Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Samedi 03 décembre 2016

Mot-clé - paniers bio

Fil des billets - Fil des commentaires

S'abonner au panier culturel

Les abonnés aux paniers de fruits et légumes avaient déjà la possibilité d'élargir leur abonnement bio aux cosmétiques et aux produits d'entretien. Désormais ils pourront aussi ajouter un panier culturel. A Nantes, l'Association pour un circuit court culturel (AP3C) a imaginé un abonnement qui permet la livraison de 4 paniers découverte culturelle à l'année pour un coût mensuel de 20 euros (240 € /an). Déjà 42 abonnés. La première livraison comprend deux places pour assister à la représentation "théâtre en appartement", une BD locale, un CD d'un chanteur nantais. L'idée étant de promouvoir les artistes, en leur donnant la possibilité de pouvoir vivre de leur art, sans ajouter les coûts intermédiaires des magasins, et de favoriser aussi les belles rencontres de proximité. Une Amap culturelle est née dans une tendance de fond où l'abonnement commerce à émerger. Chez aboneobio précurseur de l'abonnement aux paniers bio de cosmétiques et produits entretien on apprécie !

panier culturel nantes panier culture Panier Culture

Les recettes du panier bio

Que l'on soit adhérent à une Amap, client d'un magasin bio, consommateur de marché, les légumes bio sont des concentrés de vitamines, et les préparer n'est pas forcément si compliqué. Les recettes du panier bio, 50 légumes à savourer, voilà un livre bourré de conseils d'experts qui va vous faire saliver. Les légumes anciens, ceux que l'on ne connait toujours (choux chinois, scorsonère, pourpier, rutabaga, topinambour, panais ...) à mettre dans son panier sans craindre de se retrouver sans inspiration au moment du diner. Ce livre de recettes dédié aux légumes des paniers bio, est réellement pratique pour préparer une cuisine alliant plaisir, santé et bon sens écologique. Des conseils pour manger bio et local (s'y retrouver dans la jungle des labels bio : AB, Biocohérence, Déméter, Nature et Progrès, ... , la question du coût (les coûts justifiés de l'agriculture bio et les coûts cachés des produits non bio), les différents systèmes pour s'approvisionner en légumes bio de saison et de proximité (vente à la ferme, amap, regroupements de producteurs, paniers bio revendeurs, marchés, jardins potagers, ...), des conseils pour cuisiner les légumes

recettes du panier bio

Très utile dans ce guide les conseils pour cuisiner les légumes bio :

  • Mieux les acheter et mieux les préparer
  • Quels outils de base nécessaire en cuisine ?
  • Les 2 modes de cuisson douces préférables pour préserver saveurs et vitamines (à la vapeur, à l'étouffée)
  • Ce qu'il faut avoir comme produits de base (épicerie, ...)
  • Préparer rapidement des céréales et des légumes secs (souvent oubliés !) pour ajouter aux légumes
  • Du poisson et de la viande, mais modérément
  • Savoir bien présenter ses assiettes
  • Des recettes incontournables (pâtes à tarte ou à pizza, ...)


Ensuite des fiches légumes (50 légumes !) avec un index par ingrédient à la fin du livre, pour retrouver rapidement de quoi préparer sa recette en fonction de ce qu'on a dans le panier bio (un choix de 150 recettes et variantes, pour varier les menus de la famille). Par exemple, le poireau (pages 203- 207) : présentation du légume, conseils pour le choisir et le conserver (ne le choisissez pas avec des feuilles jaunies, pas de souci si il présente des taches claires sur les feuilles vertes, ...), astuces pour le préparer et le cuire (j'ai appris que laisser le couvercle ouvert légèrement lors de la cuisson à la vapeur permettait aux composés soufrés de s'échapper, il sera plus digeste). Coté recettes, avec du poireau, en entrée, les auteurs nous proposent de faire "une salade de poireau cru et boulgour" ou une soupe "bouillon de poireau, miso et wakamé", en plat principal (et complet) un "crumble de poireau au jambon et à l'anis", ou "une terrine de poireau et tofu fumé", et en dessert (ah bon le poireau dans un dessert ça se tente aussi ? ) "une tarte sucrée aux poireaux" (avec de la cannelle et de l'anis)

