Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dimanche 04 décembre 2016

Mot-clé - grandes surfaces

Fil des billets - Fil des commentaires

Le bio moins cher vu par Leclerc

Après son comparateur de prix en ligne, Leclerc vient de lancer sa déclinaison pour un comparatif des étiquettes des produits bio vendus en grandes surfaces : lebiomoinscher.com. Sur le site de Leclerc encore très peu de produits bio à comparer, 300 produits (boissons, épicerie salée, épicerie sucrée, produits frais, parfumerie et un panier avec 6 basiques). Pour la parfumerie (qui correspond en fait au rayon cosmétique), très peu de marques et de produits disponibles dans ce comparatif. Sauf qu'il me semble que cette quête du bas prix dans le bio va nous amener dans le mur. Vendre à bas prix, c'est acheter à bas prix et réduire au maximum la marge. Comment assurer une qualité de produit, des ingrédients riches en principes actifs, des procédés de fabrication respectueux de l'environnement et de la santé, et au delà la pérennisation d'un savoir faire d'entreprises souvent familiales qui n'ont pas attendues que le bio soit une tendance de fond pour y positionner leur offre ?




"La famille V qui voudrait bien qu'on lui dise où trouver le bio moins cher, car consommer bio ce n'est pas s'acheter le bio qu'on peut, c'est s'acheter TOUT le bio qu'on veut ..." Etes vous d'accord avec ce slogan ? Personnellement je pense que consommer bio c'est acheter un produit bio et son histoire, la manière dont il a été fabriqué, les ingrédients de qualité qui ont été sélectionnés pour leur impact sur l'environnement et leur apport pour la santé, le chemin parcouru jusqu'au distributeur, les conditions de travail de ceux qui le fabriquent et le vendent, ...ce n'est pas acheter un emballage avec un prix le plus bas possible. J'aime à parler du vouloir d'achat sur aboneobio :)

Lire d'autres articles sur aboneobio sur les initiatives de Leclerc dans le bio, l'équitable ou le développement durable, sur l'évolution du marché des produits verts, sur les enjeux des prix des produits bio, sur la consommation durable, les actions des hypermarchés pour séduire les consommateurs ...

++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Les fournisseurs de la Marque Repère de Leclerc convertis à l'Environnement
++ Ethique Eclair chez Leclerc
++ Les Français achètent 413 euros de produits verts par an
++ Consommateurs souriez vous êtes traqués au supermarché
++ Quel sac écolo pour faire ses courses ?
++ 2010 l'année de la consommation partagée
++ Plus de consommation verte chez les 25 49 ans
++ Abonnons nous au bio !
++ Consommer bio rassure un français sur deux
++ Le bio progresse fortement mais profite aux importations
++ Aboneobio.com, le site qui réconcilie consommation et raison, présenté par Fémininbio
++ La révolution verte, un nouveau souffle pour un marketing en quête de sens !
++ Le Déclic de la Pratique Bio d'Abonéobio
++ Acheter Lohas, moins et mieux
++ La grande distribution où le challenge de la consommation durable ?
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Consommation : les hypermarchés ne séduisent plus
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Plus de sacs en caisse : intérêt écologique ou financier
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Faire payer plus pour moins de produits !
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Consommation : on réduit le packaging mais pas le prix
++ le vouloir d'achat

Quel sac écolo pour faire ses courses ?

Quand vous faites vos courses au marché, dans votre magasin de quartier ou en supermarché, vous êtes plutôt caddy, panier en osier, cagette, carton, sacs, chariot...? Est ce un choix pleinement assumé au titre d'engagements écolos que de venir avec votre propre sac ou panier, ou bien est ce par défaut ?. Chacun a constaté que les enseignes avaient retiré les sacs plastiques en caisse des hypermarchés, et en 2010 désormais les sacs devront avoir disparu aussi des commerces de proximité. Les GMS gagnent de l'argent sans avoir baissé leurs prix pour autant, et les clients qui ne peuvent plus s'en servir de sacs poubelles perdent au change. Car finalement malgré les grands panneaux au dessus des caisses, il est évident que ce retrait des sacs n'a pas pour moteur la réduction de l'empreinte écologique, mais bien la quête d'une source d'économies, sans quoi d'autres gestes auraient déjà pu être mis en place, comme réduire la climatisation, ou encore retirer des rayons fruits et légumes ces sacs plastiques qui polluent.



