Après l'Allemagne, la France décidera t elle l'arrêt du recours au nucléaire ? Au conseil régional des Pays de la Loire les élus de la majorité (PS) et les verts (Europe Ecologie-Les Verts (EELV)) ont voté "un abandon programmé du nucléaire" dans le cadre d'un voeu, tout en rappelant que le préalable était le développement massif d'énergies renouvelables. Le discours dominant sur l'indépendance énergétique commencent à s'effriter sérieusement depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima. Le nucléaire n'est pas une énergie propre comme on nous le répétait. Les déchets ne sont pas gérables et le risque de contamination de l'environnement et de la population sur des générations est bien réel. La population intègre désormais ces nouvelles données. Au Japon, après l'eau radioactive déversée (120 000 tonnes) avec une dépollution qui comprend de grosses failles (CF article), c'est aujourd'hui aux USA que l'on s'inquiète : les flammes ont attaqué l'installation nucléaire de Los Alamos le 26 juin. L'incendie s'est propagé dans le site qui a servit à fabriquer la première bombe atomique. La forêt qui entoure le site sert à stocker 30 000 barils de déchets de 200 litres contaminés au plutonium, sous une toile et pas sécurisé comme cela devrait dans un bloc de béton. Quand on sait qu'il existe 441 réacteurs en opération dans le monde, 60 projets en construction, dont 26 en Chine, on a de quoi s'inquiéter ! Et on fait quoi en France ? L'Etat va investir 1,350 milliard sur les énergies renouvelables et sur les procédés de production décarbonée mais dans le même temps l'Etat va aussi consacrer un milliard d'euros au programme nucléaire du futur (4e génération). Et après, que laissera t on à nos enfants ?

CENTRALE NUCLEAIRE thierrymasson94

Merci à Thierry pour la photo

Source : www.centpapiers.com, www.lesechos.fr, www.lepoint.fr