Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mercredi 29 juillet 2015

Mot-clé - innovation

Fil des billets - Fil des commentaires

BIOCOOP révolutionne la conception publicitaire

Biocoop1.jpgDepuis 25 ans, Biocoop avec 357 magasins bio sur le territoire français, est reconnu pour son engagement en faveur de la bio : un modèle coopératif multi professionnel avec 1300 producteurs partenaires proposants des produits bio, issus du commerce équitable ainsi que des écoproduits et de cosmétiques écologiques. Biocoopa toujours revendiqué « l’agriculture biologique pour tous » une valeur reprise par l’ensemble des acteurs du réseau. Fort d’une croissance à deux chiffres (13,4%) pour l’exercice de l’année 2014, Biocoop met en avant son engagement écoresponsable grâce à la réalisation d’une campagne nationale avec des moyens originaux permettant de réduire l’empreinte écologique.

Lecteur vidéo intégré

Biocoop innove dans la réalisation publicitaire d’aujourd’hui

Tout commence par la volonté de tourner en Bretagne avec de vrais producteurs travaillant pour Biocoop. Avec 27 096 tonnes de fruits et légumes vendus par an (soit 10 % du volume national tous circuits confondus), Biocoop a décidé de parler vrai aux consommateurs en montrant concrètement ce qui se passe en amont du magasin. Les déplacements géographiques sont une problématique de tous les jours pour Biocoop. Ils disposent d’ailleurs d’une filiale, la STB (Société de Transport Biocoop), qui alimente les magasin bio. Autonome, Biocoop a mis en place en avril 2014 le premier camion porteur en France à moteur biogaz. Il paraissait essentiel que lors du tournage, les moyens de transports les plus économes soient utilisés : voitures hybrides, vélo et train.

Biocoop2.jpg

A l’heure du tout numérique et des objets connectés, la révolution créative souhaitée parBiocoop est d’autant plus innovante et intéressante sur l‘ensemble des supports. Par exemple, les photos ont été réalisées avec un Sténopé (l’ancêtre de la chambre noire, avant l’appareil photographique) de 40 par 50 cm construit à partir de veilles caisses en bois, puis développées sur place avec des produits recyclés et réutilisables. Le film, quant à lui, a été tourné avec 2 caméras manuelles Bolex des années 50 et 70 et directement monté sur pellicule ce qui évite de numériser des séquences inutiles. Pour la bande son, une seule prise a été imposée. Pour ce qui est des affiches, elles ont été imprimées sur du papier recyclé et avec de l’encre végétale, puis toutes les accroches et logos ont été directement calligraphiés à la peinture biologique. Le site internet a été conçu pour être le plus léger possible : En allant à l’essentiel, sans image et en choisissant une typographie et un codage très original grâce à un ordinateur récréé dans une cagette de marché avec d’anciens composants informatiques !

biocoop3.jpg

3 fois moins de CO2 rejeté

Avec les outils de réalisation actuels, la campagne publicitaire mise en place parBiocoop, visible en avril et septembre prochain, aurait normalement générée environ 15,2 tonnes de CO2. Pour diviser par 3 le CO2 rejeté, il a fallu oublier les méthodes de création et de production classiques en utilisant des solutions alternatives plus proches de l’environnement. Tout était à réinventer : la manière de penser la campagne, les techniques utilisées et les conditions drastiques de tournage pour être à la hauteur des engagements du réseau Biocoop tels qu’ils sont au quotidien. En totalisant uniquement 5.9 tonnes de CO2 pour cette campagne unique en son genre, le défi écologique a été relevé et sera perpétué pour d’autres campagnes à venir.

plus d'infos sur le site http://www.lacampagneresponsable.fr

Biocoop1.jpg

La petite reine récupère son statut royal

velo-randonnee.jpgRemarquée pour ses nombreuses actions en faveur de la réduction de la pollution et de lutte contre le changement climatique, Paris a fait partie des 47 finalistes retenus cette année pour le « Earth Hour City Challenge » organisé par le WWF entre le 23 février et le 1er mars!.En tant que finaliste, Paris participait à l'opération We love Cities, avec le défi Vélib organisé pour l’occasion.

Longtemps délaissée au profit de la voiture, qui a symbolisé une forme de réussite depuis les années 60, même pour des petits trajets en ville, la bicyclette se faufile parmi les moyens de transports urbains les plus intelligents et pratiques. En France, on compte environ 4% de trajets quotidiens effectués en vélo. La part de ceux-ci atteint les 10% dans les grandes agglomérations comme Strasbourg (pionnière et influencée par le mode de vie nordique) , Bordeaux ou Nantes, villes engagées pour le développement d’une mobilité douce et intégrée dans le schéma urbain depuis longtemps.

Si, à Paris, le Vélib connaît des record de fréquentations, avec plus de 200 millions de trajets totalisés pour les 7 ans du service, cela ne représente qu’une petite partie des trajets parisiens, où le métro reste le moyen de transport privilégié (environ 1 trajet sur deux). velib.jpg L’explosion du prix de l’essence, la difficulté de se garer en ville ainsi qu’une prise de conscience des bienfaits d’une activité sportive sur la santé, ont remis le vélo en selle! Les villes qui ont mis en place des systèmes de locations de bicyclettes dans le début des années 2000, comme à Toulouse (où je pouvais, en 2004, louer un vélo pour le mois), ou de vélo partagés comme le Vélib, disponible Paris en juillet 2007, trouve un succès grandissant auprès d’une génération urbaine, élevée avec des principes d’écologie et d’économie.

La réintroduction en ville de ce moyen de transport lui a permis de gagner en popularité et ses applications ne cessent de se diversifier !

