significative depuis 2011 où il était de 26 %!), celui étant “lissé” pour 67% d’entre eux sur l’ensemble des repas. Pour continuer de proposer des produits bio sans grever le budget des ces structures collectives, 7 établissements sur 10 ont cherché à réduire les frais liés au bio notamment : • en limitant le gaspillage (88 %), • en travaillant sur l’éducation alimentaire (66 %), • en mettant en concurrence les fournisseurs (66 %), • en remplaçant certains produits par d’autres moins coûteux (65 %), • en passant des partenariats au niveau local (63 %), • en groupant les achats (62 %).

Des actions de sensibilisations ludiques pour accompagner le développement de la bio L’introduction des produits bio dans les restaurants scolaires et la sensibilisation des enfants sur l’agriculture biologique s’amplifie à mesure que des exemples démontrent de la réussite des processus. De nombreuses démarches sont engagées par un ensemble de partenaires, et les initiatives proposées par l’Agence BIO visent à compléter les actions existantes.

Cantine_bio__c__agence_bio__petits_reporters.png> Le projet “Les Petits Reporters de la Bio”, 3ème édition

Face au succès des deux précédentes éditions, l’Agence BIO envisage de lancer une troisième édition de ce concours. Ouvert aux classes du CE1 au CM2 et aux groupes d’élèves constitués dans lecadre des activités périscolaires, il consiste à créer un journal de 4 pages sur le thème de l’agriculture biologique. Cette initiative est une occasion de rassembler les enfants autour d’un projet pédagogique motivant centré sur l’agriculture, l’élevage et l’alimentation.

Par ailleurs, l'Agence BIO propose ses supports pédagogiques aux professeurs des écoles, conçus en lien avec les programmes de Sciences et d’Éducation au Développement Durable : ‐ Un kit pédagogique de sensibilisation pour les enseignants ‐ Des dépliants ludo‐pédagogiques pour les enfants.

Les établissements qui font le choix du bio à la cantine essayent également de l'inscrire dans une démarche globale de sélection de produits plus sains. Le programme Eco-Ecole, dont l'alimentation est une des composantes e permet d'élargir à tous les thèmes du développement durable : les solidarités, la biodiversité, l'eau, l'énergie et les déchets. Le programme Eco-Ecole permet également d'impliquer partenaire et prestataire de la vie à l'école, en choisissant par exemple des produits plus respectueux de l'environnement... Les sociétés de ménages (professionnels et à domicile) proposent désormais des alternatives bio, et les crèches sont de plus en plus sensibles à la qualité et la non toxicité des produits utilisés. Il existe plusieurs sites web marchand destinés aux professionnels de la petite enfance qui proposent des produits dont: http://macape.org/  . Bientôt dans toutes les écoles ?

De la lessive plus concentrée mais pas plus écologique !

Quand vous achetez un pack de lessive en supermarché, vous achetez 40 % d'eau. A partir de la mi juin 2011, les lessives devront être plus concentrées, selon la recommandation de l'AISE (Association internationale de la savonnerie, de la détergence et des produits d'entretien). Sauf que concentrées ne veut pas dire écologiques ! La biodégradabilité d'une lessive dépend de sa composition. Or dans les lessives on retrouve trop de pétrochimie, avec des substances qui ne sont pas du tout biodégradables et qui continuent de polluer gravement nos rivières et nos cours d'eau (1/3 des rivières polluées en France, avec des phénomène d'eutrophisation des cours d'eau). Certes, le consommateur sera invité à utiliser moins de produits (là où il mettait 180 g de lessive en 1997, il ne mettra plus que 75 g en 2008 avec une lessive classique). Même si les flacons vont diminuer d'un tiers, même si cela représente au final 4 millions de tonnes de Co2 en moins rejetés, avec au passage une économie de 28 millions de litres de lessives chez Unilever ( 1.000 tonnes de packaging et 30.000 palettes) la lessive ne sera pas moins chère. Mais le défi majeur à relever reste celui de la composition de ces lessives classiques qui sont polluantes à cause des résidus issus du pétrole. La mention de l'Ecolabel Européen reste très insuffisante, rien à voir avec la certification Ecocert détergence écologique que vous retrouvez sur la lessive écologique vendue par Abonéobio.

