Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vendredi 18 août 2017

Mot-clé - environnement

Fil des billets - Fil des commentaires

La première GreenPride à Paris

Aujourd'hui chaque famille, chaque réseau d'amis est touché par le cancer. Notre santé est menacée. Au cours de sa vie, 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 développera un cancer !. Les jeunes couples n'arrivent pas à avoir des enfants (voir l'impact des phtalates sur l'organisme). L'obésité, l'asthme, le diabète ... touchent de plus en plus de personnes. La dégradation de notre environnement, de notre alimentation, la pollution de nos intérieurs, ...tout cela a un impact majeur sur notre bien être. Face à ce constat, il nous faut réagir. Ainsi est née la Greenpride lancée par l'Appel de la jeunesse, un grand évènement festif pour sensibiliser les citoyens, les responsables politiques sur les liens entre la santé et l’environnement. La 1ère édition aura lieu le dimanche 23 octobre à Paris, parrainée notamment par Marie Monique Robin, journaliste d'investigation, "Le monde selon Monsanto" et "Notre poison quotidien".

greenpride paris 2011

Voir le programme de 1ère édition de la GreenPride : brunch géant à la Villette dès 11h30, défilé festif, concerts pop rock au Trianon, expositions photos, un village associatif avec les partenaires impliqués dans l'écologie, le développement durable, et un cycle de conférences lors des jours suivants, pour mieux comprendre et sensibiliser. Avec la participation de personnalités comme Michèle Rivasi sur les enjeux de la radioactivité, Christian Vélot sur les OGM, Jean-Marie Pelt sur le lien entre la nature et la spiritualité, Matthieu Calame sur le passage d'une civilisation à l'autre, ...

Chez aboneobio, on défend depuis le début le droit pour tous à l'utilisation de produits sains pour la maison et des cosmétiques bio pour la toilette de la famille. Les gestes du quotidien ne sont pas anodins ! Notre peau cumule 2 kilos de produits chimiques à la fin d'une année, alors cessons de prendre une douche avec du pétrole et choisissons un gel douche bio pour toute la famille. Acheter moins mais mieux, c'est possible. Regardez notre concept d'abonnement bio. Chacun a le droit à une consommation responsable, respectueuse de la santé, des hommes (avec l'économie qui va avec, équitable) et de la planète (pas de produits ayant parcourus la planète inutilement)

Votez pour Abonéobio candidat au Golden Blog Awards 2011

Le Golden Blog Awards 2011 récompense les blogs dans 20 catégories : actualités web, économie, lifestyle, gastronomie, .... Avec plus de 2000 articles, le blog d'Abonéobio est candidat dans la catégorie écologie Environnement. Chaque internaute est invité à voter une fois par jour pour le ou les blogs qui lui plaisent. La soirée de récompense aura lieu à Paris le 16 novembre. Alors si vous aimez aboneobio, si vous suivez l'actualité de mes articles dédiés au bio, à la consommation durable, à nos achats plus responsables, ...via le flux RSS d'aboneobio, ou sur la page fan d'aboneobio, VOTEZ POUR ABONEOBIO ! . Palmarès à mi parcours, Le blog d'aboneobio est en 3ème position du GBA :

ABONEOBIO candidat Golden Blog Awards 2011

Le classement tient compte à la fois du vote des internautes et blogueurs (c'est pourquoi il est important de nous soutenir en votant !) et du vote du Jury.

J'en profite pour vous faire découvrir d'autres blogs de la GreenTeam, candidats aussi au Golden Blog Awards catégorie environnement (vous pouvez voter pour aboneobio et pour eux aussi le même jour ) :

Si vous les avez manqués, je vous recommande de lire ces articles du blog d'aboneobio qui ont générés beaucoup de visites et ou commentaires, ce qui vous donnera un aperçu des sujets abordés ici :


Merci à tous pour votre soutien !!

