Abonéobio : Le blog du bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vendredi 19 décembre 2014

Commerce Equitable

Fil des billets - Fil des commentaires

Trouver des cadeaux de Noel originaux et solidaires

 

Que vous habitiez une grande ou une petite ville, vous avez déjà du remarquer les techniciens à pied d’oeuvre pour installer les guirlandes de Noël, et avoir été averti de l’ouverture prochaine du marché de Noël. Originaire d’Allemagne, le marché de Noël rassemblait en un même lieu la vente de petits gâteaux ou de décoration pour la maison, liés à la période de Noël. Bien qu’on n’en trouve pas trace, il fut un temps où les femmes pouvaient y vendre leurs ouvrages de l’année, comme de la vannerie, de la couture, de la broderie, du tricot… toutes ces activités qui étaient en vogue dans la petite bourgeoisie pour passer le temps. Dans les années 1990, les marchés de Noël ont perdu de leur amateurisme, envahit par des stands, ou chalets, de revendeurs de breloques bons marchés. Il est même interdit aux particuliers de venir y vendre leurs créations. Actuellement, un retour au source est souhaité par certaines municipalités, comme à Strasbourg. Pour être sur de trouver des articles uniques, ou fabriqués en série limitée, personnel et fait main, voici quelques pistes !

Vente de Noël des associations

Si vous surveillez les agendas de votre ville ou de votre communauté d’agglomération, vous découvrirez sûrement que l’une d’elles organise un marché de Noël des associations. Les “amicales” des communes organisent souvent sur un unique week-end, un petit marché de Noël où de nombreuses d’association viennent présenter ou vendre leurs travaux de l’année. Peut-être y apprendrez-vous qu’il existe un club de couture ou d’autres ateliers créatifs proposés près de chez vous!

Image_23.pngA Angers, la municipalité propose de nombreuses animations pour un Noël Solidaire : participez aux ateliers créatifs pour confectionner des objets qui seront vendus, au profit des associations, tout au long du mois de décembre. Point d’orgue, le samedi 20 décembre dès 14h30, vous pourrez participez à un atelier épluchage de légumes bio, avant d’aller troquer ce dont vous n’avez plus besoin. Tous les dons seront récompensés par une “Etoile de Noël”, cette plante au feuillage rougeoyant emblématique des fêtes de fin d’année : le Poinsettia!

affiche-noel-bio-2014.jpgPour un Noël tout bio, le Salon Vivez Nature organise pour la 9ème année consécutive son marché de Noël en bio, du 12 au 14 décembre. Attention, le salon migre de la salle des blancs manteaux à l’espace de la Cité des Sciences et de l’Industrie, à la Porte de la Villette.

Rendez vous dans un atelier-boutique ou une boutique éphémère de jeunes créateurs.

De nombreuses municipalités facilitent l’accès à une boutique à plusieurs jeunes créateurs. Ceux-ci mettent en commun leurs créations à vendre et mutualisent ainsi le prix du local commercial. Vous y trouverez des créations originales, faites par de talentueuses personnes qui produisent localement. Il ne faut pas sous estimer ces jeunes artisans qui sont nés avec la définition du “Développement Durable”! Ils maîtrisent l’art de recycler ou d’upcycler les matériaux, c’est à dire de donner une nouvelle vie ou une nouvelle utilité à un objet. Ils pourront toujours vous indiquez ce qui a été pour fabriquer un vêtement, un accessoire ou un objet de décoration.

1896785_402461293226252_5108455923913852970_n.jpgA Caen, par exemple, l’atelier des créateurs existe depuis presqu’un an. Ce sont 3 créatrices qui ont lancé le projet il y a maintenant 3/4 ans auprès de la mairie de Caen. L'idée était de proposer un local à partager pour des artisans/créateurs. Le lieu visé était l'ancienne salle des ventes, appartenant à la mairie, laissée vide depuis plusieurs années. Il y a donc 5 ateliers/boutiques permanents, un atelier/boutique éphémère loué de façon temporaire et une galerie centrale où des expositions sont organisées par l'association Quai des créateurs qui gère le lieu. Au total, ce sont jusque 13 artisans/créateurs permanents, et plus d'une trentaine de personnes qui ont déjà exposé dans la galerie (design, céramistes, créas textiles, bijoux, plasticiens...) Dans le cadre des fêtes de Noël, les espaces seront ouverts non-stop à partir de 15 jours avant Noël. Plus d'information sur leur page facebook.