Économies et économie locale.

Plus écologique et moins contraignant qu’une voiture, le vélo séduit de plus en plus par sa maniabilité, et le fait qu’il permette de découvrir des territoires et des paysages inaccessibles autrement qu’en transport doux. Le secteur du cyclotourisme et du tourisme en général se frotte d’ailleurs les mains. Il n’hésite pas à se structurer pour proposer une offre de plus en plus large et diversifiée pour satisfaire la demande.

bike_trail_65cfa1.jpgCar, à la différence de beaucoup d’autres secteurs, le cyclotourisme est une manne pour les professionnels du tourisme et les acteurs de l’économie locale. En effet, les adeptes de la petite reine ont l’habitude de ne pas se surcharger : ce qui n’est pas indispensable pèse et ce sont autant de kilos à transporter à la force des muscles. Cette frugalité les pousse donc à s’équiper au minimum et consommer local. Selon Camillle Thomé chez DRC (Départements & Régions Cyclables) « 1€ investi dans l’infrastructure de voies cyclables touristiques = 1€ de retombées économiques locales ». Pas étonnant que de plus en plus de collectivités locales adoptent une politique “vélo” pour les déplacements urbains mais également pour diversifier leur offre de loisirs. Ainsi, depuis une dizaine d’année, la fédération française de Cyclotourisme voit fleurir de nouveaux itinéraires, ou de nouvelles “boucles”, dans le jargon. En 2014, 578 km de nouvelles voies cyclables ont été aménagées, pour un total de 5.000 km en France sur les 20.000 prévus par un schéma directeur d’aménagement de voie cyclable.

Conscient des perspectives de développement exponentielles du secteur de la bicyclette, le gouvernement français a nommé dès janvier 2012, un “monsieur Vélo”, rattaché désormais au grand ministère qu’est celui de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie.

Développer l’usage de la bicyclette partout et pour tous.

Depuis une dizaine d’années, des entreprises de coursiers se sont intéressées à l’activité de coursier à vélo, pour des plis ou des petits volumes, car selon l’ADEME pour des trajets de 5km environ, le vélo est plus rapide que n’importe quel transport à moteur. http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/ademe_affiches_pde.pdf Et grâce à la multiplication des voies cyclables dans les grandes agglomérations c’est du temps de gagné, et moins d’essence à refacturer. Et tout le monde sait que le temps, c’est de l’argent! Les entreprises ayant recours au vélo dépassent désormais le cadre des facteurs et des coursiers, avec ce plombier fraîchement installé dans la capitale française. Elian Alluin a préféré miser sur la bicyclette, plutôt que la voiture ou la camionnette. Cependant, il aimerait pouvoir investir dans un vélo cargo pour pouvoir transporter plus de matériel et faciliter ses déplacements.

Nantes-velo-porteurjpg.jpg A Nantes, ville engagée et à la pointe des déplacements doux avec un système de vélos en libre service (le BiCloo depuis 2008) mais aussi le plus ancien réseaux de tramway en France (depuis 1985), les “vélos-boites” sont un nouveau modèle à suivre. Pas moins de 22 entreprises Nantaises se sont fédérées en collectif pour pérenniser leur démarche. Pour les fondateurs Chrono vélo, Mirella Marcon et Valentin Moirez, « ce mode de livraison ou de service ne présente que des avantages. Le fait de circuler à vélo crée une atmosphère conviviale avec les clients. Et on a l'impression de participer à une démarche citoyenne ».

Encouragé par cette impressionnante réappropriation du vélo, à la ville, comme à la campagne, même l’INSEE propose désormais le vélo comme moyen de transport “officiel” pour les trajets maison-travail.

Carte_Veligo_072014.pngLa SNCF dans un effort de décrypter les tendances et de proposer des services pour ses usagers, propose depuis peu VéliGo. Il s’agit d’une place de stationnement sécurisée (abris avec vidéo-surveillance), réservée aux adhérents et porteurs de cartes Navigo (avec un supplément de 20 € par an) afin de faciliter le “dernier kilomètre”, ce trajet entre la gare et le lieu de résidence. Selon le STIF, l’objectif est de quintupler le nombre de places à l’horizon 2020, en passant à 20 000 places vélos. À terme, tous les pôles de transport franciliens devront être équipés d’abris et/ou d’espaces VéliGo (gares train, gares RER, stations de métro, de tram et de T Zen). Cependant, seule une vingtaine de gares de la région parisienne est déjà équipée.

Par ailleurs, en juin 2014, le ministère des transports a testé pendant 6 mois, auprès de 10.000 employés, la possibilité d’indemniser, au même titre que d’autres transports, les déplacements réalisés à vélo. Le rapport de cette expérimentation vient d’être remis en janvier 2015 et les rapporteurs dégagent de nombreux points positifs : l’expérimentation sur six mois a permis de doubler le nombre d’usagers du vélo et d’augmenter de 50% à 70% de trajet à vélo, et pas seulement grâce aux cyclistes confirmés mais aussi des personnes intéressées par la prime kilométrique annoncée. De plus, on ne comptera pas les avantages pour la santé des salariés. Cependant, et au-delà des aspects administratifs, de nombreuses entreprises émettent des réserves sur la poursuite de l’expérimentation au regard du poids financier de la mesure (de 40 à 43 centimes / km en intégrant les charges). A suivre, donc!

Nos chers voisins, quid de la pédale?

Si l’une des plus grandes (voire la plus grande) compétitions cyclistes se déroule en France, il serait injuste d’oublier que la bicyclette est autrement intégrée dans la vie de tous les jours chez nos voisins du nord de l’Europe.

