Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vendredi 24 octobre 2014

Un guide malin pour les jeunes qui partent en vacances

Les jeunes rêvent de vacances entre amis, loin de la protection des parents. Sauf que ce départ doit être préparé pour éviter les déconvenues : ne pas s'emballer sur un voyage organisé à petit prix sans certaines vérifications, comment réagir si on est victime de surbooking, savoir que le camping sauvage est règlementé (préférez des formules économiques comme le wwoofing ), à la plage savoir résister aux sollicitations pour un tatouage au henné dangereux et se protéger la peau avec une crème solaire bio haute protection, au marché acheter sans encourager la contrefaçon (attention aujourd'hui tout peut être issu de la contrefaçon, pièces détachées, médicaments, cosmétiques bio.., s'assurer que son matériel de plongée est bien révisé et que sa santé permet la pratique, que le parcours d'accrobranche dispose d'un matériel conforme au norme de sécurité (marquage CE, ..), idem pour les quads ou mini motos, ...voilà quelques bons conseils à piocher dans ce guide malin spécial été jeunes de la Dgccrf.

BONS PLANS ETE JEUNES VACANCES

Et les jeunes comme les parents apprécieront aussi les bons plans pour payer moins présentés en fin de guide ! En espérant que les adolescents et les jeunes adultes se tourneront aussi vers des formules de vacances écolos et seront attentifs à préserver l'environnement et les hommes qui les accueillent.

Le cartable sain et durable pour la rentrée

Faire attention au contenu de son cartable peut influer sur santé. A l'école les enfants respirent des substances chimiques. Les classes et tout le matériel nécessaire aux activités, contiennent des polluants qui peuvent induire des problèmes de santé (irriter les yeux ou la peau, donner mal à la tête, créer des complications respiratoires...) ou des troubles du comportement (hyperactivité, somnolence ou encore manque d'attention). En Gironde, le Conseil Général a lancé une expérimentation avec l'Ademe sur le cartable sain dans trois groupes scolaires de mars 2010 à mai 2011, avec à l'arrivée l'élaboration d'un guide d'achat pour aider les familles dans leur choix de fournitures scolaires et un autre guide pour accompagner les acheteurs publics (écoles et structures liées à l'enfance ou à la jeunesse) à mieux acheter, sain et durable. Dans son cartable 2011, on s'efforcera donc de mettre dans la trousse des crayons en bois (non vernis), des feutres à l'eau (lavables, sans fantaisie telle que paillettes ou effet brillant, et non parfumés), des stylos en matière recyclée et de préférence rechargeables, une gomme en caoutchouc non teintée et sans PVC, une colle à l'eau ou végétale (sans solvant), des correcteurs secs (car les correcteurs liquides contiennent des solvants). Pour le petit matériel (règle, taille crayon, compas, ...) à la place du plastique on optera pour les matières durables (bois et métal) et pour les cahiers, choisir des cahiers brochés ou à spirales plutôt que collés.

cartable sain et durable

Dans ce guide d'achat à destination des familles on retrouve des conseils pour mieux choisir ses fournitures scolaires, parmi les cartables, trousses, articles de papeterie (chemise, intercalaire, protège document, ...), les outils pour écrire (stylos plume, à billes, feutres, marqueurs, ...), les colles (en tubes, liquide, ...), le petit matériel, les gommes, les calculatrices,...

Et pour le cartable de rentrée de mon enfant, quel modèle choisir ?

  • Choisir un cartable résistant dans le temps (opter pour la qualité et le confort).
  • Regarder si les bretelles sont réglables pour l'ajuster à la taille de l'enfant qui va forcement évoluer.
  • Ne pas craquer pour un modèle trop fantaisie dont on se lasse vite.
  • S'adapter au contenu qui sera dedans (lourd ou pas ?).
  • Privilégier la fabrication à partir de matériaux recyclés,des matières renouvelables (fibres végétales OKO TEX) et des colorations avec des pigments naturels
  • Si le cartable est en cuir, choisir un tannage végétal
  • Pour les trousses, éviter les plastiques (PVC) qui contiennent des phtalates suivants DINP, DEHP, DBP, DIDP, DNOP et BBP (Cf. décision CE interdisant la mise sur le marché de jouets et d'articles de puériculture destinés à être mise en bouche par des enfants de moins de trois ans, fabriqués en PVC souple). Cf mon article sur Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux !


Le cycle de vie des achats liés à l'école :



Consulter en ligne le guide d'achat des fournitures scolaires du Conseil Général de Gironde

Et avec la rentrée, c'est le retour des poux !!! Ne craquer pas pour des traitements bourrés de substances chimiques qui irritent le cuir chevelu et ne donnent pas de meilleurs résultats (constat effectué en tant que maman !). Essayer les traitements bio anti -poux ça marche ! Retrouvez dans la boutique d'aboneobio la lotion naturelle anti poux Capipoux de Melvita

