Présent dans toutes les penderies, de l'enfant à l'adulte, le jean a un cycle de vie qui impacte lourdement l'empreinte écologique, depuis la production du coton nécessaire à sa réalisation jusqu'à la gestion de son déchet (un jean sur 2 fini à la poubelle !).

N'oublions pas que produire un kilo de coton, matière première du jean, nécessite des milliers de litres d'eau, (7000 à 29000 litres d’eau là où l'eau est déjà rare) et l'usage de pesticides et d'engrais. Ensuite, il faudra le délaver et le teindre, d'où les pollutions par rejets. Et pour arriver dans la boutique, il faudra le transporter, le plus souvent en pièces détachées, avec au final 65 000 kms de (selon les journalistes du Guardian) et des rejets de CO2. Enfin, l'entretien du jean nécessitera des cycles de lavages et repassages.

Alors pour avoir les idées claires sur ce jean incontournable et pour mieux comprendre les enjeux lors de l'achat d'une pièce de la collection printemps été, je vous invite à relire :
  • le précédent billet d'aboneobio,

  • celui de Thomas sur Vêtements Ethiques,

  • l'animation de l'ADEME pour calculer et réduire les impacts environnementaux du jean

  • Et à découvrir un billet très complet sur le site belge ecoconso. L'article traite des modes de production qui dégradent l’environnement, de qui fabrique nos jeans, du juste prix d'un jean avec la décomposition du prix social, comment bien l'entretenir, ...

A découvrir aussi :

La campagne vêtements propres, qui vient de fêter ses dix ans et dont l'objectif est de contribuer à améliorer les conditions de travail et à renforcer les organisations de travailleurs dans l’industrie de la confection textile.



Et Clean Clothes Campaign pour en savoir plus sur les codes de conduite existants



Le jean est souvent est vêtement fétiche, il évoque quoi pour vous ?