Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lundi 31 août 2015

Berges Saines : une initiative citoyenne pour nettoyer les rives de Seine

berges-saines-seine05.jpgLa mauvaise qualité de notre eau et de notre environnement n’est pas toujours le fait d’industriels qui contaminent sols et rivières. Preuve en sont les déchets les plus communément retrouvés sur les berges de nos cours d’eau et qui sont le fait de dépôt sauvage ou d’inconscience.

Depuis quelques années de nombreuses opérations de nettoyages, comme les Initiatives Océanes de l’Association SurfRider Europe, ou Nettoyons la Nature du “mouvement Leclerc” (du nom des enseignes de grande distribution). La dernière née de ces initiatives n’est pas la moins remarquable : Berges Saines, pilotée par l’association La Seine en Partage, mobilise près de 300 communes le long des rives de la Seine. C’est alors aux mairies de fédérer leurs habitants pour se ré-approprier leur territoire en le débarrassant des déchets apportés par le fleuve.

Le bilan de l'année 2015

Organisée du 9 au 12 avril dernier, « Berges Saines » est une opération à la fois écocitoyenne, pédagogique et festive. Il s’agit toujours de volontaires, mobilisés le temps d’une demi-journée à oeuvrer ensemble, et souvent ravis d’agir pour la protection de la nature, la sauvegarde de tout l’écosystème et la mise en valeur de leurs paysages. Les enfants sont souvent de la partie, et peuvent comprendre la signification de geste quotidien (pourquoi on jette dans une poubelle) en découvrant la nature. En effet, les berges de Seine, comme tout milieu humide est un trésor de biodiversité. Selon les organisateurs « un enfant qui a participé à « Berges Saines » deviendra un adulte plus responsable ». berges-saines-seine02.jpg

Entretien avec Pascale Dugat, déléguée générale et porte-parole de l’association La Seine en Partage.

Abonéobio :Qui est à l’origine de l’opération Berges Saines ?

berges-saines-seine04.jpgNotre association, « La Seine en Partage », regroupe depuis 2001 un grand nombre de communes riveraines de la Seine avec comme vocation de valoriser tous les atouts que notre fleuve peut apporter à nos régions. Nous travaillons donc pour le développement du transport fluvial et du tourisme fluvial, l’aménagement des berges, la lutte contre les inondations, la protection de l’écosystème, une meilleure qualité de l’eau, etc. Ce sont des maires adhérents de notre association qui nous ont dit un jour qu’il fallait absolument faire quelque chose pour refaire des berges les lieux de promenade et de convivialité qu’elles avaient toujours été et donc qu’il fallait les nettoyer de tous les déchets que des inconscients y déposaient. Les riverains en avaient assez que certains considèrent la Seine comme un égout à ciel ouvert et ses berges comme des décharges publiques. Et comme nous savions que ni l’Etat, ni les Régions, ni les Départements n’avaient les moyens de faire ce nettoyage, nous avons eu l’idée de lancer un appel à la mobilisation des riverains eux-mêmes pour qu’ils prennent leur courage à deux mains, relèvent leurs manches et fassent eux-mêmes un grand nettoyage de printemps une fois par an. C’était en 2012 et c’était la première opération « Berges Saines »

A :Quel a été l’accueil des mairies à l’exposition de ce projet ? Certaines ont-elles été plus difficiles à convaincre ou au contraire emballées par l’idée ?

Tous les maires ont été emballés. C’était pour eux une merveilleuse occasion d’organiser une manifestation sympathique, chaleureuse, à un moment où tous les riverains prennent conscience des dangers de toutes les pollutions, comprennent que l’eau est un bien plus précieux que tout et veulent se réapproprier leurs berges avec, en plus, un désir de faire quelque chose par eux-mêmes.

A :Les initiatives Océanes investissent désormais les terres avec des opérations sur les berges des rivières, voire des canaux comme à Paris le nettoyage du Canal St Martin. Estimez-vous qu’ils sont des concurrents pour une manifestation comme Berges Saines ?

Au contraire! Plus il y aura d’initiatives pour lutter contre toutes les formes de pollution et mieux cela sera pour tout le monde. La sauvegarde de l’environnement, de l’écosystème est « le » combat que nous devrions tous mener. Il s’agit, je vous le rappelle, de la sauvegarde de notre planète.