Les Pays-Bassont une référence en matière d’usage du vélo avec plus de 2 millions de kilomètres de pistes cyclables, sur un pays qui ne représente que 8% de la superficie de la France Métropolitaine! C’est dire le décalage. Cette sur-représentation du vélo en ville pose d’ailleurs quelques soucis à Amsterdam, où les embouteillages ne sont pas l’apanage des automobiles. Cependant, dans un pays qui a intégré depuis longtemps les enjeux écologiques (avec les premiers éco-villages) les urbanistes peuvent laisser court à leur créativité. Ainsi a-t-on vu, à Amsterdam la première piste cyclable solaire. Il s’agit de 70m de panneaux solaires qui emmagasinent la lumière le jour pour s’illuminer la nuit, grâce à la photoluminescence. En hommage au peintre hollandais Van Gogh, cette voie aux allures magiques est inspirée d’un tableau du maître, “La Nuit Etoilée".

van-5.jpg

LondonplanningAward-velo.jpgA Londres, autre ville Européenne congestionnée par les embouteillages et la pollution, un récent concours d’urbanisme, London Planning Awards, a récompensé une idée intéressante de pistes cyclables directement dans le métro. Pour les concepteurs, il s’agit de faire bon usage des kilomètres de tunnels londoniens abandonnés pour créer une galerie piétonne qui ferait la part belle aux cyclistes. De plus, celle-ci utilisera une technologie qui permettra de générer de l’électricité à partir de la friction créée par les pneus des vélos. Cette innovation est déjà disponible en Grande Bretagne grâce aux installations de la société Pavegen. Les marchands du temple n’étant jamais loin d’une bonne idée, le projet prévoit possiblement d’installer des commerces… un peu comme à Montréal, où de nombreux bâtiments sont “connectés” via un immense district souterrain, ce qui n’enlève aucun charme à la capitale du Québec.

Avant de se lancer en ville ou de faire de votre vélo votre nouveau moyen de transport privilégié, avec tous les risques que cela comprend, le cyclotourisme est le moyen le plus agréable de s’initier au plaisir de la bicyclette. Vous pouvez choisir un itinéraire adapté sur des sites dédiés, comme France Vélo Tourisme, qui recense les parcours et propose même des balades thématiques. Pour les plus aguerris, il existe désormais des sites qui proposent de financer les aventuriers du vélo via des concours ou bien un financement collaboratif. Sur l’incontournable plate-forme Kickstarter, c’est plus de 700 projets ayant rapport avec la petite reine. Il ne reste plus qu’à trouver la motivation pour commencer à pédaler! francevelotourisme.jpg

Emballer son sandwich avec du recyclable réutilisable

Pour un pique-nique écologique il existe une solution pour emballer son sandwich : un tissu réutilisable, avec des scratchs adaptés, pour le maintien du casse croute. C'est tout simple et très pratique. On évite ainsi le recours au film plastique, au papier aluminium. Et en plus une fois déroulé, il sert de set de table pour poser le repas. Un petit geste pas si anodin quand on sait qu'en France la consommation de papier aluminium permet de faire 28 fois le tour du monde. Le réflexe du porte sandwich réutilisable est initié par la société Marcadiferencia qui a breveté le Boc’n Roll. A l'extérieur, composé de textile, et à l'intérieur, une partie plastifiée composée d'un plastique recyclable, compatible pour le contact alimentaire, et qui facilite le nettoyage. Une fois replié, il tient dans la poche. Pratique pour y placer les goûters lors des sorties scolaires des enfants, adapté aux sandwichs roulés pour un snack au bureau, ou pour y placer des fruits secs pour la randonnée, c'est un produit breveté made in Espagne

emballer sandwich écologique emballage tissu réutilisable

Une innovation utile aux familles qui renforce aussi la tendance à l'usage de produits durables partout en Europe

Et pour laver cet emballage recyclable sandwich je vous recommande l'usage du liquide vaisselle bio ultra dégraissant Etamine du Lys disponible dans la boutique d'aboneobio

De la moquette à partir de fibres recyclées de filets de pêche

La moquette jetée à la fin d'une exposition ou d'un salon, reste encore pratique courante. Et pourtant il faut consommer de la matière première pour fabriquer des dalles de revêtements qui ne serviront que quelques heures ou jours. Cette année l'équivalent de 30 millions de mètres carrés de moquettes pourraient finir à la décharge en Europe ou incinérées. D'autant que la moquette est un revêtement toxique et polluant. Et si concevait des moquettes à partir de fibres recyclées pour équiper nos bureaux et nos maisons écolos ? Le leader de la moquette en dalle a relevé le défi en lançant sa gamme Biosfera éco conçue, en cycle fermée. L'origine de la matière première provient soit du recyclage de précédentes dalles, soit de filets de pêche en fin de vie. Il faut savoir que l'usage de fibres vierges implique un traitement à base de pétrochimie, représentant 50 % de l'empreinte écologique de la moquette. Le nylon est le matériau qui émet le plus de gaz carbonique. Se passer de fibres vierges permet donc d'économiser la ressource, de réduire les déchets et de limiter l'impact sur la planète. Le procédé appelé ReEntry 2.0 permet de traiter les dalles les plus communément utilisées en Europe en utilisant 4 fois moins d'énergies. La société InterfaceFLOR est actuellement la seule sur le marché pouvant assurer une fabrication industrielle à partir d'un recyclage « à l’identique ». Espérons que d'autres fabricants feront de même !

