Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vendredi 19 décembre 2014

Mot-clé - phtalates

Fil des billets - Fil des commentaires

L'effet cocktail nocif des perturbateurs endocriniens

Nous savons aujourd'hui que les perturbateurs endocriniens (PE) associés les uns aux autres interviennent dans les processus de développement des maladies chroniques comme l'obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires, mais aussi les cancers du sein, des testicules, de la prostate, et jouent un rôle important dans les pubertés précoces et les troubles de la reproduction (stérilité, infertilité) (voir l'étude State of the Art of Toxicology Mélanges). Au Danemark, en mars 2012, une étude a démontré chez les femmes enceintes la présence de plusieurs perturbateurs endocriniens différents, dont on sait qu'ils peuvent traverser le placenta, exposant ainsi le foetus à un moment crucial de son développement. Evidemment pris séparément chacune de ses substances passent aux cribles de seuils de tolérance. Le problème vient de l'effet cocktail, dénoncé par les cancérologues, qui n'est pas évalué : les risques doivent être revus en fonction des interactions de ces substances chimiques entre elles, mais aussi en contact avec les pesticides, biocides, et autres produits chimiques. Dès 2009, les ministres de l'Europe avaient demandé une étude sur les règlements existants pour permettre le cas échéant d'agir « pour traiter les effets de la combinaison de produits chimiques». La communication publiée ce 31 mai 2012 est jugée décevante par les associations de défense de l’environnement et de la santé. Et pendant ce temps, les maladies touchent de plus en plus de citoyens et plombent la sécu. Il est temps d'agir, de revoir les procédures d'évaluation des risques à l'exposition de produits chimiques et de mettre en place une vraie stratégie de lutte dans l'intérêt de la santé.

sans bisphénol A perturbateurs endocriniens En tant que parents on est forcément sensibles au sujet : ces substances reprotoxiques peuvent perturber le développement du système reproducteur au cours de la gestation et après la naissance. Elles sont à l’origine d’avortement spontané, de retard de croissance foetale et de mort intra-utérine. Ces perturbateurs endocriniens induisent aussi

  • des malformations du système reproducteur masculin : cryptorchidie (malposition des testicules), hypospadias (malposition de l’urètre) ;
  • des troubles de la maturation sexuelle (par exemple: puberté précoce) ;
  • des altérations de la fonction thyroïdienne ;
  • des tumeurs des testicules, de la prostate et des seins


Sources : http://reseau-environnement-sante.fr/category/dossiers-par-themes/effets-cocktails-perturbateurs-endocriniens/ et http://www.afsset.fr/upload/bibliotheque/771953541745249614035691288700/11_perturbateurs_systeme_endocrinien.pdf. Merci à sante-environnement.be pour l'emprunt de l'illustration

A la maison, commencez par supprimer le Nutella à la table du petit déj ou du goûter (pour mémo le nutella contient le plus dangereux des phtalates, le DEHP), à ne plus utiliser de boites en plastiques pour faire chauffer les aliments, à opter pour les produits indiquant "sans bisphénol", (surtout pour les bébés et femmes enceintes), à ne mettre sur la peau que des crèmes sans phtalates, à choisir des boites en verre plutôt que les conserves en métal (le film plastique à l'intérieur en contient), et si vous en avez, des sextoys à n'utiliser que des sans phtalates ...

Vous avez d'autres conseils à partager ?