A :Sur ces 4 ans, quels ont été les déchets les plus improbables retrouvés par nos concitoyens ?

A part les voitures, les motos, les réfrigérateurs et les vieux matelas retrouvés en masse, le plus improbable a été un coffret à bijoux retrouvé à St Pierre-du-Vauvray, dans l’Eure. Certes, il ne s’agissait pas de joyaux de très grande valeur mais nous nous sommes tous demandés pourquoi et comment ces bagues, bracelets et colliers dans ce joli petit coffret avaient été jetés dans la Seine. Il devait y avoir une histoire d’amour là-dessous. La gendarmerie à laquelle, bien sûr, nous avons remis le coffret devait faire une enquête. Nous n’en avons pas encore les résultats…

A : Quel est votre constat sur ces dernières années ? Plus ou moins de déchets à périmètre constant ?

-L’opération couvre plus de 300 kilomètres de berges et notre « récolte » annuelle oscille entre 50 et 200 tonnes de déchets. Mais ce qui est intéressant c’est que les maires qui participent depuis l’origine à l’opération ont tous remarqué qu’il y avait, au fil des ans, de moins en moins de déchets sur leurs berges, comme si « Berges Saines » donnait mauvaise conscience aux… inconscients. « Berges Saines » est évidemment la meilleure opération de sensibilisation qu’on puisse imaginer pour la protection de l’environnement car c’est une opération pleinement « participative » et qui, en plus, permet souvent à des riverains de la même communes de se rencontrer et de faire connaissance.

A : Ne pensez-vous pas qu’il devrait y avoir plus de poubelles, cendriers, lieux pour les déchets des animaux dans nos villes ?

Bien sûr. Mais beaucoup de communes ont déjà fait beaucoup d’efforts avec des déchetteries, du tri sélectif, des distributeurs de sacs pour les déjections canines, etc. On se demande pourquoi des gens vont jeter un vieux matelas ou une bicyclette rouillée dans la Seine pou sur les berges alors qu’il y a souvent, plus près de chez eux, une déchetterie. C’est une question d’information, de formation, d’éducation. Mais il faudrait, peut-être aussi, en venir à sanctionner ces gens-là comme la loi le prévoit.

A : Que pensez-vous de l’initiative de San Francisco qui interdit notamment les bouteilles plastiques et les remplace par des fontaines à eau ?

C’est une excellente idée. Nous récoltons, chaque année, au cours de la journée « Berges Saines », nous ramassons 30 tonnes de bouteilles plastiques abandonnées sur les berges. Et je vous rappelle qu’il faut… 1.000 ans pour qu’une bouteille plastique disparaisse dans la nature. Les sacs plastiques vont déjà être interdits chez nous. C’est bien.

Pour le moment, pas encore de date pour l'édition 2016, mais n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie, si vous habitez le long de la Seine... Ou de participer aux opérations de nettoyage des plages cet été!

berges-saines-seine03.jpg

On a participé à Berges Saines 2015!

Prôner le bio sans en être soi-même convaincu ne serait pas vraiment honnête, alors abonéobio participe dès que l'occasion nous est donnée.

Ainsi, j’ai rejoint les équipes de volontaires de ma ville : 40 pour 12.000 habitants, le chiffre ne fait pas vraiment rêver.

Cependant, j’ai été agréablement surprise de voir que l’opération était plébiscité par toutes les tranches d’âge. De nombreux couples ou parents avaient fait l’impasse sur un dimanche de farniente au soleil pour venir avec leurs enfants participer à cette manifestation citoyenne. L’ambiance était joyeuse malgré les tonnes de déchets disparates retrouvés! La perspective d’avoir fait une bonne et belle action pour la planète et pour sa ville prime sur tout le reste.

Au vu des nombreux baton de coton-tige, je me rappelle alors ce spot de l’ADEME “Déchets, l’important c’est de ne pas participé”, et je suis effarée de penser qu’en 2015 des gens jettent toujours ceux-ci n’importe comment!

Au terme de notre après-midi, tous autant que nous sommes avons ramassé pas moins de 750 kilos de déchets, selon le coordinateur. Je tiens a adresser une pensée aux services techniques de la ville, mobilisés un dimanche pour collecter les nombreux sacs remplis des déchets ramassés le jour même aux 4 coins de la ville.

