Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lundi 20 octobre 2014

Mot-clé - textile

Fil des billets - Fil des commentaires

Un jean écolo à partir de bouteilles recyclées et teinté au vin

Avec les bouteilles recyclées on ne fait pas seulement des polaires mais aussi des Jeans ! Chez Cone Denim, le tissu utilisé provient à 75 % de bouteilles recyclées. Le reste étant du coton. Il faut 7 à 8 bouteilles recyclées pour un Jean. Une bonne nouvelle quand on sait que le coton nécessite énormément d'eau (et de pesticides) pour sa culture, dans des pays déjà en pénurie. Innovant aussi le colorant naturel à base de vin ! Avec le fer qu'il contient (et le savoir faire du fabricant) il est possible de restituer une palette élargie de bleus dont le bleu de Prusse, typique du Jean. La variété des intensités de bleus se travaillent ensuite en modifiant le PH de l'eau de rinçage. Chez Tavex, on mixe aussi sur l'économie de l'eau avec un procédé qui permet de fixer la couleur dès la 1ère teinture. Ainsi l'eau ressortant propre, peut être réutilisée pour un prochain cycle, permettant une économie à la clé de 12 litres par jean.

jean écolo cone denim avec des bouteilles recyclées

Ces innovations techniques, permettant des avancées pour promouvoir une filière textile écologique, ont été présentées fin nov 2012 au salon Denim By Premiere Vision

Puma recycle les vêtements et chaussures

Les vêtements de sports de marque Puma peuvent être rapportés dans les magasins. Ce programme Bring Me Back démarre d'abord en Allemagne et dès janvier 2013 l'ensemble du réseau sera concerné. Puma fournit des bornes spécifiques pour que les consommateurs puissent déposer leurs chaussures, vêtements et autres accessoires usagés. A priori la marque ne propose pas de compensation, elle organise juste la collecte. Les textiles seront soit réutilisés (si l'état le permet) soit recyclés en nouvelles matières premières par I:CO de Los Angeles (cycle de vie - cradle to cradle). Puma est au coeur de pôle Lifestyle du groupe français de luxe PPR. Espérons que les autres marques suivront cet exemple.

bring me back puma recyclage

Source : Puma

Depuis 2010, l'innovation dans son système d'emballage Sac Clever Little (alternative à la boite de chaussures) à permet de réduire de 60% la consommation de papier et d'eau. La prochaine étape de la marque PUMA d'ici 2015, la réduction de ses émissions de carbone (25 %), de sa consommation d'énergie et d'eau, et de ses déchets, à la fois au siège et dans les magasins mais aussi dans les entrepôts et usines de ses fournisseurs.

Il faut dire que la marque PUMA comme d'autres marques, avait été attaquées par Greenpeace dans le cadre de l'opération Detox : elles fabriquent en Chine et ne ce soucient guère des pratiques de leurs fournisseurs qui rejettent dans les rivières de substances chimiques, véritables poisons pour les riverains.

La boutique éthique Marron Rouge accessoires déco et mode

Dans la mode éthique un créateur est en train de percer : Marron Rouge propose des accessoires de mode et des objets de déco éco, très tendance design, vraiment jolis et en plus, ils sont issus d'un commerce équitable ! Derrière chaque objet il y a un être humain ou un projet social. Le créateur s'engage réellement sur les conditions de travail et les méthodes des fabrication, en allant visiter chaque fournisseur. Marron Rouge réussit à allier la création, le design et le beau, à l'économie sociale et solidaire, tout en garantissant une faible empreinte environnementale, avec notamment la réutilisation des matières, récupérées ou détournées. Pour le transport des marchandises, l'entreprise a recours au bateau. Les clients adorent l'esprit décalé, avec une créativité débordante qui permet de valoriser des accessoires uniques à partir de matériaux recyclés, comme les sacs en chambre à air (et promis l'odeur de caoutchouc disparait rapidement, comme pour le cuir !). La presse s'intéresse à cette valeur montante, l'occasion de faire un focus sur la marque à quelques jours de Noël, pour y piocher des belles idées cadeaux éthiques.

marron rouge accessoires mode commerce équitable

Voici les objets coup de coeur du créateur de la boutique :

  • La série des 4 poufs car c’est vraiment un projet global : Matières recyclées (Pneu, Chambre à air, Ceintures de sécurité, Jean’s) mais aussi la collaboration avec Vertissimmo et Ronan Cassin des Matériaux Verts à Angers qui m’a permis de trouver le remplissage adéquat en billes de liège. Donc les 4 poufs écolos ont débarqué chez Marron Rouge



Jean Marc, tu as créé Marron Rouge, et tu nous parles d'engagement éthique, peux tu nous expliquer les valeurs humaines derrières ces objets en vente dans ta boutique ?

