Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vendredi 29 août 2014

Mot-clé - empreinte carbone

Fil des billets - Fil des commentaires

De la moquette à partir de fibres recyclées de filets de pêche

La moquette jetée à la fin d'une exposition ou d'un salon, reste encore pratique courante. Et pourtant il faut consommer de la matière première pour fabriquer des dalles de revêtements qui ne serviront que quelques heures ou jours. Cette année l'équivalent de 30 millions de mètres carrés de moquettes pourraient finir à la décharge en Europe ou incinérées. D'autant que la moquette est un revêtement toxique et polluant. Et si concevait des moquettes à partir de fibres recyclées pour équiper nos bureaux et nos maisons écolos ? Le leader de la moquette en dalle a relevé le défi en lançant sa gamme Biosfera éco conçue, en cycle fermée. L'origine de la matière première provient soit du recyclage de précédentes dalles, soit de filets de pêche en fin de vie. Il faut savoir que l'usage de fibres vierges implique un traitement à base de pétrochimie, représentant 50 % de l'empreinte écologique de la moquette. Le nylon est le matériau qui émet le plus de gaz carbonique. Se passer de fibres vierges permet donc d'économiser la ressource, de réduire les déchets et de limiter l'impact sur la planète. Le procédé appelé ReEntry 2.0 permet de traiter les dalles les plus communément utilisées en Europe en utilisant 4 fois moins d'énergies. La société InterfaceFLOR est actuellement la seule sur le marché pouvant assurer une fabrication industrielle à partir d'un recyclage « à l’identique ». Espérons que d'autres fabricants feront de même !

interfaceflor moquette recyclée compensation carbone

La société participe actuellement au programme expérimental d'affichage environnemental. Il faut dire que depuis 1995 elle a mis en place un programme de reprise des produits, permettant de réduire leur propre impact sur l'environnement, évitant ainsi à 91 000 tonnes de moquette de finir à la poubelle. A noter que la sous couche de ces dalles de moquettes contient également des matériaux recyclés et que la pose ne nécessite pas d'adhésifs. D'ici 2020 InterfaceFLOR s’engage à une absence totale de déchets (cf son site : http://waronwaste.interfaceflor.eu/fr/). La société a économisé 433 millions de dollars en lançant des initiatives permettant déjà de réduire de 80 % la quantité de déchets envoyés en décharge. En plus, grâce à son programme appelé Cool Carpet elle s'engage sur des dalles de moquettes neutres en carbone (programme de compensation de toutes les émissions de gaz à effet de serre liées à l'ensemble du cycle de vie du produit : l’extraction des matières premières, la fabrication, le transport, l’utilisation, la maintenance et la mise au rebut ou le recyclage..)



A quand une loi qui impose aux fabricants qui mettent sur le marché un produit, comme de la moquette, d'être aussi responsables de la gestion de leur fin de vie ?

Photo extraite de la campagne Once upon a Tile

Et pour nettoyer vos moquettes pensez à utiliser un produit nettoyant moquette écologique ! (ravive et détache les tissus, moquettes, tapis, abats jour. S'utilise sur tous les types de matériaux : faïence, skaï, PVC, carrelage, linoléum, sols vitrifiés, les bois protégés...)

Le sur emballage des jouets pas du tout écolo

Le marché du jouet fait aussi l'affaire des marchands de cartons ! Pourtant derrière ce sur emballage se cache une réalité pas du tout durable : la déforestation, l'empreinte carbone, un coût de transport et de pollution, la consommation de matières premières, des ajouts de colorants et autres substances chimiques pour faire une jolie boite...A t on vraiment besoin de tout cela ? Comment expliquer ensuite à nos enfants qu'il est important de réduire nos déchets ? Dans cette vidéo on voit une mère de famille en train de déballer une grosse boite de carton comprenant juste ...2 planches de stickers !. Cette vidéo est à mettre en lien avec la campagne actuelle de Greenpeace contre Mattel, et les majors du jouet en général, gros consommateurs de papiers, cartons, et suremballages.


Merci à Mickael pour ce lien !