Perturbateurs endocriniens dans les produits du quotidien

En achetant des produits courants tels que la litière pour chat, du linge de lit, des rideaux de douche, des nettoyants ménagers, du liquide vaisselle, du shampoing, du dentifrice, de la crème solaire, du stick à lèvres, des désodorisants..on ne se doute pas que derrière ces produits du quotidien se cachent des substances agissant comme des perturbateurs du système endocrinien. Et pourtant c'est bien ce que démontre à nouveau une étude américaine publiée le 08 mars dans Environmental Health Perspectives. Dans plus de 50 produits de ce type, les chercheurs ont trouvé 55 substances chimiques indésirables : parabènes, phtalates (le nutella contient le phtalate le plus dangereux), bisphénol A, triclosan, éthanolamines, alkylphenols, fragrances (les muscs, ...), éthers de glycol (comme phénoxyethanol à éviter dans les cosmétiques), filtres UV cyclosiloxanes, ethanolamines...Ils ont démontrés que les produits contenant du vinyl ont 10 % de DEHP, (le fameux phtalate dangereux du nutella). En clair notre exposition quotidienne à tous ces polluants chimiques agit négativement sur notre santé. L'étude conclut à l'importance de tester les mélanges de ces complexes pour évaluer leur toxicité (actuellement on étudie séparément les seuils tolérables de ces polluants sans prendre en compte l'effet cocktail décrié par les cancérologues). Elle demande également à afficher un étiquetage clair précisant la présence de ces substances chimiques afin que chaque consommateur puisse choisir en toute transparence, notamment quand une femme porte la vie. Générations Futures et le Réseau Environnement Santé demandent à ce titre que l'on puisse "changer la façon dont est géré le risque lié aux pertubateurs endocriniens" et faire en sorte que « Le corps d'aucun parent ne doit être contaminé par un Perturbateur Endocrinien ».

perturbateurs endocriniens dans les produits courants

Voir l'étude complète

Les achats du quotidien ne sont pas anodins. Abonéobio vous sensibilise pour mieux vous protéger. Notre sélection de produits bio (cosmétiques bio et produits d'entretien écologiques) vous garantit des produits sains, pratiques, efficaces, le tout livré à l'unité ou en formule d'abonnement bio.

Trop de substances chimiques dans les jouets des enfants

Savez vous que les enfants sont exposés à des substances chimiques dangereuses quand ils utilisent leurs jouets ? La liste est longue : des retardateurs de flammes bromés, du formaldéhyde, du benzène, formaldéhyde, mais aussi des phtalates, sans compter l'exposition aux champs électro-magnétiques. Tout cela dans des jeux en contact quotidien avec des enfants dont l'organisme est en devenir, avec un système immunitaire immature. Les enfants portent les jouets à la bouche, qu'attendons nous pour réagir ? Le Women in Europe for a Common Future (WECF) se mobilise depuis plusieurs années pour garantir des jouets et un environnement sain aux enfants et dit "Stop aux mauvais joueurs !". Une opération de test de jouets grandeur nature aura lieu le mercredi 16 novembre à Paris.

jouets-contiennent-substances-chimiques-dangereuses

Quelles sont les substances chimiques nocives pour la santé présentes dans les jeux des enfants ?

  • Le formaldéhyde, présent dans les jouets en bois agglomérés et sur les textiles (agent de surface, améliore la tenue) est un polluant présent dans nos intérieurs. Classé cancérogène pour l’être humain par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) il a été mis en cause dans le développement de l'asthme et des allergies. Outre l'attaque des voies respiratoires, il créé aussi des irritations des yeux.
  • Les retardateurs de flammes, très présents pour des critères d'inflammabilité, notamment dans les jouets en plastique rigide, rembourrés en polyuréthane2 ou électronique, ils sont classés POP (Polluants Organiques Persistants) pour certains, notamment les retardateurs de flammes bromés.
  • Le benzène, le xylène et le toluène, mais aussi du baryum (métal lourd) comme le révélait l'enquête de 60 millions de consommateurs en 2009 (Baryum présent dans des bijoux pour enfants) ou du plomb (cf rapport de 2010 du Finnish Environment Institute). Les modèles réduits aussi peuvent contenir des métaux lourds
  • Les champs électromagnétiques (CEM) émis par les portables pour enfants, mais aussi par les jeux vidéos tels que ceux proposés par les consoles connectées par internet en Wifi ou Bluetooth, la Wii dont les manettes émettent des CEM alors qu’elles sont très proches du corps de l’enfant etc. Pour mémo, le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) a classé ces CEM comme « peut-être cancérogènes pour l’homme ».
  • Les phtalates, présents pour assouplir les plastiques, ils sont des perturbateurs endocriniens. On connait le Bisphénol A mais d'autres sont aussi nocifs. Cf mon article Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux !
  • Aux USA, les jouets peuvent contenir du cadium ou de l'étain.

