Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vendredi 09 décembre 2016

Mot-clé - médicaments

Fil des billets - Fil des commentaires

Nos eaux usées n'arrivent pas à éliminer les micropolluants

A la maison il est si simple de tirer la chasse d'eau, et hop c'est parti dans les égouts. De même pour l'évier, le lavabo ou la douche. Vous me direz que les stations d'épuration font leur travail de filtrer, nettoyer l'eau avant de la rejeter dans les rivières. En réalité ce n'est pas si simple. Des micropolluants ne sont pas éliminés et se retrouvent dans les milieux naturels. C'est le cas des médicaments, pesticides et détergents mal traités. Dans les eaux des rivières, on retrouve des molécules anticancéreux, antibiotiques, hormones féminisantes, antidépresseurs, antiépileptiques, et analgésiques, mais aussi du glyphosate (herbicide Rond Up Monsanto, ...), des phtalates, bisphénol A, des résidus d'origine pétrochimique utilisés dans les détergents, ...Il faut savoir que la loi impose seulement une biodégradabilité de 60 % uniquement sur les tensio-actifs (bases lavantes) mais rien pour les autres additifs (conservateur, anti calcaire, parfums,...). D'où l'importance d'utiliser des vrais produits d'entretien écologiques utilisant uniquement des bases végétales.

station épuration

Il faut savoir que plus 100000 molécules chimiques sont sur le marché et sont déversés dans l'eau sans bilan sur l'écosystème !. Le temps de les connaitre, de mettre en place les outils pour les traiter correctement et en voilà déjà de nouvelles arrivées. Impossible à suivre, compte tenu des coûts nécessaires pour définir de nouveaux processus de traitement. Les traitements à base de boues donnent de bons résultats, mais partiels. Il est urgent d'agir car déjà plus de la moitié de nos nappes phréatiques sont empoisonnées et en Chine 80 % des grands axes fluviaux sont tellement pollués que les poissons n’y vivent plus !

En 2015 une trentaine de polluants et de métaux lourds devra disparaitre selon une directive européenne de 2000, parmi les plus nocifs : pesticides, solvants, plastifiants, mercure, cadium, plomb, arsenic....Il faut savoir qu'on retrouve encore dans l'eau des traces de pesticides pourtant interdits en France, comme l'aldrine, la drieldrine, l'heptachlore ! Reste encore le cas de 53 stations d'épurations qui ne sont pas aux normes (sur 18000, on avance quand même). .

phénomène d'eutrophisation

Outre les problèmes sur la santé (voir l'article eau et cancer : quelle eau faut il boire ?), ces rejets dans les rivières ont des conséquences graves sur l'environnement :

  • Limiter les échanges d'oxygène entre l'air et l'eau quand ils sont en surface
  • Intensifier l'eutrophisation des eaux (c'est un phénomene courant dans les rivières et en Méditerranée : l'eau est altérée par un manque d'oxygène dû à la prolifération des algues, en modifiant la faune et la flore)
  • Modifier le comportement des animaux (changement de sexe des poissons qui deviennent trop nombreux à prendre un sexe féminin, difficulté d'ouverture, de fermeture ou d'enfouissement des coquillages, ...)
  • Inhiber la croissance des végétaux (ils se déposent sur les végétaux et forment des nécroses qui entrainent leur mort)



Etamine du lys est la gamme de produits d'entretien écologiques pour la maison vendue par Abonéobio. Cette entreprise s'engage aux cotés d'Eco gestes méditerranée pour promouvoir l'usage exclusif de produits d'entretien sur bases végétales, pour "une eau pure, une terre propre".

Il faut entre 100 et 300 siècles pour que l'eau d'une nappe phréatique se renouvelle complètement. Alors attention à utiliser de vrais produits d'entretien écologiques et à ne pas rejeter des polluants dans nos égouts qui ne seront pas totalement éliminés par les stations dépuration et qui se retrouveront dans nos rivières et nos nappes phréatiques. L'eau que nous polluons aujourd'hui est celle que nous boirons demain ! ...

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les micropolluants dans les eaux usées, sur la pollution de nos rivières, la pollution de l'eau, sur l'eau et cancer, les traitements des médicaments, les risques sur la santé des pesticides, les mesures de prévention contre le cancer, les polluants au quotidien à la maison, ...