Les recettes du panier bio, écrit par Amandine Geers et Olivier Degorce, paru aux éditions Terre Vivante (100 titres au catalogue et 280 000 livres vendus en 2010 : comme quoi écologie et économie peuvent aller de paire dans le respect de l'homme et de la nature !). Disponible depuis le 12 avril 2012, prix 17.20 euros, 255 pages. A noter qu'il s'agit d'un livre éco-conçu. Pour l'acheter, rendez vous dans la boutique de Terre Vivante

Ce livre sera aussi très utile au sein des amap, pour partager ses recettes et astuces !

Abonnez vous au colis bio dans Nouveau Consommateur

A la rubrique conso attitude du magazine Nouveau Consommateur de Février 2011, une double page présentant des projets de femmes entrepreneuses, intitulée "la toile, une affaire de femmes ! " où j'ai le plaisir d'y découvrir un article sur Abonéobio : Abonnez vous au colis bio

article sur aboneobio dans nouveau consommateur

Et voilà le détail de l'article de numéro 38 de Nouveau Consommateur (Février 2011), page 36, où il est dit :

Premier site d'abonnement bio pour les produits du quotidien, aboneobio.com s'est inspiré de la pratique des abonnements aux paniers de fruits et légumes. Sa fondatrice, Laurence Moulin, s'est penchée sur les produits bio nécessaires pour couvrir les besoins annuels d'une famille ; des colis déjà préparés mais personnalisables, et un maximum d'économies (via quatre envois et quatre paiements). Une méthode infaillible pour changer nos habitudes de consommation !. Des cosmétiques aux produits bio pour animaux, tout est là pour poursuivre nos efforts au quotidien.

abonnez vous au colis bio aboneobio

Merci à Emilie Drugeon pour la rédaction !

Dans cet article on découvre aussi d'autres initiatives intéressantes comme, les bijoux engagés de socapristi.com, la lingerie bio de peau-ethique, les vêtements bio Made in France de zestedenature.fr, les objets de décoration naturelle de naturellement-deco.fr, les créations de Feemaincreation.com, ...

Laurence abonéobio interviewée par consommer-responsable

consommer responsable aboneobio partenaire

Comprendre pourquoi il est important d'utiliser des produits bio écologiques pour les soins quotidiens de la famille et découvrir l'offre d'abonnement unique proposé par aboneobio : des gels douche bio, shampoings, savons, ...mais aussi lessives, produits de vaisselle et produits de ménage écologiques, à l'unité, en packs et en mode abonnement bio

Lire la suite...

Les chiffres de la bio en France en 2010

La bio séduit de plus en plus de consommateurs. Selon le baromètre CSA/Agence BIO, en 2010 un français sur cinq consomme des produits bio au moins une fois par semaine, 43 % achète un produit bio au moins une fois par mois (il s'agit essentiellement de femmes), et 7 % tous les jours. A noter qu'on ne parle pas seulement des produits alimentaires, puisqu'un Français sur deux achète un produit bio non alimentaire. Essentiellement des produits d'entretien bio (35%), des produits cosmétiques bio et d’hygiène bio (26%), également des produits de jardinage bio utilisable en agriculture biologique (13%), du textile (12%).



L'année dernière 35% des Français ont déclaré ne jamais consommer de produits bio alors qu’ils étaient 46 % en 2003. Coté producteurs on vient de passer la barre des 20 000 producteurs, même si la décision du gouvernement fin décembre de supprimer de moitié les aides versées aux agriculteurs bio risque de ralentir la moyenne d'installation de 4100 nouveaux agriculteurs engagés par an, avec une concentration géographique, puisque les 2/3 des exploitations bio sont rassemblées sur 7 régions. Ce boom concerne toute la filière, avec également + 25 % de distributeurs bio en plus.

Que recherchent les consommateurs de produits bio ?

