Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Jeudi 24 juillet 2014

Mot-clé - producteur

Fil des billets - Fil des commentaires

Le commerce équitable en péril ?

A l'heure où les cours de matières premières flambent, notamment le blé, le cacao et le café, les producteurs du sud sont invités à vendre leur récolte à des prix alléchants. Du coup ils ont tendance à écouler leur récolte sur le marché traditionnel et ne sont plus en capacité ensuite de tenir leurs engagements vis à vis des partenaires du commerce équitable. Dans le même temps le consommateur assiste à une multiplication de l'offre des produits issus du commerce équitable dans les rayons des hypermarchés, avec le lancement des gammes marques distributeurs estampillés commerce équitable, dont on ne peut vérifier l'engagement, puisqu'il s'agit de labels privés et propres à leurs stratégies. Ces grandes surfaces dominent le marché en concentrant l'essentiel des ventes (2/3 du total) sur un marché de 303 millions d'euros, enregistrent aussi pour la première fois une baisse de leur vente de 9,2 % au profit d'autres réseaux comme les restaurants (ventes hors domicile )…. C'est dans ce contexte que s'ouvre la traditionnelle Quinzaine du Commerce Equitable en France

quizaine commerce équitable bio local équitable

Si le café et le thé restent les produits français équitables les plus vendus (48% du total des ventes CE), il existe bien d'autres références disponibles : les vêtements avec le coton (15%), les chocolats, biscuits et confiseries (11%), les fruits (10%), les pâtes, le riz et les plats préparés (4%). Cette année, pour la 11ème quinzaine du commerce équitable, il était d'important d'élargir la thématique pour associer les autres acteurs de la consommation responsable, tels que les circuits courts qui se développent très vite (AMAP, ...) sur des produits peut être bio mais avant tout en local. Le commerce équitable c'est aussi au Nord et le consommateur peut agir par ses choix pour promouvoir une alimentation durable pour tous, permettre de soutenir notre filière de producteurs agriculteurs, en leur garantissant une juste rémunération, le respect de l'environnement (réduire les entrants chimiques est essentiel), ...Les valeurs du commerce équitable rassemblent puisque 2/3 des Français se disent en être proche et la notoriété du CE ne cesse de grandir : en 2010 98 % des français connaissent le commerce équitable, contre seulement 9 % il y a 10 ans ! Mais les achats ne suivent pas ces bonnes intentions : en 2010 les ventes ont connu une progression de seulement 5 % contre 13 % précédemment. Le consommateur dit être sensible mais la crise fait qu'il n'achète pas pour autant.

Alors, en mai je mets dans mon panier, du local, bio, équitable, voilà mes choix pour l'homme et la planète ! Et j'espère que les autres mois de l'année vous aurez envie de poursuivre cette nouvelle pratique de consommation durable et responsable.

Le commerce équitable s'invite au G20

A quelques jours de la célèbre quinzaine du commerce équitable, Max Havelaar France rebondit sur l'actualité et l’annonce du G20 sur la régulation des prix des matières premières agricoles pour faire le point sur les enjeux du Commerce Equitable. Il s'agit de proposer des actions concrètes pour retrouver un nouveau système économique régulé. Redonner aux producteurs la place qu’ils méritent dans les échanges commerciaux. Assurer plus de transparence aux consommateurs pour leur permettre de faire des choix éclairés, et de donner à tous les moyens de devenir acteurs de leur propre avenir. Et au final redéfinir la consommation responsable, que ce soit le commerce équitable, les produits bio et les produits locaux. Max Havelaar France lance le débat le jeudi 05 mai, lors d'une conférence «L’exemple du commerce équitable devrait inspirer les membres du G20» avec la présence de représentants mondiaux des producteurs. Sur invitation.

logo max havelaar france

Après avoir prôné pendant plusieurs décennies le démantèlement à tout prix des organismes de régulation et la libéralisation des marchés, les dirigeants du G20 reconnaissent enfin la nécessité de réguler les prix des matières premières agricoles. Le G20, la hausse des prix des matières premières agricoles, la situation des producteurs… Quelle place pour le commerce équitable dans ce contexte ? Quel est l’impact de la hausse des prix des matières premières agricoles pour les producteurs ? Et pour les consommateurs, où se trouve le prix juste ? Comment réguler les prix ? Comment agir ? Quel est le rôle des consommateurs en France ? En quoi le commerce équitable permet une régulation du commerce ? Quelle est la vision des producteurs au Sud ?.