interfaceflor moquette recyclée compensation carbone

La société participe actuellement au programme expérimental d'affichage environnemental. Il faut dire que depuis 1995 elle a mis en place un programme de reprise des produits, permettant de réduire leur propre impact sur l'environnement, évitant ainsi à 91 000 tonnes de moquette de finir à la poubelle. A noter que la sous couche de ces dalles de moquettes contient également des matériaux recyclés et que la pose ne nécessite pas d'adhésifs. D'ici 2020 InterfaceFLOR s’engage à une absence totale de déchets (cf son site : http://waronwaste.interfaceflor.eu/fr/). La société a économisé 433 millions de dollars en lançant des initiatives permettant déjà de réduire de 80 % la quantité de déchets envoyés en décharge. En plus, grâce à son programme appelé Cool Carpet elle s'engage sur des dalles de moquettes neutres en carbone (programme de compensation de toutes les émissions de gaz à effet de serre liées à l'ensemble du cycle de vie du produit : l’extraction des matières premières, la fabrication, le transport, l’utilisation, la maintenance et la mise au rebut ou le recyclage..)



A quand une loi qui impose aux fabricants qui mettent sur le marché un produit, comme de la moquette, d'être aussi responsables de la gestion de leur fin de vie ?

Photo extraite de la campagne Once upon a Tile

Et pour nettoyer vos moquettes pensez à utiliser un produit nettoyant moquette écologique ! (ravive et détache les tissus, moquettes, tapis, abats jour. S'utilise sur tous les types de matériaux : faïence, skaï, PVC, carrelage, linoléum, sols vitrifiés, les bois protégés...)

Retour sur le Web2Day Nantes 2011

Depuis 3 ans Atlantic 2.0 organise une journée dédiée au web et à l'innovation : le Web2Day ! L'association Nantaise des acteurs du web et de l'innovation numérique réunit aujourd'hui plus de 170 membres (dont aboneobio) avec 300 recrutements en 2011. Pendant cet évènement se succèdent des conférences, des ateliers, des pitchs où sont présentés des projets en 5 minutes, et des business dating où chacun vient expliquer en quelques secondes ce qu'il cherche comme type de partenariats. L'assistance évolue d'une édition à l'autre. En 2009 c'était une ambiance très jeune (cf mon article web2day 2009). L'année dernière je n'ai pas pu y assister car l'évènement avait lieu en même temps que le 1er printemps des Mompreneurs de France, du coup cette année j'étais un peu surprise de voir autant d'hommes de 50 ans, ambiance "costume cravatte", accompagnés par de jeunes stagiaires, surement un moyen de rester dans la course que de se former aux outils du web et des réseaux sociaux. Très peu de femmes présentes (en dehors de journalistes, organisateurs ou stagiaires). Où étaient les cyber commerçantes ? Il est vrai que les sujets abordés n'étaient pas forcément en lien direct avec le quotidien mais c'est aussi dans ce type d'échange que germent des projets nouveaux. J'ai notamment apprécié la conférence sur l'Open Data.

web2day atlantic 2.0 Nantes

Savez vous ce que signifie l'Open Data ? Les collectivités ouvrent leurs données publiques, pour les rendre accessibles aux citoyens, aux communautés...Les entreprises peuvent aussi s'approprier cette "matière première" pour monter des projet à des fins commerciales. Après l'ouverture des données et la réappropriation, vient le temps du "croud Sourcing", où les citoyens deviennent créateurs de données. Le marché représente 2 milliards d'euros en France et 27 milliards d'euros en Europe. Après Berlin (leader), Rennes (1ère ville de France), Paris, Montpellier, Bordeaux, Nantes se lance dans l'aventure avec une ouverture des données par étape, sachant qu'il s'agit davantage d'une problématique de compétences (pour compiler autant de données !) que de budget (compter environ 100 000 euros pour une mise en ligne). Lors de la table ronde, le projet Locomote.to qui fourni aux usagers de Paris et Rennes le service en temps réel d'un "assistant" pour gérer son trajet de manière optimisée, ou encore le projet local Simpletan. A Nantes, l'association LiberTic sert justement à remonter les projets d'Entreprises auprès des collectivités, comme Nantes Métropole. De mon coté, j'escompte l'ouverture de données sur l'Environnement (qualité de l'eau, de l'air, recyclage des déchets, ...)



Lors de la matinée, j'ai suivi la séance des pitches avec 3 projets liés au tourisme :

  • SortYflY : service d'aide à la comparaison et au partage d'offres de voyage
  • Guliveo : accompagner l'envol des indépendants du tourisme sur Internet
  • beMyBoat : service de location, vente de bateaux par Internet et futur guide du routard du bateau


Une autre séance avait lieu l'après midi, mais je n'ai pas suivi car c'était aussi le déjeuner des Mompreneurs de Nantes et les cyber entrepreneuses. Le lauréat de ce concours de Pitches est Walldress ! Un projet qui plait aux filles ^^ (il s'agit d'un réseau social de mode !). Et le prix coup de coeur décerné à Brin.gr fondé par Simon Robic, blogueur incontournable sur l'Ouest, avec un concept de valorisation de contenus sur twitter !

Autre thématique, avec la neutralité du net : le net est dit neutre si il est transparent, si il n'interfère pas avec ce qu'il y a dessus, si il n'empêche rien, si il n'altère rien. Puis une conférence "décalée" avec Julien Dorra venu nous parler des "Art Games week end" : le temps d'un week end, tous ensemble réunis dans une même pièce à travailler en même temps, dans une démarche à la fois multidisciplinaire et en mode de travail alternatif horizontal (à l'opposé du mode "tunnel" : je donne des directives et vous exécutez), avec un maximum de contraintes pour rendre les gens les plus créatifs. A charge pour l'organisateur de prévoir une grosse équipe pour offrir confort, nourriture, et attention aux participants pour qu'ils puissent se concentrer sur leurs créations. Voilà la vraie manière de faire du networking : travailler et créer ensemble, même entre parfaits étrangers, les liens tissés n'en seront que plus forts !