Les jouets non conformes sont rappelés, ils représentent d'ailleurs 1/4 du total des produits de consommation rappelés cf le Rapex (système d'alerte européen). Et c'est prioritairement un risque chimique (2ème cause de rappels des jouets).

tests jouets WECF

Du coté règlementation des jouets, où en sommes nous ?

En 2007 plusieurs scandales ont amené des changements dans la règlementation en cours. Adoptées en 2008, les nouvelles mesures ne sont pas encore appliquées, à cause de tolérance jusqu'en 2013. A ce jour les jouets mis sur le marché dans l’UE peuvent donc répondre aux normes de l’ancienne directive. Et demain ? Les perturbateurs endocriniens ne sont pas pris en compte dans la nouvelle Directive Jouets. Cela signifie qu'à compter de 2013, les phtalates seraient toujours présents dans les jeux, les équipements nautiques (brassards, bouées, ...), accessoires pour enfants, équipements sportifs, ... Certains sont interdits, d'autres pas, pourquoi ? Si on reconnait désormais la dangerosité du Bisphénol A (BPA), classé CMR 2 («reprotoxique possible»), interdit dans les biberons, on ne comprend pas pourquoi il ne serait pas interdit aussi dans les produits de puériculture, les boites de conserves, les lunettes, amalgames dentaires, perfusions, boites alimentaires, ....? WECF préconise d’élargir le champ de la directive pour une meilleure cohérence basée sur l’exposition réelle de l’enfant au quotidien. Par ailleurs, le fait d'interdire la vente d'un produit dans un pays pour des raisons de santé, devrait s'appliquer aux pays voisins au sein de l'Europe, selon le principe de précaution. Exemple en décembre 2010 du retrait des tapis-puzzle contenant du formamide en Belgique, en France, en Italie et au Luxembourg.

Justement, pour faire avancer le débat, le Women in Europe for a Common Future (WECF) organise une opération de tests de jouets grandeur nature le mercredi 16 Novembre à Paris, de 13h à 17h (rendez-vous place Edmond Michelet, dans le 4ème, face au centre Beaubourg). L'événement se fera en présence en partenariat avec les laboratoires Quad Labde et en présence de :

  • Corinne Lepage, Vice Pte de la Commission Environnement, santé publique et sécurité alimentaire au Parlement européen
  • Michèle Rivasi, Membre de la Commission Industrie, recherche et énergie au Parlement européen
  • Geneviève Barbier, Médecin généraliste
  • Catherine Gouhier, Présidente du CRIIREM (Centre de Recherche et d'Information Indépendant sur les Rayonnements Electromagnétiques)
  • Anne Barre, Présidente de WECF France



wecf

A l'approche des fêtes de Noël, les parents sont un peu perdus dans les choix à faire pour les achats de jouets. Regardons ensemble les conseils du WECF guide des jouets sains :

  • Privilégier la qualité sur la quantité autant que possible
  • Déballer puis aérer autant que possible les jouets avant de les donner à l’enfant
  • Laver les jouets en textiles ou ceux que vous pouvez nettoyer
  • Privilégier les matières naturelles comme le bois brut ou le caoutchouc naturel
  • Eviter les jouets en PVC (triangle 3)
  • Eviter les jouets qui dégagent une forte odeur
  • Choisir si possible des labels indépendants comme Spielgut ou Oeko-tex par exemple

Des phtalates aussi dans les sextoys

Les sextoys présents sur le marché contiennent des phtalates, jusqu'à plus de 58 % de leur masse. Hors ces substances chimiques posent un vrai problème de santé publique car elles sont considérées comme toxiques pour la reproduction humaine chez les mâles en particulier. Les phtalates sont des dérivés de produits pétroliers utilisés pour assouplir et adoucir le plastique, surtout le PVC, dont le DEHP le plus utilisé dans le monde du fait d'un cout peu élevé que l'on retrouve également dans le Nutella (cf mon article : Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux !). Sauf que les phtalates peuvent migrer dans l'organisme entrainant des effets perturbateurs sur la reproduction, dont une diminution de la fertilité et toxicité pour les testicules, mais aussi désordre hormonal chez les femmes, voire pire. Aucune limitation ou interdiction ne concerne les sextoys, la concentration peut être maximum, alors même que ces articles sont en contact avec des muqueuses très fines et très irriguées. Peu d'études à ce sujet, mais le Ministère Danois de l'environnement a conclu que l'usage des sextoys dans le vagin peut être comparé à une ingestion orale de phtalates !