A l'aube de la 11ème Quinzaine du Commerce Equitable c'est l’occasion de faire entendre la voix des producteurs et des consommateurs, dans le contexte de crise alimentaire mondiale. A suivre...

La quinoa bio pousse en Anjou

La demande de quinoa explose en Europe et surtout en France. Pour y répondre, un jeune américain s'est installé en Anjou et a lancé sa première récolte de Quinoa avec une coopérative et 33 producteurs angevins et l'aide de l'ESA d'Angers. C'est à partir d'une intolérance au gluten de sa fille que Jason Abbott s'est lancé dans l'aventure de la Quinoa, et une production originale en Anjou

quinoa anjou

Jusqu'à présent la graine sacrée des Incas, la quinoa, venait des hauts plateaux de Bolivie, sauf que la culture intensive pour répondre à la demande grandissante commence à poser des problèmes de compatibilité avec les autres productions locales et devient inabordable pour les populations (cf l'article sur le blog la blonde écolo). Face à ce constat, notre entrepreneur a quitté le Tennessee pour s'installer en Anjou et créer la première filière de Quinoa en France. Le val de Loire permet de bénéficier d'un long printemps favorable, avec un climat ni trop chaud ni trop humide, sans gel surtout. La première production 2010 a permis de récolter 210 tonnes de Quinoa, sachant qu'il en faut 3000 tonnes pour couvrir les besoins des consommateurs français.

Coté diététique, il faut savoir que la quinoa n'est pas une graminée et ne pose donc pas les mêmes problèmes d'intolérance au gluten comme le blé. Très nutritive, la quinoa apporte des protéines (14 %) avec 8 acides aminés essentiels, des fibres (plus de 10 %), des acides gras insaturés (plus de 80 %) , des minéraux (dont calcium, magnésium, fer, phosphore, ...) et des vitamines (B, B2, C, E...). A la cuisine, la quinoa se prépare facilement en 15 minutes, comme des pâtes ou du riz, on peut aussi l'ajouter aux soupes, aux gratins, ...

La société Abbottagra implantée à Longué Jumelles est donc bien partie pour un développement prometteur, au coeur du pôle international de compétitivité du végétal, Végépolys. A noter aussi l'effort des agriculteurs de la coopérative CAPL (La Coopérative Agricole du Pays de La Loire ) pour la mise en place d'une filière de quinoa bio française sans recours aux produits phytosanitaires de synthèse afin d'éviter les résidus de pesticides dans les graines. A suivre aussi le prochain projet de cet économiste de formation sur les asperges vertes !

Jason Abbott

Alter Eco lance sa gamme de produits commerce équitable bio nord nord

Parce que le commerce équitable peut être aussi au Nord, parce que nos agriculteurs bio ont aussi besoin de notre soutien, Alter Eco lance sa première gamme de produits biologiques et équitables "Nord-Nord. Dès mars 2011, on pourra retrouver dans les rayons 3 légumineuses (poids cassés, lentilles et haricots blancs) et 2 mueslis, grâce à un partenariat avec la Corab (coopérative bio en Charente Maritime, spécialisée dans les légumineuses, céréales et oléagineuses).

Alter eco gamme de produits bio commerce équitable nord nord

Le commerce équitable ne s'inscrit plus seulement dans une relation Nord Sud. Nos producteurs locaux ont aussi besoin de vivre dignement de leur production. Et pour valoriser leur travail Alter Eco s'est lancé dans le développement d'une gamme bio et équitable au Nord. Il faut savoir que 4,5 millions d’actifs agricoles ont disparu durant le XXème siècle. On cesse de cultiver sur des parcelles à taille humaine, avec plusieurs cultures et un respect des équilibres et de l'environnement pour passer à la culture intensive sur un modèle unique.