Après quelques échanges en apparté toujours aussi intéressants (notamment avec l'équipe de l'agence Nantaise Intuiti web marketing), la participation aux tables rondes business dating (merci à Vincent de l'agence Le Cairn 4it pour la dynamique ) et ce fut déjà la soirée SoChik2day à la Cantine Numérique. Un vrai succès dans une ambiance conviviale et des locaux exceptionnels.

Merci à Adrien, Ludovic, Magalie et toute l'équipe d'Atlantic 2.0 pour l'organisation sans faille de cette journée Web2Day, encore une belle réussite !

Des aides pour les créateurs du web 2.0

Le gouvernement a annoncé une bonne nouvelle pour les acteurs du web 2.0 : un programme 2.0 avec un dispositif d'aides pour favoriser le lancement de petites entreprises positionnées sur un marché porteur du web. Une centaine de lauréats, start up, pourront bénéficier d'aides financières.

web 2.0 en logos
Qu'elles soient positionnées sur des outils web 2.0 (réseaux, réseaux sociaux, ..) ou sur les services mobiles sans contact, les petites entreprises pourront bénéficier d'une subvention à hauteur de 20 000 euros et faire partie de projets pilotes, selon l'engagement du Ministre de l’Industrie Eric Besson

Source : Création entreprises et pour la photo annuaire du geek

On attend désormais d'en savoir plus sur les conditions d'attribution de cette aide, en espérant qu'une partie aille aussi aux acteurs du green business sur la toile !.

Lire d'autres articles sur blog d'aboneobio sur les activités et les acteurs du web 2.0, sur les aides accordées aux petites entreprises qui innovent sur la toile, sur l'impact des réseaux sociaux,...

++ Aboneobio est lauréat de l'appel à projet innovation numérique !
++ Les Français cherchent leur info sur les réseaux sociaux
++ Créatrices d'entreprises participez au prix Entrepreneuse 2010
++ Web 2.0 nouveaux usages et services, Abonéobio témoigne
++ Web2Day les acteurs innovants du web réunis par Atlantic 2.0
++ Le réseau social des Entrepreneurs d'Avenir
++ Etes vous un cyberdépendant aux réseaux sociaux ?
++ Erasmus existent aussi les Jeunes Entrepreneurs
++ Les résultats des pages blanches affichent les réseaux sociaux
++ Google buzz, le réseau social de Google
++ Sur le web les internautes sont membres de 2 réseaux sociaux en moyenne
++ Controler ses données chez Google avec Dashboard
++ Facebook a l'énergie d'un TGV
++ Les réseaux sociaux engagés fleurissent sur la toile
Twitter, l'essentiel
les médias sociaux ont la cote mais prennent du temps !
++ L'empreinte carbone de l'industrie du net a dépassé celui de l'aérien
++ Twitter le temps d'un cours d'anglais
++ pourquoi Google investit dans les énergies vertes
++ Le blog d'Abonéobio, un an de blogueuse dédié au bio
++ Web 2.0 nouveaux usages et services, Abonéobio témoigne
++ Vous pouvez le dire en français, vocabulaire pour geek
++ Le web dans tous ses états, livre blanc à lire avant de lancer son projet web
++ Abonnez vous au flux RSS d'Abonéobio le blog du bio

Parfums éco conçus développés par 8 partenaires industriels

L'éco conception des produits cosmétiques est un sujet d'actualité. Huit industriels regroupés dans le Mouvement Infini viennent de lancer un kit de 3 parfums bio éco-conçus, (Elle, Lui, Moi), certifiés bio par Ecocert et réunis dans ce coffret Emoi Infini. Il s'agit d'une expérience partagée pour démontrer qu’aujourd’hui les industriels peuvent proposer des solutions d’éco-conception parfaitement esthétiques et adaptées au marché de la parfumerie-cosmétique, très exigeant en termes de qualité réelle et perçue. Ces solutions ne sont donc plus uniquement réservées au marché du bio ou du naturel, mais peuvent concerner toutes les marques de la beauté. L’éco-conception aujourd’hui ne s’affiche plus, elle est discrète, parfaitement intégrée.

parfums bio certifiés écocert éco conçus Après Naya, une crème 100% éco-conçue, présentée dans le pot en Verre Infini, le seul verre à 100% recyclé à partir du calcin de verre ménager, voilà donc une nouvelle étape sur le marché de l'éco-conception dans l'univers de la beauté et de la parfumerie. Avec ce coffret Emoi Infini, tout a été éco-pensé puis éco-conçu : une recherche de teinte non-chimique, un carton allégé, un coffret sans colle, un verre et un PET 100% recyclés, des parfums naturels, un spray avec base dévissable, le tout pouvant être trié, voire recyclé, à l'infini.

parfums bio verre infini

"Un parfum, c'est avant tout une fragrance, un objet, un univers, une envie... une émotion. Elle, Moi, Lui, une gamme de 3 parfums complémentaires féminin, enfant, masculin. Un créateur de lien entre les matières, les métiers, mais aussi les individus, les générations, et qui ajoute au fonctionnel une dimension émotionnelle unique. Il prône un véritable état d'esprit : les autres Et MOI. On échange, on empreinte, on troque selon ses humeurs, ses désirs. Partager, c'est ça le vrai développement durable."

Passer de l'éco-conception intégrale à l'éco-conception intégrée...

Quels sont les entreprises à l'initiative de cette démarche collective d'éco conception de parfums ?