Une belle action collective qui doit se poursuivre au fil des ans pour profiter d’une Seine propre et de berges agréables pour les promenades.

http://www.yvelines1.com/le-journal/journal-lundi-14-avril-2015/

Une belle amitié

Les gagnants d'un concours photo "macro" viennent d'être publiés.

On a aimé cette belle image de l'amitié d'une grenouille et d'un papillon, qui a d'ailleurs été plébiscité par le jury du concours! Toutes les photos sont visibles ici

Friend-Muhammad_Berkati-Photocrowd.com.jpg 'Friend' by Muhammad Berkati/Photocrowd.com, prise à Palangkaraya, Indonesie.

Très bon week-end à tous!

3 idées toutes simples pour soutenir la biodiversité.

spipoll01.jpgLes sciences participatives, vous connaissez? Il s’agit pour les chercheurs d’utiliser des données récoltées par tout ceux qui veulent bien y consacrer un peu de temps. Grâce au développement du “digital” et avec l’aide d’outils très simples, tout le monde peut participer! Abonéobio a compilé trois programme qui ont besoin de vous, en toute simplicité, pour faire avancer les connaissances sur la biodiversité en France.

SPIPOLL: recensez les insectes pollinisateurs

Les insectes pollinisateurs sont indispensables pour obtenir des fruits. En France, environ 35% de notre alimentation repose sur des plantes pollinisées par les insectes. Le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs a pour but d’obtenir des données quantitatives sur les insectes pollinisateurs et/ou floricoles en France en mesurant les variations de leur diversité et celles de la structure des réseaux de pollinisation, sur l’ensemble de la France métropolitaine. spipoll02.jpgPour participer, il suffit d’un appareil photo et de s’installer environ 20 minutes pour observer les insectes en train de butiner. Le SPIPOLL est certainement le plus ancien programme du projet “vigie-nature” du Museum National d’Histoire Naturelle, et un premier bilan au terme des 3 premières années d’observation montre l’intérêt grandissant du public.

Birdlab : la dernière ligne droite pour les oiseaux des jardins!

birdlab01.jpgBirdLab est la première opération de sciences participatives associant jeu et observation sur smartphone! Il vous reste jusqu’au 31 mars 2015, pour participer à cette vaste expérience scientifique, et collecter des informations sur les comportements des oiseaux en hiver. Ce projet a été pensé comme un jeu sur smartphone pour rendre la tache extrêmement ludique. Il vise à mieux comprendre le comportement des oiseaux à la mangeoire en hiver en observant pendant environ 5 minutes les allées et venues d’une vingtaine de petits oiseaux de nos jardins. L’application est téléchargeable gratuitement, évidemment. C’est également parfait pour occuper les enfants (si vous leur faites confiance avec votre matériel) et en faire des naturalistes en herbe!

Visuel_BirdLab_aveclogo.jpg Sauvages de ma rue : il n’y a pas de mauvaise graine!

sauvages-de-ma-rue-03.jpgA l’annonce du printemps, voici un autre projet de science participative qui devrait avoir le vent en poupe. Sauvages de ma rue se définit comme un programme de science citoyenne, un projet pédagogique animé par l'association Tela Botanica, et un projet scientifique du laboratoire CERSP du Muséum National d’Histoire Naturelle. Lancé en 2011 le programme Sauvages de ma rue en Ile-de-France, c’est au total 119 espèces végétales sur les 125 espèces du programme qui ont été recensées, présentes sur 330 trottoirs de la région. Le record est un trottoir comprenant 35 espèces différentes ! Et plus de 40.000 observateurs dans toute la France. Le premier bilan des scientifiques est que les villes sont des réservoirs insoupçonnés de biodiversité. La nature reprend ses droits, dit-on, un peu aidée par des initiatives comme Laissons Pousser, entre 2010 et 2013.

Septembre, le mois des événements pour faire bouger la planète!

Il faut croire que septembre est le mois idéal pour lancer un bon nombre de manifestations à tendance environnementaliste! Alors que la Semaine de la Mobilité Durable est un événement européen qui se pérennise d’année en année, que les week-end “Nettoyons la nature” rassemblent toujours plus de particuliers et de scolaires, de nombreuses initiatives voient le jour à la faveur de ce début d’automne. Bougez_OK CS4_2011-1 Idéalement requinqués ou gonflés à bloc après des vacances loin du stress, aurions-nous plus de motivations pour mener à bien quelques bonnes actions pour la planète, ou l’envie d’assainir dès la rentrée nos modes de vie? Il est indéniable que ce mois de septembre est riche de propositions pour qui veut s’informer, bouger durablement, manger localement et agir responsablement!