++ eau et cancer : quelle eau faut il boire ? ++ Que cachent les étiquettes des produits d'entretien conventionnels ?
++ L'eau c'est la vie !
++ Bientôt l'ordonnance écolo : elle existe déjà en Suède
++ Les déchets en mer : la pollution oubliée, surfrider fondation dénonce !
++ Les polluants au quotidien à la maison
++ Pesticides danger pour le cerveau des enfants
++ La gestion de l'eau à la maison, les conseils de la famille Kiagi
++ Alimentation anti-cancer selon David Servan-Schreiber
++ Le scandale de la France contaminée par l'uranium
++ PCB : sommes nous contaminés ?
++ Echantillons de cosmétiques pour bébé à la maternité : cadeaux empoisonnés !
++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...
++ Rapporter les médicaments à la pharmacie pour les recycler, de nouvelles règles
++ La pollution nous ronge au quotidien
++ Le Monde selon Monsanto
++ les médicamenteurs : les coulisses des prescriptions de médicaments !
++ Comment réduire sa facture d'eau ?
++ Notre Pain Quotidien, documentaire sur Arte ce soir
++ Laver sa voiture : le geste écologique
++ La journée mondiale des toilettes, le manque d'assainissement tue des enfants, l'ONU réagit
++ Le grand ménage écolo du printemps
++ Les polluants au quotidien à la maison
++ Nettoyer sa maison sans salir la planète
++ Les produits d'entretien écologiques séduisent

Rapporter les médicaments à la pharmacie pour les recycler, de nouvelles règles

Les médicaments s'entassent dans la pharmacie des familles et les flacons non terminés ou périmés finissent trop souvent dans la poubelle, venant ainsi polluer l'eau, perturber les plantes et les poissons. Les stations d'épuration n'arrivant pas à éliminer totalement les substances chimiques, notre eau du robinet en souffre, cf l'article d'aboneobio : eau et cancer, quelle eau faut il boire ?. Voilà qu'un nouveau décret du 17 juin 2009 impose de nouvelles règles pour le recyclage des médicaments. L'objectif est de dépasser le seuil des 10 à 12 % de médicaments recyclés.

médicaments à rapporter à la pharmacie
Merci à Geo.fr pour l'illustration.

Avant il y avait Cyclamed :

En 1994 est né le concept Cyclamed : récupérer les médicaments (objectif à 75 %) pour qu'une partie soit donnée aux ONG pour leurs actions dans les pays en voie de développement. Seulement les notices n'étaient pas traduites, les médicaments pas adaptés aux besoins locaux, et surtout la démarche ne décollait pas avec seulement 10 % de médicaments recyclés. Cyclamed a été stoppé fin 2008.

Et cet été 2009 de nouvelles règles pour le recyclage des médicaments :

L'enjeu est d'éviter la pollution par les médicaments. il faut organiser leur récupération et leur destruction. Selon le décret, les pharmacies ont l'obligation de collecter gratuitement les médicaments non utilisés, avec ou sans leur conditionnement. C'est les laboratoires qui doivent mettre la main à la poche pour fournir les réceptables pour stocker les médicaments, puis les ramasser, les trier, .... Ensuite ces médicaments non utilisés seront détruits par incinération dans le respect de la réglementation en vigueur, indique le décret du 17 juin 2009. Et si les pharmacies refusent de collaborer des sanctions sont prévues.

A voir dans la pratique comment la relation va se construire entre les familles, les pharmacies et les laboratoires ?

Il est clair que prendre l'habitude de jeter un médicament dans la poubelle aura de lourdes conséquences sur notre environnement.

D'ailleurs la question peut aussi être posée en amont :

Pourquoi distribuer des médicaments en aussi grande quantité ? Aux USA, comme la Sécu n'existe pas, chacun paye en direct son pot de comprimés et la boite contient précisément le nombre de comprimés ou de cuillères de sirop nécessaires à son traitement. Si il n'y a pas de reste il n'y a pas de rejets

En Suède les médecins sont de plus en plus nombreux à faire des prescriptions écolos, c'est à dire à s'assurer de la biodégradabilité des médicaments prescrits. Là encore si les molécules choisies sont biodégradables, les impacts sont limités.

En dehors du fait aussi d'utiliser des produits naturels et de gérer par anticipation, avez vous d'autres idées pour limiter la pollution par les déchets de médicaments ?