Pourtant nous avons besoin de revenir à une notion d'agro écologie, avec la production de produits sains, nutritifs, respectueux de la nature, .. pour satisfaire un consommateur en quête de traçabilité, de sécurité alimentaire, de saveurs, d'authenticité, en privilégiant le tissu local, ...et pour donner aux agriculteurs de quoi vivre de leur production familiale.

Cela rejoint parfaitement la démarche initiée à Angers par un groupe de producteurs et un groupe d'entreprises du commerce équitable, en créant le magasin Terre et Terroirs, puis ensuite, D'Anjou et d'Ailleurs. Dépasser le clivage Nord sud, mixer l'offre et soutenir aussi la production locale.

Lire d'autres articles sur aboneobio sur les producteurs locaux, sur le commerce équitable nord sud et nord nord, sur le soutien à l'agriculture bio, sur les initiatives d'Alter eco, ...

++ Les agriculteurs bio voient leur crédit d'impôt divisé par deux
++ La fondation agroécologie de Pierre Rabhi
++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ D'Anjou et d'ailleurs : consommer autrement à Angers
++ Sa bouteille de lait frais livrée à domicile chaque matin
++ Plus de français aiment consommer bio et local, bon et sain
++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ GeoFairTrade des indicateurs du commerce équitable
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Le consommateur veut du pain bio mais l'offre de farine bio est insuffisante
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ C'est quoi un produit responsable aujourd'hui en France ?
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Mon-panier-bio .com la référence du circuit court depuis 3 ans
++ Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
++ Alter Eco lance son Chocolat 100 % équitable, 100 % bio et 100 % compensé carbone
++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ Abonnons nous au bio !

Le gouvernement fait les poches des paysans bio

Les paysans avancent, le gouvernement recule, comment veux-tu, comment veux-tu ? Et pourtant... les paysans bio ont reçu leur compte à la fin de l'année ! Une vulgarité à peine masquée pour attribuer un CARTON ROUGE à une mesure qui est passée inaperçu ! Noël et les fêtes de fin d'année auront été une occasion rêvée pour faire passer un amendement prévoyant une réduction de 50% du crédit d'impôt aux agriculteurs convertis au bio. Désormais, ce crédit d'impôt ne pourra excéder 2 000 euros, au lieu de 4 000 jusque-là ! Il faut savoir que ce crédit d'impôt constitue pourtant l'unique dispositif d'aide pour les exploitations biologiques !

crédit d'impot des agriculteurs bio divisé par 2 Une décision en parfaite contradiction avec les engagements du Grenelle de l'environnement :

La loi Grenelle prévoit dans son article 31 de “favoriser la production et la structuration de cette filière pour que la surface agricole utile en agriculture biologique atteigne 6% en 2012 et 20% en 2020.” Avec un peu plus de 2% des surfaces agricoles en bio en 2010 selon les derniers chiffres, la France reste la lanterne rouge de l'agriculture bio européenne.

"Je ne convertis plus rien au bio"

Le quotidien Libération a publié cette semaine le témoignage d'un agriculteur en conversion bio qui a décidé de ne plus rien convertir... "Je ne convertis plus rien en bio" ! Pour cet agriculteur francilien, l'avenir de son exploitation est en suspens ! Depuis deux ans, il a fait passer 50 de ses 238 hectares, situés sur le plateau de Saclay en Essonne, en agriculture biologique. Et comptait convertir la totalité de ses terres. "Mais on ne peut pas piloter à vue, sans savoir quelles aides on recevra l'année prochaine... Pour l'instant, je ne convertis rien de plus en bio".
Cet agriculteur fait remarquer à juste titre que l'instabilité des décisions gouvernementales posent problème. Sa conversion avait été décidé suite aux objectifs du Grenelle de l'environnement («tripler les surfaces actuelles cultivées en "bio" et de les porter à 6 % de la surface agricole française d’ici 2012»). Un véritable recul qui laisse nos agriculteurs sur leur faim.