  • Pour le papier recyclé : ce sont des femmes, qui ont perdu une grosse partie de leur famille qui se sont réunies en coopérative après le Tsunami de 2004
  • Pour la chambre à air, la ceinture de sécurité et le pneu : il s’agit d’une ONG qui lutte contre la pauvreté et qui notamment prodigue des soins médicaux à la population pauvre de Delhi
  • Pour les sacs en bouteilles de plastique recyclé : il s’agit d’une ONG qui scolarise les enfants des rues, forme à un métier les femmes seules et qui nourrit 40.000 enfants des rues par jour
  • Pour les doudous : une jeune femme indienne sortie d’une école design de textile, à créer un programme de réinsertion pour des femmes désœuvrées dans la banlieue de Calcutta


Expliques nous ton parcours, comment passe-t-on de l'informatique à la vente d'accessoires éthiques ?
"Au cours de ma carrière « de jeune cadre dynamique » en tant que manager dans le monde du logiciel informatique, j'ai eu l'opportunité de m'offrir un grand voyage par an, ce qui m’a permis de parcourir le monde et venir à la rencontre des peuples dans des endroits reculés de notre terre. En 2001, suite à des évènements personnels, je prend la décision de m’engager pour une cause humanitaire, auprès du CICR (Comité International de la Croix Rouge) en République Démocratique du Congo. Ensuite ce fut le Cameroun, Le Tchad et la République Centrafricaine. Parallèlement j’étais un membre actif de l’association Parrainages Inde, pour ensuite en devenir le trésorier. Mais l'éloignement et le manque des êtres chers me pesait. En 2004 retour en France, et nouveau poste au sein d'une société européenne de logiciels informatiques. Les rythmes infernaux (en avion, dans des hôtels aux quatre coins de l’Europe et parfois au Canada) m'amenaient à me poser beaucoup de questions, notamment en 2008 où je devais mettre en place des plans sociaux successifs. J’ai donc arrêté tout sans savoir ce que j’allais faire : le 30 novembre 2008 j’étais libre !!!"

jean Marc fondateur de Marron Rouge

Quels ont été les débuts de Marron Rouge ?
"C'est au mois de janvier 2009 à Pondichéry (via l’association Parrainages Inde) que le projet a germé : allier mes valeurs humanistes, humanitaires avec mes connaissances du « monde des affaires ». La première action fut pour aider les femmes parrainées en créant un atelier-école de fabrication de linge de maison. Restait à trouver le financement !. De là est née l'idée d'un commerce éthique entre l’Inde et la France :

  • La prise de conscience de l’écologie et l’environnement étaient inéluctables
  • Le goût prononcé pour le recyclage
  • Le goût de la qualité et du design
  • La première rencontre avec le projet social de Wellpaper : ces femmes qui ont retrouvé un certain goût de vivre après la catastrophe du Tsunami de 2004
  • Les différentes rencontres en Inde sur des projets sociaux et surtout des savoir-faire et aussi des « vouloir-faire » que personne d’autre n’est capable de faire
  • Mon optimisme (presque) sans failles
  • En Mars 2009 Thierry, un ami de plus de 20 ans m’a rejoint dans ce projet car lui aussi sortant d’une carrière informatique longue et prenante voulait faire quelque chose qui soit plus en adéquation avec ses aspirations"