LESSIVE bio écologique aboneobio

Quels sont les enjeux des lessives sur l'environnement ?

En 2010 les achats de lessives ont représenté 1,3 milliards d’euros pour 5,7 milliards de lavages ! Avec une moyenne de 5 machines par semaine par famille, ça fait quand même 110 millions de lavages par semaine ! imaginez l'impact de nos rejets d'eaux grises, en sachant que les stations d'épuration n'arrivent pas à éliminer les micro polluants de nos eaux usées.

Comment fabrique t'on une lessive ?

Un produit d'entretien est composé d'eau (3/4 voir 80 %) + de tensio actifs + des additifs (parfums, enzymes, conservateurs, anti calcaire (EDTA, ...), séquestrants, agents de texture, colorants, ...)

Pourquoi l'écolabel est largement insuffisant ?

L'écolabel européen (la petite fleur) a été créé en 1992 par un groupement de producteurs et de transformateurs dont Procter et Gambel. Ils n'ont peut être pas intérêt (économiquement parlant) à pousser davantage le cahier des charges ?. Aujourd'hui l'impact de l'Eco label Européen reste très limité. Même si, contrairement aux lessives classiques, il interdit les azurants optiques (ce qui donne l'impression que le linge est plus blanc), les EDTA anti calcaire, l' Eco label Européen n' a aucune autre exigence sur les matières premières. Or si celles ci sont d'origine pétrochimiques (ce qui est le cas pour des raisons de coût plus faible), évidemment l'impact sera fort sur l'environnement. Seules les matières premières issues du monde végétal garantie une biodégradabilité optimale. Ce sont uniquement les produits écologiques formulés sur bases végétales qui se dégradent en totalité sous 28 jours.

L'écolabel se contente d'une recommandation sur l'ingrédient principal qui est le tensio actif : selon ce label, pour pouvoir apposer le logo écolabel européen sur une lessive, il suffit que le tensio actif soit biodégradable à 60 % . D'ailleurs ceci ne constitue pas une avancée, puisqu'il s'agit déjà de la règlementation française.



En résumé, pourquoi acheter une lessive avec la mention Ecolabel Européen est insuffisant ?

  • Votre lessive achetée en supermarché peut contenir n'importe quelles matières premières (dont celles issues du pétrole : les dérivés et produits pétrochimiques sont autorisés) avec des produits pouvant être issus de l'éthoxylation
  • Pour la fabriquer on a pu utiliser n'importe quelles méthodes d'extraction des matières premières (pas d'exigences sur les matières premières d'origine végétale, animale, ..même si elles sont menacées, ...), et on a pu aussi faire des tests sur les animaux
  • Pour l'ajout d'additifs, très grande liberté, votre lessive peut contenir n'importe quelles substances sans ce soucier de leur biodégradabilité, dont celles qui sont vivement critiquables.
  • Du coup votre lessive ne sera pas biodégradable car la biodégradabilité des additifs n'est pas étudiée par l'écolabel. Et l'on sait aujourd'hui que ce sont principalement ces additifs qui ne sont pas éliminés par les stations d'épuration qui polluent nos rivières ! Il faut entre 100 et 300 siècles pour que l'eau d'une nappe phréatique se renouvelle complètement. L'eau que nous polluons aujourd'hui est celle que nous boirons demain ! ...
  • Votre lessive sera emballée sans contrainte puisqu'on peut utiliser n'importe quel emballage (dont PVC, polystyrène, ...) aucun matériau interdit, c'est juste la question du rapport poids du produit et poids de l'emballage qui est pris en compte
  • Si votre lessive ne pourra pas contenir de phosphates car c'est la règlementation française qui l'interdit depuis 2007, en revanche votre produit de vaisselle ou ménager avec aussi la mention écolabel pourra lui en contenir ! Sauf que si c'est interdit c'est bien que cela pose des soucis sur l'environnement alors pourquoi le tolérer dans d'autres produits ?
  • Enfin votre lessive achetée en grandes surfaces contiendra peut être des produits pouvant perturber votre santé : des parfums synthétiques (allergisants et polluants), des conservateurs issus du formaldéhyde, benzène, ...des principes actifs à base de chlore, phosphonates (elles ont remplacé les phosphates !), perborates, ammoniaque, acide chlorydrique...le tout pour un cocktail allergisant, polluants et cancérigènes