261568_10151139920392826_1296941234_n.jpg Pour Marion, la créatrice de la marque Hanami “le fait de mutualiser un lieu est vraiment une chance pour les artisans. J'ai connu l'aventure solo quand j'avais ma propre boutique, où je présentais en plus de mon travail celui d'autres créatrices. Mais c'est quelque chose de très difficile, beaucoup de temps de travail et de présence, besoin d'être multi-casquette (création, vente, gestion, animateur, administration, commercial...) charges souvent élevées.” Bref, la mutualisation d'un espace à plusieurs peut véritablement sauver l'artisanat, surtout si cela offre la possibilité d'avoir un local en centre-ville, chose qui n'est pas toujours facile compte tenu des prix de l’immobilier. “En Bretagne, le système existe depuis beaucoup plus longtemps, car par rapport à la Normandie, ils ont vite compris qu'il fallait se serrer les coudes pour vivre, voire survivre.” précise Marion. “C'est aussi une prise de conscience qui est nécessaire. Préférer acheter local et artisanal à un prix pas toujours plus cher et savoir l'histoire d'un objet, ou subventionner le consumérisme et acheter à foison et pas cher dans des grandes enseignes exploitant les fabricants souvent bien loin de notre hexagone...un choix à faire qui n'est pourtant pas très compliqué!"

Sur Saint Malo, les créateurs se sont regroupés pour monter une boutique et cela fonctionne puisqu'ils ont ouvert aussi à Dinard et St Brieuc. >> http://creatybreizh.canalblog.com

A Toulouse, 5 créatrices permanentes se relayent pour animer l’atelier-boutique le ConciliabuLLe, elles organisent des ateliers du mardi soir à destination des adultes et jusqu'au 16 décembre. Ces ateliers proposés par les créatrices elles-mêmes permettent de réaliser, avec vos blanches mains, des accessoires en couture ou des bijoux. A défaut d’acheter un cadeau c’est une belle idée pour réaliser des petits cadeaux personnels, plein de sens et à moindre coût. pull-rouge-hanaweb.jpg quenelle.jpg

Par ailleurs, les créatrices participeront au marché de noël de Revel le 7 décembre et certaines d'entre elles seront au Marché des Carmes le week-end du 13 et décembre à Toulouse.

A Marseille : http://www.magasin-alternatif.fr/ http://carabistouilles-marseille.fr/

A Lyon : http://lesartpenteuses.blogspot.fr/

Et toujours : sur le net!

Il existe deux grands sites de vente en ligne de créateurs : alittlemarket et etsy. Il s’agit de mettre en relation des créateurs au près desquels vous pouvez passer commande. P1230161.JPG A la différence d’Etsy, dont la plateforme est traduite en français, mais vous donne accès à toutes les créations proposées de par le monde, alittlemarket revendique son ancrage en France. Un outil de géolocalisation vous permet même de sélectionner parmi les vendeurs près de chez vous. Certains créateurs ont des boutiques sur les deux plateformes, à vous de voir quelle navigation vous plait le mieux. Des bijoux uniques aux mugs personnalisés, en passant par les décorations de Noël, vous trouverez de tout pour faire plaisir à tout le monde, en encourageant du même coup de jeunes créateurs. Quelques idées de créatrices à visiter: http://www.alittlemarket.com/boutique/cokecinl-133446.html http://www.alittlemarket.com/boutique/hanami-5226.html https://www.etsy.com/fr/shop/Creajoy https://www.etsy.com/fr/shop/CreaReDesign

Et si vous voulez faire un cadeau décalé, beauté ou bien pratique, la boutique abonéobio propose des coffrets spéciaux pour les fêtes de fin d’année. Pour les beautista: un coffret soin avec le duo shampoing et après-shampoing à la kératine de Coslys pour chouchouter ses cheveux, et un kit ménage avec 2 produits Etamine du Lys dont nous avons besoin tous les jours: un liquide vaisselle et la Crème magique. Le style rétro très tendance avec une pointe d'humour nous a fait craquer!