Les associations se révoltent

Des association telles que la Confédération paysanne, Nature et progrès et la Fédération nationale de l'agriculture biologique (FANB), s'indignent également envers ce qu'elles estiment être «une mesure drastique à l'échelle des fermes» contre un «crédit d’impôt qui avait comme principal mérite de remettre un peu de justice dans l’attribution des aides, notamment parce qu’il ciblait surtout les petites structures qui n’en percevaient pas ou très peu.» Pour la Fnab, quinze exploitations agricoles se convertissent au bio chaque jour en France. Une dynamique qui pourrait être divisée par deux avec ce nouvel amendement !

Le gouvernement persiste et signe

Si la mesure est passée inaperçue, la grogne des associations s'est bien fait sentir, et le gouvernement a tenu à réaffirmer ses engagements pour l’agriculture biologique via un communiqué commun des ministères de l’Écologie et de l’Agriculture daté du 5 janvier 2011. Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet veulent rassurer en rappelant que les aides européennes et de l'État permettront d'accompagner la production biologique française. Ils ont souligné que la France bénéficiera d'une augmentation de 18% des aides de la PAC (Politique agricole commune) qui s'élèveront à 84 millions d'euros (conversion et maintien) en 2011 contre 71 millions en 2010.

L'agriculture biologique : une solution durable

Rappelons que l’agriculture biologique est une pratique moderne, propre, durable :

  • bénéfique pour notre environnement,
  • bénéfique pour notre santé
  • bénéfique pour la création d'emplois non délocalisables.


Casser une dynamique de développement encore fragile va inévitablement freiner la montée en puissance d'une chaîne vertueuse, capable de répondre aux défis actuels...

La demande de produits bio augmente, mais sans producteur, que faire ?

Les français veulent plus de produits bio et on est en droit de se demander ce qu'il va rester au marché Bio français pour s’approvisionner ? L’importation (la France importe déjà 40 % des produits bio consommés) ? Est-ce vraiment une solution souhaitable et pérenne ? En aucun cas !

Ne serait-il pas plus cohérent d’encourager la production biologique locale ?

Nature & Progrès, la Confédération Paysanne et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) demandent vivement à ce que le Ministère de l’économie revoit sa copie, en accord avec les annonces du Grenelle ! Nous aussi ! Article rédigé par Nicolas de Mon panier bio et Anne Sophie d'Ecoloinfo et repris sur tous les blogs des Eco-informateurs



Retrouvez cet article sur :

Ils en ont aussi parlé :

Le chocolat de Noël au goût amer

Le chocolat fait saliver partout dans le monde mais particulièrement les Européens qui consomment la moitié des ventes. Et les Français restent des gros consommateurs de chocolat. Imaginez que pour les fêtes de fin d'année, 35 000 tonnes de chocolat vendues soit 3 fois le poids de la Tour Eiffel ! Pourtant ce cacao tant convoité cache aussi des misères. Si le marché du chocolat équitable est en progression (2 millions de foyers ont consommé des tablettes de chocolat équitable en 2009, soit +6,7% depuis 2008), et si le chocolat reste quand même un produit phare du marché du commerce équitable, l'essentiel des ventes est ailleurs. Seulement 0.1 % du marché du cacao est équitable pour les producteurs !

marche du chocolat Que se cache t il derrière les tablettes de chocolat au gout amer ? Retour sur ce marché avec une infographie pertinente by Eclairage Public

Retour sur quelques chiffres marquant du marché du chocolat, les chiffres qu'on affiche et ceux qu'on cache :