Pour éviter ces risques et limiter l'impact de votre lessive sur votre santé et l'environnement, optez pour de vraies lessives écologiques sous certification Ecocert détergence écologique, comme celles proposées par aboneobio qui vous conseille sur les bonnes pratiques écologiques pour mieux consommer en famille :



La certification Ecocert Détergence écologique apporte de sérieuse garantie sur votre lessive :

  • Des bases lavantes végétales d'origines végétales
  • Un produit fini avec une haute biodégradabilité
  • Des matières premières renouvelables et d'origine naturelle
  • Des huiles essentielles issues de l'agriculture biologique
  • Une démarche environnementale en production
  • Des contrôles de conformité inopinés sur le site de production.
  • Une traçabilité interne et externe
  • Pas de tests sur les animaux
  • Un emballage facilement recyclable

La lessive écologique Etamine du Lys sélectionnée par Abonéobio vous garantie un produit efficace pour le lavage de tous vos textiles, sain, respectueux de votre peau et de l'environnement :

  • Sans phosphate, ni NTA, ni EDTA
  • Sans colorant, ni parfum de synthèse
  • Sans azurants optiques
  • Avec des huiles essentielles bio
  • Conforme au contrôle Ecocert
  • Biodégradabilité optimale
  • Non testé sur les animaux

Vous saurez choisir désormais en lisant les étiquettes sans vous laisser avoir par de pseudos mentions écologiques !

Enfin la certification équitable validée par la Commission Nationale du Commerce Equitable

On l'attendait depuis Août 2005, la Commission Nationale du Commerce Equitable va enfin s'installer le 22 avril 2010 à la veille de la Quinzaine du commerce équitable. Créée par le législateur il y a 5 ans, elle va aujourd'hui permettre aux consommateurs de reconnaitre les vrais produits "issus du commerce équitable" certifiés par des organismes certificateurs reconnus. Désormais tout produit mis sur le marché revendiquant les valeurs du commerce équitable devra subir le contrôle et obtenir la certification d’un organisme officiellement agréé par la Commission Nationale du Commerce Equitable . En France, 3 structures devraient être agréé à minima par la CNCE : Flo-cert avec le label Fairtrade/Max Havelaar sur la base du référentiel FLO, Ecocert avec la nouvelle garantie Ecocert Equitable sur la base du référentiel Equitable, Solidaire et Responsable (ESR), et le système de garantie Artisans du Monde. C'est quelque part aussi la fin du monopole de la certification équitable de floCert/Max Havelaar. Ce nouveau dispositif devrait permettre de booster la consommation équitable évaluée à 287 millions d'euros en France (source FLO/Max Havelaar)



C'est vrai que la commission qui a été chargée d'entendre les différentes parties dès 2002 en vue de la création d'une norme Afnor n'a pu aboutir. Gros travail pour accoucher finalement d'un « Accord de référence » sur le commerce équitable signé par 51 organisations et institutions. A la différence d'une norme il s'agissait de définir le commerce équitable et reconnaitre les différentes pratiques. Après la loi de 2005 et le décret de 2007 **, le 22 avril 2010 ce sera enfin la première fois que cette Commission Nationale du Commerce Equitable se réunira. L'enjeu est d'évaluer si tel ou tel organisme de certification est capable d’apporter une garantie aux consommateurs sur le commerce équitable.

certification commerce équitable ecocert max havelaar

Et les acteurs sont déjà prêts.