Aboneobio est 5ème dans le Top Blog Environnement Wikio

Chaque mois wikio e-buzzing nous propose son classement des blogs les plus influents en France selon les thématiques. Ce mois ci, le blog du bio d'aboneobio est 5ème du Top Blog Environnement septembre 2011. Les billets remarquables qui ont été les plus représentatifs de l'activité du blog d'aboneobio (notamment au regard du partage via les réseaux sociaux comme facebook ou twitter) sont les suivants : Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux ! (72000 j'aime sur Facebook, 498 tweeter, 48 google +), Quelle pate à tartiner bio pour remplacer le Nutella ? (799 j'aime sur Facebook, 20 tweeter, 4 google+ ), Savez vous ce que contient votre Coca Cola ? (1000 j'aime sur Facebook, 97 tweeter, 13 google +). Des articles à partager sans modération auprès de vos amis !

aboneobio est 5ème du top blog environnement wikio septembre 2011. 


L'évolution du classement d'aboneobio dans le top 10 wikio environnement depuis son entrée en Janvier 2008. C'est la constance dans le classement qui est difficile, car elle implique un rythme de publications qualifiées, par toujours facile à suivre. aboneobio 5ème top blog wikio environnement septembre 2011

Abonéobio est classé 371 ème blog parmi tous les blogs en France (tous catégories confondues).

abonéobio classé 371 ème blog influent en France classement national blogs par wikio

Juste dommage de voir que la thématique environnement ne soit pas plus représentée en haut de ce classement national. Bravo aussi à mes amis blogueurs qui méritent votre visite pour découvrir aussi leur articles pertinents :


et tout ceux qui font partie des Eco informateurs

Du nonylphénol toxique dans nos vêtements et chaussures

Notre dressing peut aussi cacher des poisons : les vêtements et chaussures vendus par des marques très connues contiennent une substance toxique le nonylphénol polyéthoxylés (NPE) selon le dernier rapport de l'ONG Greenpeace sur le linge sale, Dirty Laundry, version 2. Utilisé comme agent surfactant dans la filière textile, ce composé organique synthétique appartient à la famille des alkylphénols (éthoxylés ou APE). Lors du processus de dégradation ils libèrent du nonylphénol (NP), un sous produit toxique, perturbateur endocrinien. Le lavage des vêtements avant de les porter permet de l'éliminer sauf qu'on le retrouve ensuite dans les rejets des eaux grises, puis dans les cours d'eau en s'accumulant des les plantes, les algues, les poissons, ... Avec son activité oestrogène, le nonylphénol imite les hormones sexuelles et entraine la féminisation des poissons. Chez la souris, des études ont démontré que le nonylphénol accroît significativement le risque de cancer mammaire. On le retrouve aussi dans certains produits d'entretien (voilà pourquoi il faut opter pour des produits d'entretien bio à la maison !), dans les shampoings (optez pour un shampooing bio !) dans les pesticides, encore les produits d'emballages avec une contamination possible de la chaine alimentaire. Le problème vient encore une fois de l'application différente des règles selon les pays. En Europe, le recours au nonylphénol est interdit depuis 2003 dans l'industrie textile. Mais l'externalisation de la fabrication de nos vêtements ou chaussures, en Chine ou ailleurs, n'induit pas le même respect ! Nous polluons aussi l'eau des habitants à proximité de ces usines de fabrication, dont les rejets de substances chimiques finissent dans les égouts, puis les cours d'eau et s'accumulent dans les nappes phréatiques et polluent l'environnement et l'eau potable. Les vêtements que nous portons ici les touchent aussi là bas ! (cf mon article précédent : Greenpeace Détox s'attaque aux marques de textiles

greenpeace dirty laundry 2 linge sale

Le rapport épingle 14 marques : Adidas, Calvin Klein, H&M, Converse, Kappa, Puma, Nike, Lacoste, Abercrombie & Fitch, Ralph Lauren, Li ning, Youngor, Uniqlo, G-star raw.... L'enquête a porté sur l'analyse de 78 articles de sport et vêtements de loisirs et de chaussures venant de ces différentes marques.

nonylphénol

Ci dessous l'infographie qui explique le cycle de pollution de l'eau par ce nonylphénol issu d'un usage dans l'industrie textile.