Les pionniers de la consommation collaborative : le vide-grenier!

affiche_braderie_2014.jpgAvec le ménage de printemps, celui de septembre est un incontournable. Il n’est pas étonnant que le mois de septembre concentre un nombre impressionnant de vide-grenier et diverses brocantes. Alors que les marchés aux puces remontent au Moyen-âge, les vide-grenier ont vus leur apparition dans les années 70-80, soit au début de l’âge d’or de la société de consommation, pour devenir à ce jour une institution pour qui cherchent des occasions intéressantes, du lien social, ou juste une idée de sortie amusante pour les grands et les petits. Ces vide-grenier, foire à tout, brocante, bourse aux jouets ou peu importe le nom qu’il leur est donné sont en soi les pionniers de la consommation collaborative, dont le modèle économique est en ce moment sur toutes les lèvres. La plus célèbre des braderies, de Lille, a eu lieu les 6 et 7 septembre, mais des animations sont encore au rendez-vous. Si vous n’avez pas l’envie ou les moyens d’y faire un tour, le site http://vide-greniers.org/ (qui vient de se relooker) recense de manière exhaustive toutes les brocantes de France. Et si vous souhaitez faire une bonne action vous pouvez retrouver les agendas des grandes ventes des antennes locales de l’association Emmaüs, pour acheter pas cher et solidaire, ou pour faire un don.

http://www.braderie-de-lille.fr/ http://vide-greniers.org/braderies/histoire%20des%20vide-greniers.html http://www.emmaus-idf.org/grandes-ventes-et-evenements

La Semaine Européenne de la Mobilité : du 16 au 22 septembre

Si le temps le permet, pourquoi ne pas profiter d’un été indien pour découvrir le vélo, ou le covoiturage? En France, a semaine de la Mobilité est sous le patronage du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, mais elle a une double vocation de sensibilisation pour la santé publique et pour l’environnement. En effet, les effets de la pollution dû à l’utilisation de la voiture sont connues, mais il ne faut pas oublier que pratiquer une activité physique, telle que la marche, le vélo, la trottinette, bref la mobilité dite “douce”, a des répercussions positives sur la santé. En 2013, plus d’une centaine de collectivités avaient organisé des événements ou des animations spécifiques, plaçant ainsi la France au 5ème rang européen ! Voici un aperçu du programme pour cette année 2014 :

• Mardi 16 septembre : Journée des vélo-écoles;

• Jeudi 18 septembre : Journée du covoiturage;

• Samedi 20 septembre : Journée du transport public.

• Samedi 20 - dimanche 21 septembre : Journées Nationales des Voies Vertes Journee_Patrimoine-Fumel.jpg

www.bougezautrement.gouv.fr

Bio et Local, c’est idéal! Du 20 au 28 septembre

Les associations du réseau FNAB (Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique) vous invitent dans le cadre de la campagne “Manger bio et local c’est idéal” à rencontrer des producteurs bio près de chez vous. En 2014, le réseau recense déjà une centaine d’événements dans toute la France, afin de permettre à chacun de découvrir les produits issus de l’agriculture biologique et développer les circuits de proximité. Pour la première fois cette année, certains événements seront assurés en partenariat avec la Fête de la Gastronomie qui se déroule, elle, du 26 au 28 septembre. affiche_belblog1.jpg La campagne “manger bio et local c’est idéal” rappelle que ces circuits courts, ou de proximité, créent plus d’emplois, protègent l’environnement et le succès des manifestations permet de changer de manière profonde et durable notre manière d’appréhender l’agriculture et l’alimentation. Et pourquoi ne pas vous rentrer dans une AMAP? Les AMAP n’attendent pas une campagne nationale pour promouvoir, quotidiennement et à l’année, le travail des agriculteurs bio de leurs régions. Vous pourrez découvrir la diversité des produits proposés, puisque ceux-ci dépassent de plus en plus les limites de l’alimentaire. Comme à l’AMAP de Treillières (44), où Abonéobio passe régulièrement y distribuer du vrac de produits d’entretien. Avis aux intéressés!

