L'agence Associated Press a ajouté à la liste des cas qui augmentent les effets de serre les incidences de l'augmentation des divorces dans le monde.
Selon le professeur Jianguo Liu "un ménage marié utilise en fait plus rationnellement les ressources qu'un ménage séparé".
En divorçant, on double le nombre de maisons ou d'appartements, avec pour conséquences une utilisation étendue des terres et un gaspillage de ressources (eau, énergie, ...) : chacun utilisant lave linge, sèche linge, réfrigérateur, air conditionné ou chauffage, et ce avec un niveau de dépenses qui ne tient pas compte du nombre de personnes à occuper le foyer.

Ce professeur s'est basé sur des statistiques : aux USA on compte 16.5 millions de logis de divorcés pour plus de 60 millions de logis habités par des ménages mariés, un rapport loin d'être négligeable.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire l'article orginal de Robert Jules "pris sur le vif " dans la Tribune.