Par exemple Ethiquable, 1er vendeur en volume de produits équitables selon l'étude IRI* sur le marché du commerce équitable en 2009 , qui était jusqu'à présent 100% labellisé Fairtrade/Max Havelaar vient de sortir ses 3 premiers produits équitables certifiés Ecocert Equitable : une tablette de chocolat noir 80% d’Equateur et les 2 chips de couleur bleue et rouge du Pérou. Ces nouveautés ayant impliqué aussi en amont la création de deux filières équitables.

Ethiquable commerce équitable en grande distribution

Et dans les faits, ça se passe comment chez Ethiquable ? La coopérative Ethiquable engage une relation directe avec exclusivement des coopératives de producteurs relevant de l’agriculture paysanne et elles-mêmes exportatrices, paiement d’un prix largement supérieur au marché mondial et aux standards Flo/commerce équitable, avec un préfinancement des récoltes, des investissements dans des structures appartenant aux coopératives pour qu’elles transforment elles-mêmes leurs produits, et surtout la mise en place de relations durables. A noter qu'Ethiquable est Entrepreneurs d'Avenir, comme aboneobio

En chiffres :

  • en 2004 Ethiquable a vendu 320 000 produits pour arriver en 2009 à 997 000 produits vendus
  • Sur les 35 organisations de producteurs, 25 commercialisent via Ethiquable leur production depuis plus de 3 ans et depuis 7 ans pour certaines. Elles représentent 80% du chiffre d’affaires d’Ethiquable.
  • Ethiquable ne travaille pas avec des plantations.
  • Ethiquable achète les produits à un prix en moyenne supérieur de 80% aux standards Flo/Max Havelaar.
  • Plus de 50% des achats sont préfinancés plusieurs mois à l’avance (entre 5 et 3 mois).
  • 200 k€ ont été investi par Ethiquable dans des structures de transformation locale appartenant aux producteurs, ou dans des fonds de roulement etc…




L'étude IRI mars 2010 Infoscan pour Ethiquable sur la base des ventes passées en caisse de 5 700 magasins de grandes et moyennes surfaces nous donne quelques informations intéressantes sur l'évolution du marché des ventes des produits équitables en grande distribution

  • 119 Millions d’euros de chiffres d’affaires de l’alimentaire en PGC (Produits de Grande Consommation) en grande distribution , en progression de 6% (contre 8% entre 2009/2008). Et oui la crise impacte aussi le commerce équitable !
  • 47 millions de produits labellisés commerce équitable/Max Havelaar passés en caisse
  • Quand on achète équitable en grande distribution, on achète d'abord du café (51.8 % des achats alimentaires équitables), puis du chocolat (15,9%) et du Thé (8%)
  • A noter que les produits qui ont la côte actuellement (avec les plus fortes croissances) sont les épices, les glaces, le sucre, les tartinables et les apéritifs
  • La moitié des ventes est réalisée par 4 marques historiques (52% des parts de marché) dont Ethiquable avec 14,2%, et 7 millions de produits passés en caisse
  • Les MDD, Marques de Distributeur ont pris leur place dans ce marché avec + 30,1% !Sauf que derrière le commerce équitable n'a pas la même valeur :)



**Loi du 2 Aout 2005 et le Décret n°2007-986 du 15 mai 2007 qui a crée cette commission nationale du commerce équitable (CNCE) consolidé par une version du 27 janvier 2010



Lire d'autres articles sur aboneobio sur le commerce équitable qui permet aux petits producteurs de développer des projets durables au sein des communautés, sur le café équitable, la boisson équitable, les produits issus du commerce équitable, la PFCE, la consommation responsable, ...