Crédit photo: Marion Vayssière pour "Hanami Création" / "UneQuenelle sur un mur" /Gwen Leven pour Hana R./ Virginie Leblans pour Mimie la Perle

Quatrième édition du concours Futur Equitable

 

A quoi ressemblera le commerce équitable de demain ? Le concours « Futur équitable » est un moyen ludique et attractif de répondre à cette question tout en impliquant les citoyens dans une démarche équitable difficile à s’approprier outre par la consommation, en permettant à chacun de se retrouver dans une démarche existante, ou en proposant son propre chemin dans la recherche d’un monde plus équitable.

Trois concours

Les trois premières années du concours étaient dédiées aux produits et proposaient aux citoyens d’illustrer les objets qu’ils aimeraient trouver dans le commerce équitable. Les participations sous forme de dessins ou de photomontages étaient nombreuses et les participants avaient un profil varié, du responsable d’entreprise au lycéen en passant par le consommateur averti. Ainsi en 2011 la thématique était celle du "Futur équitable : Les produits de demain", en 2012 "Le futur du commerce équitable : high-tech" et l'année dernière "Le commerce équitable au travail". Cette année le concours se recentre sur les principes du commerce équitable.

Comment participer ? Une photo, un croquis, une vidéo, une peinture, un collage... les participants doivent illustrer un principe qui pourrait entrer dans le cahier des charges des labels certifiant les produits commerce équitable.

Avis aux amateurs : Il faut faire preuve d'imagination et de créativité en représentant ou en inventant un principe du commerce équitable.

illustrez-justice

Le visuel est à publier sur WWW.EKITINFO.ORG avant le 31 mars.

Ensuite, jusqu'au 15 avril 2014, les internautes éliront leur illustration favorite, et 4 membres du jury s'exprimeront sur ces dernières. Cette année, le jury est composé de LOU EGRET, étudiante et membre d’Ekitinfo ; NINA RAEBER, créatrice de coll.part. ; BRIDGET KYOTO, journaliste et NDONGO SAMBA SYLLA, économiste.

A la clé, c'est plus de 1000€ de cadeaux que partageront les 5 premiers gagnants !

Plan de soutien de 7 millions pour le commerce équitable

 

Le commerce équitable permet une juste rémunération des producteurs, leur permettant de vivre dignement. En France cette filière implique plus de 400 PME et plus de 10 000 emplois. Pascal Canfin, ministre délégué au développement vient d'annoncer un plan de soutien avec un budget de 7 millions d'euros dédié au commerce équitable. A quelques jours de l'effondrement d'un bâtiment, usine de confection textile, délabré au Bangladesh, faisant 376 morts et 900 disparus, on se dit effectivement que les consommateurs, les citoyens et les pouvoirs publics ne peuvent plus fermer les yeux sur les conditions de fabrication des produits que nous consommons. Au nord comme au sud, le commerce équitable c'est avant tout un commerce juste, qui respecte l'homme et l'environnement. Ce plan doit permettre de tripler la vente de produits équitables d'ici 3 ans pour arriver à une consommation de 19.20 € par personne. De quoi aider la trésorerie de ces entreprises qui pré-financent la production attendant parfois jusqu'à un an avant de récupérer le bénéfice de la vente, développer aussi le nombre de filières concernées, et enfin accroitre la visibilité des labels des produits pour que les consommateurs puissent les privilégier. L'annonce s'est faite dans le cadre de l'ouverture de la quinzaine du commerce équitable (du 04 au 19 mai 2013)

quizaine-commerce-equitable 2013

Une campagne "Plus d'équitable dans mon magasin : développons la place du commerce équitable" est lancée partout en France avec le mouvement FAIR(e) un monde équitable, avec un vote en ligne à partir du 3 mai : http://www.faire-equitable.org/campagne-plus-dequitable



Voir la vidéo humour de cette campagne Quinzaine Commerce équitable 2013

Source de l'annonce du plan : article 20 minutes http://www.20minutes.fr/planete/1146457-20130428-pascal-canfin-400-pme-commerce-equitable-cree-plus-10000-emplois-france

La part des produits équitables ne décolle pas

 