Alors quel sac écolo faut il choisir pour ses courses ?

Qui dit plastique dit pétrole. Qui dit tissu dit plantes. Mais si on s'attarde sur la culture de coton qui nécessite énormément d'eau (et des pesticides sans compter les champs de cultures OGM), on se dit que c'est un peu plus compliqué. Certes il existe du chanvre et du lin qui poussent plus facilement. Si en plus on regarde l'origine de la fabrication de l'article, il est clair que les milliers de kilomètres qui nous séparent de la Chine ne sont pas un gain écologique ! On peut creuser aussi du coté des conditions de fabrication (rejets dans l'environnement de substances polluantes mais aussi protection des salariés qui manipulent des teintures, colles, encres, chlore (tous les sacs en tissu blanc ont été blanchis au chlore !)...) ou des conditions de recyclage. Quant aux sacs en bioplastique, eux aussi polluent ! Selon The Guardian, ces sacs réalisés à base de base de maïs, de blé ou de canne à sucre, augmenteraient à l'inverse les émissions de GES (Gaz à effet de serre), car ils nécessitent des températures plus élevées pour se décomposer et libèrent au passage du méthane, un gaz à effet de serre 23 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. On regrette déjà le fabricant de panier avec de l'osier local ^^.



Alors pour avoir le bon éco geste, faut il se lancer dans un sac maison, à la mode Do it Yourself ?
La technique des sacs fait avec des noeuds, des sacs furoshiki est présentée chez Raffa


Ou la technique du sac fait main avec de la récupération de sacs plastiques publicitaires découpés et collés avec un fer à repasser, tous les patrons sont chez Dana.

Un sac de courses maison

Aujourd'hui trop de sacs sont encore fabriqués pour être utilisés une seule fois, et qui échoue malheureusement dans la nature. Sachant qu'un sac met plus de 400 ans a se dégrader, l'impact est réel sur l'environnement et sur la faune. Des milliers kilomètres carrés de sacs plastiques accumulés en pleine mer par les courants (quelques1 800 déchets plastiques par kilomètre carré d'océan selon l'ONU !), tuant au passage plus de 100000 mammifères marins, plus d'un million d'oiseaux, sans compter les tortues, ...étouffés par ces nos détritus. Alors si demain nous venions tous faire nos courses avec un sac écolo ?



Lire d'autres articles sur aboneobio, sur les sacs écolos pour faire ses courses au supermarché, sur les tendances dans les grandes surfaces, sur le rapport consommateur et supermarchés, ...

++ La malédiction du plastique
++ Faites vos courses avec votre sac
++ Le fait maison s'installe durablement chez les Français
++ les bio plastiques polluent
++ Consommateurs souriez vous êtes traqués au supermarché
++ Vous filmer dans votre salle de bain pour mieux vendre !
++ Souriez, vous êtes filmé !
Bientôt des compteurs intelligents pour une consommation d'énergie responsable ?
Consommation : les hypermarchés ne séduisent plus
++ La révolution verte, un nouveau souffle pour un marketing en quête de sens !
++ Comportement d'achats : des consommateurs de plus en plus acteurs ?
++ Plus de sacs en caisse : intérêt écologique ou financier
++ Surveillez bien vos tickets de caisse
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Faire payer plus pour moins de produits !
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Aller faire ses courses en covoiturage dans les grandes enseignes ?
++ Consommation : on réduit le packaging mais pas le prix
++ le vouloir d'achat

Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces

Désormais les produits bio sont un produit d'appel mis dans les catalogues de promotion des grandes surfaces. Comme pour le commerce équitable, les enseignes ont d'abord invité dans leurs rayons des marques engagées. Puis elles ont appris et trouvé aussi plus rémunérateur de développer leur propre gamme bio (marque distributeur). Derrière l'ambition affichée de démocratiser le bio, se cache aussi une réalité qui nous éloigne des valeurs du bio : pour soutenir la demande, les recours aux importations grandissent massivement et viennent entacher l'empreinte carbone, alors que les consommateurs sont toujours plus nombreux à chercher à associer bio et local et de saison, comme le démontre l'engouement pour les Amap et l'ouvrage des Locavores d'Anne Sophie Novel. Même constat du coté des emballages, ou plutôt du suremballage : quel est l'intérêt d'acheter un lot de kiwis bio de Nouvelle Zélande alors qu'on a les mêmes produits en Anjou ?. Du coté des recettes aussi se cachent parfois des compositions moins drastiques, plus de sucré et de gras, certification biologique européenne (tolérant la contamination par OGM), huile de palme,...et coté prix, les marges curieusement ont tendance à gonfler plus largement sur la gamme bio, au détriment cette fois du consommateur.



Alors et si on disait "Oui au bio chez Carrefour, Auchan, Monoprix, Magasin U, ....", mais en respectant les mêmes valeurs pour tous, grandes surfaces comme enseignes précurseurs, type réseau Biocoop : des produits sains pour la santé de tous, le soutien à la filière agriculture biologique, aux producteurs locaux, en défendant les valeurs sociétales du triptyque développement durable, ...sans imposer aux producteurs bio, par des volumes croissants, des conditions qui ne leur permettent pas de pouvoir vivre de leur production. Mais là on est dans le rêve ^^. la réalité commerciale est tout autre. Auchan nous répète son slogan, avec chaque jour un produit bio à moins d'euro, vous ne trouvez pas que ce bio a un goût amer ?


Source : GoodPlanet

Lire d'autres articles sur abonéobio sur la distribution de produits bio, sur le marché du bio, les tendances de consommation de produits bio, sur les attentes des consommateurs adeptes du bio, sur l'offre de produits bio présente en grandes surfaces et dans les hypermarchés ...

++ Consommateurs souriez vous êtes traqués au supermarché
++ Le bio progresse fortement mais profite aux importations
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Consommer bio rassure un français sur deux
++ Le bio au beau fixe, plus de produits bio à la maison et à la cantine mais plus d'importations aussi !
++ Des OGM même dans les produits bio !
++ Ego bio, Bio Activistes, Bio Nostalgiques, Bio en devenir,...quel consommateur bio en 2010 ?
++ Faire ses courses sans OGM
++ Plus de producteurs bio en France
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ La consommation de produits bio progresse en 2009
++ Abonnons nous au bio !
++ Faire ses courses sans OGM
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ OGM mesurons d'abord les risques
++ Plus de consommation verte chez les 25 49 ans
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
++ Les Amap vous connaissez ?
++ Vous mangez local et de saison ? Vous êtes un locavore !
++ Appel à projet pour le bio
++ Victime de son succès, le bio a des états d'âme
++ Terrena veut faire de l'agriculture intensive écolo
++ Tripler les surfaces bio à Paris, ambition affichée par la région
++ Du bio ...importé !

Consommateurs souriez vous êtes traqués au supermarché

Certes nous savons que la vidéo surveillance est présente dans les grandes surfaces et galeries marchandes. Mais sous couvert d'être utilisée pour surveiller les vols, voilà désormais que cette surveillance par vidéo traque à l'insu du consommateur l'ensemble de ses faits et gestes pour mieux décortiquer son comportement d'acheteur ! Une dérive que dénonce la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés). Des enregistrements qui servent à disséquer les attitudes des consommateurs, leurs gestes, leurs hésitations face aux rayons, et pour ensuite partir de ce constat de terrain pour proposer des actions marketing. C'est clairement du détournement de bande !