Une veste Timberland faite à partir de marc de café

On connaissait les polaires faites de bouteilles de plastiques recyclées aujourd'hui on découvre une nouvelle fibre textile à partir de marc de café. Développée par Singtex, cette fibre S-Café est composé de marc de café (récupéré par les ouvriers de l'usine) mélangé à du PET recyclé (issu de bouteilles). Ensuite cette fibre recyclée est mélangée à d'autres fibres synthétiques comme le Tencel, le nylon, le polyester. Timberland a créé une veste à base de cette fibre S-Café mixée à du polyester et à du polyuréthane : chacune de leur veste comporte environ 42 grammes de marc de café, soit l'équivalent de 6 tasses de café. Le mélange obtenu est intéressant pour ses propriétés : la matière est "respirante" (contrôle de odeurs : en clair l'odeur est "emprisonnée" dans la fibre et s'évacue au lavage ou au soleil), waterproof, anti uv (UVA UVB) , avec un séchage rapide. Starbucks fait partie des entreprises qui participent à la collecte de marc de café.

veste timberland waterproof à base de marc de café

Intégrer une valorisation des déchets dans la fabrication de textiles et de produits du quotidien permet de réduire notre empreinte carbone, de limiter le prélèvement dans les ressources naturelles non durables (pétrole !), mais aussi de développer la créativité, l'innovation ... Le défi écologique doit être aussi un défi économique. Pour l'instant le coût de la veste reste élevée, compter 160 euros.

Eco recharge liquide vaisselle main écologique Etamine du Lys

Nous utilisons tous du liquide vaisselle, environ 3 à 4 litres par an pour une famille. Choisir un liquide vaisselle écologique, qui ne contient pas d'additif issu de la pétrochimie et avec des bases lavantes végétales, permet de supprimer les rejets polluants dans nos eaux grises grâce à une biodégradabilité optimale. Pour aller plus loin, Abonéobio et Etamine du Lys vous propose désormais l'Eco recharge liquide vaisselle écologique format 500 ml. En optant pour les éco recharges nous limitons notre empreinte carbone : 75 % de plastique en moins, mais c'est aussi moins de matériau nécessaire à la fabrication, moins de transport, moins de déchets rejetés, et comme le flacon est réutilisé c'est moins de gaspillage !





Disponible en parfum citron menthe. A découvrir notre gamme de produits vaisselle écologique pour la vaisselle à la main mais aussi en machine :

Un affichage environnemental sur les produits en rayons

Comme le prévoyait l'article 228 du Grenelle 2 de l'environnement, l'expérimentation d'un nouvel affichage des caractéristiques environnementales des produits de grande consommation sera effectif à partir du 1er juillet 2011. Il faut dire que 74 % des Français sont désireux de connaître l'impact environnemental des produits qu'ils achètent, selon une étude TNS/Ethicity d'avril 2010. Les entreprises volontaires ont répondu à un appel d'offre lancé en novembre 2010 par le ministère de l'écologie et elles seront 168 à pouvoir participer. Le consommateur disposera à compter de cet été un affichage environnemental sur l'étiquette de 1000 produits, disponible sur internet mais aussi directement sur les produits, les emballages, les tickets de caisse, ou dans les rayons des magasins. Il s'agit d'articles de textile, habillement, de l'ameublement, de la construction et du bricolage, de l'entretien, des soins de la personne, ou encore dans le domaine de l'imprimerie et de l'édition. Par contre les informations disponibles ne seront pas les mêmes, dans un cas il s'agira d'impact sur la biodiversité, dans un autre du poids de CO2 émis ou encore de l'eau consommée pour la fabrication...donc à ce stade pas simple de comparer !

affichage environnemental produits conso

Cette initiative est à souligner et j'aurais aimé pouvoir y participer pour aboneobio : expliquer au consommateur que les produits expédiés par aboneobio sont fabriqués à 90 % en local, en Anjou et par conséquent ont l'avantage d'un impact carbone limité pour le transport amont. A ceci s'ajoute la fourniture de grands conditionnements de produits bio plus économiques, l'encouragement à utiliser des produits multi-usages et à partager en famille le même gel douche bio par exemple, ... Encore faut il disposer des ressources nécessaires pour permettre à de petites entreprises de se lancer dans ce type de démarches...Voilà un axe où Oseo aurait pu apporter son aide, au titre de l'innovation dans le service...dommage de ne pas avoir plus de soutien de leur part pour encourager la consommation durable...