http://bioetlocalcestlideal.org http://www.fete-gastronomie.fr http://www.facebook.com/fete.gastronomie http://www.amapdetreillieres.fr

Les Journées Européennes du Patrimoine les 21 et 22 septembre

Journee_Patrimoine-Chatenay-Malabry.jpg La 31ème édition des journées Européennes du Patrimoine ouvre le champ du “patrimoine” à la nature pour la première année en 2014! L’observatoire de Lyon ouvrira notamment ses portes pour une visite guidée autour de la biodiversité du parc de l'observatoire. Dans toute la France, de nombreuses associations animeront des visites guidées, des conférences ou des ateliers pour découvrir les richesses naturelles de nos régions, ou ouvrir les lieux fermés aux publics, comme des jardins inscrits au titre de monuments historiques. Il est intéressant de constater que le patrimoine n’est plus simplement une affaire de culture ou d’architecture. En effet, la nature comme certains monuments historiques est “classée” ou “protégée”, il semble alors légitime de pouvoir lui consacrer une place à l’occasion de ces journées Européennes.

www.journeesdupatrimoine.culture.fr

http://www.facebook.com/journeeseuropeennesdupatrimoine

Journee_Patrimoine-Allos-.jpg

Qu’avez vous prévu de faire lors de ce mois de septembre chargé :participer près de chez vous, partir enfin en vacances, profitez d’un peu de calme pour buller ou au contraire faire le ménage avant le retour des mauvais jours?

Participez à la grande cartographie du printemps avec Arte

L'année 2011 fut l'année la plus chaude depuis le début du 20 ème siècle. Cet hiver a été particulièrement imprévisible. Le réchauffement climatique de la planète est en marche. Sauf qu'il y a ce qu'on nous dit et ce qu'on voit. Et si chacun participait à en évaluer l'impact ? Arte propose de constater le changement à travers 12 missions d'observation de la nature, près de chez soi. Il suffit de récupérer des données (combien y a t il de vers de terre dans 1 mètre carré ? Combien d'hirondelles nichent à proximité de coté de sa fenêtre ? ...) et d'ajouter ses infos sur le site de Arte. Chacun peut ainsi participer à la grande cartographie du printemps. En juin, le documentaire Chasseurs de saisons proposera, à travers une série d'épisodes, un retour sur les missions et les scientifiques expliqueront ce qu'ils ont pu découvrir grâce à la participation de chaque citoyen. Le programme débutera le 29 février et se poursuivra tout le printemps



Au programme, 12 missions passionnantes à réaliser en famille :

  • Le 29 février 2012, la Missions Printemps démarre avec les vers de terre, et plus de 100 espèces indispensables à la vie de nos sols
  • Le 7 mars 2012, la feuillaison des noisetiers, précoce ou pas ?
  • Le 14 mars 2012, les lézards des murailles seront ils au rendez vous du soleil ?
  • Le 21 mars 2012, dans la forêt lointaine on entend le coucou ...
  • le 28 mars 2012, les plantes sauvages se cachent en ville
  • 4 avril 2012, en route pour le marathon des migrations de 3 papillons de jour
  • Le 11 avril 2012, ce sera la cartographie du lilas, une des fleurs emblème du printemps
  • Le 18 avril ce sera le recensement des bigorneaux et algues brunes
  • le 25 avril 2012, le lierre sous toutes ces coutures
  • Le 02 mai 2012 à la recherche de six vertébrés dans nos bois et forêts : écureuils roux, crapauds, salamandres, orvets, sonneurs à ventre jaune et lézards verts
  • Le 9 mai 2012, sur la piste du lucane cerf-volant, le plus gros coléoptère d’Europe, peut mesurer jusqu'à 10 cm
  • Le 16 mai l’hirondelle fait le printemps, mais combien sont encore là ?



