L'obésité est un sujet préoccupant. Un enfant sur cinq souffre déjà de sur poids et si rien n'est fait nous serons 1 français sur 3 obèse en 2020. Pourtant la mal bouffe conduit à des comportements à risques, avec le développement des maladies cardio-vasculaires et du diabète, qui représentent aussi un coût pour la collectivité. Pour y remédier, les parlementaires proposent une série de 80 propositions dont une taxe snacking avec augmentation de la TVA ( de 5,5% à 19,6%) sur les produits gras et sucrés, tels que les chips, les barres chocolatées, mais aussi les sodas et confiseries ...

Après la taxe "pique-nique" finalement abandonnée par le gouvernement, voici donc la taxe "snacking", sur les produits gras et sucrés. Finalement ces produits sont responsables d'un comportement dé-responsable sur le plan de la santé mais aussi de l'environnement : des sachets, des sur-emballages qui finissent jetés n'importe où car consommés rapidement et en général en déplacement, à pieds en vélo, en bus, métro ...mais aussi sur les canapés, dans les salles de ciné, ....



Et pour doper la consommation de fruits et légumes, avec la recommandation de 5 à 10 par jour (évidemment les choisir bio, sinon bonjour les dégâts avec l'accumulation de pesticides dans l'assiette, déjà que notre assiette contient 21 pesticides) on aurait pu se réjouir de l'idée de baisser la TVA sur les fruits et légumes. Mais il semblerait que cette piste ne soit pas être retenue (voir la dépêche de l'AFP)

Le rapport de la mission parlementaire sera présenté mardi.
D'ici là, qu'en pensez vous ...taxe ou pas taxe ?

++ Fast food bio
++ L'alimentation durable, c'est quoi ?
++ L'alimentation anti-cancer selon David Servan schreiber
++ Manger bon et bio, bien choisir
++ Manger vivant
++ Le point sur la table