sex toys contiennent des phtalates dangereux

L'Union Européenne a limité à 0.1 % la teneur de 6 phtalates dans les jouets pour enfants, mais pas dans les jouets pour adultes. Aujourd'hui, alors que l'on connait les enjeux sur la santé, les fabricants de Sex toys ne sont pas tenus d'indiquer la teneur de phtalates dans le produit ! Attention donc aux vibromasseurs, boules de geisha, godemichés...Et puis n'oublions pas que les phtalates sont présents dans de très nombreux produits du quotidien (nutella, cosmétique, ...mais aussi à l'hôpital (poche de santé, canule, cathéter, ...). Nous sommes exposés chaque jour a une accumulation dans notre organisme de ces substances chimiques nocives, alors autant appliquer un principe de précaution pour préserver notre santé !.


Phtalates dans les jouets pour adultes par vincennes


Voir le rapport de Greenpeace sur le danger des sex toys publié en 2006. On sait aujourd'hui que les hommes ont perdu 40 % de spermatozoïdes par rapport à leurs parents des années 60.

Affiche de la campagne du C2ds 2010

Sur votre peau, utilisez des cosmétiques bio sans phtalates pour la douche et la toilette : à découvrir le shampoing douche bio 2 en 1 aux algues marines

Enfin les phtalates et parabens interdits !

Enfin les phtalates et parabens interdits ! L'assemblée vient d'adopter une proposition de loi interdisant le recours à ses substances chimiques dangereuses pour la santé notamment au titre de perturbateurs endocriniens. Les phtalates étaient déjà interdits dans l'industrie du jouet, désormais les cosmétiques devront aussi être formulés sans parabens et sans phtalates, une victoire qui va obliger les laboratoires et les grandes marques telles que l'Oréal à revoir totalement leurs "recettes" !. Le vote a eu lieu à l'Assemblée Nationale ce mardi 03 mai, accueilli par des applaudissements, (236 voix pour, 222 contre). Cette décision s'applique t'elle aussi à l'alimentation ? Dans ce cas, ce sera la fin de mon combat pour Le Nutella contient le PEHP le phtalate le plus dangereux



  • Les phtalates servent à assouplir le plastique et sont présents dans de très nombreux produits : cosmétiques (notamment les crèmes pour hommes, voir mon article Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...,, mais aussi dans les emballages alimentaires, les peintures, les adhésifs, les tickets de caisses, parfums, les vernis à ongles...La cosmétique est le deuxième domaine d'application des phtalates où ils sont notamment incorporés comme d’agents fixateurs afin d’augmenter le pouvoir de pénétration d’un produit sur la peau ou d’empêcher le vernis de craquer. Sauf qu'on sait désormais que les phtalates présents dans certains cosmétiques se retrouvent systématiquement dans le sang humain après application. Or aujourd'hui les Mâles sont en péril ! Moins de 40 % de spermatozoïdes ! Aujourd'hui déjà un couple sur trois dans la trentaine consulte pour des problèmes de fertilité ! Un couple sur huit a recours à la procréation assistée en Europe pour avoir un bébé.
  • Les parabens (parabènes) tels que méthylparaben, éthylparabène et particulièrement propylparaben, butylparaben,, isobutylparaben, sont des conservateurs synthétiques, allergisants, suspectés de traverser l'épiderme et d'être toxiques pour le système endocrinien (Le Professeur Darbre de L'université de Reading a détecté des parabens dans des tissus prélevés sur 20 tumeurs du sein - article Le Monde 10/01/06). Le risque est lié à l'accumulation des parabens, présents aujourd'hui dans 80 % des produits de soins et d'hygiène. Attention aussi aux remplaçants de parabens, ainsi il faut éviter aussi le phénoxyéthanol, un éther de glycol très présent dans les cosmétiques classiques Il sert de solvant pour d'autres conservateurs, comme les fameux parabens, parfois il sert aussi de parfum, et peut induire des effets neurotoxiques et des troubles neurologiques, car il passe le derme et même le placenta !.

