Une famille de 4 personnes dépenserait 2740 euros par an en électricité, selon Pierre-Gilles Bellin, auteur de plusieurs livres sur l'habitat bio-écologique, ou 390 euros pour un couple économe.
Quelques exemples : vos ampoules classiques vous coûtent en consommation électrique 173 euros par an, votre sèche linge 100 euros, votre écran plat 59 euros, votre ballon électrique pour l'eau chaude 555 euros....

Vous ne pensiez pas en être là ?

Peut être avez vous déjà mis en place les 10 recommandations de Mr Bellin pour réduire la facture :
  1. Ne plus utiliser de résistances (pas de chauffages électriques, convecteurs, …)
  2. Pas de climatiseur mais renforcer l'isolation
  3. Pas de ballon électrique pour chauffer ton eau chaude
  4. Pas d' halogène jamais tu n’utiliseras.
  5. Remplacer toutes les ampoules par des ampoules basse consommation, ou des leds
  6. Pas de cuisine à l’électricité : remplacer les plaques vitrocéramiques et le four, par des appareils à gaz, éventuellement alimentés par une bouteille de butane/propane si le raccordement gaz de ville est couteux. Le four micro onde peut être conservé (75 kWh par an sur la base de 8 minutes par semaine, soit une dizaine d'euros par an)
  7. Pas de sèche-linge électrique
  8. Pas de réfrigérateur américain
  9. Privilégier l'ordinateur portable qui consomme 10 fois moins qu’un ordinateur de bureau.
  10. Choisir du petit électroportatif :petit sèche-cheveux, petit aspirateur,
Et là, vous avez un espoir de voir votre facture maigrir sérieusement pour avoisiner les 492 euros au lieu des 2740 euros par an.


Au delà de la facture d'électricité, la manière dont on vit dans la maison est importante, elle impacte l'utilisation des ressources, telles que l'eau et influe aussi sur les rejets (pensons à nos rivières et à la pollution par les produits d'entretien contenant des substances pétrochimiques, difficilement biodégradables.)

Le choix des matériaux pour l'aménagement intérieur, ameublement et décoration, contribue à renforcer ou non la présence de polluants .

Rappelons nous que 80 % de notre temps est consommé dans des espaces clos, (maison, bureau, voiture, ...) et c'est sournoisement que cette pollution nous ronge au quotidien



Pour sortir de l'impasse, certains rêvent de construire une prochaine maison écologique, c'est à dire est une construction dans un environnement sain, qui évite les matériaux polluants et qui se réfléchit en fonction des ressources locales y compris les matériaux de construction, l’électricité, l’eau ... pour protéger l'avenir de leurs enfants et celui de la planète.




Pour l'instant, outre la difficulté à trouver un terrain, le sur-coût à la construction reste un frein.

Pourtant, quelques initiatives se développent pour permettre au plus grand nombre d'accéder à un habitat bio-économique.

En Bretagne, c'est la fondation pour la défense du vivant Arca Minore, présidé par Pierre-Gilles Bellin qui construit actuellement un prototype de cette maison bio et économique à 750 euros/m2.
"Pour que le choix de l’habitat écologique puisse être accessible , il faut que son prix soit comparable à celui d’une maison conventionnelle, selon Mr Bellin. Il s'agit d'une maison qui ne sera pas seulement plus économe lors de sa gestion (la maison passive produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme) mais aussi lors de sa construction".

Alors la maison écologique, pour vous, un rêve ou une réalité ?