Le Guide du Bio Hors Série 60 Millions de Consommateurs

Le marché du bio est en plein essor. De plus en plus soucieux de leur santé et du respect de l'environnement, les consommateurs sont avides de transparence, de qualité de produit, et d'engagement. Le magazine 60 Millions de Consommateurs nous propose un Hors Série "le Guide du Bio" pour mieux cerner les garanties du bio et pour mieux comprendre les différences entre les différents labels bio et certifications. Savoir quelles substances bannir, comprendre le marché et ses failles, reconnaitre le nouveau standard Cosmos européen (dont le logo sera apposé sur les produits), ...Au delà de l'alimentation bio, j'ai particulièrement apprécié le dossier spécial sur la cosmétique bio  : en 2005 les cosmétiques bio ne représentaient que 3 % du marché global des cosmétiques, en 2010 c'est 10 %. Selon Greenpeace demande mondiale devrait tripler d'ici à 2050. Aujourd'hui le marché des cosmétiques bio pèse 287 millions d'euros en France et 6.7 milliards d'euros dans le monde. Plus de 250 marques sont apparues en moins de 5 ans ! La consommation de crèmes bio et de parfums a connu un taux de croissance de 30 à 40 % entre 2005 et 2009, ralentit désormais autour de 17 %. Organic Monitor prédit que la croissance des cosmétiques naturels ou bio profitera seulement aux marques qui parviendront à se différencier : selon Samuel Gabory, président de Cosmebio (et aussi président de Nature et Stratégie (marque coslys notamment distribuée par Abonéobio)" le bio est un prérequis technique. Mais si l'on consomme bio, c'est pour les valeurs intrisèques du produit, certes, mais aussi pour les bienfaits que celui-ci apporte à la société : le développement durable et la responsabilité sociale." Une démarche qui correspond parfaitement à la philosophie d'aboneobio.

guide Bio hors série 60 millions consommateurs

En revanche la partie sur les produits d'entretien m'a déçue. En effet ici comme ailleurs on vante l'écolabel qui pourtant reste largement insuffisant. Il existe la mention Nature et Progrès et la certification Ecocert Détergence écologique qui vont bien au delà de l'Ecolabel et pourtant on n'en dit pas suffisamment pour aider le consommateur à s'y retrouver. Je vous invite à relire mon article " De la lessive plus concentrée mais pas plus écologique !" pour mieux comprendre les différences notables. Mettre dans le même panier Ecover (sans label et certification), L'Arbre Vert (écolabel) et Etamine du Lys (Ecocert détergence écologique) me gêne en évoquant des marques ancrées depuis toujours dans la protection de l'environnement (page 99). Attention aux allégations parfois trompeuses nous rappelle le magazine : "les allégations vertes ont fleuri sur les produits ménagers, trop souvent sans justification !" Je vous renvoie au Guide Durable, responsable, bio, naturel, comment s’y retrouver ?, déjà sortie ( contrairement à ce qui est dit page 100 de ce Hors série). Enfin, la critique sur l'efficacité me semble injuste. Je parle notamment des produits ménagers écologiques que je connais bien. Le magazine dit "Si les tests de performances des produits verts se révèlent assez concluants dans leur fonction première, nettoyer, ils pêchent toujours au niveau des effets additionnels". Faux, certains produits écologiques pour la maison sont aussi efficaces que le conventionnel, mais là encore on ne peut pas comparer les produits MDD (marques distributeurs) de grandes surfaces avec ceux de marques qui investissent dans la recherche et développement depuis plus de 20 ans ! Pas du tout d'accord avec le slogan (p101) "Propreté plus que parfaite ou préservation de l'environnement ? Avant d'acheter ses produits d'entretien, le consommateur doit trancher" : il n'y a pas de dilemme, il suffit d'opter pour de bons produits d'entretien écologiques et les 2 missions seront parfaitement assurées ! Chez aboneobio nous testons tous les produits avant de les référencer.

cosmétique bio 60 millions consommateurs

Au sommaire de ce Hors Série spécial Bio chez 60 Millions de Consommateurs, numéro de Juin / Juillet 5.90 € :

ALIMENTATION

  • Le boom de l’agriculture bio
  • Un vrai plus pour l’environnement ?
  • Le bio,meilleur pour la santé ?
  • Des aliments sous contrôle
  • Les labels et les marques privées
  • Lire les étiquettes
  • Le prix élevé, un frein à l’achat
  • Du bio à la cantine
  • Plats préparés : quelles différences ?
  • Un autre goût ?
  • Dix produits passés à la loupe


TEXTILES

  • Vous avez dit «textile bio» ?
  • Le grand bazar des labels
  • Des tissus venus du monde entier
  • Un marché en forte expansion
  • L’équitable n’est pas toujours bio
  • Les fibres du futur seront naturelles et innovantes

COSMÉTIQUES

  • Le bio, c’est devenu tout naturel
  • Un marché qui attire du monde
  • «Plus de naturel que de bio»,
  • interview de Florence Soyer, de l’Ifop
  • Dans la jungle des labels
  • Gestion durable et solidaire
  • La recherche de nouvelles cibles
  • «Une question d’expertise»,
  • interview de Jean-Louis Pierrisnard de L’Occitane en Provence
  • Des cosmétiques faits maison
  • Nouveau code pour la pub

MAISON

  • Nettoyer, oui ; polluer, non !
  • Les labels : un vrai casse-tête
  • Des ingrédients naturels aux vertus nettoyantes
  • Fabriquer ses produits verts

Se soigner au naturel avec les Fleurs de Bach

Pour mieux gérer et résister face à un stress avez vous déjà essayé les Fleurs de Bach ? Pour digérer une rupture amoureuse, arrêter de fumer, guérir d'une phobie, mieux vivre le babyblues, passer un examen sans trac, ...mais aussi pour mieux digérer, se détendre, booster sa libido, revitaliser l'organisme ...etc, les élixirs floraux selon la méthode du Docteur Bach apportent souvent une réponse adaptée et efficace. Ces plantes nous aide à réguler l'équilibre entre notre corps et notre esprit. Pour nous aider à mieux comprendre le fonctionnement, je vous recommande le livre "Se soigner au naturel avec les Fleurs de Bach" d'Anne-Sophie Luguet-Saboulard.

se soigner au naturel avec les fleurs de Bach

Les Fleurs de Bach sont à la fois facile à utiliser et sans danger. Elles apportent des soulagements auprès des adultes, des enfants et même des animaux. Je les ai testées plusieurs fois avec succès et en discutant sur les salons avec des professionnels j'ai constaté aussi que certains vétérinaires s'y mettaient pour apaiser le stress des animaux lors des examens ou interventions. Par contre, je vous recommande d'acheter uniquement des Fleurs de Bach certifiées bio pour préserver les principes actifs (comme pour les huiles essentielles bio) . Personnellement j'utilise la marque Fleurs de Bach Essences et harmonie