++ Du café équitable chez Starbucks coffee
++ Envie de chocolat ? Vous ne verrez plus la tablette comme avant.
++ La Casa Equitable aide les petits producteurs du Mexique
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Le commerce équitable : une solution pour agir et atténuer les impacts du changement climatique ?
++ Ceux qui font le commerce équitable en direct le 09 mai sur Ethiquable TV
++ Le Commerce équitable vit sa crise ...de croissance !
++ Grands crus de cafés et thés bio et équitables
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ Alter Eco lance son Chocolat 100 % équitable, 100 % bio et 100 % compensé carbone
++ Sirop équitable de Warana par Guayapi Tropical ++ Salon Européen de Commerce Équitable : l'Humain au coeur des échanges
++ Acheter Lohas, moins et mieux
++ Changeons d'étiquette : Max Havelaar cherche des étudiants ambassadeurs du coton bio
++ Boire responsable ? Fairvodka, la vodka équitable
++ Café équitable pour une machine rentable
++ Economie sociale et solidaire ? Explication au café citoyen
++ Territoires de commerce équitable, seize collectivités pilotes s'engagent
++ Ethique Eclair chez Leclerc
++ Une boutique équitable au lycée par des étudiants de Toulouse
++ Les nouveaux enjeux de distribution des produits issus du commerce équitable
++ Les consommateurs et le commerce équitable
++ Entre valeurs et croissance, le commerce équitable en question
++ 1.6 millions de Français en plus à consommer équitable...
++ La course solidaire du Trailwalker d'Oxfam
++ Avenir du commerce équitable : les scientifiques en débattent !
++ La vitrine du commerce équitable, la boutique des acteurs de la PFCE
++ Echoppe met en relation les petits producteurs des campagnes et les femmes des villes

Naya crème bio éco-conçue par un groupe d'industriels français

Le marché de la cosmétique bio est en plein boom. Les acteurs de la cosmétique conventionnelle ne veulent pas échapper à cet essor. Des rachats s'opèrent mais également des regroupements, un exemple intéressant avec Naya, le premier projet qui rassemble 5 partenaires pour la création d’une crème de soin cosmétique bio certifié Ecocert, au coeur d'un projet industriel éco-conçu, des matières premières à la fabrication : le design éco-pensé, le verre et le PET 100% recyclés et recyclables, le papier Bagasse (extrait des résidus de canne à sucre), les encres de sources végétales et la crème de soin bio.

naya_creme_bio_éco-conçue

Où est l'innovation du projet ?
Chaque partenaire ne travaille plus dans son coin. Les compétences s'associent autour d'une conviction profonde, que «rien ne se perd, tout se transforme».

la crème Naya
Ce soin bio est certifié par Ecocert. Composé d’ingrédients d’origine naturelle et biologique (11 % d'ingrédients bio) :

  • Extrait de lin bleu (actif apaisant)
  • Eau de Tilleul Bio (eau relaxante et calmante, particulièrement adaptée aux peaux sensibles).
  • Kendi Oil Bio: huile vierge végétale Bio issue d’un arbre indonésien, riche en acide gras polyinsaturés de type précurseurs d’oméga-3 - toucher doux et sec. Elle provient d’une filière éco-responsable qui valorise l’implantation des arbres, luttant ainsi contre déforestation.
  • Beurre de karité Bio : beurre riche en insaponifiables aux propriétés relipidantes, protectrices et apaisantes – apporte de la texture et du fondant.
  • Acétate de tocopherol : anti-oxydant grade naturel
  • Glycérine végétale: humectant hautement hydratant (hydratation immédiate)
  • Hyaluronate de sodium: polysaccharide filmogène, hydratant.
  • Gommes de cellulose et de xanthane, cellulose micro cristalline : agents gélifiants et stabilisateurs
  • Agents de texture : émulsionnant Huile dans Eau d’origine végétale. (Toucher riche crémeux et velouté – propriétés hydratantes intrinsèques – film résiduel présent, non gras, confortable) et Viamerine 4000 : mélange d’acides gras essentiels, nutrition. Améliore la stabilité des émulsions. (Propriétés hydratantes de par sa grande capacité de rétention d’eau)
  • Système conservateur : potassium sorbate, benzyl alcohol, dehydroacetic acid,
  • Parfum Lotus Blanc (agréé Ecocert)

emballage crème bio éco-conçue naya

Le packaging (l'emballage) :