  • pour préserver sa santé (91% )
  • pour la qualité et le goût des produits (89% )
  • pour la traçabilité, la sécurité (87% )
  • pour préserver l'environnement (86% )
  • pour des raisons éthiques (62% )
  • 87 % Français apprécient les produits bio car ils sont plus naturels (cultivés sans produits chimiques)
  • 86% pensent qu’ils contribuent à préserver l’environnement
  • 78% disent qu’ils sont meilleurs pour la santé
  • 71% affirment que les leurs qualités nutritionnelles sont mieux préservées
  • 68% ont conscience qu’ils requièrent plus de main d’oeuvre pour leur fabrication
  • 59% disent qu’ils ont meilleur goût

Et ce qui n'achètent pas, quelles sont les raisons qui les conduisent à ne pas acheter des produits bio?

  • les prix sont jugés trop élevés (raison évoquée par 79% des non-acheteurs),
  • le manque de réflexe (66%).


Il est intéressant de noter que le fait de consommer bio fait évoluer les habitudes d’achats, de consommation, de comportement culinaire.

  • Acheter davantage de produits de saison (93 %) et produits frais (89%),
  • Limiter les pertes, le gaspillage (83%),
  • Changer d’habitude sur les types de produits achetés (78%),
  • Diversifier les lieux d’achat (67%),
  • Augmenter ses dépenses alimentaires (61%),
  • Faire plus de cuisine (59%).

Et que mettent les consommateurs dans les paniers de produits bio ?

Surtout des fruits et légumes (80 % en achètent), puis des produits laitiers (72 %), des oeufs (57 %), des produits d'épicerie (53 %), des boissons (43%), de la viande (41 % : on remarque que l'on mange moins de viande, puisque 49 % en achetaient en 2009), du pain (35 %), du café thé infusions (33%), les biscuits et produits pour petit-déjeuner (26%), des produits à base de soja (21%), des compléments alimentaires (7%), et les petits pots pour bébé (6%) (on pourrait penser à un chiffre plus élevé, probablement que les parents consommateurs de bio se mettent davantage à faire des petits plats bio maison pour les bébés.

Quels sont les produits presque exclusivement consommés en bio ? Les compléments alimentaires biologiques (56 % de ceux qui en consomment achètent uniquement du bio) , des produits à base de soja (50%), des oeufs (49%), du lait (45%), des petits pots pour bébés (42%), de l’huile (41%) et des boissons type café, thé, infusions (39%).

Quels sont les lieux d'achats privilégiés par les consommateurs de produits bio ? Pas de surprise, les achats de bio se font d'abord là où sont les volumes, donc en GMS (Grandes et Moyennes Surfaces) à 70% (même si c'est légèrement inférieur à 2009 72 %), puis en vente directe au marché (41 %) et à la ferme (24%), en 3ème position dans les magasins spécialisés (23 %) et chez les artisans boucher boulanger (21 %)

Le bio pour les Français c'est quoi ?

  • Des produits issus d'une agriculture qui interdit les OGM (85 % des Français l'affirment. On voit bien la forte sensibilisation au non OGM)
  • Respecte le bien-être animal et impose des exigences spécifiques dans l’alimentation des animaux (81 %)
  • Des produits bio transformés sans colorant sans arôme artificiel de synthèse (78% )
  • Produit selon un cahier des charges public précis (76%) avec des contrôles annuels systématiques (76 %)

Mon-panier-bio .com la référence du circuit court depuis 3 ans

La référence sur internet pour rechercher un panier bio s'est imposé naturellement depuis 3 ans : Mon-­panier-­bio.com rend bien des services aux personnes en quête d'une alimentation bio, saine et locale. Toujours à l’affut des nouveaux producteurs et distributeurs de paniers alimentaires en circuits courts, le site internet permet aux 35 000 internautes de lire chaque mois de précieuses informations, à la fois sur les solutions de distribution existantes de livraisons de paniers bio à coté de chez eux mais aussi sur la consommation responsable, l'alimentation bio, l'agriculture biologique... Repéré par le Ministère de l'Alimentation de l'Agriculture et de la Pêche, mon-panier-bio.com a eu l'honneur d'un article sur le portail officiel : Pratique : Où trouver des paniers de fruits et légumes près de chez moi ? dans un dossier spécial, "Le succès des nouveaux modes d’achat : circuits courts, E-commerce, vente aux paniers...". Belle récompense pour le travail fourni par Nicolas Klein, son fondateur.