greenpeace-dirty-laundry-2

Sources :


Greenpeace Détox s'attaque aux marques de textiles

Greenpeace a organisé un stript tease géant symbolique devant les enseignes de sports revendeurs des produits Nike Adidas simultanément dans 14 pays dans le monde pour les défier de faire pression sur leurs fournisseurs chinois, qui produisent leurs vêtements en rejetant dans les rivières des substances chimiques dangereuses pour les populations locales (provoquant des cancers, des désordres hormonaux, ...). Il faut savoir que la Chine est le premier exportateur mondial de vêtements. Lancée suite à un rapport publié par Greenpeace (appelé "Linge sale"), cette campagne Détox a pour but de faire réagir ces grandes marques du textile (Nike Adidas mais aussi H&M , Puma, Calvin Klein, Lacoste, Converse ...) en leur demandant de se mettre aussi à nu, de peser sur leurs fournisseurs pour qu'ils cessent d'utiliser dans les processus de fabrication ces substances chimiques nocives pour devenir ainsi des championnes d'un monde sans produits dangereux.

greenpeace-linge-sale-textile-chine

Pour fabriquer nos textiles il faut de l'eau, beaucoup d'eau ! Produire 1 kilo de tissu nécessite 100 litres d'eau. Différentes étapes incluent des traitements chimiques : la teinture, le blanchiment, l'impression, ...et les rejets finissent dans les eaux usées de l'usine, puis dans les égouts, les rivières, les nappes phréatiques, souvent sans traitement préalable (et même avec des stations d'épurations modernes, des résidus ne sont pas éliminés). On y retrouve notamment des alkylphénols (y compris le nonylphénol), des composés perfluorés... Ces substances perturbent le système hormonal et endocrinien et peuvent s’accumuler dans la chaîne alimentaire. En France et en Europe, la plupart de ces rejets sont interdits (heureusement !) mais en Chine on laisse faire. Sauf qu'en bout de chaine, cette eau polluée est utilisée par des millions de personnes, soit pour la boire (on estime qu'un quart des chinois boivent de l'eau potable polluée, soit pour pêcher, soit pour travailler dans les champs (sans compter aussi les ajouts massifs d'engrais qui tuent la terre et déversent aussi des rejets nocifs dans les sols et les cours d'eau). En Chine la pollution est gravissime et touche 70% des rivières, lacs et réservoirs

Voir la vidéo du stript tease de Greenpeace : http://www.newscastwire.com/fr/org/greenpeace

Pensez à utiliser des produits d'entretien écologiques biodégradables pour vos gestes quotidiens à la maison. Ainsi vous respecterez votre peau et notre environnement. La lessive écologique proposée par aboneobio est dégradée à + de 97% en 28 jours

De la moquette à partir de fibres recyclées de filets de pêche

La moquette jetée à la fin d'une exposition ou d'un salon, reste encore pratique courante. Et pourtant il faut consommer de la matière première pour fabriquer des dalles de revêtements qui ne serviront que quelques heures ou jours. Cette année l'équivalent de 30 millions de mètres carrés de moquettes pourraient finir à la décharge en Europe ou incinérées. D'autant que la moquette est un revêtement toxique et polluant. Et si concevait des moquettes à partir de fibres recyclées pour équiper nos bureaux et nos maisons écolos ? Le leader de la moquette en dalle a relevé le défi en lançant sa gamme Biosfera éco conçue, en cycle fermée. L'origine de la matière première provient soit du recyclage de précédentes dalles, soit de filets de pêche en fin de vie. Il faut savoir que l'usage de fibres vierges implique un traitement à base de pétrochimie, représentant 50 % de l'empreinte écologique de la moquette. Le nylon est le matériau qui émet le plus de gaz carbonique. Se passer de fibres vierges permet donc d'économiser la ressource, de réduire les déchets et de limiter l'impact sur la planète. Le procédé appelé ReEntry 2.0 permet de traiter les dalles les plus communément utilisées en Europe en utilisant 4 fois moins d'énergies. La société InterfaceFLOR est actuellement la seule sur le marché pouvant assurer une fabrication industrielle à partir d'un recyclage « à l’identique ». Espérons que d'autres fabricants feront de même !