Pour en savoir plus : site de l'Ademe dédié à l'affichage environnemental des produits

Le développement durable en jeu avec Terrabilis

Pour cette période de vacances je vous propose de découvrir un nouveau jeu de société sur le développement durable, Terrabilis. Un plateau de jeu dédié aux 14 ans et plus.

Terrabilis-jeu-societe-développement-durable

Lire la suite...

CRADLE to CRADLE le livre traduit en Français

Et si on inventait une nouvelle façon de concevoir nos produits ? Des produits pensés pour vivre plusieurs vies, une sorte de compostage appliqué à tous les objets : à l'issue de la première vie du produit celui ci devient une sorte de nutriments pour en fabriquer un second. Soit un nutriment qui retourne à la terre, soit un nutriment technique dans un process industriel afin d'être recyclé à l'infini. Voilà ce que préconise le concept CRADLE to CRADLE C2C (qui signifie de berceau à berceau, s'opposant ainsi au"Cradle to Grave" qui signifie de "berceau à tombeau" où les déchets sont sont jetés, brulés, bref perdus à jamais). Il s'agit avec CRADLE to CRADLE de redéfinir la manière dont nous fabriquons les choses. Une certification a été mise en place. Elle comprend une vingtaine de critères, avec comme première condition d'utiliser des matières non toxiques, qui pourront être réintroduites sans accroitre la pression sur l'environnement, voire le nourrir. Déjà plus de 109 produits tous domaines de production confondus ont obtenu ce label "Cradle to Cradle C2C".

cradle to cradle C2C livre français

Pour en savoir plus je vous invite à lire le livre de William McDonough et Michael Braungart, Cradle to Cradle, créer et recycler à l'infini, collection Manifestô aux éditions alternatives, traduction du 1er ouvrage paru en 2002 mais toujours d'actualités. En librairie dès le 24 février 2011.

Je partage avec vous un extrait (page 150) assez représentatif de notre façon de penser qu'il nous faut modifier pour innover et préserver notre planète. Nous avons tous des baskets pour faire du jogging, pourtant nous n'avons surement pas vu la situation de la même manière ! :

Prenons l’exemple du legs involontaire d’une paire de chaussures de course standard, un bien que bon nombre d’entre nous possèdent. Tandis que vous marchez ou courez, une activité censée vous maintenir en bonne santé et améliorer votre bien-être, chaque martèlement de chaussure relâche sur le sol des petites particules qui contiennent des produits chimiques tératogènes et cancérigènes, ainsi que des substances pouvant réduire la fertilité et inhiber les qualités d’oxydation des cellules. La prochaine pluie balaiera ces particules sur les plantes et sur le sol de part et d’autre de la route où vous déambulez. Si les semelles de vos chaussures de sport comportent une bulle spéciale remplie de gaz amortisseurs – dont il a été récemment démontré que certains d’entre eux participaient au réchauffement global –, vous pouvez même très bien collaborer au changement climatique. Des chaussures de course peuvent tout à fait être réélaborées afin que leurs semelles servent de nutriments biologiques. Pour qu’elles nourrissent le métabolisme organique au lieu de l’empoisonner chaque fois qu’elles heurtent le sol. Le dessus des chaussures entrant dans la catégorie des nutriments techniques, il serait conçu de façon à ce qu’on puisse le désassembler et le remettre facilement en circulation dans son cycle, et en toute sécurité (le fabricant récupérant alors les matériaux techniques). Le fait de bénéficier de nutriments techniques grâce aux chaussures d’athlètes célèbres – et en faisant de la publicité à ce propos – donnerait un avantage concurrentiel certain à un fabricant de vêtements de sport.


Intéressant comme approche, créative et laissant place aussi à une réflexion de fond sur le cycle de vie du produit, l'impact direct et indirect sur l'environnement, la santé, ..sur la consommation de matières premières à réduire, sur l'approvisionnement local au maximum, sur le recyclage à optimiser, et l'importance de limiter notre empreinte écologique.