  • SGD, leader mondial du flaconnage verre pour le secteur de la Parfumerie-Cosmétique, a inventé le Verre Infini, premier verre au monde 100% recyclé et recyclable pour les industries de la Beauté. Fabriqué uniquement à partir de calcin ménager recyclé, il permet d'épargner les ressources naturelles
  • Strand Cosmetics Europe, formulateur et fabricant à façon de produits de soin et de maquillage novateurs, engagée dans une démarche environnementale d'éco responsabilité
  • MANE, premier groupe familial français en Parfums et Arômes, se positionne aujourd’hui comme l’alternative incontournable aux leaders du marché de la parfumerie, technologie et créativité avec un engagement militant pour la défense de l'environnement, des droits de l'homme et la protection des conditions de travail. Dispose d'une collection extensive de plus de 300 ingrédients 100% naturels, certifiés Ecocert, Bio et Fair Trade, permettant la création de ces parfums Emoi
  • Extrême Paris, agence de design leader de la cosmétique qui a réalisé le coffret de parfums éco-conçus Emoi Infini. L'agence a poussé sa réflexion sur le concept, la recherche du nom, le volume, l'identité graphique, l'étude colorielle et le territoire de communication pour allier émotion et développement durable.
  • VPI innove et propose des solutions des bouchons et couvercles injectés à partir de R’PET (PET 100% recyclé issu de la collecte de bouteilles) alliant transparence et brillance. VPI s’engage ainsi dans une stratégie « éco-active » visant à offrir des solutions d’emballages écoconçues, esthétiques, opérationnelles et économiques
  • Wauters, imprimeur cartonnier certifié Imprim’vert
  • M-real Consumer Packaging est le plus important producteur européen de carton, pour boîtes pliantes, fabriqué à partir de fibres vierges. Il est un pionnier des cartons allégés qui apportent des bénéfices en termes de coûts, d’efficacité et d’environnement. Emoi Infini a son écrin : Carta Elega (280g/m²) , un carton GC1, allégé et durable. Léger, il offre l’efficacité, l’optimisation des coûts et d’excellentes propriétés de surface.
  • Rexam Personal Care : leader de solutions d'emballage, en s’associant au projet Emoi Infini, Rexam Personal Care offre une solution éco responsable avec la pompe fragrance XD11 vissable et dévissable, avec une buse innovante qui permet une restitution des formules aqueuses ou alcooliques.


Les flacons sont réussis, sobres, translucides. Les parfums sont agréables. J'aime bien le "Moi" qui m'évoque le "bonbon", l'enfance, le sucré."Elle" est plus fleuri et "Lui" citronné. Belle réussite, on attend avec impatience le prochain défi d'éco conception dans la cosmétique bio de ce groupe d'industriels à la pointe de l'innovation :)

Lire d'autres articles sur aboneobio sur l'innovation en matière de cosmétiques bio, sur les produits bio éco-conçus, sur les packaging respectueux du développement durable, sur la recherche et le développement de nouveaux produits par les industriels du marché de la cosmétique bio..

++ Le verre infini dans le packaging éco conçu des cosmétiques
++ Naya crème bio éco-conçue par un groupe d'industriels français
++ De retour du salon Beyond Beauty 2010
++ Créez vos cosmétiques avec la Cosmetic Academy Tahiti
Génération Participation ou l'engouement pour la personnalisation des produits
Les cosmetiques bio a la Cosmetic Academy saison 2
++ Corinne Coulange fondatrice de Beauty Executive, consultante en cosmétique
++ Cradle to cradle : déchets = nourriture
++ Eko-think, éco-conseil, éco-design
++ Cosmétiques Made in France

Des plantes pour dépolluer les sols industriels

Les plantes dépolluantes sont nos amies et pas seulement à la maison. Elles peuvent aussi nous aider à reconquérir des friches industrielles désaffectées et polluées, à restaurer des carrières ou des sites dégradés, pour y gagner du foncier et reconstruire de nouvelles activités sur un environnement redevenu sain par la technique de phytoremédiation. C'est le défi que l'Ineris propose de relever. En effet, l'Institut national de l'environnement et des risques a rendu public les résultats de ses recherches. Un espoir pour ces communes propriétaires de sols pollués par une activité chimique notamment.

dépollution des sols pollués par les plantes

Avec une aide de l'ADEME, de l'Union Européenne et de l'Ecole des Mines de Douai, les chercheurs de l'Ineris ont déposé des sédiments pollués (avec de l'Arsenic, du plomb, du zinc, du cadium, ...) sur certaines parcelles expérimentales, et ils ont comparé les résultats avec des parcelles où les sédiments étaient non pollués, des parcelles où les sédiments étaient amendés (additionnés) de substances (micro-organismes) pour favoriser l'action des plantes, et des parcelles où seules les plantes (la fétuque et la canche, deux herbacées locales) étaient amenées à agir. Et c'est là que les résultats étaient les plus concluants : les racines des plantes absorbent les polluants, ainsi elles les fixent et empêchent la pollution de se répandre partout dans les sols où d'aller polluer la flore et la faune un peu plus loin. Voilà que les plantes sont devenues de vraies auxilaires utiles au Green Business : elles arrivent à extraire les polluants des sols, à les accumuler et les stocker. On peut même récupérer les métaux lourds, une fois les plantes incinérées pour les recycler. Un bémol toutefois, les plantes ne peuvent pas s'enraciner très profond (80 cm en moyenne) et ne peuvent donc aller chercher des pollutions plus profondes. Néanmoins c'est plutôt une bonne nouvelle, car en dépolluant les sols on redonne de la valeur au terrain et un environnement sain à ceux qui le cotoie !