interfaceflor moquette recyclée compensation carbone

La société participe actuellement au programme expérimental d'affichage environnemental. Il faut dire que depuis 1995 elle a mis en place un programme de reprise des produits, permettant de réduire leur propre impact sur l'environnement, évitant ainsi à 91 000 tonnes de moquette de finir à la poubelle. A noter que la sous couche de ces dalles de moquettes contient également des matériaux recyclés et que la pose ne nécessite pas d'adhésifs. D'ici 2020 InterfaceFLOR s’engage à une absence totale de déchets (cf son site : http://waronwaste.interfaceflor.eu/fr/). La société a économisé 433 millions de dollars en lançant des initiatives permettant déjà de réduire de 80 % la quantité de déchets envoyés en décharge. En plus, grâce à son programme appelé Cool Carpet elle s'engage sur des dalles de moquettes neutres en carbone (programme de compensation de toutes les émissions de gaz à effet de serre liées à l'ensemble du cycle de vie du produit : l’extraction des matières premières, la fabrication, le transport, l’utilisation, la maintenance et la mise au rebut ou le recyclage..)



A quand une loi qui impose aux fabricants qui mettent sur le marché un produit, comme de la moquette, d'être aussi responsables de la gestion de leur fin de vie ?

Photo extraite de la campagne Once upon a Tile

Et pour nettoyer vos moquettes pensez à utiliser un produit nettoyant moquette écologique ! (ravive et détache les tissus, moquettes, tapis, abats jour. S'utilise sur tous les types de matériaux : faïence, skaï, PVC, carrelage, linoléum, sols vitrifiés, les bois protégés...)

Le nucléaire en Pays de la Loire : la région dit on sort

Après l'Allemagne, la France décidera t elle l'arrêt du recours au nucléaire ? Au conseil régional des Pays de la Loire les élus de la majorité (PS) et les verts (Europe Ecologie-Les Verts (EELV)) ont voté "un abandon programmé du nucléaire" dans le cadre d'un voeu, tout en rappelant que le préalable était le développement massif d'énergies renouvelables. Le discours dominant sur l'indépendance énergétique commencent à s'effriter sérieusement depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima. Le nucléaire n'est pas une énergie propre comme on nous le répétait. Les déchets ne sont pas gérables et le risque de contamination de l'environnement et de la population sur des générations est bien réel. La population intègre désormais ces nouvelles données. Au Japon, après l'eau radioactive déversée (120 000 tonnes) avec une dépollution qui comprend de grosses failles (CF article), c'est aujourd'hui aux USA que l'on s'inquiète : les flammes ont attaqué l'installation nucléaire de Los Alamos le 26 juin. L'incendie s'est propagé dans le site qui a servit à fabriquer la première bombe atomique. La forêt qui entoure le site sert à stocker 30 000 barils de déchets de 200 litres contaminés au plutonium, sous une toile et pas sécurisé comme cela devrait dans un bloc de béton. Quand on sait qu'il existe 441 réacteurs en opération dans le monde, 60 projets en construction, dont 26 en Chine, on a de quoi s'inquiéter ! Et on fait quoi en France ? L'Etat va investir 1,350 milliard sur les énergies renouvelables et sur les procédés de production décarbonée mais dans le même temps l'Etat va aussi consacrer un milliard d'euros au programme nucléaire du futur (4e génération). Et après, que laissera t on à nos enfants ?