Le guide pratique "Se soigner au naturel avec les Fleurs de Bach" permet d'en savoir plus sur les fleurs de Bach (leur origine, le processus de fabrication, les modes de prise, le prix, la durée du traitement…). Il faut savoir qu'à chaque fleur correspond un état émotionnel. Du coup il est important de connaitre cet abécédaire des 38 fleurs de Bach et des 38 états d’âme ou portraits psychologiques auxquels elles correspondent. Le guide permet aussi de faire son propre autodiagnostic émotionnel et de savoir comment préparer son élixir maison pour toute la famille. Et en plus quelques solutions naturelles complémentaires à piocher dans l'homéopathie, l'aromathérapie, la phytothérapie, la nutrition..
Bref voilà de quoi s'armer pour développer une énergie positive à la maison !

Se soigner au naturel avec les Fleurs de Bach, aux éditions Leduc, dès le 1er février, à 5.90 €, en format pocket.

Petit sondage au passage, vous connaissez les Fleurs de Bach ? Vous les avez déjà utilisées ? Qu'en avez vous pensé ? N'hésitez pas à partager votre expérience

Lire d'autres articles sur aboneobio sur l'usage de cosmétiques bio pour le quotidien, le choix de produits sains et naturels pour soulager les bobos de la famille, sur des conseils pour bien choisir les produits qu'on a tous dans nos placards

++ Une crème bio universelle pour toute la famille
++ Bien choisir son savon de Marseille
++ Bien choisir ses cosmétiques en regardant les tensioactifs
++ Bien choisir son gel hydroalcoolique pour se laver les mains
++ Bien choisir son stick à lèvres !
++ Bien choisir sa microfibre pour un ménage écologique
++ Bien choisir son huile essentielle
++ Bien choisir sa crème pour toute la famille
++ Bien choisir son savon noir
++ Bien choisir son désinfectant
++ Bien choisir son éponge pour le ménage et la toilette
++ Bien choisir ses produits d'entretien écolos en regardant les labels
++ Bien choisir sa microfibre pour un ménage écologique
++ Le Copaïba un baume bio pour soulager les bobos de la famille
++ Comment je soigne mon entorse avec des produits bio et naturels
++ L'été et ses moustiques, comment s'en débarrasser et soulager les piqures ?
++ Huile de calophyllum bio, un trésor en hiver
++ Des dentifrices bio Coslys haleine fraiche chez Abonéobio
++ Le jojoba bio, une cire végétale exceptionnelle qui régule le sébum
++ L'huile d'argan, ou huile d'argane, l'or vert du Maroc, précieux à plus d'un titre.
++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...

Bio-logique le guide pratique de l'éco consommateur

Les français consomment au moins un produit bio par mois à 46 % et sont prêts à le payer plus cher à 39 % selon le baromètre CSA 2009. C'est bien une prise de conscience qui s'installe, et pour nous guider dans la jungle des labels et autres promesses, voilà un petit guide au format poche qui donne des clés pour comprendre ce marché du bio et aider l'éco consommateur à cheminer, écrit par Valérie Robert

Bio logique guide eco consommateur

En une centaine de pages en format pocket on apprend l'essentiel pour mieux acheter, mieux consommer : des informations sur les mentions, logos et certifications, des réponses aux questions qu'on se pose. Le guide est organisé en rubriques : "le bio et l'alimentation", "le bio et les cosmétiques" (certification, composition, conservation, ...excipients, ..parfums, ..principes actifs, ..substances chimiques, ..tensio actifs, .., "le bio est les textiles", "le bio et la maison" écolabels, ..lessives, ...microfibres, ...produits d'entretien...

Abonéobio a rencontré Valérie Robert auteure de Bio logique le guide pratique de l'éco-consommateur pour en savoir plus sur son parcours et ses motivations :

valérie robert bio-logique guide éco-consommateur
Merci à Nadine Court pour ce portrait de Valérie


En quelques mots quel est ton parcours ?

J'ai 28 ans et je vis près de Lyon où je suis journaliste depuis 2004. En 2008, à la naissance de mon fils, j'ai fait le choix de m'installer en free-lance pour pouvoir réaliser un projet professionnel qui me tenait à cœur. En août 2009, j'ai ainsi créé une activité de biographe, qui consiste à permettre à chacun de concevoir un livre sur-mesure pour raconter l'histoire de sa famille ou de son entreprise (cf site www.leportememoires.com) et je suis devenue une Mompreneur, adhérente de l'association depuis juillet 2009.

Pourquoi avoir écrit ce livre ? Ton lien avec le monde du bio / écolo ?

En parallèle, je continue à écrire régulièrement pour la presse magazine, en particulier sur des sujets qui ont trait à l'offre de loisirs et aux nouvelles tendances de consommation. Le bio s'est donc avant tout imposé à moi comme objet de curiosité et sujet naturel, vu le rythme des nouveautés dans ce secteur : il est très révélateur de voir combien de nouvelles boutiques, de nouveaux salons, de nouveaux concepts de restauration se revendiquent "bio" dans l'actualité de la région lyonnaise comme ailleurs ! D'un point de vue plus personnel, il est vrai que l'arrivée de mon fils m'a poussée à m'interroger plus systématiquement sur la qualité des produits que j'achète pour lui (alimentation, produits d'hygiène mais aussi équipements et vêtements). Sans consommer forcément bio, je n'ai pas pu ignorer la densité de l'offre spécifique développée en direction des bébés et des jeunes et futures mamans !