Surprenant d'ailleurs d'être filmés à notre insu aussi facilement quand à l'inverse une association de consommateurs doit montrer pâte blanche avant d'accéder à un magasin pour faire son relevé de prix, faisant souvent l'objet d'intimidations (vigiles, suppression de données, ...). Décalage de traitement évident !



Source : Article du 19 avril de la CNIL et crédit photo caméra Mauvaises Herbes

Au moins en faisant vos courses de produits bio sur le net vous êtes tranquille ^^

Lire d'autres articles sur le blog d'aboneobio sur les outils permettant de traquer les comportements de consommateurs utilisés pour des fins marketing, sur les tendances en matière de consommation et marketing, sur la consommation dans les grandes surfaces et les pratiques litigieuses pour le consommateur ...

++ Vous filmer dans votre salle de bain pour mieux vendre !
++ Souriez, vous êtes filmé !
Bientôt des compteurs intelligents pour une consommation d'énergie responsable ?
Consommation : les hypermarchés ne séduisent plus
++ La révolution verte, un nouveau souffle pour un marketing en quête de sens !
++ Comportement d'achats : des consommateurs de plus en plus acteurs ?
++ Plus de sacs en caisse : intérêt écologique ou financier
++ Surveillez bien vos tickets de caisse
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Faire payer plus pour moins de produits !
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Aller faire ses courses en covoiturage dans les grandes enseignes ?
++ Consommation : on réduit le packaging mais pas le prix
++ le vouloir d'achat

Consommation : les hypermarchés ne séduisent plus

C'est un sentiment bizarre de se sentir seule dans les allées des hypermarchés. Le toujours plus grand, plus loin, avec des plus en plus de produits, ...en quelque sorte le temple de la consommation ne séduit plus. Trop vieux le concept des hypers né dans les années 60 et désormais plus en phase avec les attentes du marché ? Besoin d'un relooking avec plus 40 ans de mérite dans la surconsommation ? Certainement ! Il va falloir changer de format pour des enseignes plus petites, avec un retour dans les centres villes, mais aussi reconquérir la confiance des consommateurs en apportant une vraie valeur ajoutée, car pour l'instant le sentiment reste quand même que la marge se fait au détriment du producteur !. Le vouloir d'achat s'impose au pouvoir d'achat

Allees_hypers_vides.jpg
Crédit photo : solal / sipa

Le patron de Carrefour médite sur cet hypermarché qui n'est plus roi et chercher à le "réinventer". Selon le Figaro, Carrefour teste actuellement des hypermarchés sur mesure. Que deviendront les 1600 grandes surfaces de 2500 m2 à 10 000 m2 ? Selon Serge Moati du Crédoc ( Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) les distributeurs réfléchissent à comment recréer plus d'espaces intimes, des sortes d'ilots thématisés plus humains, ou encore des espaces dédiés aux démonstrations.

Cette remise en cause suffira t elle à contrer le véritablement engouement pour les circuits courts de distribution, tels le succès des abonnements aux paniers bio ou Amap ? Pas si sûr. Les consommateurs veulent de la transparence, de la qualité, et de l'éthique aussi ! La crise n'a fait que révéler une tendance de fond.

Le premier billet publié en 2009 sur le blog d'Aboneobio était 2009 ou l'éloge de la consommation raisonnée...il semble que l'on s'en rapproche.. :)

Qu'en pensez vous ?

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les hypermarchés, la consommation dans les grandes surfaces, les relations avec les producteurs...

++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Plus de sacs en caisse : intérêt écologique ou financier
++ Surveillez bien vos tickets de caisse
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Faire payer plus pour moins de produits !
++ Ethique Eclair chez Leclerc
++ Les fournisseurs de la Marque Repère de Leclerc convertis à l'Environnement
++ Le parking de l'hyper produit de l'électricité !
++ Carrefour vend de l'énergie en grande surface !
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Aller faire ses courses en covoiturage dans les grandes enseignes ?
++ Consommation : on réduit le packaging mais pas le prix
++ le vouloir d'achat

Empire Terrena, né des agriculteurs, et demain ?