Alors si vous vous pouvez cette question : "Où trouver un distributeur de paniers alimentaires en circuit court ?" faites un tour sur Mon-panier-bio.com et vous aurez la réponse :). Vous pouvez trouver rapidement les distributeurs de paniers de fruits et légumes (et plus dans certains cas) dans votre département et faire votre choix parmi les différentes formules existantes (abonnement aux AMAP ou autres réseaux associatifs ou bien encore distributeurs privés qui offrent souvent une grande souplesse quant au choix et aux rythmes des commandes). Vous passez commande d’un panier de fruits et légumes auprès d’un distributeur et vous êtes livré chaque semaine chez vous, sur votre lieu de travail ou sur un point relais proche de chez vous.

Et bon à savoir, la rubrique recettes de cuisine donne un coup de pouce à notre inspiration pour consommer bio en fonction des saisons.

Nicolas Klein a su en 10 ans développer ses compétences de web marketing et vous propose ses services (aide au référencement, e-marketing, ...). Laissez votre commentaire ou contactez moi pour une mise en relation.

Lire d'autres articles sur aboneobio sur mon panier bio, sur les paniers bio, sur l'alimentation bio, sur les Amap, sur les packs bio, sur les circuits courts de distribution, sur la consommation bio et locale, sur l'abonnement bio, ...

++ Pourquoi les prix sont chers en agriculture bio ?
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ Aboneobio.com, le site qui réconcilie consommation et raison, présenté par Fémininbio
Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
Le bio pousse à Cuba pour une sécurité alimentaire durable
++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Faire ses courses sans OGM
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Un outil pour gérer facilement son AMAP
++ Coline Serreau et Colibris, réparer la Terre qui est morte !
++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Severn, la voix de nos enfants, film de Jean Paul Jaud
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ La chasse aux pesticides, reportage sur M6 100 % mag, le témoignage de laurence aboneobio
++ Bio toute l'année ? Je m'abonne, ...Terra Eco présente Abonéobio
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Vous mangez local et de saison ? Vous êtes un locavore !
Et si on aidait les agriculteurs bio ?
Herbe, le raid movie paysan
++ Nos enfants nous accuseront
++ Les Amap vous connaissez ?
++ Tripler les surfaces bio à Paris, ambition affichée par la région
++ Planète Reporter : les algues vertes, le réveil du paysan
++ Sur Top Santé Laurence Moulin, la femme écolo du mois, nous abonne au bio !

Un outil pour gérer facilement son AMAP

Amateur ou amatrice de bons fruits et légumes, sains et locaux, vous avez peut être pris contact avec un agriculteur de votre campagne pour lancer à plusieurs une AMAP (association pour le maintien de l'agriculture paysanne). Si vous pensez que la gestion risque d'être lourde, détrompez vous. Il existe désormais un outil simple pour gérer votre AMAP et communiquer avec les adhérents à l'abonnement aux paniers bio : AMAPY. Adapté à la gestion de paniers en circuits courts, producteurs et distributeurs en circuits court peuvent ainsi gérer aisément les adhérents, les paniers, l'état des préparations de commandes, de suivi des livraisons, les factures et les virements bancaires…Le tout par un simple connexion à internet (pas de logiciel à acheter et à installer). Comptez de 3 euros à 5 euros / par adhérent / par an.

Amapy pour gérer son amap facilement

Voir une démonstration en ligne : http://www.amapy.fr/logiciel-gestion-amap;

Source : mon panier bio !

Lire d'autres articles sur aboneobio sur les AMAP, sur les abonnements aux paniers bio, les circuits courts de distribution de paniers bio, sur la tendance à s'abonner au bio, sur les enjeux pour l'abonné au bio, ....