Le travail d'écriture de ce livre a t' il permis de changer quelque chose chez toi ?

{{Je n'ai pas a priori une fibre écolo hyper-développée. Le principe de base de "Bio-logique" était justement de décoder le bio à l'usage du grand public, du consommateur lambda désireux de se faire une idée plus précise de ce que recouvre l'appellation "bio" et de ce que signifient les différents logos et arguments commerciaux qui ont investi son champs de vision dans les magasins, afin de donner quelques repères et conseils simples à appliquer. Un sujet très large, en prise avec tous les aspects de la vie quotidienne, que j'ai essayé de rendre plus accessible et concret, au travers d'un livre-lexique dont les entrées par mots-clés permettent une lecture au coup par coup en fonction de ses questions et envies du moment, avec un index des principaux sigles et mentions placé en tête d'ouvrage pour pouvoir s'y référer facilement, et les illustrations gaies et colorées de François Sigiez qui soulignent le propos avec une pointe d'humour et de légèreté.}}

Ce livre a changé ton point de vue sur le monde du bio ?

Ce livre s'est nourri d'entretiens réalisés avec des professionnels en prise directe avec les questions des consommateurs : des experts de ce marché qui testent, sélectionnent et défendent les produits. A leur contact, j'ai découvert des aspects insoupçonnés, comme avec toi, Laurence, la question de l'engagement des fabricants dans une démarche durable cohérente et globale, ou encore la portée des éco-gestes et du questionnement individuel qui sont à la portée de chacun. D'ailleurs, si j'ai changé quelque chose dans ma façon de consommer, je dirais que ce sont sans doute mes réflexes d'achat qui ont évolué : un questionnement systématique sur l'origine et la saisonnalité des produits, de l'eau du robinet filtrée en carafe à ma table, la recherche de produits de toilette ou d'entretien multi-usage, un regard plus critique sur les débauches d'emballages qui finissent à la poubelle et sur les mentions flatteuses mais vides de sens comme le fameux "naturel" !

Si tu as envie de parler de la collection, de tes autres projets à venir.. ?

"Bio-logique" s'intègre à la collection "Santé et bien-être" des éditions Stéphane Bachès, dont les autres titres déjà parus abordent avec le même désir de clarté et de praticité : L'Alimentation santé, L'homéopathie, Les huiles essentielles, Les médecines naturelles et les maux de grossesse. Il est en vente dès ce mois d'octobre, au prix de 12,50 €, auprès de la maison d'édition www.editionstephanebaches.com et en librairie.

Voilà une belle idée de livre à petit prix comme cadeau écolo de Noël !

Lire d'autres articles sur aboneobio sur les guides pour aider les consommateurs à mieux acheter, mieux consommer, pour apprendre à consommer durable, à consommer responsable, ...

++ Guider le consommateur dans les promesses du durable, responsable, bio et naturel
++ Sélection de livres de laurence Abonéobio
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ Guide des labels de la consommation responsable
Abonéobio cité dans le guide 105 Astuces pour la maison de Marie France Corre
La consommation responsable de A à Z
++ C'est quoi la consommation durable ?
++ Pour Noël préparez des friandises bio maison
++ Je fabrique mes produits ménagers
++ Le Grand Ménage, recettes pour une maison plus propre naturellement
++ Les trucs et astuces de Grand Mère
++ Créations au naturel, un livre d'idées récup Esprit Cabane
++ Le Tour de France du développement durable
++ Le Guide de la Maison Ecologique par 60 Millions de consommateurs
++ Carnet de vacances en famille pour une planète durable édition été
++ Peintures, colles enduits Home Made, peindre et décorer au naturel
++ Le guide des Mompreneurs : Ma boîte et mes enfants d'abord par Valérie Froger

Guider le consommateur dans les promesses du durable, responsable, bio et naturel

Sur les emballages des produits du quotidien fleurissent des allégations permettant de vendre du pseudo bio, écolo, durable, équitable ...Pour mettre fin à des pratiques de greenwashing et pour guider le consommateur dans les dédales des promesses des fabricants, le Ministère vient de publier le guide pratique des allégations environnementales à l’usage des professionnels et des consommateurs : "Durable, responsable, bio, naturel, comment s’y retrouver ?". L'idée étant de mieux comprendre pour mieux choisir les produits respectueux de l'environnement et de délivrer un message qui soit loyal et précis pour ne pas semer le doute dans l'esprit de l'acheteur du produit ou du service.

guide allégations environnementales A voir l'appellation "Bio" sur un produit, on peut légitimement penser que cet article contient des produits issus de l'agriculture biologique, et pourtant ce n'est pas toujours le cas (prenons l'exemple précédent du célèbre yaourt désormais renommé Activia) .

A quelles conditions un produit non agricole et non alimentaire peut-il se présenter comme « bio » ?

  • Seul le composant agricole du produit doit être qualifié de bio : par exemple, ce n’est pas le tee-shirt mais le coton qui est bio ;
  • Le produit doit être composé d’une part significative d’ingrédients d’origine agricole certifiés biologiques ;
  • Le produit ne doit pas contenir ou contenir très peu de substances chimiques de synthèse.
  • En outre, l’entreprise ne doit pas minimiser le risque pour la santé ou l’environnement d’un produit qui serait classé parmi les substances et préparations dangereuses

Quelles informations doit-on trouver sur le produit qui se dit bio ?

  • la liste des ingrédients issus de l’agriculture biologique qui composent le produit ;
  • le pourcentage de ces ingrédients dans l’ensemble du produit : à noter que l’eau n’est pas un produit issu de l’agriculture. Elle ne peut donc pas
  • être bio ! A noter que certains produits (eaux démaquillantes, nettoyants vitres, shampoing, gel douche, ...) contiennent parfois plus de 90 % d’eau. De ce fait, le pourcentage d’ingrédients issus de l’agriculture biologique dans l’ensemble du produit sera faible mais pour autant il se révèle significatif.