Pendant la quinzaine du Commerce Equitable, les produits s'affichent dans les rayons en bout de gondoles, quelques uns vont jusque dans les caddies mais au final peu de consommateurs passent à l'acte. Un foyer type n'accorde que 0.6 % de ses dépenses aux achats équitables, soit 15.50 euros à l'année. Pas beaucoup pour un panier de famille ! La part des produits équitables dans le commerce mondial ne représente même pas 2 % des produits pourtant les plus consommés, tels que le café, les bananes, le cacao ou le thé. Pour le coton (graine), on est seulement à 0.03 % Pas de quoi révolutionner les échanges ! Coté producteurs, c'est plus de 1.5 millions de producteurs impliqués dans la filière équitable dont 58 % en Afrique. Coté revenus, 10 % des pays font 70 % des ventes, avec en première place le Pérou (82 millions d'euros - 15 %). Les primes de développement servent surtout à améliorer la production et lancer l'entrepreneuriat (plus que l'éducation ou l'amélioration des conditions de vie de la communauté, contrairement à l'image que le consommateur peut avoir). Coté surfaces cultivées, 1.2 ha essentiellement destinées à la culture du café (60.5 %) contre 2.1 % pour les fruits et légumes.

planisfair-commerce-equitable-max-havelaar

Source : Planisfair Max Havelaar, avec une infographie réalisée par Eclairage public

La crise amène t-elle les consommateurs à remettre en question les valeurs du commerce équitable ? A votre avis, l'offre, en produits et mode distribution, n'est elle pas suffisamment proche des attentes des clients ?
On oublie souvent la dimension commerce équitable Nord Nord, qui existe pourtant : permettre à nos agriculteurs de vivre dignement de leur production, permettre à des consommateurs à faible revenus de pouvoir se nourrir en circuits courts avec des produits de qualité. Il reste peut être à inventer, à innover pour faire évoluer ce marché ?.

Un futur équitable High tech ?

 

Et si le futur du commerce équitable était High-Tech ? Vous avez des idées, des envies ? Exprimez vous, ekitinfo.org et mapausecafe.net vous donne la parole dans le cadre du concours « Le futur du commerce équitable High-Tech ». Jusqu'au 01 mars vous pouvez imaginer le produit équitable High-Tech (Haute technologie) que vous aimeriez trouver dans le commerce équitable. Il suffit d'un croquis, d'une photo (truquée ou non), voir d'un dessin, en précisant les composants, de ce produit, issus du commerce équitable et les pays susceptibles de fournir ces composants. Les visiteurs d’Ekitinfo éliront les projets favoris, du 2 mars au 1er mai 2012. A la clé 1000€ de dotation de lots issus du commerce équitable pour les 3 projets vainqueurs des votes. Quelques pistes pour vous éclairer, proposées par laumacom : une nacelle de montgolfière en rotin, de l'aspirine, un câble coaxial pour antenne télé et une voiture télécommandée en bois. L’année dernière, aboneobio était partenaire de l’évènement et avait imaginé des croquettes équitables. Un produit qui avait fait beaucoup d’heureux, dont césar, la désormais (célèbre) mascotte d’aboneobio. Dans tous les cas, on se donne rendez-vous à la remise des prix, le 12 mai 2012, à Paris, lors de la deuxième édition de la Fairpride, 1er carnaval éthique et solidaire. Vous n’avez plus une minute à perdre ! Alors à vos visuels et n’oubliez pas : « L’imagination est plus importante que le savoir » - Einstein.

produit futur équitable

Ici la procédure pour participer au concours http://www.ekitinfo.org/communaute/concours/le-futur-du-commerce-equitable-high-tech/comment-participer

La boutique éthique Marron Rouge accessoires déco et mode

 

Dans la mode éthique un créateur est en train de percer : Marron Rouge propose des accessoires de mode et des objets de déco éco, très tendance design, vraiment jolis et en plus, ils sont issus d'un commerce équitable ! Derrière chaque objet il y a un être humain ou un projet social. Le créateur s'engage réellement sur les conditions de travail et les méthodes des fabrication, en allant visiter chaque fournisseur. Marron Rouge réussit à allier la création, le design et le beau, à l'économie sociale et solidaire, tout en garantissant une faible empreinte environnementale, avec notamment la réutilisation des matières, récupérées ou détournées. Pour le transport des marchandises, l'entreprise a recours au bateau. Les clients adorent l'esprit décalé, avec une créativité débordante qui permet de valoriser des accessoires uniques à partir de matériaux recyclés, comme les sacs en chambre à air (et promis l'odeur de caoutchouc disparait rapidement, comme pour le cuir !). La presse s'intéresse à cette valeur montante, l'occasion de faire un focus sur la marque à quelques jours de Noël, pour y piocher des belles idées cadeaux éthiques.

