Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lundi 21 avril 2014

Mot-clé - greenpeace

Fil des billets - Fil des commentaires

Google classé 1er du top écolo IT Greenpeace

Google vient d'être récompensé pour ses bonnes pratiques écologiques : Greenpeace a classé Google numéro un de son Cool IT Leaderboard ! La société californienne apporte son soutien à la commission européenne pour faire réduire les émissions de gaz à effet de serre, à -30% d'ici 2020. Google a réalisé des investissements conséquents dans les énergies renouvelables (915 millions de dollars !), dont 100 millions pour un projet solaire photovoltaïque à Sacramento. L'objectif est d'atteindre 35 % de ses besoins couverts par le solaire et l'éolien dès cette année. Les serveurs ça pompe de l'énergie : Google absorbe 0.01 % de la consommation mondiale d'électricité, soit 2,25 milliards de kWh pour 1,46 millions de tonnes d'équivalent CO2 en 2010. Google a su prendre un virage écologique exemplaire, espérons que les autres firmes NTIC suivront la même démarche. Facebook et Apple gagneraient à prendre de la graine verte ! (Facebook s'était engagé en fin d'année 2011, face à la pression, à promouvoir les énergies renouvelables : reste à faire)

423.jpg



A découvrir le guide de l'Ademe "Bilan Gaz à effet de serre des Technologies Numériques", de quoi en apprendre en 28 fiches sur les bonnes pratiques écologiques à mettre en place dans les entreprises IT pour réduire l'empreinte carbone : http://www.ademe.fr/internet/Flash/BILAN_GES_TNIC/

Source : classement Cool IT Leaderboard Greenpeace et CP Greenpeace

Merci à Tribords pour l'emprunt de la photo

Du nonylphénol toxique dans nos vêtements et chaussures

Notre dressing peut aussi cacher des poisons : les vêtements et chaussures vendus par des marques très connues contiennent une substance toxique le nonylphénol polyéthoxylés (NPE) selon le dernier rapport de l'ONG Greenpeace sur le linge sale, Dirty Laundry, version 2. Utilisé comme agent surfactant dans la filière textile, ce composé organique synthétique appartient à la famille des alkylphénols (éthoxylés ou APE). Lors du processus de dégradation ils libèrent du nonylphénol (NP), un sous produit toxique, perturbateur endocrinien. Le lavage des vêtements avant de les porter permet de l'éliminer sauf qu'on le retrouve ensuite dans les rejets des eaux grises, puis dans les cours d'eau en s'accumulant des les plantes, les algues, les poissons, ... Avec son activité oestrogène, le nonylphénol imite les hormones sexuelles et entraine la féminisation des poissons. Chez la souris, des études ont démontré que le nonylphénol accroît significativement le risque de cancer mammaire. On le retrouve aussi dans certains produits d'entretien (voilà pourquoi il faut opter pour des produits d'entretien bio à la maison !), dans les shampoings (optez pour un shampooing bio !) dans les pesticides, encore les produits d'emballages avec une contamination possible de la chaine alimentaire. Le problème vient encore une fois de l'application différente des règles selon les pays. En Europe, le recours au nonylphénol est interdit depuis 2003 dans l'industrie textile. Mais l'externalisation de la fabrication de nos vêtements ou chaussures, en Chine ou ailleurs, n'induit pas le même respect ! Nous polluons aussi l'eau des habitants à proximité de ces usines de fabrication, dont les rejets de substances chimiques finissent dans les égouts, puis les cours d'eau et s'accumulent dans les nappes phréatiques et polluent l'environnement et l'eau potable. Les vêtements que nous portons ici les touchent aussi là bas ! (cf mon article précédent : Greenpeace Détox s'attaque aux marques de textiles

greenpeace dirty laundry 2 linge sale

Le rapport épingle 14 marques : Adidas, Calvin Klein, H&M, Converse, Kappa, Puma, Nike, Lacoste, Abercrombie & Fitch, Ralph Lauren, Li ning, Youngor, Uniqlo, G-star raw.... L'enquête a porté sur l'analyse de 78 articles de sport et vêtements de loisirs et de chaussures venant de ces différentes marques.

nonylphénol

Ci dessous l'infographie qui explique le cycle de pollution de l'eau par ce nonylphénol issu d'un usage dans l'industrie textile.

greenpeace-dirty-laundry-2

Sources :


Greenpeace Détox s'attaque aux marques de textiles

Greenpeace a organisé un stript tease géant symbolique devant les enseignes de sports revendeurs des produits Nike Adidas simultanément dans 14 pays dans le monde pour les défier de faire pression sur leurs fournisseurs chinois, qui produisent leurs vêtements en rejetant dans les rivières des substances chimiques dangereuses pour les populations locales (provoquant des cancers, des désordres hormonaux, ...). Il faut savoir que la Chine est le premier exportateur mondial de vêtements. Lancée suite à un rapport publié par Greenpeace (appelé "Linge sale"), cette campagne Détox a pour but de faire réagir ces grandes marques du textile (Nike Adidas mais aussi H&M , Puma, Calvin Klein, Lacoste, Converse ...) en leur demandant de se mettre aussi à nu, de peser sur leurs fournisseurs pour qu'ils cessent d'utiliser dans les processus de fabrication ces substances chimiques nocives pour devenir ainsi des championnes d'un monde sans produits dangereux.