Dans les grandes surfaces, aux rayons frais le consommateur achète du poulet Douce France, du beurre Paysan Breton, des yaourts Mamie Nova, une recette Mère Loïk, une baguette Festival ...sans avoir que la vente revient au groupe Terrena, devenu un empire de l'agroalimentaire, avec près de 4 milliards d’euros de CA annuel et près de 11 000 salariés. Mais que reste t il de la fibre paysanne de son lancement ? Ce mastodonte qui a fleurté avec les OGMs notamment en Anjou est il toujours au service des producteurs, dans l'esprit de ses fondateurs ?

empire_terrena
La suite sur Terrena Futur Géant Vert français

A lire aussi : La coopérative Terrena, poussée par ses adhérents, ne commercialisera pas d’OGM

L'aventure de cette coopérative me touche d'autant qu'elle est née dans mon village natal : un paysan fonde en 1932 avec 9 associés la première coopérative agricole à Saint-Mars-la-Jaille. Elle devient la CANA en 1952 (Coopérative agricole de la Noëlle Ancenis), et s'installe à Ancenis. Mon père continuera de suivre l'activité de la CANA à St Mars la Jaille. Petite, j'allais jouer près des les silos de grains, ou les nuits d'été dans les champs au moment où les moissonneuses batteuses s'activaient, ...avant l'orage dévastateur !

Et aujourd'hui sur l'ancien site des débuts s'est installé...devinez quoi ? ....Un hard discounteur à la campagne ! Avec des produits venant d'Allemagne ...

Alors demain Terrena, ce sera quoi à votre avis ?

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les producteurs bio, les agriculteurs, les volticulteurs, les questions de marges et de prix...:

++ Un Volticulteur ? Un agriculteur qui se lance dans la production d'énergie verte
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ Tripler les surfaces bio à Paris, ambition affichée par la région
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Plus de producteurs bio en France
++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
++ La terre, l'agrobiologie, des solutions locales pour un désordre global
++ Herbe, le raid movie paysan
++ La Terre vue de la Terre, documentaire de Coline Serreau

Consommation : on réduit le packaging mais pas le prix

Dans la série faire payer plus pour moins de produits, on trouve désormais dans les rayons des supermarchés des plaquettes de beurre à 247 g ou des paquets de riz de 492 g, mais aussi de la farine, du café, des fromages, de l'eau, des huiles...La faute à l'arrêté français pris en octobre 2008 sur la libération des volumes et des poids. De quoi perturber les consommateurs habitués aux formats standards. Plus que jamais, il faut regarder le prix au litre ou au kilo pour comparer sans se faire avoir. Attention aussi aux formats familiaux ou pseudos économiques en alimentaire qui se retrouvent au final plus cher que le packaging classique, selon l'étude de 60 millions de consommateurs de mars 2009. La situation va s'aggraver puisqu'à l'automne 2012 l'ensemble des articles de grande consommation pourront bénéficier de cette liberté, aujourd'hui accordée qu'à une centaine de produits.

SIGE_DESSIN_apx_470__w_ouestfrance_.jpg
Crédit illustrations : Ouest France

Lire d'autres articles sur Abonéobio, le blog du bio, sur les astuces des grandes surfaces pour accroitre les ventes et le chiffre d'affaires, au détriment parfois du consommateur :

++ Plus de sacs en caisse : intérêt écologique ou financier
++ Surveillez bien vos tickets de caisse
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Faire payer plus pour moins de produits !
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Aller faire ses courses en covoiturage dans les grandes enseignes ?
++ Faites vos courses avec votre sac
++ Carrefour vend de l'énergie en grande surface !

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+