  • Le chocolat que nous consommons vient à 70 % d'Afrique, essentiellement de Cote d'Ivoire et Ghana (13 % Amérique, 17 % Asie Océanie) et plus de 250000 enfants sont exploités dans les plantations notamment en Cote d'Ivoire
  • Une année de récolte représente 3.5 millions de tonnes de fèves de cacao (2009) mais 90 % de la production provient de petites exploitations de 2 à 5 ha
  • Un marché de 60 milliards de dollars par an mais seulement 7 % des revenus générés reviennent aux producteurs


Lire d'autres articles sur abonéobio sur le marché du chocolat, sur l'offre de chocolat issu du commerce équitable, sur les coulisses du chocolat au goût amer, sur le chocolat éthique, le chocolat équitable, le chocolat bio, le marché des tablettes de chocolat, la fabrication du chocolat, la consommation responsable en chocolat, . ...

++ La tablette de chocolat bio s'affiche en pochette au salon du Chocolat 2010
++ Envie de chocolat ? Vous ne verrez plus la tablette comme avant.
++ Le salon du chocolat, équitable ?
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Cadbury : du chocolat sans huile de palme
++ Alter Eco lance son Chocolat 100 % équitable, 100 % bio et 100 % compensé carbone
++ Les coulisses du chocolat de Pâques
++ Le cacao de la barre Mars bientôt éthique ?
++ Ecorces chocolat, collection limitée d'incroyables troncs en chocolat !
++ Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux !

Les agriculteurs bio voient leur crédit d'impôt divisé par deux

Alors que les consommateurs sont de plus en plus nombreux à privilégier les produits bio, alors que l'impact des pesticides est dénoncé sur la santé et sur l'environnement, alors que les surfaces agricoles dédiées au bio sont insuffisantes pour répondre à la demande, voilà que le crédit d'impôt accordé aux agriculteurs bio en conversion est réduit de moitié : au lieu de 4000 euros ils n'auront plus que 2000 euros ! Merci la loi de Finances 2011 !



Les agriculteurs ont déjà du mal à faire face, notamment les agriculteurs bio de petites structures. Injuste quand on sait que ce mode d'agriculture est le seul à préserver les ressources naturelles, la richesse de sols et la biodiversité et qu'à l'inverse aujourd'hui toutes les aides sont tournées vers l'agriculture conventionnelle intensive, polluante. Il est loin le temps du Grenelle de l'environnement, où les décisions visaient à tripler les surfaces cultivées en bio pour passer en 2012 à 6 % de la surface agricole utilisée. Fin 2009, on en était encore à 2.6 % et cette réduction du crédit d'impôt ne va pas aider l'installation en conversion ! Les consommateurs, eux, continueront à demander plus de produits bio dans leur quotidien. Alors inévitablement les importations vont s'accentuer, un vrai paradoxe quand on sait l'attachement des français à une consommation locavore ! Ce sont nos bassins de production locaux qu'il faut encourager. Et si nous mettions enfin un peu de cohérence dans ces décisions ?

Source : Communiqué de presse commun Nature & Progrès, la Confédération Paysanne et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB)

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les produits bio, sur les agriculteurs bio, sur la demande des consommateurs de produits bio, sur la production locale de fruits et légumes bio et sur les dangers de l'importation massive du bio en France, sur le soutien à nos producteurs, ...

++ Vendre du purin d'orties n'est toujours pas autorisé en France
++ Du potager à la cantine bio
++ Aux USA les agriculteurs utilisant des OGM se convertissent au bio
++ La fondation agroécologie de Pierre Rabhi
++ Nos enfants avalent 128 résidus chimiques par jour !
++ Plus de français aiment consommer bio et local, bon et sain
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ En 25 ans les cancers ont doublé ! Du bio dans l'assiette et sur la peau
++ Que de logos dans les rayons alimentaire bio
++ Monsanto donne un coup de pouce au bio ? Incroyable mais vrai
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ Coline Serreau et Colibris, réparer la Terre qui est morte !
++ La biodiversité c'est la vie
++ Le monde selon Monsanto, leader des OGM
++ Le consommateur veut du pain bio mais l'offre de farine bio est insuffisante
++ Nos enfants nous accuseront
++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Faire ses courses sans OGM
++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
++ Le bio au beau fixe, plus de produits bio à la maison et à la cantine mais plus d'importations aussi !
++ Abonnons nous au bio !
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Tripler les surfaces bio à Paris, ambition affichée par la région