CENTRALE NUCLEAIRE thierrymasson94

Merci à Thierry pour la photo

Source : www.centpapiers.com, www.lesechos.fr, www.lepoint.fr

Les couches jetables recyclées par Suez Environnement

Les couches jetables sont pratiques mais elles finissent par gonfler les poubelles, 4000 à 6000 couches sont nécessaires sur les 2 premières années de la vie du bébé selon une étude de l'ADEME. Alors comment mieux gérer ce déchet de 1 million de couches culottes jetées en France chaque année ? Certes le passage de la couche jetable au durable permet de résoudre sérieusement la problématique mais tous les consommateurs ne sont pas prêts à essayer cette nouvelle pratique. Suez Environnement réfléchit actuellement à un circuit de recyclage de ces couches usagées, avec une aide de 340 000 euros de l'Ademe pour son projet Happy Nappy. Actuellement au stade de pilote, l'entreprise simule via un processus industriel la fabrication de sous produits à partir de déchets de couches pour en vérifier la recyclabilité et la faisabilité économique.



Les couches récupérées sont mises en boule, puis passées dans un broyeur, déchiquetées, et placées dans une sorte de tambour de machine à laver. A ce stade, le plastique est récupéré ( cette matière représente 15 à 25 % de la couche culotte) pour repartir dans le cycle classique de recyclage du plastique. Reste à traiter ensuite la matière organique de la couche, soit la cellulose et les matières fécales. Via la méthanisation, elles permettront de produire de l'énergie. L'objectif est d'être sur un recyclage à 90 %. Les restes sont les polymères qui confèrent le pouvoir absorbant de la couche et qu'on ne sait pas gérer aujourd'hui. Sauf si en amont une collaboration s'installe avec les fabricants pour les faire évoluer aussi sur l'éco conception.

Ce projet implique le centre de recherches de Suez Environnement, l'INRA de Narbonne, l'APESA et l'école d'agronomie de Toulouse.

Au passage, voici l'impact des couches sur l'environnement pendant le temps où bébé grandira et deviendra propre :

  • 2249 euros par enfant !.
  • 4.5 arbres
  • 25 kg de plastiques obtenu avec 25KG de pétrole brut
  • 4500 couches jetées aux ordures ménagères partiellement décomposables en 200 voire 500 ans
  • 820 kg de déchets ou un volume de 35 m

Source : http://www.ekologeek.org/

Abonéobio participe à la 3ème journée RSE CCI Angers

La responsabilité Sociétale des Entreprises sera à l'honneur à Angers, le mardi 21 juin 2011 lors de la 3ème rencontre de la RSE organisée par la CCI de Maine-et-Loire, sur le campus St Serge, à la Faculté de droit, d'économie et de gestion. Abonéobio sera partenaire de cette journée car en tant qu'Entrepreneur d'Avenir, l'entreprise a placé l'environnement et le développement durable au coeur de sa stratégie. Lors de cette journée, je serais ravie d'échanger avec vous sur le stand, notamment pour vous présenter l'offre unique en France de Chèque d'Abonnement Bio. Pour participer aux conférences et ateliers il suffit de vous inscrire avant le 10 juin.

RSE Angers CCI

Au programme de cette journée RSE Anjou :

  • 8h30 - 10h45 - Conférence Changer son business model et retours sur investissement d'une démarche RSE. Témoignage de Yannick Roudaut, Alternité, journaliste économique, auteur de l’Alter Entreprise et de Stéphane Dalhuin, Responsable développement durable chez Botanic
  • 11h15 - 12h45 : Amorcer sa démarche RSE (Atelier n°1, animé par Pascal Danes, Développement Positif, avec comme intervenants Nathalie Maindrou, Loire Impression, Nam Pham, Papa pique et maman coud et Stéphane Dalhuin Botanic) et Miser sur le capital humain (Atelier n°2), animé par Patrick Chaillot, ARACT PDL, avec comme intervenants Florent Joliveau Francepal, Patrice Legendre, In situ et Franck Delamare, Lyonnaise des Eaux
  • 14h30 - 16h15 : Réduire les impacts environnementaux (Atelier n°3 ) animé par Philippe Vincent, ADEME, avec comme intervenants Monsieur Giffard, Testapi
  • Benoit Couteau, DFC2, Philippe Dropsy Pack Alim, et Mesurer les progrès accomplis (Atelier n°4) animée par Florence Brnuet-Chauveau Altamire, avec comme intervants Anne-Laure Marchand, Nature & Découverte, Benoit Pontroue, Soregor, Simon Redor, LOGI-Ouest
  • 16h30 - 18h00 - Réunion plénière : Comment travailler de façon constructive avec les parties prenantes externes ?Témoignages de Stéphane Martinez Fondation Mécène & Loire, Mathieu Gauvin Comité 21, Yannick Roudaut, Alternité