1) La crème Naya est proposée dans un pot de verre, au « Verre Infini »100% recyclé et 100% recyclable issu de la collecte de verre ménager : il s'agit du premier verre éco-responsable au monde pour l’univers de la parfumerie-cosmétique lancé par SGD, leader mondial du flaconnage verre qui a nécessité 18 mois de recherche et développement. Composé exclusivement de calcin clair ménager, sa fabrication permet une économie de matières premières (sable), le recyclage de verre ménager, une diminution de 15% de la consommation d’énergie et du rejet de CO2 lors de sa production par rapport à un verre ordinaire.

Ainsi pour 1000 flacons de 200g produits

  • 140 kg de sable sont économisés
  • 200 kg de verre ménager sont recyclés
  • Le rejet de 80 kg de CO2 est évité, soit une diminution d’environ 15%
  • La consommation d’énergie est diminuée de 15%
  • On a aussi évité d'utiliser :
  • BaO : carbonate de baryum ou baryte
  • ZnO : oxyde de zinc
  • CoO : oxyde de cobalt
  • Se : sélénium


2) Le capot du pot est en R’PET : c'est le PET 100% recyclé issu de la collecte de bouteilles. En valorisant le PET on permet au plastique d’effectuer un nouveau cycle de vie en réduisant le recours aux ressources fossiles supplémentaires. Le transformation du R’PET ne nécessite pas de consommation d’énergie et d’additifs supplémentaires.

3) L'étui du pot est en carton composé de 90% de résidus de canne à sucre (bagasse) (permet de valoriser des rejets), et de 10% lin et de chanvre. L'impression a été faite à partir d'encres organiques à base végétale (30 %) avec des vernis à base aqueuse. Le pliage de l'étui permet d'éviter les cales et la colle. La notice est imprimée à l'intérieur ce qui fait encore une économie de papier

Les 5 entreprises françaises impliqués dans ce projet d'éco conception de la crème bio Naya sont :


Précision : je n'ai pas testé cette crème ! donc à suivre...

Lire d'autres articles sur abonéobio sur les cosmétiques bio, sur les industriels de la cosmétique, sur les initiatives dans les cosmétiques bio, sur les savoirs faire en cosmétiques made in France, sur le marché de la cosmétique bio ...

++ Les ventes de cosmétiques bio et naturels progressent en Europe
++ Cosmétiques Made in France
++ La cosmétique bio coté coulisses
++ Beyond Beauty, les trouvailles de laurence aboneobio
++ Du bio pour la peau des hommes
++ Des cosmétiques bio pour mon bébé
++ A la rentrée, de nouveaux labels bio européens pour les cosmétiques bio, Cosmos, NaTrue,...
++ Le bio à Beyond and Beauty
++ Cosmétiques bio, le bonheur est il dans le pot ? Droit de réponse à Cosmébio suite au reportage Envoyé Spécial
++ Les cosmétiques ont des effets indésirables
++ Le palmarès des cosmétiques 2009 intègre les cosmétiques bio
++ Le top 10 des ingrédients cosmétiques 2009
++ Le phénoxyéthanol, un éther de glycol à éviter dans les cosmétiques
++ Les cosmétotextiles : des vêtements aux vertus amincissantes, hydratantes, relaxantes, anti-transpirantes
++ Les cosmétiques sont ils dangereux ?
++ La piraterie du bio !
++ Yves Rocher sort une gamme bio pour octobre
++ L'occitane rentre au capital de Melvita
++ Monoprix rachète Naturalia
++ Corinne Coulange fondatrice de Beauty Executive, consultante en cosmétique