++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ Sur Top Santé Laurence Moulin, la femme écolo du mois, nous abonne au bio !
++ Bio toute l'année ? Je m'abonne, ...Terra Eco présente Abonéobio
++ Abonéobio sur France 3 émission Naturbis, l'abonnement bio famille
++ Abonnons nous au bio !
++ Le Chèque d'Abonnement Bio d'Abonéobio
++ Abonéobio cité dans le magazine ELLE
++ Laurence propose de vous abonéobio, article Ouest France
++ Aboneobio.com, le site qui réconcilie consommation et raison, présenté par Fémininbio
++ Abonéobio allège la liste et le poids de mes courses, sur mescoursespourlaplanete
++ Le chèque d'abonnement bio d'Abonéobio sur Euradionantes
++ Chez Bio'addict : chéri..et si on s'abonéobio ?
++ Les Amap vous connaissez ?
++ Passer à l'abonnement Abonéobio m'apporte quels avantages ?

Faire ses courses sans OGM

Si les consommateurs français rejettent les OGM, il n'est pas si simple de faire ses courses en faisant la chasse aux organismes génétiquement modifiés. Certes la réglementation européenne impose désormais un étiquetage des aliments contenant plus de 0,9% d'OGM, mais finalement sur 80 000 produits alimentaires commercialisés en France, seule une trentaine sont étiquetés « OGM » selon Greenpeace. Il s'agit surtout des produits à base d'huile de soja ou des produits importés des USA. Alors comment les OGM arrivent dans nos assiettes ? Par l'alimentation animale ! Il faut savoir que 80% des animaux d'élevage (vaches, cochons, volailles, ...) consomment des OGM (du soja américain). Et la faille est là, car la réglementation sur l'étiquetage n'impose pas de spécifier si les produits que nous consommons (oeuf, lait, yaourt, ...) proviennent d'animaux élevés ou non aux OGM. Le seul moyen de s'en protéger est de manger bio !

faire ses courses sans ogm le guide de greenpeace

A consulter le guide OGM de Greenpeace qui permet une recherche par marque, par fabricant, par produit....avec une classification par code couleur, vert, orange ou rouge pour les produits à éviter. C'est hallucinant de voir que tous les produits d'alimentation pour bébé sont classés dans la liste rouge et donc bourrés d'OGM !. (en dehors évidemment des produits bio certifiés, puisque le cahier des charges du label AB, demeter rejette la présence d'OGM par nature). Idem pour nos animaux de compagnie, leur alimentation est à base d'OGM pour toutes les marques hors bio.

++ http://guide-ogm.greenpeace.fr/guide

Conclusion, il faut mettre le plus de bio produits bio possibles dans notre panier, et privilégier aussi le local.

guide du locavore anne sophie novel femininbio

Anne Sophie Novel (fondatrice d'Ecoloinfo) en partenariat avec Femininbio propose le guide du locavore pour mieux consommer local et pour aider chacun à changer ses pratiques d'achats. Parution le 01 avril aux Editions Eyrolles, 12.90 €. Pour mémo les locavores ce sont ces consommateurs qui ont décidé de favoriser (voir de n'acheter uniquement) des produits locaux dans un rayon de 160 km par rapport à leur lieu d'habitation. Manger bio, local et de saison, c'est la clé pour protéger sa santé, préserver l'environnement, l'économie, la terre...et les générations futures !.

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les produits bio sans OGM, le danger des OGM sur notre santé et notre environnement, sur la question des OGM dans nos assiettes, l'alimentation bio, le consommer local et de saison, les locavores, la consommation de produits bio, la consommation responsable ..