Puis le projet s'est développé, comment s'est structurée l'entreprise Marron Rouge et avec quels partenaires ?
"Pour nos premières collections nous avons fait appel à nos artisans que nous connaissons de longues dates, avec de nouveaux partenaires tels que Wellpaper et Mother Earth. Bien vite je me suis intéressé aux réseaux sociaux Facebook, puis Twitter, Puis Google + ce qui m’a permis de faire quelques belles rencontres et pas que virtuelles. J’ai rejoint aussi rapidement quelques collectifs : le CLACE, Les Eco Informateurs, Le Collectif du Développement Durable. Le blog que je tiens est assez actif et me sert de « défouloir » pour me sortir du train train de la vie classique d’une société commerciale. Ce blog parle beaucoup de mode éthique, d’environnement et surtout d’êtres humains et de rencontres. La participation à quelques salons professionnels tel que l’Ethical Fashion Show, Maison et Objet et quelques salons grand public ont fait découvrir la démarche de Marron Rouge : en France, en Suisse, en Belgique. Une de nos belles rencontres est celle avec Marie Noëlle Bayard notre drôle de Designer : Avec elle, nous avons mis un pas dans la création notamment avec les doudous et les sacs et accessoires en laine."

Désormais Marron Rouge est aussi créateur ?
"Afin de nous distinguer dans ce monde de mode éthique, commerce équitable, développement durable… je me suis dit que cela passait par la création d’accessoires de mode et objets de décoration uniques à Marron Rouge. Je me suis alors lancé dans la création et notre candidature à été acceptée au Village des Créateurs à Lyon, après avoir présenté la collection 2012. Toutes nos nouvelles collections sont là :


Et en 2012, quels sont les projets Marron Rouge qui se profilent ?
"Un nouvel engagement dans la création et dans la formation, en collaborant avec une classe préparatoire d’étudiants de l’école de la Marinière à Lyon pour les arts appliqués. Un concours est en place pour stimuler la création d'accessoires de mode ou objets de décoration en matière recyclée. Les meilleures œuvres seront ensuite commercialisées par Marron Rouge !."

Pour retrouver Marron Rouge sur la toile :

Merci beaucoup Jean Marc pour ton témoignage et la sincérité de ton engagement !

Les T shirts sérigraphiés de Look Zippy bio équitable

Parmi les e-commerçants engagés, présents depuis le lancement de mon entreprise, je vous présente Ben et sa boutique en ligne Look-zippy. Depuis 2006 elle propose des tee-shirts sérigraphiés créés par une communauté de graphistes. Les internautes participent au choix des visuels sélectionnés pour être imprimés en votant et commentant les visuels des graphistes. Look Zippy vient de refaire son site marchand, l'occasion pour Abonéobio de rencontrer Ben et d'en savoir plus sur sa démarche.

T shirts bio planète look zippy

Pourquoi une version 5 (dit V5) du site Look Zippy et quels sont ses atouts ?

Pour être en phase avec les attentes et les besoins des consommateurs, je souhaitais faire évoluer Look-zippy sur une plateforme qui prenne en compte les nécessité imposées par le métier. J'ai donc basculé sur une plateforme Magento et j'en ai profité pour remettre le design au goût du jour. Lorsque cette évolution s'est avérée nécessaire, j'ai beaucoup réfléchi à ce qui faisait l'identité même de Look-zippy. 3 axes majeurs en sont ressortis : des tee-shirts originaux et uniques, créés par des graphistes et une communauté forte. C'est donc sur ces 3 axes que s'est basé la mise en place du nouveau design avec la volonté de mettre en valeur : les visuels, les graphistes et la communauté.

Le e-commerce a évolué depuis que tu as lancé ton activité, quelles sont les évolutions que tu as pu observer ?

Effectivement l'e-commerce, depuis le début de l'aventure Look-zippy, a énormément évolué. Avec la multiplication des boutiques en lignes, la concurrence s'est exacerbée et professionnalisée. Le temps où l'on pouvait monter son petit "bizness au fond d'un garage" est clairement révolu. Aujourd'hui il faut être pointu dans beaucoup de domaines (ergonomie, SEO, marketing...). L'arrivée des réseaux sociaux a également beaucoup modifié la façon dont il fallait communiquer. L'âge d'or des blogs est derrière nous et les conversations se font maintenant, pour grande partie, sur facebook ou twitter. On est tous les jours, soumis à un flux continu d'informations, toujours plus dense et plus rapide. Se démarquer nécessite alors une implication et une veille permanente sur ce qu'il convient de faire (ou pas).