(Ces informations sont déjà présentes sur chaque fiche produit de la boutique aboneobio).

Un produit "naturel" c'est quoi ?

  • Cette allégation ne devrait être utilisée que pour un produit peu transformé, proche de son état d’origine.
  • Un produit ne devrait être qualifié de naturel que s’il contient au moins 95 % de composants naturels.
  • À défaut, le pourcentage et la nature des composants naturels devraient être indiqués.
  • Et selon le règlement Reach : "une substance naturelle, telle quelle, non traitée ou traitée uniquement par des moyens manuels, mécaniques ou gravitationnels, par dissolution dans l’eau, par flottation, par extraction par l’eau, par distillation à la vapeur ou par chauffage uniquement pour éliminer l’eau ou qui est extraite de l’air par un quelconque moyen ».

- Etre responsable c'est quoi ?

  • Un produit ne peut pas être "responsable" : cette allégation peut s'appliquer à un mode de production, à une démarche, à une organisation.
  • Responsable exprime un véritable engagement de la part d’une organisation ou d’une entreprise qui adopte un comportement éthique et transparent qui contribue au développement durable, à la santé et au bien-être de la société.
  • Cette allégation doit se traduire par des actions concrètes et mesurables.
  • Compte tenu de la portée très large de ce terme, des explications sur la démarche de l’entreprise doivent figurer sur l’emballage du produit.
  • Une entreprise qui se prévaut d’une démarche responsable intègre, dans chacune de ses décisions, des préoccupations d’ordre social et environnemental. Elle contribue au développement durable dans ses interactions avec l’ensemble de la société (État, citoyens, consommateurs, partenaires économiques, salariés…). Elle se doit de justifier son action par des éléments concrets, mesurables, vérifiables et significatifs dans les domaines social et environnemental (par exemple en termes d’éco-conception, de limitation des substances polluantes et des émissions de gaz à effet de serre, de gestion maîtrisée des ressources naturelles, de l’énergie, des déchets…), quitte à faire contrôler et certifier sa démarche.


On touche là au concept de RSE déjà abordé sur Abonéobio. La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est défini par la Commission européenne comme étant : « l’intégration volontaire des préoccupations sociales et écologiques des entreprises à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes. Être socialement responsable signifie non seulement satisfaire pleinement aux obligations juridiques applicables, mais aussi aller au-delà et investir « davantage » dans le capital humain, l’environnement et les relations avec les parties prenantes ».

Et c'est bientôt la fin aussi des mentions sur les boites de lessive, sans phosphate, alors même que cette substance est interdite (remplacée par le phosphonate !). et pour les COV (Composés organiques volatils), depuis le 1er janvier 2010, de nouveaux seuils sont apparus pour les peintures et les vernis fixés par une directive européenne, est une obligation réglementaire. Donc un fabricant qui s'en vantait jusqu'à présent devra juste indiquer « Teneurs réduites en composés organiques volatils, conformément à la réglementation en vigueur ». On avance !

Pour en savoir plus :


Lire d'autres articles sur aboneobio sur les conseils pour guider les consommateurs vers la consommation durable, sur les engagements de l'entreprise en matière de RSE, comprendre les enjeux d'une consommation responsable...

++ Je suis dirigeante j'engage mon entreprise vers la RSE
++ L'Ademe donne ses conseils pour bien acheter à Noël
++ Le colibri écolo fait sa part
++ Recycler vos gobelets le geste responsable de Versoo
++ Le chèque d'abonnement bio d'abonéobio
++ D'Anjou et d'ailleurs : consommer autrement à Angers
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Comprendre le développement durable en vidéo
++ Guide des labels de la consommation responsable
Abonéobio cité dans le guide 105 Astuces pour la maison de Marie France Corre
La consommation responsable de A à Z
++ C'est quoi la consommation durable ?
++ Sur Top Santé Laurence Moulin, la femme écolo du mois, nous abonne au bio !

Le guide des Mompreneurs : Ma boîte et mes enfants d'abord par Valérie Froger

Les femmes ne veulent pas choisir entre boulot et marmots, certaines font le choix de la création d'entreprise pour mieux concilier vie pro et leur rôle de maman, on les appellent les Mompreneurs, c'est à dire les "mamans entrepreneurs". C'est ce nouveau phénomène venu des USA, installé en France via l'initiative Céline Fénié, fondatrice de Maman shopping et aujourd'hui présidente de l'association des Mampreneurs, que Valérie Froger a décrypté dans ce Guide des Mompreneurs : Ma boîte et mes enfants d'abord !. Journaliste économique, spécialiste de la création d’entreprise, elle a écrit plusieurs ouvrages sur l'entrepreneuriat et collabore à de nombreux journaux. Dès 2007, elle s'est intéressée au sujet des Mompreneurs, et en tant que maman de deux enfants, elle se reconnaît pleinement dans ce phénomène. Laurence Abonéobio a décidé d'en savoir plus sur cette femme auteure du guide des Mompreneurs.

guide des mompreneurs ma boite et mes enfants d'abord

Valérie, qu'est ce qui t'a poussé à écrire ce livre ?

J'ai eu l'idée de l'écrire car j'ai constaté que le phénomène mompreneurs prenait de l'ampleur. J'ai écris mon premier article sur ce sujet en 2007 : à l'époque, personne ne connaissait le terme. L'info a pas mal été reprise par la suite et beaucoup de magazines en ont parlé. C'est en 2009 que j'ai eu le déclic, avec la naissance des deux associations. J'ai réalisé que les mompreneurs s'organisaient, que le mouvement montait en puissance, bref qu'il se passait quelque chose. J'ai alors été persuadée qu'il était temps d'en faire un livre. Mon guide est composé de trois parties : une analyse sociologique, des témoignages et une partie pratique sur la création d'entreprise au féminin.