Source : La Tribune

A la maison, les plantes dépolluantes sont aussi très utiles pour respirer un air sain. La présence de plantes vertes permet d'éliminer une partie de ces polluants et alléger voir supprimer les symptômes de maux de tête, irritations oculaires, toux et vertiges. C'est bon pour votre santé et pour l'environnement !
Quelques exemples de plantes amies :

  • L'Azalée et Rhapis (R. excelsa) : contre l'amoniaque, avoir un pot près de l'évier de la cuisine (dans les placards de cuisine on trouve souvent des produits dégraissant avec de l'Amoniaque, des produits pour les sols, de l'eau de javel, à supprimer rapidement par des produits d'entretien écologiques
  • Le chrysanthème : contre le trichloréthylène (peintures et solvants)
  • Le lierre, Sansevière, Aglaonéma, Spathiphyllum, Dracaena : contre le benzène (détergents non écolo ! plastiques, adhésifs, cigarettes, peintures, résines, ...)
  • Le ficus benjamina, Chlorophytum, Philodendron, Alocasia, Sansevière, Syngonium, Dracaena, Spathiphyllum : contre le formaldéhyde ( produits d'isolation (laine de verre, laine de roche, mousses...), mais aussi les colles à moquette, panneaux de particules et contreplaqués, les tissus d'ameublement, et encore les produits ménagers non écolos.
  • Le philodendron : contre lepentachlorophémol (PC) traitement du bois
  • Le chlorophytum, Pothos, Sansevière, Lierre...: contre le monoxyde de carbone (dégagé notamment quand les appareils de chauffage sont défectueux, la fumée, ...
  • Le cactus monstrueusus : contre les ondes magnétiques
  • Le Philodendron : contre les PCP (Pentachlorophénol), sont présents des années après application de traitement fongicide du bois.
  • Le Chlorophytum et l'Aglaonéma : contre le Toluène solvant présents dans les peintures, les laques, les adhésifs de moquette ou de tissus, les mousses de polyuréthane...
  • Le Spathiphyllum et le lierre : contre le Trichloréthylène présents dans les solvants de lazures, de colles, de vernis, de peintures (et aussi dans les peintures à l'eau)


Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les plantes dépolluantes, sur la pollution au quotidien dans nos intérieurs, la pollution dénoncée par UFC Que Choisir, ce que cachent les étiquettes de nos produits de ménage ...

++ Cultiver des plantes pour mieux respirer
++ Des poisons dans nos maisons
Désodorisants intérieurs : danger !
La pollution nous ronge au quotidien
++ Ces poisons qui nous entourent, complément d'enquête
++ pourquoi changer de produits et passer au bio
++ Reach, les substances chimiques doivent être enregistrées.
++ Le scandale de la France contaminée par l'uranium
++ les médicamenteurs : les coulisses des prescriptions de médicaments !
++ PCB : sommes nous contaminés ?
++ Ether de Glycol : danger ! ++ Le Monde selon Monsanto
++ Que cachent les étiquettes des produits d'entretien conventionnels ?

Le verre infini dans le packaging éco conçu des cosmétiques

La génération Participation est en train de s'installer durablement. La co-création dans la cosmétique inspire. Après le succès de la Cosmetic Academy où chacun est invité à formuler, composer, créé son cosmétique, voilà désormais le concours design jeunes talents pour innover dans l'éco packaging des cosmétiques bio. A l'initiative de la société SGD, il s'agit de créer un pot en verre infini pour une crème bio de la marque Kibio : il faut imaginer un contenant en verre infini de 40 à 50 ml, avec un étui sans cale ni notice (impression de la notice au verso). Le pot sera réalisé en verre moulé, par procédé de pressé-soufflé ou pressé pur. Le poids de verre du contenant doit se situer dans une fourchette de 90g à 120g. La société SGD avait déjà fait un test intéressant avec la sortie de crème bio Naya éco-conçue par un groupe d'industriels français



Pour postuler à ce concours qui encourage le développement durable à travers l'éco conception d'emballage, il faut s'inscrire ici : http://verreinfini.com/concours Peut être grâce à votre innovation pourrez vous gagner une enveloppe de 5000 euros :).

Lire d'autres articles sur aboneobio sur l'éco conception de packaging dans la cosmétique bio, sur l'emballage éco conçu, sur les concours pour stimuler la co création, inviter la génération participation à co créer avec les marques, ...

++ Créez vos cosmétiques avec la Cosmetic Academy Tahiti
++ Naya crème bio éco-conçue par un groupe d'industriels français
Génération Participation ou l'engouement pour la personnalisation des produits
Les cosmetiques bio a la Cosmetic Academy saison 2
++ La cosmetic Academy 2008, 20 produits, 3 lauréats
++ Créez ses cosmétiques et participez à la Cosmetic Academy 2008 !
++ Concours Caly cosmétiques home made : les produits en barre
++ Corinne Coulange fondatrice de Beauty Executive, consultante en cosmétique
++ Cradle to cradle : déchets = nourriture
++ Eko-think, éco-conseil, éco-design

Naya crème bio éco-conçue par un groupe d'industriels français

Le marché de la cosmétique bio est en plein boom. Les acteurs de la cosmétique conventionnelle ne veulent pas échapper à cet essor. Des rachats s'opèrent mais également des regroupements, un exemple intéressant avec Naya, le premier projet qui rassemble 5 partenaires pour la création d’une crème de soin cosmétique bio certifié Ecocert, au coeur d'un projet industriel éco-conçu, des matières premières à la fabrication : le design éco-pensé, le verre et le PET 100% recyclés et recyclables, le papier Bagasse (extrait des résidus de canne à sucre), les encres de sources végétales et la crème de soin bio.