Ben fondateur de look zippy

Ben, quel est ton parcours et pourquoi es tu parti dans cet aventure Look Zippy ?

J'ai un parcours un peu atypique et suis plutôt un autodidacte dans tout ce que j'entreprends. Utilisateur d'internet depuis les années 94/95, j'ai toujours eu envie de créer quelque chose en ligne. Un de mes meilleurs amis est dans le tee-shirt depuis plus de 30 ans et j'ai eu l'occasion de collaborer avec lui à plusieurs occasions et j'étais donc sur un secteur que je connaissais un peu.

Fervent défenseur de l'écologie et du DD, est ce depuis toujours où y a t il eu un facteur déclenchant ? pourquoi ?

Je ne suis pas un militant du développement durable (au sens politique du terme) mais je me sens plutôt comme un citoyen du monde avec des valeurs et une conscience que je tente de mettre en application dans mon quotidien (même si je ne suis pas toujours exemplaire). Je ne me suis pas réveillé un matin en me disant je vais faire du développement durable. Tout jeune, j'avais déjà cette sensibilité, puisque par exemple, alors que j'étais en 5ème, j'ai créé un journal de collégiens (L'albatros), sur la protection des animaux. De plus, Look-zippy est basé dans un petit village du Nord aveyron. C'est un choix de vie délibéré et j'apprécie vraiment de travailler dans un cadre rural et encore préservé. Si l'approche bio et équitable s'imposait à moi c'était plus comme un aboutissement logique qu'une volonté de surfer sur la vague à la mode du moment. En 2008, c'est donc assez naturellement que j'ai décidé de basculer sur une gamme de tee-shirts bio-équitables.

Tee-shirt-homme-bio-equitable.jpg

Je vous invite à faire un tour dans la boutique de Ben, dénicher le T shirt de vos rêves ! A noter si vous êtes une adepte du bicloo, un Tee-shirt love vélo à s'offrir, dans la sélection T shirt Femme

Du nonylphénol toxique dans nos vêtements et chaussures

Notre dressing peut aussi cacher des poisons : les vêtements et chaussures vendus par des marques très connues contiennent une substance toxique le nonylphénol polyéthoxylés (NPE) selon le dernier rapport de l'ONG Greenpeace sur le linge sale, Dirty Laundry, version 2. Utilisé comme agent surfactant dans la filière textile, ce composé organique synthétique appartient à la famille des alkylphénols (éthoxylés ou APE). Lors du processus de dégradation ils libèrent du nonylphénol (NP), un sous produit toxique, perturbateur endocrinien. Le lavage des vêtements avant de les porter permet de l'éliminer sauf qu'on le retrouve ensuite dans les rejets des eaux grises, puis dans les cours d'eau en s'accumulant des les plantes, les algues, les poissons, ... Avec son activité oestrogène, le nonylphénol imite les hormones sexuelles et entraine la féminisation des poissons. Chez la souris, des études ont démontré que le nonylphénol accroît significativement le risque de cancer mammaire. On le retrouve aussi dans certains produits d'entretien (voilà pourquoi il faut opter pour des produits d'entretien bio à la maison !), dans les shampoings (optez pour un shampooing bio !) dans les pesticides, encore les produits d'emballages avec une contamination possible de la chaine alimentaire. Le problème vient encore une fois de l'application différente des règles selon les pays. En Europe, le recours au nonylphénol est interdit depuis 2003 dans l'industrie textile. Mais l'externalisation de la fabrication de nos vêtements ou chaussures, en Chine ou ailleurs, n'induit pas le même respect ! Nous polluons aussi l'eau des habitants à proximité de ces usines de fabrication, dont les rejets de substances chimiques finissent dans les égouts, puis les cours d'eau et s'accumulent dans les nappes phréatiques et polluent l'environnement et l'eau potable. Les vêtements que nous portons ici les touchent aussi là bas ! (cf mon article précédent : Greenpeace Détox s'attaque aux marques de textiles

greenpeace dirty laundry 2 linge sale

Le rapport épingle 14 marques : Adidas, Calvin Klein, H&M, Converse, Kappa, Puma, Nike, Lacoste, Abercrombie & Fitch, Ralph Lauren, Li ning, Youngor, Uniqlo, G-star raw.... L'enquête a porté sur l'analyse de 78 articles de sport et vêtements de loisirs et de chaussures venant de ces différentes marques.