++ Les OGM, les Bretons n'en veulent pas !
++ La consommation de produits bio progresse en 2009
++ Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
++ La carte de votre menu sans OGM par Greenpeace
++ Guide des labels de la consommation responsable
++ 2010 l'année de la consommation partagée
++ On vous dit que les Français ne veulent pas d'OGM !
++ Vous mangez local et de saison ? Vous êtes un locavore !
++ Des OGM même dans les produits bio !
++ Ecofood : manger sain, se faire plaisir, respecter la planète
++ Les Amap vous connaissez ?
++ Kokopelli : les graines de vie
++ Une étiquette sans OGM sur nos produits, souhaitée par 72 % des Français
++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ Les OGM, un débat empoisonné
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ OGM, les Français se réveillent
++ La bio en questions, le guide de Bio consom'acteurs
Les OGM pas prioritaires pour 80 % des Français !
La terre, l'agrobiologie, des solutions locales pour un désordre global
++ OGM, vous voulez rire ?
++ Terrena veut faire de l'agriculture intensive écolo
++ La disparition des abeilles c'est la fin d'un mystere
++ La panne du mais OGM Monsanto : famine en Afrique du Sud ?
++ Le monde selon Monsanto, leader des OGM
++ Nos enfants nous accuseront
++ Les pesticides prochain scandale sanitaire ?

Le bio au beau fixe, plus de produits bio à la maison et à la cantine mais plus d'importations aussi !

Les français continuent d'être plus nombreux à consommer des produits bio. Abonnés au bio, d'une année sur l'autre, plus de Français consomment un produit bio au moins une fois par mois (de 37 % en 2003 à 44 % en 2008). Les ventes ont progressé de 25% en 2008 pour atteindre un chiffre d'affaires de 2,6 milliards d'euros, un bond de 60% en trois ans. Les chouchous des paniers bio restent les fruits et légumes. Pas étonnant quand on sait les taux de résidus de pesticides retrouvés dans nos assiettes. Et s'ajoute désormais le vin bio ou plutôt issu de raisins bio (là encore dans le vin classique on retrouve beaucoup trop de pesticides dans le raisin.)



Les acheteurs bio sont fidèles, même par temps de crise.
Ce n'est pas une mode mais bien un changement de pratiques qui s'opèrent (82% des consommateurs-acheteurs ont continué d’acheter bio en 2008 et 22% d’entre eux disent avoir l’intention d’augmenter leur consommation).

Et les autres, pourquoi n'achètent ils pas bio ? Parce que c'est trop cher ? Pourtant 39% des Français trouvent normal de payer plus cher un produit bio par rapport à un non bio. Parce qu'ils ne savent pas l'intérêt d'acheter bio ? Peut être que l'information n'est pas encore suffisamment claire... Seul 1 français sur 2 s'estime être bien informé sur ces produits. C'est ce que nous tentons aussi de promouvoir sur Abonéobio, la sensibilisation à l'importance d'utiliser des produits bio mieux pour sa santé, mieux pour la planète.

Du coté des parents, le bio séduit et va surement réussir sa percée dans les cantines, grâce notamment au mouvement de citoyens OUI au bio dans ma cantine porté par le WWF et relayé sur Planète Attitude qui en appelle à un courrier à remettre à son maire pour le 18 juin. 78% des parents dont les enfants n'ont pas la chance d'avoir de repas bio dans les cantines sont demandeurs et coté adultes 38% des actifs en souhaitent dans leur restaurant d’entreprise et 42% des veulent des produits biologiques au restaurant.


Crédit photo : Ouest France

Seulement la production ne suit pas !
Nos petits producteurs s'en sortent en vendant en circuits courts, Amap ou marché. Mais pendant ce temps les gros volumes pour approvisionner les grandes surfaces ou les collectivités sont achetés auprès de mégas coopératives bio..mais ailleurs dans le monde !

Par exemple, chez Picard 40 % de tous ses légumes surgelés vendus sont bio, soit 60 000 sacs de haricots verts par mois, 20 000 sacs de choux-fleurs...Du coup l'entreprise peine à s'approvisionner. D'autant que les légumes bio ne sont pas calibrés ! Alors l'approvisionnent rime essentiellement avec importation : si le brocolis est le seul légume français, le reste vient d'Italie, les framboises arrivent de Pologne, le cocktail fruits rouges de Bulgarie, .....