Pommes écolos au verger Blottière grâce aux mésanges

Quand on croque une pomme, on avale aussi les substances d'une moyenne de 30 traitements nécessaires à sa croissance. Sauf si on croque dans une pomme bio ! Et justement Antarès est une pomme de saison, cueillie à maturité, à la main et en plusieurs passages, dans le verger de la Blottière en Anjou (49) et elle a poussé en réduisant considérablement les traitements chimiques grâce à un dispositif écologique exceptionnel : les nids à mésanges (fabriqués localement au Village Potier du Fuilet, en Maine et Loire) sont disposés au sommet des vergers. Chaque année, ils accueillent 2 nichées de mésanges. Attirées par les vers et les larves présents dans les vergers, les mésanges passent en moyenne 700 fois par jour pour nourrir leurs petits, elles nettoient ainsi le verger. Et voilà un traitement naturel et efficace, et le consommateur est ravi de croquer dans une délicieuse pomme écolo !

nichoir à mesanges au verger de la Blottière anjou Le Verger de la Blottière près d'Angers s'appuie sur une vraie équipe d'auxiliaires, actifs de jour comme de nuit, pour donner le meilleur du fruit sans les traitements. Autour du verger, la présence de haies d'essences locales, favorise la biodiversité et l'installation d'un véritable écosystème. En plus du travail des mésanges, la nuit les chauves-souris prennent le relais. Et oui il existe aussi sur le site des abris à chauve-souris. Elles adorent les insectes qu'elles trouvent sur les arbres fruitiers et autour. Elles vont jusqu'à manger la moitié de leur poids en insectes ! Et pour faire pousser les fruits, le sol est bien préparé. Bien irrigué avec un système en circuit fermé et la présence d'un tensiomètre implanté dans le sol des vergers, les besoins en eau des arbres fruitiers sont gérés au mieux. Les pommes sont cueillies à la main, et en petite quantité pour préserver leur saveur.

pomme antarès verger blottière anjou 49 maine et loire

Voilà des mesures écologiques prises par le verger qui permettent de faire pousser en Anjou plus de 20 variétés de pommes et de poires depuis 3 générations.

En savoir plus sur la Pomme Antarès de l'Anjou

Alors ça vous dit une belle pomme rouge pour le goûter de toute la famille ?

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les techniques pour avoir un jardin bio, pour faire pousser des fruits et légumes sans traitement chimique, sur les enjeux des pesticides et autres intrants chimiques sur notre santé et sur l'environnement, sur les producteurs bio et l'agriculture biologique...

++ Le savon noir utile à la maison et au jardin
++ Bien jardiner bio
++ Nos fruits sont contaminés par les pesticides, les résidus sont dans nos assiettes
++ Pesticides danger pour le cerveau des enfants
++ En 25 ans les cancers ont doublé ! Du bio dans l'assiette et sur la peau
++ Les pesticides prochain scandale sanitaire ?
++ Envie de fruits frais au bureau ? Passez par le distributeur automatique de produits bio
++ Manger bio pour lutter contre le cancer du sein
++ Votre assiette contient 21 pesticides
++ Nos enfants nous accuseront
++ cancer du sein et pesticides, protéger les femmes enceintes et les bébés
++ L'alimentation anti-cancer selon David Servan-Schreiber ++ le danger des additifs
++ Trop de pesticides dans le raisin
++ cancer du sein et pesticides, protéger les femmes enceintes et les bébés
++ Assiette tous risques : mal manger nuit à sa santé
++ La fondation agroécologie de Pierre Rabhi
++ Coline Serreau et Colibris, réparer la Terre qui est morte !
++ La biodiversité c'est la vie
++ Récupérer l'eau de pluie
++ La biodiversité c'est la vie
++ Le lombricompostage expliqué aux enfants
++ Raconte moi la maison autonome...
++ Des plantes pour dépolluer les sols industriels
++ Purin d'orties et recettes naturelles illégales !
++ Le jardinier bio suit le calendrier lunaire
++ Nos eaux usées n'arrivent pas à éliminer les micropolluants
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Nos enfants nous accuseront
++ Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
++ Herbe, le raid movie paysan
++ La Terre vue de la Terre, documentaire de Coline Serreau
++ Poison notre risque au quotidien, pesticides, bisphénol A, phtalates, ...