Chez abonéobio on vous parle depuis 3 ans des dangers des parabens, phtalates et autres substances chimiques nocives. Lisez, informez vous, et surtout utilisez des vrais cosmétiques bio au quotidien à la maison et pour toute la famille !

Notre poison quotidien où comment l'industrie chimique tue

Ne manquez pas le 15 mars la diffusion sur Arte du documentaire alarmant de Marie-Monique Robin, notre poison quotidien où comment l'industrie chimique empoisonne nos assiettes ! Y a t il un lien entre l'explosion des cancers, maladies neurologiques telles que Parkinson et Alzheimer, les troubles de la reproduction et le déferlement des substances chimiques dans nos assiettes ?

notre poison quotidien Marie Monique Robin

Lire la suite...

La grande invasion de produits chimiques

Chaque jour dans notre quotidien nous sommes exposés à des milliers de substances chimiques qui ont un impact direct sur notre santé. Stéphane Horel nous raconte dans son documentaire La Grande Invasion comment notre corps absorbe des phtalates sensés assouplir le plastique mais qu'on retrouve aussi dans le Nutella (cf article Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux, des parabens conservateurs utilisés dans les cosmétiques, du bisphénol-A caché dans le biberons des bébés mais aussi dans les boites de conserves, des retardateurs de flammes bromés, ..A notre insu, ces produits chimiques s'incrustent partout, dans les plastiques, les conserves, les jouets, les détergents, les grille pains, dans les emballages des aliments, dans les shampooings, ...et bouleversent notre équilibre hormonal : perturbateurs endocriniens, ils entrainent des stérilités ou des précocités pubertaires chez l'enfant, et sont aussi impliqués dans le développement de l'obésité, du diabète, des cancers, ...

la grande invasion documentaire

Personne n'aurait imaginer que nous aurions plus de 200 substances chimiques dans le sang, et pourtant ! Pour mémo car j'en ai déjà parlé, nous sommes en contact avec plus de 100 000 molécules chimiques présentes sur le marché, seulement 5000 ont été testées et on sait que 100 d'entre elles sont cancérigènes



Après la parution de son livre en Janvier 2008, "La grande invasion, enquête sur les produits qui intoxiquent notre vie quotidienne" (Editions du moment), Stéphane Horel s'est lancé dans la réalisation de ce documentaire. En deux ans, elle a pu constaté combien les doutes s'étaient confirmés chez les scientifiques. Ils sont des lanceurs d'alerte pour mobiliser les citoyens, la société sur l'enjeu de santé public.

Je vous recommande aussi son autre documentaire, excellent pour comprendre les coulisses des prescriptions de médicaments : les médicamenteurs

Source : http://www.stephanehorel.fr/doc/grandeinvasion/

A suivre, le documentaire sera projeté ensuite sur le réseau France télévision, sur France 5. Et d'ici là, aillez le réflexe des produits bio pour l'alimentation mais pas seulement. Pensez aussi que notre peau accumule 2 kg de produits chimiques chaque année par des gestes simples et quotidien. Optez pour le gel douche bio, la lessive bio, les produits de ménage écologiques

Aux USA une mère lance une action en justice contre Nutella

nutella tartines goûter favori des enfants

Le Nutella devant la justice : aux USA une mère engage un recours collectif contre la société Ferrero pour publicité mensongère à l'encontre du Nutella : trop gras et trop sucré alors qu'il est présenté à la TV comme nutritif et contribuant à un petit déjeuner sain.

Lire la suite...

