Le cancer de la peau dégagerait une odeur particulière qui permettrait de le diagnostiquer plus aisément avec un simple test, c'est en tout cas la conclusion de chimistes américains. Les études menées par l'équipe de chercheurs a permis de constater "un profil d'odeurs au-dessus des tumeurs différent de celui des tissus sains". Sur la base de dépôts de brevêts, les chercheurs espèrent identifier un "profil d'odeurs" fiable pour les trois types de cancer de la peau, dont le carcinome malpighien et le mélanome, la forme la plus grave.



On imagine déjà un "nez électronique" que les médecins pourront passer sur la peau et qui déclenchera une alarme quand l'instrument reniflera la présence d'un cancer.

Pour en savoir plus, voir la dépêche de l'AFP qui reprend le communiqué de presse et les propos de Michelle Gallagher, un des auteurs de cette étude.