marron rouge accessoires mode commerce équitable

Voici les objets coup de coeur du créateur de la boutique :

  • La série des 4 poufs car c’est vraiment un projet global : Matières recyclées (Pneu, Chambre à air, Ceintures de sécurité, Jean’s) mais aussi la collaboration avec Vertissimmo et Ronan Cassin des Matériaux Verts à Angers qui m’a permis de trouver le remplissage adéquat en billes de liège. Donc les 4 poufs écolos ont débarqué chez Marron Rouge



Jean Marc, tu as créé Marron Rouge, et tu nous parles d'engagement éthique, peux tu nous expliquer les valeurs humaines derrières ces objets en vente dans ta boutique ?

  • Pour le papier recyclé : ce sont des femmes, qui ont perdu une grosse partie de leur famille qui se sont réunies en coopérative après le Tsunami de 2004
  • Pour la chambre à air, la ceinture de sécurité et le pneu : il s’agit d’une ONG qui lutte contre la pauvreté et qui notamment prodigue des soins médicaux à la population pauvre de Delhi
  • Pour les sacs en bouteilles de plastique recyclé : il s’agit d’une ONG qui scolarise les enfants des rues, forme à un métier les femmes seules et qui nourrit 40.000 enfants des rues par jour
  • Pour les doudous : une jeune femme indienne sortie d’une école design de textile, à créer un programme de réinsertion pour des femmes désœuvrées dans la banlieue de Calcutta


Expliques nous ton parcours, comment passe-t-on de l'informatique à la vente d'accessoires éthiques ?
"Au cours de ma carrière « de jeune cadre dynamique » en tant que manager dans le monde du logiciel informatique, j'ai eu l'opportunité de m'offrir un grand voyage par an, ce qui m’a permis de parcourir le monde et venir à la rencontre des peuples dans des endroits reculés de notre terre. En 2001, suite à des évènements personnels, je prend la décision de m’engager pour une cause humanitaire, auprès du CICR (Comité International de la Croix Rouge) en République Démocratique du Congo. Ensuite ce fut le Cameroun, Le Tchad et la République Centrafricaine. Parallèlement j’étais un membre actif de l’association Parrainages Inde, pour ensuite en devenir le trésorier. Mais l'éloignement et le manque des êtres chers me pesait. En 2004 retour en France, et nouveau poste au sein d'une société européenne de logiciels informatiques. Les rythmes infernaux (en avion, dans des hôtels aux quatre coins de l’Europe et parfois au Canada) m'amenaient à me poser beaucoup de questions, notamment en 2008 où je devais mettre en place des plans sociaux successifs. J’ai donc arrêté tout sans savoir ce que j’allais faire : le 30 novembre 2008 j’étais libre !!!"

jean Marc fondateur de Marron Rouge

Quels ont été les débuts de Marron Rouge ?
"C'est au mois de janvier 2009 à Pondichéry (via l’association Parrainages Inde) que le projet a germé : allier mes valeurs humanistes, humanitaires avec mes connaissances du « monde des affaires ». La première action fut pour aider les femmes parrainées en créant un atelier-école de fabrication de linge de maison. Restait à trouver le financement !. De là est née l'idée d'un commerce éthique entre l’Inde et la France :

  • La prise de conscience de l’écologie et l’environnement étaient inéluctables
  • Le goût prononcé pour le recyclage
  • Le goût de la qualité et du design
  • La première rencontre avec le projet social de Wellpaper : ces femmes qui ont retrouvé un certain goût de vivre après la catastrophe du Tsunami de 2004
  • Les différentes rencontres en Inde sur des projets sociaux et surtout des savoir-faire et aussi des « vouloir-faire » que personne d’autre n’est capable de faire
  • Mon optimisme (presque) sans failles
  • En Mars 2009 Thierry, un ami de plus de 20 ans m’a rejoint dans ce projet car lui aussi sortant d’une carrière informatique longue et prenante voulait faire quelque chose qui soit plus en adéquation avec ses aspirations"