Le cycle idiot du cancer

Nous sommes inondés de substances chimiques au quotidien, avec une exposition qui démarre dès le stade de la conception du foetus. C'est ce délire que nous raconte le film documentaire The Idiot Cycle d' Emmanuelle Schick-Garcia. Il existe plus de 50 millions de produits chimiques fabriqués par l'homme, dont 100 000 utilisés quotidiennement, seulement 5000 de testés et dont 100 cancérigènes. Or il est désormais scientifiquement prouvé la corrélation entre produits chimiques et développement de cancers, modification du métabolisme, problème de fertilité, maladies dégénératives, allergies, ...

le cycle idiot du cancer

Il est étonnant de constater que les huit plus grandes compagnies du monde sont les firmes pétrochimiques les plus puissantes, leaders sur le marché de la biochimie (OGM), des pesticides, et des produits pharmaceutiques : Bayer, Dupont, Monsanto, Dow Chemical, BSF, Astrazeneca ...le film The idiot Cycle dénonce le fait que les entreprises qui produisent des substances cancérigènes (comme le benzène, la dioxyde, ...) sont les mêmes que celles qui développement les traitements pour le cancer : y a comme un gros problème ! On comprend mieux pourquoi la recherche n'est pas plus engagée sur le terrain des causes du cancer !. Entretenir ce cycle idiot permet d'engranger une manne financière colossale ! Sur le dos des malades car le marché des médicaments pour le cancer est l'un des plus rentables actuellement !

Le film the idiot cycle dénonce aussi les pressions faites par le lobbying des laboratoires auprès des scientifiques, des autorités, des étudiants (aux USA via le financement des thèses universitaires par les entreprises)…des conflits d'intérêts devenus classiques ! Il existe encore quelques laboratoires indépendants qui résistent comme la fondation Ramazzini financée par des citoyens, qui est le seul laboratoire au monde à assumer des tests très rigoureux.


Ce film a été auto-produit, il n'est pas disponible en DVD (car le plastique pollue) mais accessible en streaming sur un site alimenté à 100% par de l’énergie solaire. Il fait l'objet aussi de projection dans les universités d’Europe, des Etats-Unis et du Canada et dans des petites salles indépendantes. Selon la réalisatrice, le documentaire n'intéresserait pas la TV française, mais celles de Russie et Al Jazeera.

Pour en savoir plus :
http://www.japanesepopsongs.com/idiotcycle/
Novethic

Lire d'autres articles sur aboneobio sur les dangers du plastique au quotidien, sur les substances chimiques qui polluent notre corps, empoisonnent notre organisme, sur les dangers des phalates, bisphénol A, le poison dans nos assiettes, les pesticides, les OGM, ...sur les mensonges de Monsanto, des industries pharmaceutiques (les médicamenteurs), ...

++ Le plastique toxique est partout et empoisonne nos enfants
++ Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux !
++ En 25 ans les cancers ont doublé ! Du bio dans l'assiette et sur la peau Plastique toxique documentaire Pièces à conviction France 3
Menus toxiques avalés chaque jour
++ Bisphénol A chaque jour dans le biberon de bébé
++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...
++ Nos enfants avalent 128 résidus chimiques par jour !
++ Poison notre risque au quotidien, pesticides, bisphénol A, phtalates, ...
++ La malédiction du plastique
++ Pesticides danger pour le cerveau des enfants
++ Traces de résidus chimiques dans les tee-shirts pour enfants
++ Assiette tous risques : mal manger nuit à sa santé
++ L'alimentation anti-cancer selon David Servan-Schreiber
++ Poison notre risque au quotidien, pesticides, bisphénol A, phtalates, ...
++ Nos enfants nous accuseront
++ cancer du sein et pesticides, protéger les femmes enceintes et les bébés
++ PCB : sommes nous contaminés ?
++ les bio plastiques polluent
++ désodorisants intérieurs : danger !
++ Echantillons de cosmétiques pour bébé à la maternité : cadeaux empoisonnés !
++ les médicamenteurs : les coulisses des prescriptions de médicaments !
++ la pollution nous ronge au quotidien
++ L'air intérieur de la maison est pollué ? Un quizz pour le savoir
++ Eau et cancer : quelle eau boire ?
++ Du plomb dans les jouets : Mattel condamné !

Le plastique toxique est partout et empoisonne nos enfants

Le plastique est partout, dans les emballages alimentaires, dans les jouets des enfants, dans les voitures, les TV, dans nos chaussures, dans nos bouteilles d'eau, nos vêtements ...Tout notre environnement est pollué par le plastique jusque dans les intestins des oiseaux. Certains de ces composants de plastiques sont pourtant très toxiques et nous les ingérons quotidiennement à notre insu. Et les conséquences pour la santé humaine commence tout juste à être appréhendées !