En savoir plus : http://missionsprintemps.arte.tv/l-actu

Des places pour le film Bonobos avec Abonéobio

Depuis le 30 mars au cinéma, le documentaire Bonobos conte l'histoire vraie et émouvante du retour d'un adorable petit bonobo appelé béni à la vie sauvage. A travers son histoire attendrissante, on découvre une espèce d'une intelligence rare, mais menacée, tout autant que le combat admirable de Claudine André pour protéger l'espèce la plus proche de l'Homme sur Terre, miroir de notre propre humanité. Bonobos est produit par le producteur de "LOUP" et du "DERNIER TRAPPEUR" et distribué par SND "société nouvelle distribution" qui a récemment distribué "les femmes du 6ème étage"avec Fabrice Luchini.

bonobos affiche film

Le Bonobo est génétiquement l'animal le plus proche de l'homme (96.7 % de gènes communs). Il est aussi capable de mémoriser plus de 3000 mots !. Son espèce est menacée : 100000 individus dans les années 80, 15000 en 1995, il n'en resterait plus que 10000 aujourd'hui. Sensibiliser à travers un documentaire sur la fragilité de notre biodiversité c'est aussi donner une chance à notre survie.

Après Pollen, je vous encourage à aller voir ce film engagé diffusé actuellement au cinéma.

Comme nous sommes dans la semaine du développement durable, et que nos habitudes de consommation pèsent aussi sur notre environnement, notre planète, ...J'ai choisi de récompenser ceux qui font le choix d'acheter autrement.

Abonéobio et la société SND vous offre 15 invitations valables pour 2 personnes pour aller voir ce film Bononos. Ces invitations seront glissées dans les 7 premières commandes de cette semaine ! Et les 7 premiers à laisser un commentaire sur cet article recevront aussi leur places !

Des places pour le film Pollen de Disney avec Abonéobio

Pour la sortie du film de Disney Nature Pollen en salle dès le 16 mars, Abonéobio vous fait gagner 20 places de cinéma pour assister à la projection ! Il vous suffit de laisser vos coordonnées dans un commentaire sur cet article, les premiers seront vainqueurs. Les places offertes sont par par lot de deux et valables partout en France. Vous recevrez ensuite vos entrées gratuites directement à votre adresse, par courrier. Bonne chance !

Pollen film Disney nature


Copyright © Disney


Le saviez vous ?  : la chauve-souris est un pollinisateur indispensable au bon équilibre des écosystèmes

On estime sur terre, qu’un mammifère sur cinq est une chauve-souris. Il existe environ un millier d’espèces différentes. Présente sur tous les continents (à l’exception de l’Antarctique) et sur beaucoup d’îles, la chauve-souris est le seul mammifère capable de voler. La petite chauve-souris à long nez (Leptonycteris curasöae) montrée dans POLLEN féconde les cactus colonnaires du Mexique. Leur migration se fait sur un axe nord-sud qui suit la floraison de plantes géantes centenaires comme l’agave, le saguaro, le cardon, le cactus à tuyaux d’orgue, et plusieurs espèces d’arbres.

Le saguaro peut mesurer jusqu’à 18 mètres de haut et les plus gros spécimens ont parfois plus d’une douzaine de bras. Ils font des bourgeons qui fleurissent de la fin du mois de mai au début du mois de juin. Le cactus cardon est encore plus gros que le saguaro et fleurit la nuit. Les deux plantes ont une espérance de vie qui va de 150 à 200 ans.

Lorsqu’elles visitent ces plantes, les chauves-souris volent en groupes d’une douzaine ou plus. En un clignement d’oeil, elles se positionnent au dessus de la fleur, lèchent le nectar avec leur langue et couvrent leurs museaux de pollen qu’elles transportent ensuite de cactus en cactus. Bien que ceux-ci soient aussi visités par d’autres pollinisateurs, leur évolution a fait d’eux des « plantes à chauves-souris », ce qui semble indiquer que le nombre de chauves-souris à pollen était il y a des centaines de milliers d’années beaucoup plus important qu’aujourd’hui.

Pour en savoir plus : Pollen le prochain film Nature de Disney

Pollen le prochain film nature de Disney

Le prochain film de Disney nous raconte l'histoire d'amour étonnante, mais aussi en danger, entre les fleurs et les abeilles, les colibris, les papillons monarques, les chauves souris, véritables auxiliaires indispensables à notre vie sur Terre. Les fleurs sont symboles de beauté, gracieuses, délicates. Par leurs charmes, leurs couleurs, leurs parfums, attirent le désir des pollinisateurs. Une belle leçon de séduction, une danse qui enivrent tous ces animaux, héros inconnus et pourtant qui participent à notre survie sur Terre...Mieux comprendre la nature pour mieux la protéger.