nonylphénol

Ci dessous l'infographie qui explique le cycle de pollution de l'eau par ce nonylphénol issu d'un usage dans l'industrie textile.

greenpeace-dirty-laundry-2

Sources :


Greenpeace Détox s'attaque aux marques de textiles

Greenpeace a organisé un stript tease géant symbolique devant les enseignes de sports revendeurs des produits Nike Adidas simultanément dans 14 pays dans le monde pour les défier de faire pression sur leurs fournisseurs chinois, qui produisent leurs vêtements en rejetant dans les rivières des substances chimiques dangereuses pour les populations locales (provoquant des cancers, des désordres hormonaux, ...). Il faut savoir que la Chine est le premier exportateur mondial de vêtements. Lancée suite à un rapport publié par Greenpeace (appelé "Linge sale"), cette campagne Détox a pour but de faire réagir ces grandes marques du textile (Nike Adidas mais aussi H&M , Puma, Calvin Klein, Lacoste, Converse ...) en leur demandant de se mettre aussi à nu, de peser sur leurs fournisseurs pour qu'ils cessent d'utiliser dans les processus de fabrication ces substances chimiques nocives pour devenir ainsi des championnes d'un monde sans produits dangereux.

greenpeace-linge-sale-textile-chine

Pour fabriquer nos textiles il faut de l'eau, beaucoup d'eau ! Produire 1 kilo de tissu nécessite 100 litres d'eau. Différentes étapes incluent des traitements chimiques : la teinture, le blanchiment, l'impression, ...et les rejets finissent dans les eaux usées de l'usine, puis dans les égouts, les rivières, les nappes phréatiques, souvent sans traitement préalable (et même avec des stations d'épurations modernes, des résidus ne sont pas éliminés). On y retrouve notamment des alkylphénols (y compris le nonylphénol), des composés perfluorés... Ces substances perturbent le système hormonal et endocrinien et peuvent s’accumuler dans la chaîne alimentaire. En France et en Europe, la plupart de ces rejets sont interdits (heureusement !) mais en Chine on laisse faire. Sauf qu'en bout de chaine, cette eau polluée est utilisée par des millions de personnes, soit pour la boire (on estime qu'un quart des chinois boivent de l'eau potable polluée, soit pour pêcher, soit pour travailler dans les champs (sans compter aussi les ajouts massifs d'engrais qui tuent la terre et déversent aussi des rejets nocifs dans les sols et les cours d'eau). En Chine la pollution est gravissime et touche 70% des rivières, lacs et réservoirs

Voir la vidéo du stript tease de Greenpeace : http://www.newscastwire.com/fr/org/greenpeace

Pensez à utiliser des produits d'entretien écologiques biodégradables pour vos gestes quotidiens à la maison. Ainsi vous respecterez votre peau et notre environnement. La lessive écologique proposée par aboneobio est dégradée à + de 97% en 28 jours

Une veste Timberland faite à partir de marc de café

On connaissait les polaires faites de bouteilles de plastiques recyclées aujourd'hui on découvre une nouvelle fibre textile à partir de marc de café. Développée par Singtex, cette fibre S-Café est composé de marc de café (récupéré par les ouvriers de l'usine) mélangé à du PET recyclé (issu de bouteilles). Ensuite cette fibre recyclée est mélangée à d'autres fibres synthétiques comme le Tencel, le nylon, le polyester. Timberland a créé une veste à base de cette fibre S-Café mixée à du polyester et à du polyuréthane : chacune de leur veste comporte environ 42 grammes de marc de café, soit l'équivalent de 6 tasses de café. Le mélange obtenu est intéressant pour ses propriétés : la matière est "respirante" (contrôle de odeurs : en clair l'odeur est "emprisonnée" dans la fibre et s'évacue au lavage ou au soleil), waterproof, anti uv (UVA UVB) , avec un séchage rapide. Starbucks fait partie des entreprises qui participent à la collecte de marc de café.

veste timberland waterproof à base de marc de café

Intégrer une valorisation des déchets dans la fabrication de textiles et de produits du quotidien permet de réduire notre empreinte carbone, de limiter le prélèvement dans les ressources naturelles non durables (pétrole !), mais aussi de développer la créativité, l'innovation ... Le défi écologique doit être aussi un défi économique. Pour l'instant le coût de la veste reste élevée, compter 160 euros.