++ La terre, l'agrobiologie, des solutions locales pour un désordre global

Sa bouteille de lait frais livrée à domicile chaque matin

Du lait frais déposé chaque matin devant sa porte avant l'heure du petit déjeuner c'est désormais possible en Loire Atlantique. Le jeune agriculteur proche de Bouguenais, Aymeric Chérel, a lancé le concept après l'avoir vu en Angleterre. Ce Milkman à la française livre à domicile ses bouteilles de lait frais à 0.90 centimes l'unité service compris, en garantissant la fraicheur, la traçabilité, sans pasteurisation et sans écrémage. Un moyen aussi de mieux vendre en direct son travail quotidien. Le lait frais est sans OGM, enrichi en Oméga 3 car les vaches mangent du lin et de la luzerne.

livraison à domicile de lait frais

La vente de lait frais à domicile permet au jeune couple d'assurer 5 % de son chiffres d'affaires, avec aussi le reconnaissance des clients pour les heures passées à s'occuper de son cheptel de 60 vaches (soit 450 000 litres de lait par an). Le circuit court reste un moyen de vendre 3 fois plus cher le prix du litre de lait. Les heureux clients sont pour l'instant sur la périphérie de Nantes ( La Montagne, Bouguenais, Rezé, Saint-Aignan-de-Grandlieu, Bouaye, et, prochainement, à Vertou, Saint-Sébastien, Les Sorinières, et Pont-Saint-Martin). L'exploitation est située à Saint-Même-le-Tenu, au hameau Les Petites-Roches.

le livreur de lait frais à domicile avant 8h

Merci à Ouest France pour le crédit Photos

Pour recevoir son lait frais le matin, le client laisse un message sur le répondeur de la ferme en précisant la quantité de lait à livrer. Une fois le chèque encaissé, la livraison se met en place par le producteur. Le lait frais livré le matin est celui de la traite du soir. Le client achète des carnets de 10 ou 20 tickets (1 ticket = 1 litre de lait). Le livreur dépose le lait avant 8 h en échange d'une bouteille vide et d'un ticket déposé. Pour la première fois, il faut acheter une bouteille de verre consignée, entre 1,50 € et 2 €, à prix coûtant. C'est aussi une solution écologique ! Plus de bouteille à jeter !

A noter que le jeune couple se lève quand même à 3 heures du matin pour préparer la tournée, chaque lundi, mercredi et vendredi. Chapeau ! Pour ne savoir plus contactez la Ferme de la petite roche. Tél. : 02 51 70 68 51. Site internet : http://laitadomicile.e-monsite.com

J'adore ce concept ! On soutient l'agriculteur de proximité et on lui permet de vivre dignement de sa production, on consomme un produit frais et sain, on limite les emballages et on éduque les enfants à acheter autrement. Tout à fait dans la philosophie d'aboneobio ! Alors quand la livraison de lait frais à domicile sur Angers ?

Voir en image, le concept de livraison de lait frais à domicile développé par Aymeric Chérel.


le journal du 20 mai 2010

Lire d'autres articles sur aboneobio sur la livraison de produits bio à domicile, sur le lait frais proposé aux consommateurs, sur le soutien aux agriculteurs, sur l'alimentation bio et saine, ....