Ma boîte et mes enfants d'abord

En quoi ce guide peut aider ?

Mon idée est simple, faire connaitre le phénomène des mompreneurs : les femmes ont encore du mal à concilier leur carrière et leurs enfants. Les entreprises ne les aident pas dans ce sens, et pour beaucoup la création d'entreprise représente une alternative. J'ai interviewé une vingtaine de mompreneurs, volontairement différentes, pour qu'elles racontent leur expérience, heureuse ou malheureuse. La création d'une entreprise n'est pas facile, et il faut également les mettre en garde car le succès n'est pas toujours au rendez-vous. J'ai néanmoins constaté une grande énergie et beaucoup d'enthousiasme chez toutes ces femmes. Beaucoup de courage également ! C'est un choix volontaire de leur part et aucune ne le regrette.

Et toi Valérie, tu es une Mompreneur ?

Plus personnellement, je me reconnais dans les mompreneurs. Je suis journaliste indépendante, je travaille chez moi et j'ai deux enfants de 4 et 6 ans. Je suis branchée en permanence à mon blackberry et je ne compte pas le nombre de fois où j'ai réalisé des interviews pendant les siestes. Avec toujours l'angoisse d'un réveil impromptu !

Merci Valérie pour cette interview et surtout pour ce guide des Mompreneurs, qui on l'espère permettra de faire tomber certains clichés, du style travailler à la maison avec des enfants, ce n'est pas vraiment du travail ^^

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les Mompreneurs, sur le printemps des Mompreneurs, sur le réseau des Mampreneurs, les Mompreneurs Françaises, sur les Mompreneurs de L'ouest, sur ces femmes qui entreprennent en même temps qu'elles sont mamans ...

++ Une journée avec les Mampreneurs de France
++ Le temps fort du mampower des Mompreneurs le 18 juin
++ Les Mompreneurs dans Le Monde
++ Ces mères qui entreprennent, Les Mompreneurs sur Ouest France
++ Abonéobio dans le courrier de l'ouest : la mampreneur angevine
++ L'expo vente des Mompreneurs de l'Ouest à Nantes en vidéo
++ Exposition Vente des Mompreneurs de l'Ouest à Nantes 12 et 13 mars
++ Angersmag présente Laurence Abonéobio Mompreneur de l'Ouest
++ Laurence Abonéobio présente les Mompreneurs sur FemininBio
++ Laurence Abonéobio présente les Mompreneurs sur Radio Ethic
++ Mompreneur, laurence est une entrepreneur...
++ Les Mompreneurs et leur chéquier de Noël
++ Les Mompreneurs engagées au salon Planète mode d'emploi
++ Mompreneurs Nantes : le premier Mamcafé
++ Laurence propose de vous abonéobio, article Ouest France

Le Tour de France du développement durable

Des solutions existent en matière de développement durable et elles sont appliquées un peu partout en France, qu'il s'agisse d'éco habitat, de commerce éthique et équitable, d'agriculture, d'énergies vertes, de biodiversité, d'économie sociale, d'insertion, de finance solidaire....Le Tour de France du Développement durable est un petit guide qui recense ses bonnes pratiques, écrit par trois étudiants, d'Audencia (Ecole supérieure de commerce à Nantes) Gilles Vanderpooten, Hélène Roy, Bertrand Guillier, également co-fondateurs de l’association « Vive la Terre ». De bonnes initiatives, des idées et des expérimentations, 30 portraits et reportages, à découvrir et à partager.



Tour de France du Développement Durable, guide disponible dès le 09 septembre 2010, 9.90 €, publié aux éditions Alternatives. Préface d'Edgar Morin et parrainé par Yann Arthus Bertrand, Jean Louis Etienne, et Jéromine Pasteur.



Rencontre avec l'un des auteurs, Gilles Vanderpooten, pour qu'il nous explique ce qui a motivé sa démarche :

C'est l'envie de découvrir, dans notre environnement proche, des solutions locales aux enjeux globaux qui engagent notre responsabilité collective. L’envie de rencontrer des personnes animées par la volonté de donner du sens au progrès, d’agir, d’entreprendre et d’innover pour inventer une relation plus harmonieuse avec notre environnement, et pour une économie plus solidaire et plus humaine. J'ai eu aussi envie d'inciter les étudiants et toutes les personnes de bonnes volonté qui le souhaitent, jeunes ou moins jeunes, à s’engager dans des initiatives similaires en créant leur entreprise dans l’économie sociale ou dans une activité soucieuse de l’environnement et des hommes, en postulant dans une coopérative, en convertissant leur exploitation agricole en bio, en allant faire son marché dans une AMAP, etc. Et puis il s'agit aussi de porter un message d’opti-pessimisme : face à la crise multiple à laquelle nous sommes confrontés – écologique, sociale, économique, éthique - des solutions existent, ici en France ! Il faut prendre la mesure des dangers qui nous menacent (c’est le côté pessimiste), mais aussi du potentiel exceptionnel que nous offrent les initiatives qui fourmillent dans nos régions, villes et campagnes, dans l’agriculture biologique, l’économie sociale et solidaire, les énergies dites vertes, etc.


bertrand guillier hélène roy gilles vanderpooten

"Gilles, avant de rédiger ce guide, vous étiez déjà très investi dans le développement durable ? "

Effectivement, ce Tour de France, c’est aussi le prolongement logique d’initiatives dans lesquelles je me suis investi précédemment : la création de l’association DD de mon école (Audencia Nantes) en 2005 puis du Festival Eidos du film de l’environnement et du développement durable à Nantes en 2006 (en partenariat avec les 4e Assises nationales du développement durable), la contribution à la création du Refedd (réseau des étudiants français pour le DD) en 2007, co-création des Trophées Planet-D pour récompenser les projets étudiants menés sur leurs campus… Après cela, je voulais aller sur le terrain, pour découvrir la réalité pratique, voir concrètement ce par quoi pouvait se traduire un « développement durable », ou plus justement une évolution soutenable.