greenpeace-linge-sale-textile-chine

Pour fabriquer nos textiles il faut de l'eau, beaucoup d'eau ! Produire 1 kilo de tissu nécessite 100 litres d'eau. Différentes étapes incluent des traitements chimiques : la teinture, le blanchiment, l'impression, ...et les rejets finissent dans les eaux usées de l'usine, puis dans les égouts, les rivières, les nappes phréatiques, souvent sans traitement préalable (et même avec des stations d'épurations modernes, des résidus ne sont pas éliminés). On y retrouve notamment des alkylphénols (y compris le nonylphénol), des composés perfluorés... Ces substances perturbent le système hormonal et endocrinien et peuvent s’accumuler dans la chaîne alimentaire. En France et en Europe, la plupart de ces rejets sont interdits (heureusement !) mais en Chine on laisse faire. Sauf qu'en bout de chaine, cette eau polluée est utilisée par des millions de personnes, soit pour la boire (on estime qu'un quart des chinois boivent de l'eau potable polluée, soit pour pêcher, soit pour travailler dans les champs (sans compter aussi les ajouts massifs d'engrais qui tuent la terre et déversent aussi des rejets nocifs dans les sols et les cours d'eau). En Chine la pollution est gravissime et touche 70% des rivières, lacs et réservoirs

Voir la vidéo du stript tease de Greenpeace : http://www.newscastwire.com/fr/org/greenpeace

Pensez à utiliser des produits d'entretien écologiques biodégradables pour vos gestes quotidiens à la maison. Ainsi vous respecterez votre peau et notre environnement. La lessive écologique proposée par aboneobio est dégradée à + de 97% en 28 jours

Lego s'engage pour ses emballages et Greenpeace apprécie

Les emballages des jouets représentent un volume important de consommation de papiers et cartons. Greenpeace avait lancé une campagne pour demander aux fabricants de jouets de réagir. L'attaque était notamment tourné vers Mattel (voir mon article : Greenpeace attaque Mattel : Barbie encourage la déforestation). Le groupe LEGO a été le premier à réagir en prenant plusieurs mesures pour réduire l'impact environnemental des matériaux d'emballage et le papier utilisé dans les produits LEGO ® : réduire la quantité de matériaux utilisés dans les emballages (quand on voit le suremballage que cela représente, cf cet article Le sur emballage des jouets pas du tout écolo , utiliser des fibres recyclées dès que possible (aujourd'hui 75 % de la matière première des emballages LEGO est recyclée), et si le recyclé n'est pas possible dans ce cas s'assurer que la pâte de base (pâte à papier) sera produite de manière durable (et non issue de la déforestation), certifiée Forest Stewardship Council (FSC).

lego s'engage pour des emballages écolos

Il semble bien que la campagne de Greenpeace annonçant que Ken quittait Barbie agisse dans le bon sens, grâce au soutien des citoyens consommateurs qui risquent de bouder des jeux non respectueux des hommes et de l'environnement. Pour mémo, elle visait Mattel, Hasbro, Lego et Disney au motif que ces sociétés emballent leurs produits dans du carton contenant des fibres provenant des forêts tropicales d'Indonésie, mettant en péril notamment l'habitat d'espèces menacés comme le tigre de Sumatra. Greenpeace leur demande désormais de

  • Cesser tout achat de produits papetiers provenant de Asia Pulp and Paper (APP)
  • Cesser ces achats jusqu'à ce qu'APP mette en place les mesures qui s'imposent pour protéger les forêts indonésiennes mais aussi la biodiversité et les droits des populations locales.
  • Prendre le leadership dans le secteur en évoluant vers des produits durables pour tous les emballages de jouets en instaurant directement de nouvelles politiques d'achat pour l'ensemble de produits papetiers".

lego emballages des jouets campagne greenpeace

Les autres fabricants de jouets vont ils suivre l'exemple du géant danois Lego ?

Sources : Greenpeace, Lego

Greenpeace attaque Mattel : Barbie encourage la déforestation

Ken et Barbie s'est fini ! Une parodie sur le ton de l'humour pour dénoncer la pratique de Mattel : les jouets de Barbie sont emballés dans de jolies boites qui finissent à la poubelle. Sauf que le carton nécessaire provient de la société Asia Pulp and Paper APP dont la matière première est issue notamment de la déforestation des forêts indonésiennes. Après Unilever et sa marque Dove, après la pause Kit Kat contre l'huile de palme, voilà une nouvelle campagne originale de Greenpeace qui vise à sensibiliser le public pour agir sur la marque : expliquer aux enfants et aux parents que l'habitat sauvage des derniers tigres et orangs outans de Sumatra est détruit pour un emballage qui de toute façon finira très vite dans nos déchets. Quand on a vu le film Bonobos on ne peut rester indifférent à cette cause !

Greenpeace propose une pétition à signer "Empêchons Mattel d'emballer ses jouets en sacrifiant les forêts" et à envoyer à Bob Eckert le PDG de Mattel

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+