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur la pollution des médicaments, sur les dangers des médicaments pour l'environnement, les enjeux des laboratoires, les impacts sur notre santé de ces substances chimiques polluantes ...

++ les médicamenteurs : les coulisses des prescriptions de médicaments ! ++ Bientôt l'ordonnance écolo : elle existe déjà en Suède
++ Les enjeux de l'or vert
++ Les cosmétiques sont ils dangereux ?
++ Echantillons de cosmétiques pour bébé à la maternité : cadeaux empoisonnés !
++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...
++ Le Monde selon Monsanto
++ PCB : sommes nous contaminés ?

les médicamenteurs : les coulisses des prescriptions de médicaments !

Les médicaments sont ils des produits marketing comme les autres ? Après la vision du documentaire les médicamenteurs diffusé hier sur France 5, le consommateur citoyen est en droit de se poser des questions ! Vous pensiez que la prescription de votre médecin s'appuyait sur des tests sérieux avant la mise sur le marché des médicaments ? Vous pensiez que la sécu faisait le maximum pour combler ce fameux trou ? Vous pensiez que les nouveaux médicaments autorisés étaient forcément plus efficaces ? Vous pensiez que l'agence en charge de notre sécurité sanitaire (Afssaps) était indépendante ? Comme moi vous aviez tort, et ce documentaire est une vraie révélation du "scandale" du médicament menteur !

médicamenteurs dur d'avaler la pilule

Nous sommes les plus gros consommateurs au monde de médicaments et nous nous faisons berner par les stratégies marketing très affutées de l'industrie pharmaceutique, c'est ce que nous révèle ce documentaire les médicamenteurs de 52 minutes, réalisé par Brigitte Rossigneux, journaliste au Canard enchaîné, et coréalisé par Stéphane Horel et Annick Redolfi.

On ressort de ce documentaire pas mal chamboulé !
Le VIOXX a causé aux USA 100 000 accidents vasculaires et 30 000 morts. Alors comment en est on arrivé là ? C'est une vraie manipulation. Un médicament, avant d'être mis sur le marché, n'aura été testé que pendant 12 semaines voir au maximum 12 à 18 mois. Aucune évaluation sur les incidences sur la durée. Au cours de ces tests qui peuvent être fait dans 50 pays l'industrie pharmaceutique peut être amenée à recruter des médecins de base sans formation pour obtenir le panel des 2000 patients "suivis". Lors du traitement des données, les résultats négatifs deviennent très embarrassants...et se mettent à disparaitre !

les médicamenteurs documentaire France 5
©BCI communication

En France c'est l'Afssaps qui autorise la mise sur le marché des médicaments.
Or on apprend dans ce documentaire que l'Afssaps est financée à 80 % par l'industrie pharamaceutique ! Et que 67 % des experts qu'elle sollicite pour prendre ses décisions sont aussi rémunérés par les groupes pharmaceutiques (chacun pouvant avoir de 10 à 51 contrats avec cette industrie et des enjeux sur des sommes colossales, et on ose même revendiquer cette mixité des genres par une affirmation : "l'indépendance d'un expert est le gage de son incompétence", ben voyons !!!).

Où est l'indépendance nécessaire ??
Résultat 95 % des médicaments qui demandent une mise sur le marché obtiennent le feu vert ! Et pourtant la plupart de ces médicaments n'apporte pas de plus value, pas d'innovation (seulement 5 % de ces nouveaux médicaments représentent une réelle innovation) , c'est juste du marketing !. Mais ces médicaments 'nouveaux" ont un coût important (et oui la recherche et développement ça coûte et il faut bien faire tourner les grands groupes) alors c'est la sécu qui trinque et qui peut rembourser jusqu'à 27 fois le prix d'un équivalent aspirine tout aussi efficace que le dernier médicament sorti !! Incroyable surtout quand la vente représente 500 millions de boites ! (exemple donné sur le PLAVIX )

pilules

Alors ce fameux trou de la sécu, hein ?
On apprend finalement que les prix des médicaments sont fixés lors de soit disant négociations où l'Etat et la sécu ne sont pas en position de force. C'est clairement cette industrie pharmaceutique qui décide du prix du médicament et qui n'hésite pas à vendre cher pour rentabiliser les 800 millions d'euros de recherche dans les nouveaux médicaments chaque année. Elle est futée cette industrie :) Quand un brevet approche de la date butoire, elle sort une copie et inonde le marché, histoire de bloquer le passage au développement du générique qui sera forcément meilleur marché. On est pas prêt de combler les 20 milliards d'euros de déficit de la sécurité sociale en 2007 !