"Et pourquoi ce livre maintenant ? "

C’est aussi un contexte particulier : Al Gore, le pacte écologique, ou encore le Grenelle de l’environnement qui a soulevé un certain nombre d’enjeux que nous avons voulu illustrer dans la pratique, par des solutions concrètes, déjà existantes, qui ne demandent qu’à être connues et diffusées, reproduites, encouragées… Alors que partout l'on se réclame du "développement durable » c’est aussi une volonté de promouvoir des « alternatives » au modèle dominant. Faire évoluer l’existant c’est bien, mais il est aussi nécessaire je crois de proposer des modèles différents. Pour, plutôt que de « faire durer le développement », provoquer une métamorphose écologique, sociale, éthique, économique… Les alternatives que nous proposons dans ce livre veulent y contribuer.

Voici le sommaire du guide du Tour de France du développement durable :

Économie sociale et solidaire

  • Groupe SOS : l’économie au service de l’insertion sociale
  • La Nef : coopérative de finance solidaire
  • Ethiquable : première coopérative de commerce équitable
  • Altermundi : du commerce équitable à l’insertion sociale
  • Autonomie & Solidarité : l’entreprise pour l’emploi
  • Le boulanger copernicien

Energie et Transports

  • Enercoop : l’électricité verte et citoyenne
  • Biogaz, l’or noir des étables
  • La Verna : un barrage hydroélectrique au centre de la Terre
  • Ally : la culture du vent
  • Lille : des bus au biogaz

Agriculture

Territoires

Angers : ville pionnière de l’Agenda 21 Silfiac : le village des "irréductibles écolos" Iroise : le premier parc naturel marin Pro Silva : pour une forêt durable Parc naturel régional de Camargue Phytorestore : des plantes contre la pollution

Industrie et Distribution

L’Arbre Vert : produits d’entretien et d'hygiène écologiques Léa Nature : l’industriel du bio Les Nouveaux Robinson : écolos et coopératifs__

Bâtiment et Habitat

  • La Maison Autonome ou la vie version écologie
  • Cantercel : l’architecture des sens
  • L’Orri de Planès : gîte écologique
  • Canevaflor : la magie des plantes
  • Une ferme autonome sur l’île de Quéménès
  • Vers la Terre : les lombrics dévoreurs de déchets

Je vois que la ville d'Angers est citée dans cet ouvrage, comme ville pionnière de l'Agenda 21(grâce notamment à l'investissement de sa directrice DD, Christelle Six).

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les initiatives en matière de développement durable, sur les guides qui présentent les bonnes pratiques, sur les éditeurs qui s'engagent pour la planète et la consommation durable, sur les actions durables d'Audencia, sur les livres des éditions alternatives, ...

++ Sélection de livres de laurence Abonéobio
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ La biodiversité c'est la vie
++ Créations au naturel, un livre d'idées récup Esprit Cabane
++ Livre : voyage dans le cycle de vie du produit
++ Audencia Nantes une vidéo buzz qui donne envie de les rejoindre
++ Carnet de vacances en famille pour une planète durable édition été
++ Abonéobio candidat aux Trophées de la Responsabilité Globale
++ Le Grand Ménage, recettes pour une maison plus propre naturellement
++ Raconte moi la maison autonome...
++ Pour penser ...à l'endroit
++ Adoptez la green attitude en vous amusant : cahier de vacances écolo pour les grands !
++ Je fabrique mes produits ménagers
++ L'écolo attitude en BD
++ Le lombricompostage expliqué aux enfants
++ Peintures, colles enduits Home Made, peindre et décorer au naturel
++ Pour un commerce juste, La Route du café, des Yungas à la Bretagne
++ Des éditeurs français dénoncent les kms des livres fabriqués en Chine
++ Sondage les femmes et le développement durable

Abonéobio cité dans le guide 105 Astuces pour la maison de Marie France Corre

Vivre dans une maison confortable, bien rangée, propre et saine, c'est essentiel. Du bon sens, de l'organisation et de nombreuses astuces, Marie-France Corre nous donne des pistes intéressantes pour passer en revue toutes les pièces de la maison (du balcon aux toilettes) et les bons réflexes à adopter, les trucs de grand-mère en matière de rangement, quels produits d'entretien utiliser, comment limiter la pollution intérieure, comment gagner du temps, savoir ranger ses affaires, ...des réponses aux questions du quotidien dans un petit guide au format poche, 105 astuces pour la maison, aux éditions Eyrolles, en partenariat avec le Nouveau Consommateur, à petit prix 7.90 €.

105 astuces pour une maison ecolo

Et j'ai eu l'honneur d'être interviewée pour une page dans ce livre : vous retrouverez les "conseils de Laurence Moulin fondatrice d'Abonéobio" à la page 52. Voilà ce que je dis, pour ceux qui n'arrivent pas à lire

conseils laurence aboneobio maison ecolo

"Il y a quelques années, je me suis rendu compte que les produits d'entretien, mais aussi les cosmétiques, coûtent cher aux familles : d'après l'INSEE, une famille dépense 220 € en produits d'entretien par an. D'où l'idée de créer Aboneobio.com et de proposer ces produits en abonnement, à l'année, livrables et payables en 4 fois, ou en packs thématiques : "pack basic entretien", "pack vaisselle écologique". Les produits sont conditionnés en grands flacons, les produits concentrés et multi-usages ainsi que les écorecharges sont privilégiés. Grâce à ce principe, je peux proposer à des prix très abordables des produits formulés sur base végétale, certifiés par Ecocert et presque tous fabriqués en France.