Pollen film Disney nature

Le nouveau film de Disney Nature, POLLEN, en salle dès le 16 mars nous raconte les stratégies de séduction des fleurs et de l'écosystème fragile qui s'organise autour dans le cadre de la pollinisation, essentielle à la vie. Tournées dans les plaines du Kansas aux Etats-Unis, dans les forêts tropicales humides du Panama et dans les montagnes et déserts du Mexique, ses scènes d'intimité entre le monde végétal et le monde animal, nous démontrent combien l'influence de l'infiniment petit est devenu vital à la survie de tout l'humanité.


Le réalisateur du film, Louie Schwartzberg est un passionné des fleurs depuis plus de 30 ans. Il a tourné des images 24h/24h , 7 jours sur 7, en accéléré

Pourquoi la pollinisation est essentielle à notre survie ?

La chaine alimentaire prend racine dans le monde végétal. Sans pollinisateur, les végétaux disparaissent, plus de fruits ou légumes, plus d'alimentation pour le bétail, et donc plus de viande. Plus d'abeilles, plus de pollinisation. Il nous faut être réactifs car des populations entières d'abeilles disparaissent désormais, en Europe mais aussi aux Etats Unis, en Chine et partout dans le monde.

Parents et enseignants, sachez que le WWF est partenaire de ce film et prépare un dossier pédagogique de sensibilisation sur le rôle des abeilles et l’importance de la pollinisation pour le maintien de la biodiversité et de la vie sur terre, diffusé aux écoles primaires et maternelles de France, un dossier pédagogique. Informations à faire passer dans vos écoles.

Sortie cinéma le 16 mars 2011

Nature Capitale ou comment le vert envahit les champs Elysées

Le temps d'un week end une création végétale éphémère s'installe sur les Champs Elysées les 23 et 24 mai 2010. L'occasion de valoriser les savoir faire de la filière des agriculteurs et des forestiers. Quelques 150 espèces végétales couvrent les trois hectares de l’avenue mythique : des céréales, des cultures maraichères et horticoles, des arbres (150 000 jeunes plants)... Des parfums de lavande, au colza, à la moutarde, des bananes au blé... des textures et des paysages dessinés par Gad Weil et Laurence Médioni dans ce projet Nature Capitale à Paris. L'année prochaine Nature Capital s'installera à ...New York !

les champs élysées en vert par nature capitale
A la fin du week end chaque citoyen pourra acheter un fragment de cette oeuvre végétale pour apporter un peu de verdure à la maison ! Certains sont déjà devenus parrain de leur pot, de leurs parcelles végétales ou de leurs jeunes arbres, qu'ils remporteront ensuite.
Chacun pourra repartir avec un petit pot de la terre pour 14 euros :



Les saveurs ne sont pas oubliées : les consom'acteurs pourront acheter des spécialités régionales et goûter le maroilles avec le café au stand des Ch'tis, "biloute" ! A noter que les légumes et fruits installés sur une pyramide de 7 mètres de haut seront donnés au resto du coeur.

nature capitale

  • Nature Capitale coté coulisses  : l'installation ce samedi a nécessité la mobilisation de 150 forestiers, 600 jeunes agriculteurs et une centaine d'intermittents du spectacle. Le matériel a été acheminé par deux cents camions et une centaine de chariots élévateurs. Il fallait quand même installer 8.000 parcelles de terre, chacune de 300 kilos, dans un temps record !.
  • Nature Capitale coté émission de Co2 : les organisateurs ont aussi prévu un bilan carbone de l'opération : seulement 4334 tonnes de carbone. Soit quelques milliers de voyages en avion… trois fois moins qu’un seul match de la dernière Coupe du monde de Football. Très peu de déchets… même les bâches seront réutilisées : transformées par Reversible en sac ou en vase. Peu d’énergie, peu de papier, peu de ressources en général…Le fret ne représente que 3 % du montant global des émissions de carbone malgré les 8000 parcelles installées dans la nuit de samedi à dimanche et transportées par camion. Le transport des visiteurs est ce qui génère le plus d’émission de carbone : 93 % des émissions complètes = 4 000 tonnes…
  • Nature Capitale coté budget : le projet est financé aux deux tiers par des entreprises privées. Le tiers restant proviendra des ventes du plateau végétal exposé sur les Champs Elysées.