Quat’rues lance sa 11ème collection écolo et équitable

Dans le monde de textile les marques réellement engagées sont encore peu nombreuses. A la fois éthique et écologique, la nouvelle collection Quat´rues assume pleinement ses valeurs : en coton bio évidemment, issus du commerce équitable, avec des visuels réalisés aux encres à eau (meilleure résistance mais aussi plus écolo !), et des messages à véhiculer, "parce qu’il y aura toujours des choses à dire et des images pour en parler" (le prix du silence, Epris de Liberté et d'Oxygène, les armes de distraction massive, l'accès à l´éducation pour tous...). Pour fêter ses 5 ans, le site Quat’rues a aussi fait peau neuve, de quoi habiller notre différence.

quat rues Tshirts bio écolo équitables

http://www.quat-rues.com

quat'rues

Koru organic une filière de tannage bio local Made in France

Le cuir est devenu incontournable. Et pourtant son industrie n'est pas propre. Les élevages intensifs contribuent à la déforestation. Le traitement du tannage induit une consommation importante d'eau, le recours majoritaire aux sels de chrome (on utilise à 85 % ces métaux lourds partout dans le monde), des rejets toxiques dans les eaux usées après les bains (notamment dans les pays en voie de développement où les normes sont plus souples), et au final aussi des allergènes en contact avec notre peau. Fort de ce constat, une jeune femme néozélandaise s'est lancée avec son mari dans la création de Koru Organic, une entreprise fabrique des produits en peaux d'élevages certifiés bio AB, Made in France et même local (Installation dans la Drôme), en utilisant un tannage végétal;

koru organique tannage végétal france

Si la bio est considérée comme à la mode par certains, il est difficile de trouver des entreprises réellement engagées dans leur démarche, prêtes à aller au bout de la logique. Koru organic fait partie de ces entreprises audacieuses et convaincues. C'est ainsi que Christine Riou a laissé son entreprise précédente d'importation de chaussons bio, face aux contradictions générées par le transport de marchandises venant de loin. Pour être plus en phase avec ses convictions, elle décide avec son mari François de se lancer dans le défi du tannage de peaux, à partir d'élevages de proximité, pratiquant la transhumance, nourris aux produits bio sans OGM, et en sélectionnant aussi rigoureusement les extraits tannants.

koru organic tannage vegetal chaussons


Il faut savoir en effet qu'on utilise habituellement dans le tannage végétal des écorces venant d'Amérique du Sud. En coulisses, ensemble ils travaillent actuellement avec le centre technique du cuir pour aller vers un tannage qui utilise le moins de matières venant d'ailleurs (tel le Tara du Pérou) et en s'assurant aussi d'une provenance de ces tanins végétaux (sève, feuilles, écorces, ..) issus de forêts gérées durablement. Traditionnellement on utilisait le châtaigner, mais aussi le mimosa, et en Allemagne la racine de rhubarbe, donnant des teintes naturelles. Ensuite sont arrivés les tanins minéraux avec des sels de chrome (voir d'aluminium) qui permettent de réduire les temps de tannage, entrainant de lourds impacts sur l'environnement, (et une qualité moindre).

koru organic tannage végétal tannage bio

Au pied du Vercors, dans la Drôme, à St Roman on rêve d'une filière responsable du cuir sur la base d'un circuit court. Des chaussons en peaux de jeunes bovins ou veaux, des semelles en peaux d'agneaux, des bonnets, des toques, des chapeaux pour toute la famille, sont conçus ici, dans ce bout de zone rurale où l'on essaye de redonner au cuir ses valeurs nobles : retrouver le goût d'une belle pièce de cuir qu'on gardera longtemps, en prenant soin de cette peau qui saura raconter son histoire et ses valeurs.