++ Plus de français aiment consommer bio et local, bon et sain
++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Pouvoir de chantage, l'envers du décor de la grande distribution
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Du lait cru en distributeur automatique
++ Le consommateur veut du pain bio mais l'offre de farine bio est insuffisante
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ D'Anjou et d'ailleurs : consommer autrement à Angers
++ Mon-panier-bio .com la référence du circuit court depuis 3 ans
++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Assiette tous risques : mal manger nuit à sa santé
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Vous mangez local et de saison ? Vous êtes un locavore !
++ Faire ses courses sans OGM
++ L'alimentation anti-cancer selon David Servan-Schreiber
++ Les Amap vous connaissez ?
++ Relancer le marché du recyclage et de la consigne : économique et écologique
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ Abonnons nous au bio !
++ OGM mesurons d'abord les risques

D'Anjou et d'ailleurs : consommer autrement à Angers

On parle de la crise agricole, des prix d achat aux producteurs trop bas et des marges trop élevées de la grande distribution. On trouve que les produits sont chers, qu’il y a un manque de transparence sur leur origine, sur leur mode de production et sur ce qu’ils contiennent réellement. On entend le mal-être des producteurs et leur inquiétude quant à l’avenir de leur métier. On souhaite manger bio, on adhère au commerce équitable, on veut consommer responsable, on trouve que c’est cher ou contraignant… L’alternative ? A Angers le magasin d’Anjou et d’ailleurs encourage les circuits courts et les prix justes pour préserver « le POUVOIR » d’achat ! Un espace commun de vente, créé par des producteurs du Maine et Loire et des opérateurs du commerce équitable qui souhaitent offrir un nouveau mode de consommation, plus juste. Un magasin où échange, solidarité et proximité sont les maîtres mots. Eleveurs, vignerons, paysans boulanger, maraichers, artisans confituriers et pâtissiers proposent, à prix direct, leurs produits du terroir, de l’agriculture biologique et du commerce équitable. « Instaurer une vraie relation de confiance et d’entraide entre producteurs angevins, producteurs du Sud et consommateurs, limiter les intermédiaires pour que chacun s’y retrouve, telle est la volonté d’Anjou et d’ailleurs.

La boutique d'Anjou et D'ailleurs s'adresse à tous les consommateurs en recherche d’authenticité, de saveurs véritables et d’échanges avec les producteurs. On y trouve :

  • une boucherie traditionnelle bio proposant de la viande de boeuf, de veau, d’agneau et de porc
  • des volailles
  • un étal de légumes et de fruits colorés et savoureux
  • un large choix de vins
  • du pain frais, pâtisseries et confiseries
  • une vaste gamme de produits issus du commerce équitable
  • des produits laitiers
  • des produits d’hygiène et des cosmétiques bio.


Ouverture le vendredi 8 octobre à 10 h, Installée face au MIN (Marché d'Interêt National) 12 avenue Jean Joxé, 49000 Angers, à deux pas de la place Ney et du boulevard Carnot.

Bravo à Bev et Olivier d'Echoppe pour le portage de ce projet ambitieux et très utile !

Lire d'autres articles sur aboneobio sur le magasins à Angers qui favorisent les circuits courts, les prix justes, le soutien aux producteurs locaux, la valorisation du terroir, sur la consommation de produits bio...

++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
++ L'Anjou fête le bio automnal pour tous
++ Pourquoi les prix sont chers en agriculture bio ?
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ Mon-panier-bio .com la référence du circuit court depuis 3 ans
++ Aboneobio.com, le site qui réconcilie consommation et raison, présenté par Fémininbio
++ Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Un outil pour gérer facilement son AMAP
++ Coline Serreau et Colibris, réparer la Terre qui est morte !
++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Severn, la voix de nos enfants, film de Jean Paul Jaud
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ Bio toute l'année ? Je m'abonne, ...Terra Eco présente Abonéobio
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Vous mangez local et de saison ? Vous êtes un locavore !
Et si on aidait les agriculteurs bio ?
Herbe, le raid movie paysan
++ Nos enfants nous accuseront
++ Sur Top Santé Laurence Moulin, la femme écolo du mois, nous abonne au bio !

- page 1 de 5

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+