J'utilise moi-même aussi les produits que j'ai sélectionnés pour mes clients, bien sûr ! Pour les produits d'entretien, la panoplie de base comporte quelques incontournables comme le nettoyant multi-usages, une lessive poudre pour le linge blanc, une lessive liquide sans agent blanchissant pour le linge de couleur, un nettoyant WC et un liquide vaisselle. J'y ajoute de la "pâte verte" , qui est un savon 100 % végétal et certifié bio sous forme de pâte, très pratique pour enlever les taches de cambouis, d'encre, de colle, pour se laver les mains quand on bricole, etc. Comme j'ai un lave-vaisselle, il me faut aussi un détergent et un produit de rinçage. Avec ça, je suis équipée pour tout nettoyer dans la maison ! "

Et chez vous, quels sont vos astuces pour entretenir votre maison ?

Lire d'autres articles sur aboneobio sur la maison écolo, les astuces de grand-mère, les produits d'entretien écolos, les conseils de Marie France Corre, sur les enjeux de l'utilisation de produits bio au quotidien pour les soins de la famille, et pourquoi il est important de remplacer les produits d'hygiène et d'entretien par des produits d'entretien écologiques certifiés et des cosmétiques bio...

++ Les produits d'entretien écologiques séduisent
++ Les trucs et astuces de Grand Mère
+ + Bien choisir sa microfibre pour un ménage écologique
++ Comment installer un piège à mouches à la maison ?
++ Bien choisir ses cosmétiques en regardant les tensioactifs
++ Bien jardiner bio
++ Bien choisir son désinfectant
++ Bien choisir son éponge pour le ménage et la toilette
++ Poison notre risque au quotidien, pesticides, bisphénol A, phtalates, ...
++ Choisir un pressing écologique pour ses vêtements ?
++ désodorisants intérieurs : danger !
++ Une maison écologique à Paris
++ Récupérer l'eau de pluie
++ Raconte moi la maison autonome...
++ L'air intérieur de la maison est pollué ? Un quizz pour le savoir
++ La Maison Ecologique
++ Mesurer l'exposition aux ondes magnétiques à la maison ?
++ Que cachent les étiquettes des produits d'entretien conventionnels ?
++ la pollution nous ronge au quotidien
++ Pourquoi changer de produits et passer au bio ?
++ Le Guide de la Maison Ecologique par 60 Millions de consommateurs
++ Guide des labels de la consommation responsable
++ La consommation responsable de A à Z

Le petit guide vert des bébés bio

Attendre un enfant est une joie et souvent l'occasion de modifier ses comportements. Il faut faire attention à certains gestes pendant la grossesse et prendre de bonnes habitudes aussi avant la venue de bébé. Pour s'y retrouver entre ce qu'on peut faire ou pas, l'ASEF (Association Santé Environnement France) a édité un petit guide des Bébés bio, accessible gratuitement en ligne. Cette association regroupe en France près 2 500 professionnels de santé et s'implique dans de nombreux domaines, là où la santé peut être menacée et sur les questions d'environnement. Dans ce guide vert, une partie qui concerne les produits ménagers : "Les produits ménagers émettent dans l’air intérieur des “Composés organiques volatils” (COV) qui peuvent être particulièrement nocifs pour la femme enceinte. L’eau de javel est d’ailleurs à bannir malgré son image “propre”. Il est préférable de remplacer ces produits par des produits naturels ...Oubliez également les lingettes multi-usages très coûteuses et imprégnées de produits chimiques polluants et revenez aux vieux chiffons ! Enfin, évitez désodorisants d’intérieur, bougies parfumées, encens…"

bébé bio guide vert ASEF

Pour les soins de bébé, l'ASEF recommande d'utiliser du liniment (composé d’huile d’olive) et précise également de faire très attention à utiliser uniquement des produits lavants pour bébé sans parabène "substance toxique qui se trouve dans de nombreux gels". "Pour tous les produits, il ne faut retenir que des soins sans substances chimiques et utiliser les huiles végétales, le beurre de karité, etc.

Lire en ligne Le petit guide vert des bio bébés et on peut écouter aussi le podcast de l'émission matinale Europe 1 :

Lire d'autres articles sur abonéobio sur les cosmétiques bio pour bébé, sur les soins naturels pour respecter l'épiderme fragile des bébés, sur la sensibilisation au danger des substances chimiques dans les cosmétiques utilisés en famille au quotidien, sur les parabens, le phénoxyéthanol et le bisphénol A, sur les produits de ménage écologique ...

++ Cosmétiques pour bébé : prudence !
++ Des cosmétiques bio pour bébé
++ Echantillons de cosmétiques pour bébé à la maternité : cadeaux empoisonnés
++ Parabens and co
++ Le phénoxyéthanol, un éther de glycol à éviter dans les cosmétiques
++ Bisphénol A chaque jour dans le biberon de bébé
++ Que cachent les étiquettes des produits d'entretien conventionnels ?
++ Les trucs et astuces de Grand Mère
++ En 25 ans les cancers ont doublé ! Du bio dans l'assiette et sur la peau
++ Manger bio pour lutter contre le cancer du sein
++ Nos enfants nous accuseront
++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...
++ cancer du sein et pesticides, protéger les femmes enceintes et les bébés
++ du poison dans nos maisons
++ désodorisants intérieurs : danger !
++ la pollution nous ronge au quotidien
++ Pourquoi changer de produits et passer au bio ?
++ Les produits d'entretien écologiques séduisent

- page 1 de 2

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+