koru organic tannage végétal semelle agneaux

Les peaux sont issus du terroir, avec la mise en place d'une collaboration avec des éleveurs locaux. La fabrication des produits vendus par Koru Organic se fait à la fois en Anjou, dans le choletais, berceau de la chaussure, et dans un atelier d'insertion à Die près de Romans sur Isère, où le savoir faire perdure après plus de 200 ans dans l'industrie de la chaussure de luxe (Charles Jourdan...). Le tannage végétal est assuré à Rodez, tant qu'il n'est pas possible de trouver dans la Drôme un atelier pouvant assurer de petites quantités.

koru organic fondatrice toque bio

Au fait pourquoi ce nom Koru organic, peux tu nous en dire plus Christine ?

Koru est un symbole Maori qui représente le bourgeon d'une fougère arborescente, en spiral, c'est l'espoir d'une vie nouvelle.

Les produits de Koru organic sont disponibles depuis octobre 2010 sur le site internet http://www.koru-organic.fr/ et sur le site des Eco sapiens

Bravo à Koru et à sa fondatrice pour ce super défi !
Espérons que les consommateurs seront au rendez vous pour apprécier la qualité et les valeurs de ce cuir et de ces peaux exceptionnels

A la Fnac on sert les clients avec un gilet en coton équitable

Depuis 1960 les agents de la FNAC porte en rayon un gilet, dont la couleur et le style a varié au fil des années. Depuis cet été, la FNAC fournit à ses salariés des gilets noirs tissés en coton équitable labellisé Max Havelaar. Désormais plus de 26000 gilets sont proposés dans les 149 enseignes présentes partout dans le monde. Fabriqués par le groupe Cepovett à partir de coton équitable originaire d’Afrique de l’Ouest et du centre, on regrette qu'il n'est pas d'engagement sur du coton bio. Dans le cadre de leur démarche RSE « Responsabilité Sociale et Environnementale », de plus en plus d'entreprises font le choix d'opter pour des vêtements de travail dont les conditions de fabrication répondent à un engagement global. A la Poste déjà plus de 1 600 000 tenus équitables pour équiper les postiers.



En savoir plus sur l'offre Cepovett qui fabrique 6 millions de vêtements professionnels par an dont une partie en gamme coton équitable, avec une traçabilité des tissus.



Lire d'autres articles sur aboneobio sur la confection de tenues professionnelles en textiles issus du commerce équitable, sur le coton labellisé Max Havelaar, sur la démarche et les enjeux du commerce équitable,

++ Des tenues équitables pour ramasser vos poubelles
++ Uniformes équitables à l'aéroport de Paris
++ Les agents de la SNCF afficheront leurs uniformes en coton équitable sur les quais de gare
++ GeoFairTrade des indicateurs du commerce équitable
++ commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ Changeons d'étiquette : Max Havelaar cherche des étudiants ambassadeurs du coton bio
++ C'est quoi un produit responsable aujourd'hui en France ?
++ Le jeu d'orange équitable expliqué aux enfants
++ Du café équitable chez Starbucks coffee
++ Entre valeurs et croissance, le commerce équitable en question
++ Enfin la certification équitable validée par la Commission Nationale du Commerce Equitable
++ Guayapi Tropical : 10000 indiens ont gagné leur indépendance grâce au commerce équitable
++ Ethletic : mettez de l'éthique dans vos baskets !
++ Le commerce équitable vu par la famille Kiagi
++ Mange ta banane ...équitable
++ Jouer au commerce équitable de coton
++ Envie de chocolat ? Vous ne verrez plus la tablette comme avant
++ Pour un commerce juste, La Route du café, des Yungas à la Bretagne
++ Equitable à tout prix ? France 5 dévoile les coulisses des tablettes de chocolat équitable
++ Oxfam : parce que le monde ne changera pas sans vous !
++ Le commerce équitable : une solution pour agir et atténuer les impacts du changement climatique ?
++ 1.6 millions de Français en plus à consommer équitable
++ Mulliez, la fibre écologique et citoyenne pour les vêtements professionnels
++ Pourquoi choisir du coton biologique ?
++ S'habiller slow wear : des vêtements sobres, bio et pour durer

- page 1 de 3

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+