Ce livre est plein de bonnes initiatives, d'énergies positives, ...reste à voir comment notre culture consumériste sera capable d'intégrer ces changements ?

Une heure pour la planète le 26 mars 2011

Les éco informateurs sont là aussi pour sensibiliser aux gestes écologiques pour la planète. Parmi les évènements incontournables, l'opération Earth Hour est remarquable dans ce sens qu'il s'agit d'une mobilisation planétaire : éteindre les lumières une heure partout dans le monde pour sensibiliser les citoyens à l'impact énergétiqueet aux solutions qu'il nous faut mettre en place pour économiser l'énergie. Depuis le 31 mars 2007 à Sydney, chaque année, plus de pays, plus de citoyens rejoignent le mouvement lancé par le WWF...Pourquoi pas vous ? Rendez vous le 26 mars entre 20h30 et 21h30



L'année dernière Earth Hour a rassemblé 4000 villes dans 80 pays différents ! Chacune a éteint ses lumières symboliquement pendant une heure, notamment les monuments phares tels que la Tour Eiffel, l'Acropole d'Athènes, Le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, les Pyramides de Gizeh, l'Alhambra de Grenade, et même les casinos de Las Vegas ! ...



Bien sur toute l'année, il faut veiller à bien éteindre les lumières en quittant une pièce, à débrancher les appareils en veille, à opter pour les appareils ménagers économes en énergie, à ajouter un pull plutôt que monter le chauffage....Ces petits gestes écolos comptent quand ils sont répétés par tous, tout au long de l'année !



Ils en parlent aussi sur d'autres blogs des éco informateurs :

2011 Année internationale des forêts

En 2011, les forêts seront mises à l'honneur, notamment par les Nations Unis car elles sont un écosystème à protéger en priorité et couvrent aujourd'hui 50 % de la biodiversité terrestre. Aujourd'hui elles sont au coeur des négociations, face aux enjeux climatiques, notamment les forêts tropicales qui couvrent 7 % de la planète (17 millions de kilomètres carrés). Si on pense plus aisément à l'importance de la préservation de la biodiversité et de l'environnement, il est un sujet moins souvent abordé, celui de la vie des populations locales dépendantes de cet éco système, dans des zones où justement vivre est déjà difficile. C'est ce sujet que le Cirad abordera lors de sa présence au Salon International de L'agriculture en février prochain.

WWF 2011 année internationale des forêts
Merci à Michel Terrettaz et au WWF pour cette photo

Cette année on parlera de la forêt sous tous ses angles. Le WWF lance la campagne "forêts vivantes" avec pour objectif : zéro déforestation nette en 2020. Bel objectif !. En clair cela signifie un arrêt total des conversions de forêts naturelles, une réduction brute de la déforestation, la restauration des forêts dégradées afin de ne plus perdre de surface forestière. Et il faudra aussi lutter contre l’exploitation forestière illégale et les consommateurs ont aussi un rôle à jouer en choisissant des bois certifiés et en demandant systématiquement l'origine, les garanties, ...

Au fait c'est quoi une forêt ? selon la FAO, il s'agit d'une étendue de terres supérieure à un demi-hectare, avec des arbres d'une hauteur supérieure à 5 mètres et un couvert arboré de plus de 10 %.

Quelques chiffres nous donnent à réfléchir sur l'impact de la forêt sur notre planète.

  • La vie quotidienne d’un milliard d’habitants dépend des forêts
  • 60% des forêts tropicales ont déjà disparu à cause de la déforestation, qui est un désastre à deux titres puisque la déforestation est aussi responsable de 15 à 20 % des émissions de gaz à effet de serre. Coté biodiversité, les forêts tropicales abritent le plus grand réservoir d’espèces vivantes du monde (plus de 50% des plantes, des insectes, des reptiles et des arbres de la planète y ont vu le jour)
  • Chaque année, près de13 millions d’hectares de couverture forestière sont détruits à travers le monde, soit l’équivalent de 33 terrains de football par minute.
  • Les plantations forestières représentent 5% des forêts et produisent un quart des ressources mondiales en bois.
  • Trois pays, l’Inde, le Brésil et l’Indonésie, possèdent 75 % des plantations tropicales. Les trois genres botaniques les plus plantés sont l’acacia, l’eucalyptus et le pin.
  • 30 % de la pâte à papier mondiale provient des plantations d'eucalyptus.
  • La consommation annuelle de papier et de carton est d’environ 60 kg par habitant dans le monde, 170 kg en France. Elle augmente d'environ 3 % par an.
  • En France, 60 % de la matière première utilisée par l’industrie papetière provient du papier recyclé.
  • Le bois est composé à 50 % de carbone. Il consomme 4 fois moins d’énergie que le béton, 200 fois moins que l’aluminium, et jusqu’à 4 000 fois moins que la fibre de carbone. Pour produire un mètre cube de bois, un arbre transforme une tonne de gaz carbonique et participe ainsi à l’atténuation du changement climatique.