Pourquoi importer des produits bio ? Parce que la France leader il y a 20 ans en produits bio est à la traine de l'Europe. En France, pas assez de surfaces cultivées en bio (par rapport à la surface agricole totale) ! Nous sommes très loin derrière la Lettonie, l’Estonie, ... l’Autriche, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Suède....En France le crédo était plutôt "produire plus pour exporter plus" : les agriculteurs devenant alors des chefs d'entreprises de très grandes exploitations pour une agriculture intensive.

Alors maintenant que le bio est réclamé partout il va falloir convertir des surfaces agricoles en bio(aujourd'hui seulement 580.000 hectares).
Mais ce n'est pas si simple ! 3 ans de galère attend le producteur qui fait ce choix. Sa production s'effrondre et les produits poussant sur un sol gorgé de pesticides et autres entrants chimiques ne peut pas mériter l'appelation bio. Production batarde mais soutenue financièrement par les pouvoirs publics : 200 à 600 euros par année et par hectare, variable selon le type de production.



Reste la question des surfaces disponibles. Un producteur qui veut se lancer dans une Amap peine aujourd'hui à trouver un terrain à proximité des villes disponibles, face aux promoteurs immobiliers. L'association Terre de liens en a fait son combat. Elle achète des terrains pour les loyers ensuite aux producteurs.

Sources : L'incroyable faillite du bio français, article le point et le Baromètre 2008 agence bio

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur consommer bio, sur l'alimentation bio, sur les cantines bio, sur les producteurs bio, ....

++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Nos fruits sont contaminés par les pesticides, les résidus sont dans nos assiettes
++ OUi au bio dans ma cantine, adressez une lettre à votre maire
++ C'est le Printemps Bio ! Juin 2009 10 ans déjà ..
++ Plus de producteurs bio en France
++ Oui au bio dans ma cantine : dites oui le 18 juin !
++ Le fast food bio version Marc Veyrat ++ Les Français apprécient les produits bio selon l'Agence bio
++ Oui au bio dans ma cantine !
++ Trop de pesticides dans le raisin
++ Nos enfants nous accuseront
++ Manger moins de viande, mieux pour la santé, mieux pour la planète
++ Le vin bio, cela existe ?
++ Le bio séduit, 10 % de plus chaque année...
++ Vous mangez local et de saison ? Vous êtes un locavore !
++ Mamans, exigez du bio à la cantine pour vos enfants !
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap

Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap

Aujourd'hui l'engouement pour les produits bio est réel et les consommateurs font la queue pour s'inscrire dans les Amap, Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne). Mais la dérive est tentante. Et certaines Amap fixent de nouvelles règles qui ne sont pas dans l'esprit précisément de soutenir l'agriculture et les agriculteurs. Normalement, le paiement du panier se fait à l'avance pour permettre aux producteurs de réaliser les investissements nécessaires (matériel mais aussi graines, semences, … ). Normalement, il s’agit d’une chaine courte de distribution entre producteurs et consommateurs qui sont alors partenaires d’une consommation durable. Ce n’est pas un groupement de consommateurs qui fixent de manière unilatérale les prix, sans quoi il n’est plus question de permettre à des producteurs de vivre dignement de leur production familiale, et il ne s’agit plus alors d’un commerce équitable !



Le consumérisme se pointe à la porte de certaines Amap, soyez vigilant pour en préserver le sens !

C'était le coup de gueule de cette fin de semaine du développement durable !...

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les Amap, les locavores, ...et les nouvelles tendances en matière de consommation

++ Le Déclic de la Pratique Bio d'Abonéobio
++ Abonnons nous au bio !
++ Devenez Lohas, prenez soin de l'environnement et faites en sorte qu'il soit sain et durable !
++ Vous mangez local et de saison ? Vous êtes un locavore !
++ Les Amap vous connaissez ?
++ La consommation responsable de A à Z
++ Consommer moins pour vivre mieux
++ Du local dans mon panier
++ Consommer bio, le conseil ekolo geek du week end

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+