Tous les services de pédiatrie confirment une augmentation du développement des pubertés précoces pour les petites filles (développement mammaires à 6 ans !) et des malformations génitales pour les petits garçons. Les coupables seraient dans l'environnement : le dénominateur commun de l'air que nous respirons, l'eau que nous ingérons, les aliments que nous mangeons est la pollution chimique, en cause les pesticides et les plastiques. Le bisphénol A et les phtalates sont cachés partout !.

Pas facile de faire ses courses sans en acheter : même les canettes ou les boites de conserves contiennent du bisphénol A à l'intérieur ! Or on sait qu'il y a des interactions entre l'emballage et l'aliment ingéré. Même si le sujet est règlementé, la question posée est de savoir si les doses recommandées sont les bonnes ?. Bon à savoir : la chaleur favorise le transfère du plastique dans l'aliment, alors attention aux plats préparés chauffés dans leurs emballages au micro onde. Et les produits bio n'y échappent pas, on peut y retrouver du bisphénol, migré via l'emballage. Résultat, dans nos urines nous avons tous des traces de ces substances chimiques (données américaines : 90 % de la pollution est contaminée par les phtalates et bisphénol) venant essentiellement de l'alimentation, des poussières domestiques et aussi via une exposition par la peau (étude INRA Toulouse). Même si il n'y a pas d'accumulation, l'exposition quotidienne aux sources de phtalates et bisphénol A entraine des risques pour la santé : stimulation du cancer du sein et de la prostate, troubles du comportement, atteintes de la reproduction, diabète et obésité, maladies cardiovasculaires.

Le risque majeur est l'exposition du foetus aux phtalates et bisphénol, avec un impact sanitaire sur l'enfant mais aussi sur le futur adulte, voir même avec un impact sur trois générations (perte de la fertilité)



Que faire pour éviter les phtalates et bisphénol A dans l'alimentation ?

  • Eviter pendant la grossesse tout contact avec les phtalates et bisphénol A (être très vigilant sur son alimentation, vraiment pas simple quand les étiquettes ne précisent rien !)
  • Pour bébé, opter pour des biberons en verre ou sans bisphénol A
  • Eviter les boites de conserves : très forte migration dans la nourriture avec des risques sanitaires graves.
  • Ne pas faire chauffer les plats cuisinés dans leur emballages dans le micro onde.
  • Eviter les bouteilles d'eau : les fabricants de bouteilles d'eau refusent de donner la composition du plastique de leurs bouteilles (pourtant des phtalates ont été retrouvés comme le DEHP considéré comme toxique pour la reproduction, interdit dans les jouets des enfants de moins de 3 ans, et sans oublier que le DEHP le plus dangereux des phtalates est présent dans le Nutella !) .


Alors pourquoi ne fait on rien en France ?

Les études de l'Afssa (L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments ) ont conclu à l'innocuité du bisphénol A aux doses fixées. Or il existe des centaines d'études (littérature spécifique) qui disent le contraire, selon les témoignages du reportage Pièces à conviction de France 3. Le problème serait lié à des conflits d'intérêt des conseillers Afssa qui ont des contrats avec le monde industriel de la pétrochimie ou de l'agroalimentaire. Il semble que depuis peu les équipes aient été changées désormais au sein de l'Afssa. Dans son dernier avis, l'agence demande désormais l'étiquetage et la substitution quand cela est possible, mais cette demande n'a pas été suivie. C'est vrai qu'on parle de quelques traces : oui des nanogrammes mais multipliés par milliers de produits chimiques : "ce n'est plus une drogue = un effet mais bien une notion de cocktails toxiques", nos disent les spécialistes de la toxicité.

Heureusement que certaines entreprises ont pris l'initiative de supprimer les phtalates et le bisphénol A comme :

  • dans les biberons de la marque Beaba
  • les jouets de la marque smoby qui a supprimé les 6 phtalates contestés à la fois dans les jouets et dans les sacs plastiques,
  • ou encore chez Lego qui n'utilise plus de PVC et favorise les matériaux plus respectueux de l’environnement.