prescription médicale

Et le médecin là dedans ?
C'est lui qui nous prescrit le médicament. Il s'est forcément renseigné avant en toute indépendance pour nous donner le meilleur selon notre cas ?
Là aussi, grosse surprise ! L'industrie pharmaceutique investit 2 fois plus dans le marketing que dans la recherche. Elle met le paquet sur les médecins et le marketing : 25 000 euros investis par médecin qui reçoit en moyenne 330 visiteurs médicaux par an !. Et comme les 3/4 des médecins sont des hommes c'est une armada de femmes qui sont formées comme visiteuses médicales par l'industrie pharmaceutique et arrivent avec des outils marketing pertinents. Ah le charme des femmes ...sauf que le médecin peut bien en oublier l'essentiel, la santé de ces patients !

Et comme l'industrie pharmaceutique ne vend pas assez, elle en arriverait même à "inventer" des maladies : c'est la stratégie du façonnage de la maladie. Il s'agit de traitement préventif, coûteux, qui cible une clientèle aisée...

Source : Wiki France 5 Les médicamenteurs

Beaucoup d'humour dans ce documentaire, accessible à tous et à prescrire d'urgence à votre entourage !

Ne ratez surtout pas sa rediffusion Les médicamenteurs, France 5 le dimanche le 21 juin à 21 h 30. Voir un extrait sur dailymotion rue89 les médicamenteurs

Personnellement ce documentaire m'a quand même secouée. En tant que femme, citoyenne et mère de famille.
Je pensais qu'un médicament prenait des années à être fabriqué, qu'il coutait très cher (on parle de 10 ans et d'un milliard) et par conséquent que le laboratoire s'assurait de sa bonne "qualité" (efficace et effets secondaires minimisés). Je pensais que la campagne de publicité récente pour le vaccin des jeunes filles était fondée sur une protection de leur santé, que le conseil de mon pédiatre de faire ce vaccin était sensée, que les médicaments donnés aux enfants, aux femmes enceintes, aux personnes âgées...étaient sécurisés par des études cliniques étaient sérieuses, ...visiblement j'étais naïve !.

Je suis ressortie de la diffusion de ce reportage avec le même sentiment que lors du passage en mars 2005 d'Envoyé spécial sur les dangers de la cosmétique (voir mon billet les cosmétiques sont ils dangereux ).
La vigilance du consom'acteur est vraiment essentielle aujourd'hui plus que jamais

Nous essayons sur Abonéobio de vous donner un maximum d'informations sur la consommation des produits du quotidien pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion et faire des choix respectueux de notre santé et de notre planète !

++ Bientôt l'ordonnance écolo : elle existe déjà en Suède
++ Les cosmétiques sont ils dangereux ?
++ Echantillons de cosmétiques pour bébé à la maternité : cadeaux empoisonnés !
++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...
++ Le Monde selon Monsanto
++ PCB : sommes nous contaminés ?
++ Notre Pain Quotidien, documentaire sur Arte ce soir
++ Les enjeux de l'or vert
++ Désodorisants intérieurs : danger !
++ Que cachent les étiquettes des produits d'entretien conventionnels ?

Bientôt l'ordonnance écolo : elle existe déjà en Suède

Aujourd'hui nos rivières sont polluées. On y retrouve notamment des substances liées aux déchets de médicaments mal éliminés par les stations d'épuration : flottent dans nos eaux des antibiotiques, antidépresseurs, des oestrogènes, ...Alors en Suède les médecins peuvent désormais opter pour les médicaments écologiques et donc privilégier les moins polluants ! Grâce à une base de données qui comprend déjà 1100 substances répertoriées, les docteurs peuvent agir pour que les ordonnances soient respectueuses de la santé, mais aussi de l'environnement ! Et comme l'Union Européenne s'intéresse de très près au sujet, on verra peut être en France aussi fleurir les prescriptions écolos !!

ordonnance-ecolo

Source : Terra Eco

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les actions permettant de limiter la pollution de nos rivières...

++ Le grand ménage écolo du printemps
++ Les polluants au quotidien à la maison
++ Nettoyer sa maison sans salir la planète
++ Les produits d'entretien écologiques séduisent

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+