aboneobio RSE CCI Angers

Participez à la 3ème rencontre RSE à Angers, le Mardi 21 juin, organisée par la CCI à la Fac de droit Angers, Ligne de bus 10 arrêt Faculté http://www.maineetloire.cci.fr/agenda-873-1535-3eme-Rencontre-RSE.html

De la lessive plus concentrée mais pas plus écologique !

Quand vous achetez un pack de lessive en supermarché, vous achetez 40 % d'eau. A partir de la mi juin 2011, les lessives devront être plus concentrées, selon la recommandation de l'AISE (Association internationale de la savonnerie, de la détergence et des produits d'entretien). Sauf que concentrées ne veut pas dire écologiques ! La biodégradabilité d'une lessive dépend de sa composition. Or dans les lessives on retrouve trop de pétrochimie, avec des substances qui ne sont pas du tout biodégradables et qui continuent de polluer gravement nos rivières et nos cours d'eau (1/3 des rivières polluées en France, avec des phénomène d'eutrophisation des cours d'eau). Certes, le consommateur sera invité à utiliser moins de produits (là où il mettait 180 g de lessive en 1997, il ne mettra plus que 75 g en 2008 avec une lessive classique). Même si les flacons vont diminuer d'un tiers, même si cela représente au final 4 millions de tonnes de Co2 en moins rejetés, avec au passage une économie de 28 millions de litres de lessives chez Unilever ( 1.000 tonnes de packaging et 30.000 palettes) la lessive ne sera pas moins chère. Mais le défi majeur à relever reste celui de la composition de ces lessives classiques qui sont polluantes à cause des résidus issus du pétrole. La mention de l'Ecolabel Européen reste très insuffisante, rien à voir avec la certification Ecocert détergence écologique que vous retrouvez sur la lessive écologique vendue par Abonéobio.

LESSIVE bio écologique aboneobio

Quels sont les enjeux des lessives sur l'environnement ?

En 2010 les achats de lessives ont représenté 1,3 milliards d’euros pour 5,7 milliards de lavages ! Avec une moyenne de 5 machines par semaine par famille, ça fait quand même 110 millions de lavages par semaine ! imaginez l'impact de nos rejets d'eaux grises, en sachant que les stations d'épuration n'arrivent pas à éliminer les micro polluants de nos eaux usées.

Comment fabrique t'on une lessive ?

Un produit d'entretien est composé d'eau (3/4 voir 80 %) + de tensio actifs + des additifs (parfums, enzymes, conservateurs, anti calcaire (EDTA, ...), séquestrants, agents de texture, colorants, ...)

Pourquoi l'écolabel est largement insuffisant ?

L'écolabel européen (la petite fleur) a été créé en 1992 par un groupement de producteurs et de transformateurs dont Procter et Gambel. Ils n'ont peut être pas intérêt (économiquement parlant) à pousser davantage le cahier des charges ?. Aujourd'hui l'impact de l'Eco label Européen reste très limité. Même si, contrairement aux lessives classiques, il interdit les azurants optiques (ce qui donne l'impression que le linge est plus blanc), les EDTA anti calcaire, l' Eco label Européen n' a aucune autre exigence sur les matières premières. Or si celles ci sont d'origine pétrochimiques (ce qui est le cas pour des raisons de coût plus faible), évidemment l'impact sera fort sur l'environnement. Seules les matières premières issues du monde végétal garantie une biodégradabilité optimale. Ce sont uniquement les produits écologiques formulés sur bases végétales qui se dégradent en totalité sous 28 jours.