Pour évoquer ces enjeux des forêts tropicales, le Cirad participera au Salon International de l'Agriculture (Paris 19-27 février 2011).

Plus d'infos sur le site du Cirad

Le coach carbone aide les familles à réduire la pollution

La mode est au coaching. Après le sports, la diététique, le relooking, ..voilà le coach écolo ! Via un outil en ligne, Monsieur Coach Carbone aide chacun à faire le point sur ses propres émissions de CO2 en analysant sa consommation d'énergie, ses modes de transport, sa façon de s'alimenter et de se loger. Parce que la planète souffre du réchauffement climatique, il nous faut trouver rapidement des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30 % d'ici à 2020. Sauf qu'il faut d'abord commencer par faire le bilan pour ensuite déployer des solutions et réduire la consommation d'énergie et la pollution. Ce site réalisé en partenariat avec l'Ademe et la Fondation Nicolas Hulot propose 160 questions sur l'habitat, le transport, l'équipement, alimentation. L'occasion de repérer les habitudes de la famille, d'y affecter des indicateurs, bref mieux comprendre l'impact de ses gestes pour ensuite modifier son comportement. Compter une heure pour le bilan avec le coach carbone

coach carbone émissions co2 famille

Et vous, votre coach et il vous dit quoi pour économiser ?


Combien économiserez-vous avec le coach carbone?



Combien économiserez-vous avec le coach carbone?



Combien économiserez-vous avec le coach carbone?

Lire d'autres articles sur aboneobio le blog du bio sur le coach carbone, sur l'empreinte carbone des familles, sur le réchauffement climatique et les actions préconisées pour réduire l'impact en matière de transports, d'habitat, d'équipement ou d'alimentation, sur la pollution au quotidien, sur les initiatives de l'ademe et de la fondation Nicolas Hulot, sur la consommation durable...

++ Le coaching écologique à domicile
++ Les Français achètent 413 euros de produits verts par an
++ Réchauffement climatique, qui paye l'addition ?
++ Eco gestes préférés des français via le widget Tetra Pak WWF
++ Dans les Hotels Wyndham on sert des cocktails bio
++ Vous connaissez votre empreinte écologique ? Petit calcul...
++ pédaler à l'hôtel écolo pour réduire sa facture au resto bio
++ Devenir écovolontaire pour la nature jagispourlanature.org
++ L'Ademe, un geste par jour : faisons vite ça chauffe !
++ Gestion du papier au bureau, peut mieux faire selon WWF
++ C'est quoi la consommation durable ?
++ Oui au bio dans ma cantine !
++ Une bouteille d'eau écolo fabriquée à base de plantes
++ Cradle to cradle : déchets = nourriture
++ Vous appartenez à quelle tribu bio ? Eco logis, green Tech, consom'actrice, hippie bio, locavore..
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++Des plantes pour dépolluer les sols industriels
++ La pollution nous ronge au quotidien
++ TNT le transporteur qui roule écolo
++ 10:10 la campagne GoodPlanet de Yann Arthus Bertrand
++ Les Achats durables dans l'entreprise encore trop mitigés
++ Aller au bureau en covoiturage revisité par la famille kiagi
++ L'Ademe sort un guide avec 20 initiatives pour construire demain
++ La crise du credit écologique : on consomme 2 planètes ! WWF pointe les enjeux à 2030
++ Eco défi de la fondation Nicolas Hulot : faire le lien entre nos assiettes et la nature

- page 1 de 3

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+