Ecoutez le créateur de l'évènement raconter l'histoire de son projet :



Nature Capitale en photos chez Audrey, dans le blog lignepapilles.com

Décidément ce week end, après le 1er Brunch Bio dont nous vous avons parlé sur le blog du bio d'Abonéobio, et maintenant Nature Capitale, il se passe des évènements passionnants à Paris !

Devenir écovolontaire pour la nature jagispourlanature.org

Vous avez envie d'agir pour préserver la nature, vous êtes disponible un jour, un week end, une semaine ...? Vous être prêt à donner un coup de main pour être sur le terrain à prendre soin des animaux, à protéger les milieux naturels, à vous lancer dans l'éco construction, à participer au grand ménage de printemps à la plage comme à la montagne... ?. Voilà un site internet qui va vous plaire : jagispourlanature.org de la Fondation Nicolas Hulot est une plateforme communautaire qui permet de mobiliser les éco volontaires pour des tâches multiples, accessibles à tous sans compétence particulière. Vous profitez du soutien de plus de 30 professionnels de la nature (FNE, FRAPNA, Les Blongios, LPO, Mountain Riders, RNF, UNCPIE, Etudes ET chantiers... avec le soutien de la Fondation Nature & Découverte) dont l'intervention est encadrée via une charte. Déjà la possibilité de se porter volontaire sur plus de 200 actions.

écovolontaire pour la nature j'agis pour la nature

A noter que les écovolontaires sont plutôt des femmes ! (entre 18 et 35 ans). 83% des écovolontaires le font par passion de la nature. Pas mal d'étudiants (ils ont du temps ?) mais finalement peu de retraités (seulement 4 % !). C'est plutôt dans l'esprit d'un service rendu à l'environnement (à 65%) ou des vacances actives et utiles (60%). Bon à savoir, cette démarche d'écovolontariat peut aussi être validée comme stage ou expérience professionnelle.



Prenons l'exemple du chantier nature (car beaucoup de personnes sont sensibles au bien être des animaux)

De 5 à 20 personnes peuvent être regroupées sur un chantier nature à une date et un endroit donné, pour une durée d'une demi-journée à plusieurs semaines, sur des thématiques divers. Evidemment l'encadrement technique est assuré. Le temps se réparti en journées de travail et en temps de loisirs et de découvertes culturelles et naturalistes. Les écovolontaires complètent des équipes de personnels permanents présents dans le cadre d'un programme scientifique ou de conservation existant.

  • Suivi et protection d’espèces : observation, comptage, mise en place d’outils de protection des espèces sauvages et domestiques en voie de disparition...
  • Centres de soins des animaux : accueil des animaux, nourrissage, soins, entretien des animaux en captivité, avec pour objectif final des centres de soins de relâcher les animaux dans leur milieu naturel.
  • Entretien, gestion et équipement des espaces naturels : débroussaillement, collecte de graines, plantations, fauche, restauration de berges, pose de clôtures ou de passerelles, entretien de sentiers…
  • Activités humaines traditionnelles favorables à la biodiversité : aide aux bergers, agriculture biologique ou biodynamique (travaux agricoles, récolte, désherbage, semis, fenaison, arrosage…)
  • Ecoconstruction (restauration ou construction du bâti avec des matériaux ou des moyens écologiques : bois, paille et chaux...).


Voilà de quoi se rendre utile et qui sait peut être faire naitre de nouvelles vocations aux petits comme aux grands ?

Et si vous représentez une association, une collectivité, un syndicat mixte, un établissement d’enseignement ou établissement public ayant une mission d’intérêt public pour la préservation de la nature, vous pouvez devenir un contributeur de jagispourlanature.org. Il suffit pour cela de prendre contact avec l’association A Pas de Loup : tél. 04 75 46 80 18, info@apasdeloup.org.

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les actions de la Fondation de Nicolas Hulot, sur les engagements de Nicolas Hulot pour l'environnement, la préservation de la planète...

++ Eco défi de la fondation Nicolas Hulot : faire le lien entre nos assiettes et la nature
++ Nicolas Hulot sort son documentaire le Syndrome du Titanic
++ Le syndrome du Titanic, documentaire de Nicolas Hulot
++ Fondation Nicolas Hulot, nouveau départ le 13 juin 2009 !
++ Des fraises au printemps, nouveau défi de la fondation Nicolas Hulot

- page 1 de 2

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+