naya_creme_bio_éco-conçue

Où est l'innovation du projet ?
Chaque partenaire ne travaille plus dans son coin. Les compétences s'associent autour d'une conviction profonde, que «rien ne se perd, tout se transforme».

la crème Naya
Ce soin bio est certifié par Ecocert. Composé d’ingrédients d’origine naturelle et biologique (11 % d'ingrédients bio) :

  • Extrait de lin bleu (actif apaisant)
  • Eau de Tilleul Bio (eau relaxante et calmante, particulièrement adaptée aux peaux sensibles).
  • Kendi Oil Bio: huile vierge végétale Bio issue d’un arbre indonésien, riche en acide gras polyinsaturés de type précurseurs d’oméga-3 - toucher doux et sec. Elle provient d’une filière éco-responsable qui valorise l’implantation des arbres, luttant ainsi contre déforestation.
  • Beurre de karité Bio : beurre riche en insaponifiables aux propriétés relipidantes, protectrices et apaisantes – apporte de la texture et du fondant.
  • Acétate de tocopherol : anti-oxydant grade naturel
  • Glycérine végétale: humectant hautement hydratant (hydratation immédiate)
  • Hyaluronate de sodium: polysaccharide filmogène, hydratant.
  • Gommes de cellulose et de xanthane, cellulose micro cristalline : agents gélifiants et stabilisateurs
  • Agents de texture : émulsionnant Huile dans Eau d’origine végétale. (Toucher riche crémeux et velouté – propriétés hydratantes intrinsèques – film résiduel présent, non gras, confortable) et Viamerine 4000 : mélange d’acides gras essentiels, nutrition. Améliore la stabilité des émulsions. (Propriétés hydratantes de par sa grande capacité de rétention d’eau)
  • Système conservateur : potassium sorbate, benzyl alcohol, dehydroacetic acid,
  • Parfum Lotus Blanc (agréé Ecocert)

emballage crème bio éco-conçue naya

Le packaging (l'emballage) :

1) La crème Naya est proposée dans un pot de verre, au « Verre Infini »100% recyclé et 100% recyclable issu de la collecte de verre ménager : il s'agit du premier verre éco-responsable au monde pour l’univers de la parfumerie-cosmétique lancé par SGD, leader mondial du flaconnage verre qui a nécessité 18 mois de recherche et développement. Composé exclusivement de calcin clair ménager, sa fabrication permet une économie de matières premières (sable), le recyclage de verre ménager, une diminution de 15% de la consommation d’énergie et du rejet de CO2 lors de sa production par rapport à un verre ordinaire.

Ainsi pour 1000 flacons de 200g produits

  • 140 kg de sable sont économisés
  • 200 kg de verre ménager sont recyclés
  • Le rejet de 80 kg de CO2 est évité, soit une diminution d’environ 15%
  • La consommation d’énergie est diminuée de 15%
  • On a aussi évité d'utiliser :
  • BaO : carbonate de baryum ou baryte
  • ZnO : oxyde de zinc
  • CoO : oxyde de cobalt
  • Se : sélénium


2) Le capot du pot est en R’PET : c'est le PET 100% recyclé issu de la collecte de bouteilles. En valorisant le PET on permet au plastique d’effectuer un nouveau cycle de vie en réduisant le recours aux ressources fossiles supplémentaires. Le transformation du R’PET ne nécessite pas de consommation d’énergie et d’additifs supplémentaires.

3) L'étui du pot est en carton composé de 90% de résidus de canne à sucre (bagasse) (permet de valoriser des rejets), et de 10% lin et de chanvre. L'impression a été faite à partir d'encres organiques à base végétale (30 %) avec des vernis à base aqueuse. Le pliage de l'étui permet d'éviter les cales et la colle. La notice est imprimée à l'intérieur ce qui fait encore une économie de papier

Les 5 entreprises françaises impliqués dans ce projet d'éco conception de la crème bio Naya sont :


Précision : je n'ai pas testé cette crème ! donc à suivre...

Lire d'autres articles sur abonéobio sur les cosmétiques bio, sur les industriels de la cosmétique, sur les initiatives dans les cosmétiques bio, sur les savoirs faire en cosmétiques made in France, sur le marché de la cosmétique bio ...

++ Les ventes de cosmétiques bio et naturels progressent en Europe
++ Cosmétiques Made in France
++ La cosmétique bio coté coulisses
++ Beyond Beauty, les trouvailles de laurence aboneobio
++ Du bio pour la peau des hommes
++ Des cosmétiques bio pour mon bébé
++ A la rentrée, de nouveaux labels bio européens pour les cosmétiques bio, Cosmos, NaTrue,...
++ Le bio à Beyond and Beauty
++ Cosmétiques bio, le bonheur est il dans le pot ? Droit de réponse à Cosmébio suite au reportage Envoyé Spécial
++ Les cosmétiques ont des effets indésirables
++ Le palmarès des cosmétiques 2009 intègre les cosmétiques bio
++ Le top 10 des ingrédients cosmétiques 2009
++ Le phénoxyéthanol, un éther de glycol à éviter dans les cosmétiques
++ Les cosmétotextiles : des vêtements aux vertus amincissantes, hydratantes, relaxantes, anti-transpirantes
++ Les cosmétiques sont ils dangereux ?
++ La piraterie du bio !
++ Yves Rocher sort une gamme bio pour octobre
++ L'occitane rentre au capital de Melvita
++ Monoprix rachète Naturalia
++ Corinne Coulange fondatrice de Beauty Executive, consultante en cosmétique

- page 1 de 2

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+