Puis le projet s'est développé, comment s'est structurée l'entreprise Marron Rouge et avec quels partenaires ?
"Pour nos premières collections nous avons fait appel à nos artisans que nous connaissons de longues dates, avec de nouveaux partenaires tels que Wellpaper et Mother Earth. Bien vite je me suis intéressé aux réseaux sociaux Facebook, puis Twitter, Puis Google + ce qui m’a permis de faire quelques belles rencontres et pas que virtuelles. J’ai rejoint aussi rapidement quelques collectifs : le CLACE, Les Eco Informateurs, Le Collectif du Développement Durable. Le blog que je tiens est assez actif et me sert de « défouloir » pour me sortir du train train de la vie classique d’une société commerciale. Ce blog parle beaucoup de mode éthique, d’environnement et surtout d’êtres humains et de rencontres. La participation à quelques salons professionnels tel que l’Ethical Fashion Show, Maison et Objet et quelques salons grand public ont fait découvrir la démarche de Marron Rouge : en France, en Suisse, en Belgique. Une de nos belles rencontres est celle avec Marie Noëlle Bayard notre drôle de Designer : Avec elle, nous avons mis un pas dans la création notamment avec les doudous et les sacs et accessoires en laine."

Désormais Marron Rouge est aussi créateur ?
"Afin de nous distinguer dans ce monde de mode éthique, commerce équitable, développement durable… je me suis dit que cela passait par la création d’accessoires de mode et objets de décoration uniques à Marron Rouge. Je me suis alors lancé dans la création et notre candidature à été acceptée au Village des Créateurs à Lyon, après avoir présenté la collection 2012. Toutes nos nouvelles collections sont là :


Et en 2012, quels sont les projets Marron Rouge qui se profilent ?
"Un nouvel engagement dans la création et dans la formation, en collaborant avec une classe préparatoire d’étudiants de l’école de la Marinière à Lyon pour les arts appliqués. Un concours est en place pour stimuler la création d'accessoires de mode ou objets de décoration en matière recyclée. Les meilleures œuvres seront ensuite commercialisées par Marron Rouge !."

Pour retrouver Marron Rouge sur la toile :

Merci beaucoup Jean Marc pour ton témoignage et la sincérité de ton engagement !

Le commerce équitable de Papili : du Coton et des Hommes

 

Le coton est présent dans nos vêtements au quotidien et pourtant on ne connait pas toujours son histoire. Derrière cette matière première se cachent des hommes et des projets, et l'envie pour certains entrepreneurs d'aller plus loin, pour soutenir un commerce équitable avec l'Afrique, terre de culture du coton. Lucile Bernadac, est de ceux là : créatrice et gérante de Papili, première entreprise française de jouets et doudous éthiques en coton bio-équitable, basée à Clermont-Ferrand, elle vient de mettre en scène une exposition unique « Du Coton et des Hommes » pour valoriser le commerce équitable : de la culture du coton à la conception d’un jouet éthique. Les doudous PAPILI sont mis en scène sur les parois de la salle d'exposition. Plusieurs panneaux donnent des explications claires sur les origines du coton, sur les différentes filières de production ainsi que sur la production du coton jusqu'à la conception du jouet. Des photographies illustrent les explications. Une chambre d'enfant a été reproduite (lit vintage, bureau en carton recyclé,...). De plus, des pieds de coton sont installés dans la salle d'exposition dans le but d'apporter une touche naturelle à cet évènement. Cette exposition est une manière d'expliquer et de partager le projet PAPILI, de le faire connaître de façon ludique et pédagogique. Depuis 2006, cette jeune maman s'investit au Sénégal, dans la culture de coton bio équitable. Ses doudous pour enfants sont confectionnés grâce à une coopération France -Tunisie, avec une certification "commerce équitable" . Comme Abonéobio, Papili est Entrepreneurs d'Avenir

affiche exposition du coton et des hommes

A découvrir du 7 juillet au 3 septembre 2011 à l’Espace Victoire (Maison du Tourisme, Place de la Victoire à Clermont-Ferrand), ouvert du lundi au samedi, de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

Le coton bio c'est plus respectueux de l'environnement, et mieux pour notre peau. A découvrir les cotons visages réutilisables en molleton de coton bio parmi les nouveautés de la boutique d'aboneobio.