L'écolabel se contente d'une recommandation sur l'ingrédient principal qui est le tensio actif : selon ce label, pour pouvoir apposer le logo écolabel européen sur une lessive, il suffit que le tensio actif soit biodégradable à 60 % . D'ailleurs ceci ne constitue pas une avancée, puisqu'il s'agit déjà de la règlementation française.



En résumé, pourquoi acheter une lessive avec la mention Ecolabel Européen est insuffisant ?

  • Votre lessive achetée en supermarché peut contenir n'importe quelles matières premières (dont celles issues du pétrole : les dérivés et produits pétrochimiques sont autorisés) avec des produits pouvant être issus de l'éthoxylation
  • Pour la fabriquer on a pu utiliser n'importe quelles méthodes d'extraction des matières premières (pas d'exigences sur les matières premières d'origine végétale, animale, ..même si elles sont menacées, ...), et on a pu aussi faire des tests sur les animaux
  • Pour l'ajout d'additifs, très grande liberté, votre lessive peut contenir n'importe quelles substances sans ce soucier de leur biodégradabilité, dont celles qui sont vivement critiquables.
  • Du coup votre lessive ne sera pas biodégradable car la biodégradabilité des additifs n'est pas étudiée par l'écolabel. Et l'on sait aujourd'hui que ce sont principalement ces additifs qui ne sont pas éliminés par les stations d'épuration qui polluent nos rivières ! Il faut entre 100 et 300 siècles pour que l'eau d'une nappe phréatique se renouvelle complètement. L'eau que nous polluons aujourd'hui est celle que nous boirons demain ! ...
  • Votre lessive sera emballée sans contrainte puisqu'on peut utiliser n'importe quel emballage (dont PVC, polystyrène, ...) aucun matériau interdit, c'est juste la question du rapport poids du produit et poids de l'emballage qui est pris en compte
  • Si votre lessive ne pourra pas contenir de phosphates car c'est la règlementation française qui l'interdit depuis 2007, en revanche votre produit de vaisselle ou ménager avec aussi la mention écolabel pourra lui en contenir ! Sauf que si c'est interdit c'est bien que cela pose des soucis sur l'environnement alors pourquoi le tolérer dans d'autres produits ?
  • Enfin votre lessive achetée en grandes surfaces contiendra peut être des produits pouvant perturber votre santé : des parfums synthétiques (allergisants et polluants), des conservateurs issus du formaldéhyde, benzène, ...des principes actifs à base de chlore, phosphonates (elles ont remplacé les phosphates !), perborates, ammoniaque, acide chlorydrique...le tout pour un cocktail allergisant, polluants et cancérigènes


Pour éviter ces risques et limiter l'impact de votre lessive sur votre santé et l'environnement, optez pour de vraies lessives écologiques sous certification Ecocert détergence écologique, comme celles proposées par aboneobio qui vous conseille sur les bonnes pratiques écologiques pour mieux consommer en famille :



La certification Ecocert Détergence écologique apporte de sérieuse garantie sur votre lessive :

  • Des bases lavantes végétales d'origines végétales
  • Un produit fini avec une haute biodégradabilité
  • Des matières premières renouvelables et d'origine naturelle
  • Des huiles essentielles issues de l'agriculture biologique
  • Une démarche environnementale en production
  • Des contrôles de conformité inopinés sur le site de production.
  • Une traçabilité interne et externe
  • Pas de tests sur les animaux
  • Un emballage facilement recyclable

La lessive écologique Etamine du Lys sélectionnée par Abonéobio vous garantie un produit efficace pour le lavage de tous vos textiles, sain, respectueux de votre peau et de l'environnement :

  • Sans phosphate, ni NTA, ni EDTA
  • Sans colorant, ni parfum de synthèse
  • Sans azurants optiques
  • Avec des huiles essentielles bio
  • Conforme au contrôle Ecocert
  • Biodégradabilité optimale
  • Non testé sur les animaux

Vous saurez choisir désormais en lisant les étiquettes sans vous laisser avoir par de pseudos mentions écologiques !

- page 3 de 14 -

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+