Sauf que tout le monde ne respecte pas les mêmes règles, notamment du coté de la contrefaçon. Par exemple des jouets fabriqués en Chine, contenant des phtalates à des taux supérieurs au seuil Européen entrent sans problème en France ! Certains importateurs décident d'écouler leurs marchandises sur le marché Européen même si les analyses indiquent que les doses de phtalates sont supérieures au seuil toléré, c'est grave quand même ! En ce qui concerne les biberons, heureusement, les députés français ont décidé le retrait du bisphénol A dans les biberons mais le sujet n'est pas du tout réglé pour les jouets et même les cosmétiques !


Dernièrement les tapis de jeux puzzle pour enfants ont créé la polémique à cause du formamide qu'ils contiennent (un produit pétrochimique considéré comme cancérigène). Depuis le 13 décembre ces articles de jouets sont retirés du marché en France le temps de lancer une étude plus poussée auprès de l'Anses. En l'absence de norme pour les jouets destinés aux enfants de moins de 14 ans (une norme NF Environnement est en cours à l'Afnor), le secrétariat d'Etat à la consommation a demandé un renforcement des « dispositifs de contrôle de la sécurité de l’ensemble des jouets commercialisés en France », à voir ^^.

Pourtant le sujet n'est pas récent. Depuis plusieurs années, le WECF (Women in Europe for a common future) alerte sur la toxicité des jouets destinés aux enfants qui contiennent des phtalates considérés comme cancérigènes (DNIP-DPEH, DBP), certains sont interdits mais ceux qui les remplacent sont tout aussi dangereux. Et ce n'est pas tout, on retrouve aussi des conservateurs, du plomb (et oui encore toléré à des doses dites infimes), des parfums de synthèse (pour masquer l'odeur de synthèses, sauf que ces parfums contiennent des allergènes induisant des dermites, fièvres, asthmes et parfois incurables cf article de Novethic, ou encore des retardateurs de flammes bromés, du cadmium, de l'arsenic, du mercure, du chrome VI, du formaldéhyde ...un cocktail dangereux pour la santé de nos enfants, qui peut être respiré ou inhalé.

En tant que parents, il est possible de privilégier les jouets qui présentent des garanties, même si ils sont moins nombreux. (Cf les jeux et jouets en bois de jeujouethique.com fabriqués en France, dans une démarche bio et éthique.

Pour aller plus loin, voir le reportage de Pièces à Conviction : plastique : alerte aux toxiques du 6 décembre 2010 et lire l'article de Novethic : des jouets plus sur sous le sapin

Lire d'autres articles sur aboneobio sur le danger des phtalates, du bisphénol A, des jouets contenant des substances chimiques, des phtalates dans les cosmétiques, des résidus chimiques dans les vêtements des enfants, dans le mobilier, l'air pollué de nos maisons, sur les enjeux du plastique au quotidien ...

++ Plastique toxique documentaire Pièces à conviction France 3
++ Des jouets sans danger : un guide pratique pour mieux choisir
++ Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux !
++ Bisphénol A chaque jour dans le biberon de bébé
++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...
++ Nos enfants avalent 128 résidus chimiques par jour !
++ Poison notre risque au quotidien, pesticides, bisphénol A, phtalates, ...
++ La malédiction du plastique
++ Menus toxiques avalés chaque jour
++ Traces de résidus chimiques dans les tee-shirts pour enfants
++ Assiette tous risques : mal manger nuit à sa santé
++ L'alimentation anti-cancer selon David Servan-Schreiber
++ Poison notre risque au quotidien, pesticides, bisphénol A, phtalates, ...
++ Nos enfants nous accuseront
++ cancer du sein et pesticides, protéger les femmes enceintes et les bébés
++ PCB : sommes nous contaminés ?
++ les bio plastiques polluent
++ désodorisants intérieurs : danger !
++ Echantillons de cosmétiques pour bébé à la maternité : cadeaux empoisonnés !
++ la pollution nous ronge au quotidien
++ L'air intérieur de la maison est pollué ? Un quizz pour le savoir
++ Eau et cancer : quelle eau boire ?
++ Du plomb dans les jouets : Mattel condamné !

- page 1 de 2

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+