Les gagnants du concours le Futur Equitable

 

Et si notre futur était équitable ? Voilà le défi qui avait été lancé dans le cadre d'un concours photomontage commerce équitable dont je vous avais parlé sur aboneobio (participez au 1er concours Futur Equitable). Le vote du public s'est terminé le 1er mai. Les récompenses seront attribuées lors de la Fairpride, le 21 mai 2011 à Paris. Voici les pubs qui ont gagné :











En cliquant ici je vous invite à voir le détail des lots produits équitables d’une valeur de 1000€ remportés par les vainqueurs, offerts par les partenaires du concours du Futur Equitable dont Abonéobio.

Plus d'infos sur le site Ekitinfo

Le commerce équitable en péril ?

 

A l'heure où les cours de matières premières flambent, notamment le blé, le cacao et le café, les producteurs du sud sont invités à vendre leur récolte à des prix alléchants. Du coup ils ont tendance à écouler leur récolte sur le marché traditionnel et ne sont plus en capacité ensuite de tenir leurs engagements vis à vis des partenaires du commerce équitable. Dans le même temps le consommateur assiste à une multiplication de l'offre des produits issus du commerce équitable dans les rayons des hypermarchés, avec le lancement des gammes marques distributeurs estampillés commerce équitable, dont on ne peut vérifier l'engagement, puisqu'il s'agit de labels privés et propres à leurs stratégies. Ces grandes surfaces dominent le marché en concentrant l'essentiel des ventes (2/3 du total) sur un marché de 303 millions d'euros, enregistrent aussi pour la première fois une baisse de leur vente de 9,2 % au profit d'autres réseaux comme les restaurants (ventes hors domicile )…. C'est dans ce contexte que s'ouvre la traditionnelle Quinzaine du Commerce Equitable en France

quizaine commerce équitable bio local équitable

Si le café et le thé restent les produits français équitables les plus vendus (48% du total des ventes CE), il existe bien d'autres références disponibles : les vêtements avec le coton (15%), les chocolats, biscuits et confiseries (11%), les fruits (10%), les pâtes, le riz et les plats préparés (4%). Cette année, pour la 11ème quinzaine du commerce équitable, il était d'important d'élargir la thématique pour associer les autres acteurs de la consommation responsable, tels que les circuits courts qui se développent très vite (AMAP, ...) sur des produits peut être bio mais avant tout en local. Le commerce équitable c'est aussi au Nord et le consommateur peut agir par ses choix pour promouvoir une alimentation durable pour tous, permettre de soutenir notre filière de producteurs agriculteurs, en leur garantissant une juste rémunération, le respect de l'environnement (réduire les entrants chimiques est essentiel), ...Les valeurs du commerce équitable rassemblent puisque 2/3 des Français se disent en être proche et la notoriété du CE ne cesse de grandir : en 2010 98 % des français connaissent le commerce équitable, contre seulement 9 % il y a 10 ans ! Mais les achats ne suivent pas ces bonnes intentions : en 2010 les ventes ont connu une progression de seulement 5 % contre 13 % précédemment. Le consommateur dit être sensible mais la crise fait qu'il n'achète pas pour autant.

Alors, en mai je mets dans mon panier, du local, bio, équitable, voilà mes choix pour l'homme et la planète ! Et j'espère que les autres mois de l'année vous aurez envie de poursuivre cette nouvelle pratique de consommation durable et responsable.

Le chocolat équitable Alter Eco passe à la TV

 

Quand un pionnier du commerce équitable fait sa pub à la TV... Alter Eco lance un spot de 15 secondes diffusé actuellement dans le Grand Journal de Canal + mais aussi sur Canal + décalé, BFM TV, I-télé et Ushuaïa TV pendant la quinzaine du commerce équitable. Tourné dans la coopérative d’Acopagro – Oswaldo et Charito, à Santa Rosa au Pérou, avec l'aide du collectif d’artistes Tous des K, ce film montre l'engagement de la marque auprès des petits producteurs et le respect des matières premières. Là pas de message subliminal, mais la volonté de montrer le sens d'un projet humain. A suivre un film sur le thé et le café si les consommateurs en redemandent !

- page 1 de 13

Annonces Abonéobio


Retrouvez Abonéobio
sur Google+