7 milliards d’euros de produits bio vendus en 2016. C’est un record.

Pourtant, l’Agence Bio, qui se garde toujours de donner des chiffres sans les pondérer, reconnait que le bio alimentaire est toujours 20 à 30% plus cher que le conventionnel, selon les produits et les canaux de distribution. Pour autant, nous sommes de plus en plus de consommateurs de bio de manière régulière, et même quotidienne. Pour autant, 29% des consommateurs indiquent avoir l’intention d’augmenter leurs achats en bio.

Comment, en temps de crise du pouvoir d’achat, pourquoi le bio séduit-il encore toujours plus et comment faire baisser durablement la facture?