Tout Net nettoyant ecologique Etamine du Lys pour promouvoir Ecogestes

Faire simplement votre ménage autrement avec des produits écologiques permet de lui donner du sens, et les avantages ne s'appliquent pas seulement à la maison mais aussi en bateau à méditer pour les plaisanciers qui vont partir en mer cet été. Parce que chaque année le collectif Ecogestes lance sa campagne de sensibilisation à l'environnement en Méditerranée, Etamine du Lys s'y associe pour aider à informer des effets de l'utilisation des produits d'entretien et d'hygiène, notamment dans les rejets en mer. En effet, les eaux grises, c'est à dire les eaux de lavage intérieures (évier, lavabo, douche, ...) ou extérieures (quai, pont) sont rejetées en mer. Elles contiennent pourtant des résidus de produits constitués d'agents nettoyants (tensio-actifs) et de principes actifs (phosphates et substituts) nocifs pour le milieu marin.

Ecogestes-2009

Ces résidus en contenant des substances issues de la pétrochimie peuvent notamment :

  • Augmenter la prolifération d'algues et asphyxier les poissons,
  • Arrêter la croissance des végétaux sur lesquels ils se déposent en formant des nécroses entraînant leur mort.
  • Modifier le comportement des animaux, notamment des coquillages, qui réduisent leurs mouvements d'ouverture, de fermeture et d'enfouissement dans les sables.

C'est donc essentiel d'utiliser de vrais produits d'entretien écologiques fabriqués uniquement sur bases végétales, et donc bénéficiant d'une biodégradabilité optimale.

Pour cette 8ème édition d'Ecogestes, la marque de produits d'entretien Etamine du Lys que vous retrouvez chez Abonéobio s'associe à l'opération, avec des produits élaborés dans le respect de l'environnement (composition végétale, hautement biodégradables, certifiés Ecocert détergence écologique)

collerette-recto-ecogestes-etamine-du-lys

A chaque fois que vous achetez un nettoyant dégraissant Tout Net (1 Litre), 10% sur les ventes seront reversés à Ecogestes Méditerranée. Prochainement vous retrouverez sur chaque flacon Tout Net une collerette qui une fois dépliée sur sa totalité comporte des informations sur les Ecogestes à adopter. Pédagogique et ludique, elle s'adresse aux enfants.

collerette-verso-ecogestes-etamine-du-lys

A propos d'Etamine du Lys : qu'il s'agisse de rendre net, faire briller, dégraisser, se débarrasser des microbes ou tout simplement de laver en toute sérénité, la réponse efficace et naturelle est souvent au coeur de la nature. Etamine du Lys est une marque de produits d'entretien ménager dont les composants sont d'origines végétales. Une large gamme de produits permettent de répondre tous les besoins de propreté, du plus basique au plus technique.

A propos d'Ecogestes Méditerranée : permet la sensibilisation des usagers directement sur leurs lieux de pratiques (en mer). Avec plus de 260 interventions prévues en 2009 sur l'ensemble du littoral en région PACA, ce sont plus de 6 000 usagers de la mer qui seront sensibilisés. Ecogestes Méditerranée c'est aussi : 14 structures mobilises pour mener la campagne tambour battant, 50 ambassadeurs sur le terrain en Juillet et Août, et plus de 40 embarcations aux couleurs des Ecogestes pour permettre aux plaisanciers de repérer les ambassadeurs en mer et faciliter les changes sur les plans d'eau.

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les produits de la gamme Etamine du Lys, sur les actions Ecogestes, sur le ménage écologique, ...

++ Le grand menage ecolo du printemps
++ Ete 2009 la consommation responsable ne prend pas de vacances
++ Les produits d'entretien écologiques séduisent
++ Ecogestes : Etamine du Lys s'engage pour la protection de la Méditerranée
++ Nettoyer sa maison sans salir la planète
++ Que cachent les étiquettes des produits d'entretien conventionnels ? ++ Qu’est ce qu’un vrai produit écologique ?
++ Laboratoire Alvend, (Etamine du Lys) prix Coup de cour des trophées des économies d’énergie, remis par EDF et la CGPME
++ Un label écologique pour un port propre
++ Entretenir ses chaussures, un remède anti crise : Beauté cuir le cirage naturel !
++ Et si en 2009 vous passiez à la lessive écologique ?

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+